Réchauffement du climat : la « fake-science » a remplacé la science factuelle !

Capture d’écran 2019-02-09 à 12.30.07.png

Puisque le CO2 semble préoccuper certains commentateurs de mon blog, je ne m’avouerai pas vaincu en relatant les travaux de scientifiques spécialistes dans le domaine du climat et de la géophysique et en relatant également quelques réflexions qui ne sont que rarement personnelles. Je ne suis en effet pas du tout un spécialiste du climat terrestre, une science du passé qui nécessite la mise en oeuvre des moyens considérables pour apporter quelques éclaircissements tant elle est complexe.

Pendant des siècles la science a progressé de découvertes en découvertes, de questions en réponses et d’observations, de déductions suivies de remises en cause. C’est ainsi que la science s’est différenciée du dogmatisme et l’a laissé loin derrière elle. Un des exemples les plus illustratifs fut l’affirmation de Galileo Galilei qui, après avoir découvert la rotation des 4 satellites de Jupiter seulement visibles à son époque avec la lunette qu’il avait construit, en déduisit que la Terre se comportait autour du Soleil comme ces 4 satellites autour de Jupiter. La Terre, pour Galilée n’était qu’un vulgaire satellite du Soleil, constatation qui ne plut pas vraiment au pape … Le dogme du géocentrisme tomba et la science triompha. À la fin du XIXe siècle le dogme de la génération spontanée tomba avec la mise au point du microscope. Le début du XXe siècle vit la découverte de la radioactivité et de la fission des atomes lourds et alors le dogme de la transmutation qui occupa les esprits des alchimistes pendant des siècles disparut. Inutile de mentionner les progrès récents de la biologie et de la médecine favorisés par la conjonction de progrès techniques avec la puissance d’analyse de puissants ordinateurs révélant des domaines inconnus il y a encore 20 ans de certaines régulations cellulaires ou encore la découverte de l’épigénétique.

Dans ces cheminements de la science les certitudes acquises sont parfois remises en cause et d’autres incertitudes apparaissent inévitablement. Mais il est rare que la communauté scientifique adopte dans une feinte unanimité une attitude pour le moins floue dans un domaine aussi proche de notre quotidien qu’est le climat. Tous les smart-phones ont des applications qui nous informent en temps réel des conditions météorologiques et qui donnent avec un pourcentage de chances étrangement précis combien de gouttes de pluie tomberont par mètre-carré dans trois ou six heures. Aller de la météo sur son smart-phone au climat, il n’y a qu’un pas vite franchi. Alors dans le monde moderne de l’information dans lequel nous vivons aujourd’hui il n’y a rien de plus facile que de diffuser des fausses nouvelles et de la science falsifiée et les lobbys ne sont pas passé à côté de cette immense opportunité de diffusion en temps réel de fausses nouvelles et par conséquent de falsification de la réalité.

Dès lors, en manipulant avec subtilité les réseaux sociaux, en inondant les blogs – il y en a des millions dans le monde – de commentaires tendancieux, ces lobbys, oeuvrant dans leur propre intérêt, ont effacé la frontière entre la vraie science et la « fake science ». On en est là à propos du climat : la « fake science » a remplacé la science factuelle.

Comme je l’ai mentionné dans un précédent billet la fausse science du réchauffement d’origine humaine du climat s’est transformée en un nouveau dogme et qui parle de dogme doit aussi mentionner l’émergence adossée à ce dogme d’un fanatisme quasi religieux et parfois violent. Souvenez-vous de Galilée, il a sauvé sa peau en se rétractant et il n’y a rien de pire pour un scientifique que de nier la validité de ses découvertes. J’ai relaté dans l’un de mes billets relatif à quelques mémoires de chercheur au sujet d’un pesticide ce type de circonstance. On m’a signifié que je devais me taire, en d’autres termes nier les évidences expérimentales vérifiées des dizaines de fois que j’avais accumulé.

En matière de climat, je le répète encore une fois : la science du climat est une science du passé, on peut se hasarder à faire des projections vers le futur si on se base sur un modèle validé au moins sur les 100 ou 200 années passées mais ces projections restent par définition hasardeuses. Par contre quand des faits scientifiques avérés sont sciemment ignorés pour réaliser des projections alors il ne s’agit même plus de science mais de propagande et au sujet du CO2, ce gaz qui se trouve au coeur de la problématique climatique actuelle, il y a eu de manière flagrante l’émergence d’une « fake science ». Ci-dessous je livre donc à mes lecteurs la traduction fidèle du paragraphe 3.2 de la publication du Professeur François Gervais, géophysicien, parue dans l’International Journal of Modern Physics en 2014 dont voici le doi : 11.1142/S0214500957 intitulé « Tiny warming of residual anthropogenic CO2 « . Je rappelle que le Professeur Gervais participa dans le passé à plusieurs comités scientifiques constitués par l’IPCC pour « faciliter » la rédaction des documents finaux destinés aux décideurs politiques pour conforter leurs choix de décisions énergétiques. Décontenancé comme beaucoup d’autres scientifiques le Professeur Gervais a finalement claqué la porte de cet organisme ultra-politisé et noyauté par des activistes écolo-gauchistes qui n’ont eu de cesse d’ignorer les évidences scientifiques incontestables relatives au rôle totalement négligeable du CO2 dans l’évolution du climat.

