Politique. Le traité d’Aix-la-Chapelle mardi 22 janvier 2018 : un nouveau Rethondes ?

Capture d’écran 2019-01-19 à 12.21.15.png

Une autre interprétation du « rapprochement » entre la France et l’Allemagne émane du journaliste et écrivain Charles Hugh Smith qu’il a laissé sur son blog le 14 janvier 2019 dans l’hypothèse d’une fracture entre ces deux pays et le reste de l’Europe qui entrainerait la disparition de l’Union Européenne. Pour C.H. Smith c’est sur la France et l’Allemagne que repose l’avenir de cette Union mais il ressort d’une analyse approfondie que même avec un traité rapprochant ces deux pays à l’intérieur de l’Union Européenne l’avenir n’est pas aussi rose qu’il semble l’être.

La désagrégation de l’économie allemande est généralement considérée comme invraisemblable sinon impossible et la même attitude s’applique à l’alliance renforcée germano-française au sein de l’Union car pour l’opinion l’euro et l’Union Européenne sont considérés comme aussi solides que du roc. Or ce n’est pas tout à fait le cas pour les raisons suivantes quand on considère les Etats constituant l’Union.

1. Il n’existe pas de force militaire effective et unie dans chacun des pays, et en particulier en Allemagne sinon celle de l’OTAN contrôlée par Washington.

2. Les pays de l’Union ne contrôlent pas leurs propres frontières.

3. Les pays n’ont aucun pouvoir de contrôle de leur monnaie et de leur système bancaire.

4. En Allemagne en particulier, mais également en France, la diversité des populations constituant ces pays s’est exacerbée avec l’arrivée récente de migrants provenant du Proche-Orient mais aussi des pays situés à l’est, dans le cas de l’Allemagne. Par exemple en Bavière ou dans le Baden-Wurttemberg la population est devenue franchement hostile aux immigrés. Cette hostilité se retrouve parmi les « Gilets jaunes » en France. Ces derniers considèrent à juste titre que leurs impôts sont en partie utilisés pour accorder des aides sociales à ces immigrés récents qui n’ont jamais contribué au fonctionnement de l’Etat.

5. La criminalité croissante et le non-respect des lois nationales par ces immigrés pudiquement appelés « réfugiés », tant en Allemagne qu’en France, un fait parfaitement connu de la population mais soigneusement occulté par les médias et les gouvernements, augmente cette fracture sociale. Les gouvernements, les force de police et la justice ont reçu l’ordre de minimiser les statistiques de la criminalité provoquée par les immigrés.

6. La conséquence de cette fracture sociale est une dislocation de l’équilibre traditionnel des partis politiques qui existait depuis la fin de la deuxième guerre mondiale. Même en Grande-Bretagne les Conservateurs ne sont plus qu’un cadavre politique.

La conséquence évidente tant en Allemagne qu’en France ou encore dans d’autres pays de l’Union est une amplification de ce phénomène de fracture sociale malgré le fait que la propagande des élites politiques tente d’ignorer ce fait 24/24 h et 7/7 jours. L’usage de la force contre les Gilets jaunes en France est délibérée et l’ordre a été donné aux 80000 policiers mobilisés d’amplifier cette violence dans le but de briser le mouvement populaire. Certains médias anglo-saxons considèrent déjà que la France n’est plus une démocratie ( http://www.unz.com/article/french-democracy-dead-or-alive/ ).

Sur le long terme l’Union Européenne, qui est une construction artificielle mise en place pour rapprocher des peuples disparates aux langues et traditions différentes et les homogénéiser, a nécessité près de 40 ans d’efforts pour devenir effective, mais elle ne résistera pas aux mouvements des peuples soumis à un stress croissant tant politique que financier et fiscal. L’Union européenne pourrait alors se désagréger brutalement.

Inspiré de : charleshughsmith.blogspot.com/2019/01/as-germany-and-france-come-apart-so-too.html

4 réflexions au sujet de « Politique. Le traité d’Aix-la-Chapelle mardi 22 janvier 2018 : un nouveau Rethondes ? »

  1. Selon une dépêche de l’AFP de Berlin rapportée par Le Point, l’état des forces armées allemandes était en février 2018 dans un état de délabrement avancé : https://www.lepoint.fr/monde/un-rapport-juge-l-etat-de-l-armee-allemande-preoccupant-20-02-2018-2196412_24.php
    Le traité d’Aix-La-Chapelle permettra à l’Allemagne de bénéficier de la seule armée en Europe à être à peu près opérationnelle (l’armée française qui n’est pourtant pas au meilleur de sa forme). Trump a jugé que la protection de l’Europe lui coûte trop cher et a mis sur la table un objectif de 4 % du PIB pour financer les armées locales et les coûts de fonctionnement des structures de l’OTAN. La France en est à 2 %, l’Italie est à 1.3 % et l’Allemagne est dans la zone des 1 %.
    On voit donc que ce traité va bénéficier sur un plan économique surtout à l’Allemagne dont l’armée, la Bundeswehr, est intégrée à l’OTAN depuis 1955. Ce traité est-il un moyen de réduire les coûts militaires, une tentative de sortir de l’OTAN, ou un moyen de recréer une puissance nouvelle ? On peut également se demander pourquoi ce traité ne concerne pas l’Italie et l’Espagne par ailleurs (l’union étant supposée faire la force au moins sur le plan militaire).

    • PS : sur des questions aussi sensibles, on peut se demander aussi pourquoi les parlements français et allemands n’ont pas été consultés.

  2. Un analyse très pédagogique d’Asselineau, article par article de ce traité d’Aix-La-Chapelle, qui démontre que la France offre son armée, ses armes (notamment nucléaires), les secrets industriels à l’Allemagne…sans aucune contrepartie : https://www.youtube.com/watch?v=2F0Pe8nIM6I …nos secrets industriels militaires et diplomatiques vont aller directement chez les américains.
    Merci Monsieur Macron pour cette entourloupe monumentale 🙂

    • En