« Estimation isotopique du CO2 anthropogénique résiduel dans l’atmosphère

Pour estimer la contribution anthropogénique on peut considérer la dépendance de la quantité de 13CO2 dans l’atmosphère. Le carbone en provenance des combustibles fossiles présente un delta 13C/12C de -2,1 %. A contrario le CO2 d’origine naturelle montre un delta 13C/12C de – 0,7 %. Le rapport 13CO2/12CO2 a évolué entre 1990 et 2012 de – 0,78 % à – 0,82 %. Ceci indique qu’environ 5 % du CO2 atmosphérique est d’origine anthropogénique soit 20 ppm et le reste des émissions a été piégé dans les océans et la végétation terrestre (carbon sinks). Il faut noter que 20 ppm correspond à 5,7 années d’émission d’origine anthropogénique à raison de 3,5 ppm par an. Et ces chiffres sont aussi en accord avec le temps de séjour du CO2 dans l’atmosphère d’environ 5 ans. La fraction résiduelle de l’accroissement annuel du CO2 atmosphérique d’origine anthropogénique, soit environ 0,4 ppm, correspond donc à seulement 11 % des émissions totales d’origine humaine. Ces 0,4 ppm résiduelles, sont en réalité très proches des 0,43 ppm d’accroissement mesurées quelques mois après l’année 1991 considérée comme froide. Ces valeurs se vérifient mutuellement. Le reste de l’accroissement du CO2 est considéré comme un « dégazage » (release dans le texte) des océans et des terres en raison, (i) des températures plus clémentes qui ont régné au cours de la seconde moitié du XXe siècle (depuis le début des années 1940) selon les reconstructions de l’activité solaire et (ii) du sommet du cycle océanique de 60 ans atteint ces dix dernières années. Ces deux contributions sont liées à l’activité solaire ce qui ne laisse qu’une contribution marginale à l’effet de serre du CO2 anthropogénique additionnel sur l’évolution du climat.« 

En conclusion le dogme du réchauffement provoqué par les émissions de CO2 d’origine humaine est non seulement contraire aux évidences scientifiques mais il constitue de la fake science notamment dispersée dans les cerveaux dans le monde entier avec des réseaux sociaux comme « Fakebook ». Toute cette histoire de réchauffement du climat d’origine humaine n’est qu’une gigantesque imposture de taille planétaire qu’il nous faudra combattre si nous aussi voulons sauver notre pouvoir d’achat, le confort de nos vies et plus prosaïquement tout simplement notre peau …

44 réflexions au sujet de « Réchauffement du climat : la « fake-science » a remplacé la science factuelle ! »

  1. Hélas , je crains fort que vous ne pissiez dans un violon . L’écolosphère s’amplifie au gré des décisions gouvernementales et juridictionnelles diverses ; abrutissant et culpabilisant chaque jour un peu plus le bon peuple . Seul le temps et les faits vous donneront raison , un jour on plagiera Galilée :  » et pourtant , elle se refroidit »

    • Bien sûr que JH p**** dans un violon, mais il n’est pas le seul et,
      qui sait, un jour…
      En attendant, même si ça ne sert à rien, ça soulage 😉

      • Moi ça m’énerve , le dernier épisode en date : 45 degrés en australie –> réchauffement climatique ; – 35 degrés aux usa –> phénomène météo.
        Ces jeunes qui manifestent pour le climat chaque jeudi ( pourquoi pas le mercredi , ils sont en congé l’aprem !!) en belgique , se rendent-ils comptent qu’ils manifestent contre leur propre style de vie ??
        Un tweet assassin d’une politicien flamand :
        — Papa, où est mon GSM?
        – Disparu.
        — Quand partons-nous au ski?
        – Plus jamais.
        — Où irons-nous en vacances cet été?…
        – A la maison.
        — Est-ce que le chauffage fonctionne?
        – Oui, sur 18. Mets ton pull.
        — Tu peux me conduire au foot?
        – Prends ton vélo.
        — Papa, pourquoi tu fais ça?
        – Désolé fils, tu m’as convaincu qu’il fallait agir autrement pour le climat…

        Ouf , il y a encore des politiciens qui on la tête sur les épaules .

      • @philippe DECOENE,
        « 45 degrés en australie –> réchauffement climatique ; – 35 degrés aux usa –> phénomène météo. »
        Phénomène météo lui-même attribué au RC ! 😆 ou 😥 ?

      • @Philippe RAI : en effet, on nage en plein obscurantisme. Si les profs ont l’esprit aussi lavé que ça, alors « ce pays est foutu » pour plagier un certain h16.
        Même le brillantissime Aurélien Barrau, ingénieur physicien de l’INP de Grenoble, docteur en astrophysique et docteur en philosophie, enseignant-chercheur et plus précisément maître de conférence avec HDR, est devenu l’un des plus ardents défenseur de la théorie du RCA et l’initiateur de la fameuse pétition « l’affaire du siècle »…je comprends que son look sympathique de hippie des années 70 fasse de lui un gourou iconique très demandé par les médias, mais il y a des limites à la manipulation des esprits faibles, surtout pour un scientifique de son gabarit.
        Citation de Friedrich Nietzsche que les enseignants devraient méditer plus souvent : « La vérité, c’est cet héroïsme de la conscience qui s’avoue à elle-même son propre mensonge… » 🙂

      • Le 15 février à 17h 52′, il n’y a toujours rien de validé !
        Plus la peine d’attendre, ils vous ont posés un lapin ….Et sans même avoir eu la délicatesse de vous le signaler (enfin, je suppose !)
        On pouvait d’ailleurs s’y attendre, dans l’article : « Pourquoi ce collectif ? », en préambule, on nous annonce tout de go : « L’Urgence écologique n’est plus à démontrer, elle est à enseigner ! » …..Donc, c’est sans commentaires ! Non mais ……!

      • Je vais attendre un peu et les relancer. Maintenant, si d’autres ajoutent leur grain de sel …

  2. Je suis horrifié par le fait que l’évolution de l’occident soit si inquiétante, malgré un nombre d’étudiants de plus en plus élevé dans nos pays. Jeune je suis allé avec mon école d’ingénieurs en URSS. J’ai vu le couloir de Berlin, subi les visites très « organisées », les portraits de Lénine dans les maternelles, les kolkhozes à 1000 vaches brimade des orthodoxes, des soldats dans les rues partout, des komsomols bien encadrés. Mais cela compensé par un « populo » attachant et une langue que j’aime toujours écouter… Maintenant tout cela c’est chez nous… Des murs de barbelés à Calais, un culte de la personnalité macronienne inquiétant, des fermes de milliers d’hectares, un anticatholicisme d’Etat, Vigipirate omniprésent, une Rééducation nationale bien active, une science de Lyssenkistes le tout couronné par une propagande sans limite.
    Le dogmatisme de pseudo défenseurs de la planète s’arrête à l’entrée de l’aéroport, il dépasse, j’en ai bien peur ledogmatisme des communistes. Eux au moins ne pensaient pas ce qu’ils disaient, conscients de la nécessité d’user la langue de bois…
    Cependant répéter que le Pape s’opposait à Galilée reste une contre vérité bien en cour dans les Loges qui, elles, sont les grandes diffuseuses des thèses des écolos et soutien indéfectible du « maître » président. La vérité c’est que le Pape défendait Galilée? Celui ci était condamné par l’Inquisition qui tenait pour vraie la vision du monde des grecs et des juifs qui était la doxa de cette époque. Elle est encore celle de nombreux étasuniens protestants tenants du vieux testament plus que des Evangiles.

    • @Louis Monceaux : 100 % d’accord 🙂 .
      Pour l’anecdote, un de mes meilleurs amis est un FM (franc-maçon) athée, ingénieur CNAM de formation, et il s’est toujours irrité dans sa loge des critiques envers l’église en ce qui concerne Galilée…si j’en juge par cette analyse (voir https://reseauinternational.net/pourquoi-leglise-a-t-elle-censure-galilee/), il semblerait que vous ayez raison, le pape Paul V aurait défendu Galilée jusqu’au bout, mais ce dernier étant un peu fourbe ou du moins un peu retors sur les bords, il aurait fini par le lâcher, à son corps défendant…(j’utilise le conditionnel car n’étant pas historien, ni croyant et encore moins FM, je ne peux que suivre certains avis et spéculer) 🙂

  3. Quand on confond Science et religion, Science et Politique, météo et climat, climat et pollution, CO2 et polluant, et que un certain nombre de scientifiques (et des « vrais », a priori), soit soutiennent, soit se taisent sur ce discours, on ne peut qu’être effrayé… et juste pis**er dans un violon (pauvre instrument !)

  4. Un petit lien pour NEWS (TRUE or FAKE – ou ni l’un ni l’autre mais …) : https://dailygeekshow.com/extermination-amerindiens-climat/
    Regardons l’écriture en guise de conclusion qui s’appelle : « Les leçons à retenir » où nous lirons
    « Tout d’abord, nous pouvons – et devons – tirer la conclusion suivante : cette nouvelle étude démontre que la baisse de CO2 est en partie imputable à la colonisation des Amériques, et donc à l’effondrement de la population autochtone, permettant ainsi une repousse de nombreuses végétations naturelles. Les activités humaines ont toujours eu une incidence directe sur le climat de la planète.
    C’est également impossible de ne pas parler du réchauffement climatique. Phénomène inverse mais tout aussi important, le parallèle permet de renouveler notre approche sur ces problèmes universels. … »
    Les termes « Toujours », « impossible », « universels » donnent un timbre bien spécifique d’un son de cloche que je vous laisse juge d’apprécier.

    • LOL hallucinant de bêtise ce papier que j’avais remarqué dans les actus de Google et de Yahoo. Comme quoi, les cons, ça ose tout et c’est même à ça qu’on les reconnaît 🙂

  5. Comme j’ai pu l’écrire en commentaire d’un commentaire du billet précédent de notre hôte, le présupposé réchauffement climatique anthropogénique est le deuxième socle sur lequel repose la domination oligarchique sur les peuples européens,
    En fait ils sont trois, les deux autres sont le néolibéralisme et la construction européenne.
    Si l’un de ces trois socles sautent les deux autres sauteront à leur suite, ce qu’il est possible de percevoir aux U.S.A. où, à la suite de la politique protectionniste de Trump, faisant de l’anti-néolibéralisme malgré lui, la parole des climatologues commence à se libérée, ce que j’avais perçu dans l’un des billets de Jacqueshenry qui était une traduction du texte de l’un d’eux travaillant à la N.A.S..A..
    La question restant alors pour moi de comprendre pourquoi mon intuition me susurre la prochaine disparition des trois socles constitutifs de cette domination oligarchique sur les nations et, à la suite, de la prochaine disparition de ces derniers.
    Le problème que pose toute propagande c’est la contradiction qu’elle expose entre les mensonges qu’elle ne peut que déverser et la réalité de la vie d’une majorité des gens.
    Cette contradiction mène à quatre effets:
    -Une remise en question puis en cause progressive populaire de la véracité des faits qui sont déversés au jour le jour;
    -Un affaiblissement intellectuel des tenants de l’ensemble dogmatique du moment, détenant le pouvoir réel, les rendant caricaturaux, cet affaiblissement provenant de ce que la masse dogmatique laisse peu d’espace à une réflexion individualisée et à une indépendance d’esprit de chacun de ces acteurs;
    -Une tentative de réformer ce système par la frange la moins atteinte de cette baisse intellectuelle, menant à une confrontation plus ou moins larvée, plus ou moins directes d’avec les précédents;
    -La monté en puissance d’un ou de plusieurs mouvements, au début minoritaires, remettant en cause les présupposés dogmatique générant cette propagande, puis prenant le pouvoir en raison même de ce conflit autodestructeur entre les conservateurs et les réformateurs de ce dogme.
    C’est, à mon sens, ce processus même qui mena à la disparition de l’U.R.S.S. puis à la prise de pouvoir d’Eltsine suivie de celle de Poutine.
    Trump se trouve, toujours à mon avis, dans une situation analogue à celle dedans laquelle se débattait Gorbatchev, bien que l’ensemble dogmatique des U.S.A. soit l’exacte inverse de celui qui avait cour en Union-soviétique.
    Il est à remarquer une monté en puissance aux Etasunis d’un socialisme plus proche de ce que fut le communisme en Europe jusqu’aux années 60 à 70 que d’une sociale démocratie.
    Pensée sociale-démocrate que nous pouvons retrouver, par exemple, au sein d’un parti comme l’U.P.R. en France, mais aussi dans un autre à l’acronyme de P.R.C.F., (voulant renouveler le communisme) dont la différence principale se trouve dans la façon de faire quitter le pays de l’Union-européenne, le premier par l’activation de l’article 50 comme le firent les britanniques, le second en dénonçant simplement la pseudo-constitution de l’U.E..
    Votre travail, cher Jacques-Henry, ne se fait en aucune manière en pure perte, tout au contraire, pour les raisons que je viens d’exposé.
    Pour la majorité des gens, environ 75% soit les 3/4, et sûrement plus, le premier socle, le moins solide, celui concernant l’idéologie économico-politique néolibéral, est entrain de sauter, le second, prenant en ce moment le même chemin, est celui concernant l’indépassabilité de la construction européenne, le troisième, plus subtil parce que, en réalité, essentiellement symbolique puisque renvoyant à la punition des enfers, ne tardera pas à prendre la suite des deux précédents.
    Il n’est pas surprenant que cette idée saugrenue d’un tel réchauffement climatique se soit développé aux U.S.A., pays puritain et protestant où la vision du christianisme ne se fait que par une lecture littérale de la bible, contrairement au catholicisme et à l’orthodoxie qui, tous deux, ont aggloméré les dimensions symbolique des religions antérieures permettant aux population une meilleurs adaptation aux transformations sociétales qui secouent en notre époque les sociétés humaines, c’est pourquoi elles se développeront toutes deux, tout doucement pour la première.
    Contrairement à ce qu’il se passera au sein de l’Islam Sunnite, ainsi que du protestantisme et, d’une manière moindre, du judaïsme, qui verront sous peu une baisse importante de leur religiosité, si cela n’a pas déjà discrètement débuté.
    J’oubliais de précisé que, de par la grâce de Dieu, je suis athée (hi, hi, hi…).

    • @Theuric,
      J’apprécie dans cet article la recherche d’une science factuelle basée sur des propos rigoureux et argumentés. Je ne reconnais nullement cette rigueur dans vos propos, qu’entendez vous par néolibéralisme ?
      Vous faites référence par ailleurs à l’UPR dont les prises de position écologiques sur les OGM ou le glyphosate sont pour le moins critiquables.

      • Puisque vous mentionnez les OGMs et le glyphosate au sujet de l’UPR, ne perdez pas de vue qu’une large proportion de la population est intoxiquée par la propagande écologiste, il s’agit donc d’une manoeuvre électoraliste. Pour ces deux derniers sujets on est au coeur de la « fake-science » !

      • Je ne suis pas un scientifique mais plutôt ce qu’il conviendrait de nommer un penseur brut, comme il y eut des artistes bruts comme le fut le facteur cheval par exemple.
        Le néolibéralisme qui, j’en conviens, ne peut qu’être une dénomination approximative, est la théorie économico-politique qui considère:
        1) l’inutilité économique des frontières et de tout contrôle politique sur l’économie;
        2) le facteur monétaire et les opérations spéculatives comme étant économiquement dominant pour toutes questions économiques;
        3) la domination des peuples par une minorité, l’oligarchie, qui elle sait ce qui est bon pour tous, et détenant la plus grande part des richesses sous forme, le plus souvent, de monnaie;
        4) un ensemble de discours, d’histoires et de récits, ce que certains nomment une narrative, plus ou moins fantasmatiques, plus ou moins délirants, se révélant quasiment tous faux.
        Il ne faut pas confondre le libéralisme économique par essence national, au néolibéralisme international.
        Il m’est stupéfiant de constater les similarités structurelles de cette narrative avec celui, tout autant, fantasmagorique que peut avoir un pervers narcissique, le plaçant au centre de ce qu’il faut bien appeler un monde imaginaire.
        J’ai donné le nom de brouillard conceptuel ce phénomène dedans lequel la ou les victimes de ce(s) malade(s) mental(ux) est (sont) entrainé(s).
        Je n’ai suivit ni d’étude scientifique, ni d’étude littéraire et, donc, philosophique, vous me direz donc, de mes C.E.P. et C.A.P., que je bricole et de cela je vous approuve.
        Je bricole en ce sens où, en effet, je n’ai pas en moi cette structuration de l’esprit que peut offrir bon nombre de longs cursus, surtout ceux d’antan.
        En revanche j’ai un bon sens logique et, surtout, intuitif.
        C’est pourquoi mon expression écrite n’est pas d’une structuration classique, ceci d’autant plus que j’ai infiniment plus de facilité en poésie que pour toute autre forme d’écriture,, ce que, sûrement, vous avez dû remarquer.
        Je m’essaie de ne plus passer, comme tout intuitif, de A à Z sans développer le reste de l’alphabet, ce qui m’est d’un long combat.
        En revanche, ces faiblesses me permettent d’avoir des approches autres que celles qui se font habituellement.
        Nous verrons bien, dans le temps, si, sur un certain nombre de sujets, j’ai tort ou raison, à mon sens nous vivons une accélération événementielle substantielle qui devrait nous permettre, dans un laps de temps relativement court, percevoir vers quoi nous conduisent les événements présents.
        Quand au retour de la religion traditionnelle des peuples, je l’ai présumé en observant qu’au-delà de l’affaiblissement mortifère des partis politiques, il est visible qu’il y a un effondrement idéologique devenu aujourd’hui patent, avec, en accompagnement, le retour aux mouvements idéologiques de la fin du XIX° siècle, patriotisme, nationalisme, anarchisme et religieux, plus, peut-être, celui d’un socialisme plus ou moins libertaire ou révolutionnaire minoritaire.
        Bien entendu cela ne peut se refaire que par une refonte doctrinale de l’église, accompagné du nettoyage complet, un récurage de ses curies d’Augias, ce qui, vous le remarquerez, est ce qu’il se produit actuellement.
        Je pense même avoir repérer un ou deux missi dominici du pape, mais çà n’est peut-être que la résultante de mon imagination fertile.

      • @Theuric,

        « Voyez-vous, déjà Jacqueshery parlais de 20% et non pas de 5, ô le coquin. »

        Nier une citation directe de la page sur laquelle vous vous trouvez (« Ceci indique qu’environ 5 % du CO2 atmosphérique est d’origine anthropogénique ») ne me semble pas très habile. Et ce n’est pas une faute de frappe, Jacques Henry écrivait, dans son billet précédent « Seulement un vingtième du gaz carbonique atmosphérique provient de l’utilisation des combustibles fossiles et ce fait a été prouvée à partir de la signature isotopique de ces combustibles ». Vous savez, le billet que vous me reprochiez « si vous aviez lu un tant soit peu son texte et si vous êtes capable de le comprendre, permettez-moi d’en douter ».

        Par ailleurs, ce n’est pas très habile non plus de vous attaquer à the fritz comme s’il était un « agent de l’ennemi ». Voyez-vous, the fritz est un commentateur régulier de Contrepoints, aussi climato-sceptique que vous. Il se trouve néanmoins qu’il a probablement un bagage scientifique qui lui permet de détecter un bullshit quand il en voit. Ce qui explique sans doute que vous ayez claqué une durite en lisant son commentaire. Vous devriez au contraire le remercier d’éviter à Jacques Henry d’écrire le genre d’insulte à la physique, la chimie voire même à l’arithmétique que sont les deux derniers billets.

        Maintenant, si vous souhaitez nous expliquer quel processus naturel, encore inconnu, permet aux océans de contribuer à la diminution de la concentration en CO₂ de l’atmosphère, tout en dégazant ce même CO₂, processus qui a produit la plus forte concentration de ce gaz dans l’atmosphère depuis 15 millions d’années (DOI: 10.1126/science.1178296) et qui historiquement n’a jamais pu modifier sa concentration de plus de 1ppm par siècle, nous sommes toute ouïe.

        Je m’en tiendrai pour ma part à une explication plus simple :
        – nous produisons du CO₂ en brûlant des combustibles fossiles (charbon, pétrole, méthane) par une réaction d’oxydation du genre (pour le méthane) :
        CH₄ + 2 O₂ → CO₂ + 2 H₂O
        – il y a moyen de calculer et mesurer la quantité de CO₂ émis, par les statistiques de production et consommation d’énergie mondiales, par les bourses d’échange des produits pétroliers et du charbon, par les mesures du CO₂ atmosphérique en différents points du globe et autour de lieu de production d’énergie, … Environ 35 GT de CO₂ par an.
        – Une partie du CO₂ émis est absorbé par la biosphère, une autre partie par les océans. La planète connaît une augmentation de la couverture végétale dûe à l’augmentation de CO₂ dans l’atmosphère, et le contenu en CO₂ des océans augmente, diminuant le pH.
        – Environ la moitié de nos émissions restent dans l’atmosphère, et faute de pouvoir être assimiliée par les océans ou la biosphère, risquent d’y rester encore pendant un certain nombre d’années.

        Je tiens à signaler que tous les sceptiques en vue, Lindzen, Curry, Spencer, Christy, .. même Rittaud, adhèrent à cette explication, parce qu’ils ne sont pas suffisamment présomptueux pour se lancer dans un domaine que clairement ils ne dominent pas. Parce que pour commencer à analyser des rapports isotopiques de gaz trace, il faut un certain bagage, que visiblement François Gervais n’a pas (doi:10.1016/S1387-3806(03)00289-6)

      • Eh, oh, VB et autre, moi je préfèrerais un réchauffement climatique et non pas un refroidissement, et n’allez pas me conter que cela va faire que des gens perdus dans des iles lointaines ou là où les terres sont au niveau des océans seront contraints de quitter leurs habitation.
        La simple usure des sols due aux marées, à la destruction des mangroves et à l’enfoncement des iles volcaniques en raison de leur poids suffisent pour tout expliquer.
        Et les immigrations sont déjà là en raison des tensions économiques dues au néolibéralisme.
        Je préfèrerais mille fois un réchauffement climatique parce que toutes ces périodes de réchauffement furent bénéfiques pour les peuples…
        D’ailleurs les trente glorieuses fut un petit optimum de quelques décennies.
        Et puis je vais vous dire petit bonhomme, s’il y a des gens qui, comme vous, interviennent sur ce sujet et non plus sur le néolibéralisme et l’existence de l’Union-Européenne que le sieur Macron vient de détruire par le traité d’Aix-La-Chapelle, c’est que dorénavant il ne leur reste plus que cela pour tenter de faire perdurer leur mainmise sur l’économie des nations.
        Je sais que vous allez encore une fois intervenir, vous êtes payé pour ça, je me suis déjà confronté à d’autres comme vous par le passé.
        Je vous l’ai dit, il y a une dimension symbolique dans cette histoire de cornecul, facile à démêler, le reste est le sujet pour d’autres, vous remarquerez toutefois la trinité que représente le néolibéralisme, la construction européenne et ce présupposé réchauffement climatique, très proche du père, du fils et du saint esprit.
        Au fait, ne refaites pas le coup du climatosceptique, assez de cette neuvlang débile.

      • @VB
        “Maintenant, si vous souhaitez nous expliquer quel processus naturel, encore inconnu, permet aux océans de contribuer à la diminution de la concentration en CO₂ de l’atmosphère, tout en dégazant ce même CO₂, “
        Réponse : il ne s’agit pas du même CO2 !
        Les conditions d’absorption ou de dégazage des océans ne sont pas les mêmes partout vu que les conditions de températures ne sont pas les mêmes.
        Donc à certains lieux il y a absorption et dans d’autres dégazage.
        Quant il y a absorption il y a forcément une partie du CO2 humain qui est concerné, alors que quand il y a dégazage ce n’est que du CO2 naturel.
        Et rien n’indique que le dégazage n’est pas plus important que l’absorption, ce qui doit être le cas puisque cela chauffe ….

    • @theuric : intéressante votre grille de lecture qui envisage la théorie du RCA sous l’angle de l’idéologie religieuse, notamment aux USA, et ses ramifications au travers d’un projet de domination mondiale d’une oligarchie qui profite de la faiblesse intellectuelle du moment 🙂

      • @VB : Vos explications sont très sympathiques et éclairantes pour un élève de terminale S (oxydation d’un alcane, bilan de matière., etc.), mais sur ce blog, le niveau moyen de pas mal de lecteurs est bac +5, donc tout cela n’est franchement pas impressionnant, mais le propos n’est pas là.
        Theuric est une de ces personnes rares -pour qui j’ai beaucoup de respect- sans instruction universitaire, mais qui a une intelligence remarquable car il arrive à intégrer des concepts très complexes à partir de rien.
        Il a un degré d’abstraction qui en fait quelqu’un d’intelligent. Probablement inculte en sciences par rapport à vous ou à moi, mais intelligent. Très intelligent.
        Il est capable de saisir par la pensée des mouvements dynamiques sociaux, sociétaux, économiques et philosophiques, à des échelles supérieures aux nations.
        Pendant ce temps là, vous vous prenez la tête sur une quarantaine de gigatonnes de CO2 qui seront de toutes façons intégrées au cycle du carbone de la planète qui fonctionne comme une horloge, que vous le vouliez ou non.
        Je vous laisse conclure 🙂 .

    • Dans son livre « Qui est Charly » Emmanuel Todd a introduit le concept de catholicisme zombie en France. Comme ici en Espagne les églises ne sont plus fréquentées que pour les mariages et les enterrements, et encore puisque presque tous les couples récents vivent en union libre et ne passent ni devant le maire ni devant le curé. La grande et subtile idée de Poutine a été de revaloriser la religion en Russie car le peuple a besoin d’une croyance. Les églises ont toutes été rénovées, les prêtres sont en partie rémunérés par le gouvernement et le peuple est satisfait. Dans un pays comme la France et bien d’autres pays européens, c’est l’écologie qui a remplacé la religion dans les esprits. La religion était synonyme de peur de l’au-delà et donc de repentance, l’écologie matérialise une autre peur, celle du changement de climat et toutes les supposées catastrophes associées. C’est un parallélisme parfait avec la religion. C’est la raison pour laquelle parler d’une « religion climatique » n’est pas du tout un abus de langage …

      • Tout-à-fait…la science qui a cru chasser la religion dans les esprits a crée un vide que certains se sont empressés de combler…c’est dommage mais c’est bien vu 🙂
        L’Homo credibilicus n’est pas encore passé au stade d’Homo scientificus.

      • Les grandes utopies possèdent une mécanique interne qui repose sur une fin du monde qui serait la fin d’un monde avec une parousie à la clef illustrée au XXe siècle par le communisme (égalitaire) ou le nazisme (élitiste) -voir le même Todd pour les circonstances anthropologiques qui guident inconsciemment les tendances. L’ampleur de la manip écologique est de parvenir à créer une vraie fin du monde dans la dualité homme / nature qui est fondée (pour l’individu mais non le groupe social humain qui baigne dans le biologique comme un foetus), mais utopique quand à la résolution du problème sur cette base dualiste (cf. dualité et rapport de domination avec moralisation exacerbée du protestantisme cf. USA).
        Ou l’homme est un accident de la nature et rien ne dit qu’il doit subsister, ou il est inclut dans une écologie « cosmique » dans lequel il doit s’adapter mais consciemment et contrairement aux autres espèces. Les derniers progrès théoriques de la science matérielle essaye de concilier cette dichotomie esprit/matière par l’information … les curés aussi où l’information, pardon le logos, c’est Dieu.
        Cette fois-ci l’enjeu est global dans le sens planétaire, alors tout le mode y va de son affectif pour trouver un sens à sa vie et une utilité pour « exister » ou vendre son savoir-faire ou se vendre tout court par un esprit contraire à la phrase de Nietzsche citée dans ce débat qui révèle sa malhonnêteté. Cette dimension affective révèle , telle une apocalypse, le manque de sens auquel l’homme est réduit.
        L’arnaque climatologique consiste à jouer sur les fibres émotionnelles pour palier à ce désert culturel et sociétal. Ce serait se mettre la tête dans le sable comme une autruche pour croire que le pouvoir, qui tient à le maintenirr, va lâcher sa proie, sa domination, pour un avenir meilleur auquel il ne croit pas lui-même.

    • @theuric : en y réfléchissant un peu, je me demande si -depuis que l’Homme a pris conscience qu’il était capable de faire sauter plusieurs fois la planète via ses armes atomiques- certains d’entre eux (se prétendant bien entendu préoccupés de la destinée de notre Terre) n’auraient pas saisi cette peur du néant comme levier de domination, au même titre que la religion chrétienne a été utilisée pour dominer sur la base de la peur du jugement dernier.
      Le concept de « sauver la planète » des écologistes pourrait peut-être prétendre signifier en fait sauver l’espèce humaine des turpitudes de ses propres démons intérieurs. Peu à peu, cette peur de l’autodestruction (avec comme solution la repentance qui en découle chère à la culture judéo-chrétienne) a pu être élargie en adoration de notre planète qui a été personnifiée (« Gaïa ») sonnant ainsi un retour aux cultes païens.
      On aurait ainsi peut-être en occident un moyen de prise sur l’ensemble des gens croyants et non croyants sur une simple idée qui va à l’encontre de ce qui a cimenté les sociétés (le « croissez et prospérez » religieux) et qui pourrait se traduire par : « décroissez et appauvrissez-vous, sinon vous allez tuer la planète ».
      Je crois que la définition du néolibéralisme donnée plus haut par vos soins va très bien avec cette idée.
      Si c’est le cas, nous sommes dans un agenda global de la décroissance (il me semble me rappeler que -dans mes jeunes années d’étudiant à Paris XI- j’avais lu un bouquin d’un certain « Aurélio Peccei » d’un certain « Club de Rome » sur ce sujet).

      • @theuric : j’ai essayé de résumer votre pensée sur le néolibéralisme, avec des ajouts personnels logiques, dîtes-moi ce que vous en pensez :
        « La construction européenne : il est plus facile de contrôler l’UE (via les USA) que de contrôler 28 états indépendants
        1- Asseoir l’existence de l’UE
        – établir un traité d’existence, établir l’impossibilité de sortir de l’Union
        – faire disparaître les frontières locales (en supprimant les barrières douanières)
        – neutraliser les politiques en les diluant dans un ensemble plus grand (parlement)
        – élargir l’Union au maximum dès que possible
        – affaiblir progressivement puis faire disparaître le concept de souveraineté
        2 – Annexion économique de l’UE
        – prendre le contrôle du système bancaire (monnaie unique, banque centrale)
        – désindustrialiser progressivement en créant une compétition interne fratricide
        – permettre à l’industrie financière de contrôler l’économie (City, NY)
        3 – Contrôle des peuples
        – permettre à une minorité non élue de contrôler l’ensemble (Commission)
        – prendre le contrôle des médias
        – provoquer un affaiblissement intellectuel général
        – affaiblir les partis politiques
        – contrôler la justice de l’Union
        4 – Réchauffement climatique
        – offrir une nouvelle religion
        – organiser un racket lucratif via cette nouvelle religion »
        ——————————————————————————————————-
        C’est curieux, cela ressemble à un plan d’annexion de l’Europe par les USA.
        Si c’est le cas, ça a plutôt bien marché jusqu’à présent 🙂

    • En effet, sans aller jusqu’à dire que ces deux pays sont des dictatures contrôlées par un parti unique comme nos médias aiment à présenter ces deux pays de culture orientale (1), je dirais plus modestement que Russes et Chinois sont de très mauvais clients de la théorie du RCA car ils ont appris depuis qu’ils sont tout petits que le climat est variable par définition, et que s’il y a réchauffement, ce sera une excellente nouvelle pour l’agriculture. Le fait qu’ils soient bouddhistes et orthodoxes n’est sans doute pas étranger à cette façon différente de voir les choses (l’expiation des péchés de l’Homme n’est pas le ressort fondamental de leur spiritualité).
      Il me semble que les multinationales de l’écologie politique (Greenpeace, WWF..) ont essayé de s’implanter là-bas mais se sont cassées les dents sur la culture locale.
      (1) : https://reseauinternational.net/la-chine-sans-oeilleres/

      • Pour les chinois, plutôt taoïstes ou confucianistes, ce qui n’est pas tout à fait pareil que bouddhiste.
        Quant au parti unique, en Russie non, quoique être « opposant » ne semble pas y être de tout repos, en Chine, ben si, même si l’ajout « communiste » peut paraître surprenant vu la forme de « capitalisme sauvage » qui y sévit (dont profitent plus les « communistes » du Parti, mais ceci est une autre histoire)

  6. Monsieur Jacques Henry
    Comment pouvez dire que « Ceci indique qu’environ 5 % du CO2 atmosphérique est d’origine anthropogénique » . C’est vrai , ce n’est pas vous qui le dites c’est François Gervais ; comme vous dites plus haut « Je ne suis en effet pas du tout un spécialiste du climat terrestre » vous ne faites que répéter . Moi j’aime bien François Gervais avec qui j’échange des mails assez régulièrement et je l’ai d’ailleurs rencontré récemment à la contre cop 24 ; je suis bien sûr d’accord avec la plupard de ses analyses sauf sur celle qui aboutit à prétendre que la contribution du déstockage des fossiles est secondaire par rapport au dégazage des océans
    Il n’y a pas trente six sources de CO2,sources qui sont également des puits selon les conditions qui règnent à la surface : il y en a trois
    – La source biologique , qu’elle soit fossile ou actuelle avec un delta C13 de – 25 pour mille en moyenne
    – La source océanique avec un delta C13 de 0 pour mille, ceci pour l’océan profond ; pour l’océan supérieur , celui qui se réchauffe si l’on suit les données , la photosynthèse des organismes du phytoplancton prélève préférentiellement le 12CO2 de l’eau de mer. Ainsi, l’eau de mer de l’océan superficiel s’enrichit en 13C. Le d13C est positif.
    http://acces.ens-lyon.fr/acces…..s/delta13c
    – La source mantellique ( volcanique si vous voulez ) avec un delta C13 de -7 pour mille
    Si le delta C13 du CO2 atmosphérique diminue depuis que la teneur de ce gaz augmente dans l’atmosphère , c’est qu’il provient du réservoir biologique
    Alors la source , cela ne peut pas être les océans ni les volcans ; alors si ce ne sont pas les fossiles , c’est le biotope ! Moi qui croyait que le désert reverdissait , que la forêt boréale progressait et que les légumes devenaient plus gros grâce au CO2
    Si le calcul de F Gervais est faux, c’est que les divers acteurs de ce puits préfèrent le carbone léger au carbone lourd

    • Tiens, tiens, tiens, voici un nouvel agent de l’oligarchie, U.E. ou autre, peu importe.
      Peut-être est-ce le même ou un autre de la même école, de toute façon un pseudo, ça se change.
      J’avais écrit qu’il fallait une longue dissertation, alors nous voilà avec une longue dissertation.
      Voyez-vous, déjà Jacqueshery parlais de 20% et non pas de 5, ô le coquin.
      Ensuite la logique veut que le plus souvent chacun suive le blog dans la logique de ses propres convictions, ô le coquin.
      Et puis, cette ironie sournoise très propagandiste, la même qu’avait eu à se coltiner Monsieur Asselineau devant les journalistes officiels pendant les dernières élections.
      Eh mon pote, on te voit venir de loin.
      Le doute vous ne faites que planer le doute, et ça ce n’est pas joli joli du tout.
      D’ailleurs je suis sûr que ceux qui échange ici vont pouvoir retrouver d’où proviennent vos notes.
      Vous êtes ridicule à vouloir sauver un monde qui disparait, regardez-le, il s’effrite, comme dirait un belge.
      Comprenez bien qu’en tant qu’intuitif je vais au-delà des discours, je sens ce pourquoi vous écrivez cela et je comprends pourquoi au-delà même de ce que vous pouvez en percevoir.
      Je sais ce qui vous anime ou ce qui anime ceux qui vous commandent, ce qui est la même chose, mais si vous, vous n’avez pas été déstabilisé par mon commentaire de la note précédente, c’est que vous agissez en tant que mercenaire contre monnaie sonnante et trébuchante.
      Sinon il vous aurait détruit de l’intérieur à petit feu et vous ne seriez pas intervenu ainsi.
      Mais votre problème c’est que le monde dedans lequel vous naviguez affaiblit énormément vos capacités intellectuelles, je n’ai pas dis que vous êtes sots loin de là, mais que vos capacités sont amoindries mécaniquement en raison des gens que vous côtoyez, je ne serais pas surpris que vous acquiesciez secrètement en lisant cela en vous disant que vous n’avez affaire qu’à une bande de crétins qui paient bien.
      J’en ai même bricolé un aphorisme: la qualité génère de la qualité, la médiocrité génère de la médiocrité.
      Je vous l’avoue, j’adore les aphorismes.
      Bon, continuez d’écrire ici, ça met un petit peu de piment dans le site, et puis ça offre la possibilité pour notre hôte d’approfondir ses recherches sur un réchauffement climatique anthropogénique hypothétique qui, je le répète, est le troisième socle sur lequel repose le monde fantasmatique des oligarques qui nous gouvernent encore un peu, tant que le système économique mondialisé tient encore debout.
      Depuis peu de temps les choses deviennent étrangement simple, nous sommes sortis d’un système politique et économique hautement chaotique et sommes entrés dans un processus linéaire et, donc, prédictif.
      Allez mon petit, encore un effort que nous rigolions un peu.

      • Merci theuric…même si vous n’avez pas eu la chance d’avoir étudié bac+9 comme moi (et encore plus fort bac+14 comme Jacques Henry), vos commentaires sont magnifiques et probablement supérieurs à mon modeste bac+9. Continuez comme ça s’il vous plaît, c’est super 🙂

    • Le Professeur Gervais connaît mon blog, il en est un lecteur assidu, et nous avons souvent échangé des mails. L’article auquel j’ai fait référence m’a été communiqué par ses soins sur ma demande. Les données présentées dans cet article considérablement documenté juste au sujet des signatures isotopiques fait appel à 9 références d’articles parus dans des revues à comité de lecture. Et ces scientifiques ne sont pas des terroristes négationnistes mais de vrais scientifiques qui ont analysé des faits. Puisque vous mettez en doute cette synthèse que présentait F. Gervais adressez-vous directement à lui ! Maintenant si vous me renvoyez sur l’ENS-Lyon qui est un nid de gauchistes pourris de l’intérieur par Greenpeace, j’émets de sérieux doutes au sujet de vos objections, veuillez m’en excuser, mais je connais bien cet endroit pour être lyonnais d’origine et universitaire et être souvent allé assister à des conférences systématiquement déformées par l’idéologie qui règne dans cet endroit …

  7. Aussi passionnant soit le sujet, je n’oserai jamais débattre du changement climatique car je ne suis ni un spécialiste du climat, ni même un scientifique. Par contre je connais un peu l’Histoire et je sais que le climat a fait des siennes durant l’antiquité gréco-romaine, au moyen-âge et à la fin de l’époque moderne. Tout cela est documenté.
    Cependant, je ne peux m’empêcher d’établir un parallèle avec le fameux bug de l’an 2000. À en croire les spécialistes, tout, mais absolument tout devait cesser de fonctionner le 31 décembre 1999 à minuit tapant !

  8. @théoric
    désolé d’avoir fait une digression scientifique sur ce blog; je le jure , je ne recommencerai pas , sauf si quelqu’un revient avec des arguments scientifiques et pas des discours filandreux

    • @the fritz : c’est theuric et pas « théoric ». LOL, et merci pour vos commentaires.
      Theuric a une excellente façon de voir les choses, elle n’est pas académique mais elle est complémentaire à une vue purement analytique basée sur la physique ou la chimie car elle se base sur une analyse des comportements humains.
      Cependant, vous me donnez l’impression de passer à côté de l’essentiel : le cycle du carbone est sur Terre d’une efficacité redoutable.Il est capable de recycler tout le carbone qu’on peut utiliser comme source d’énergie.
      On n’a pas besoin de sauver la planète, elle le fait super bien toute seule.
      Sans vouloir le faire parler, je pense que Jacques Henry sera d’accord avec ça.

    • @the fritz
      Bin oui, on ne parle pas de science ici. Les commentateurs bénissent la parole divine de JH en flattant leur ego et les autres n’ont pas droit à la parole.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s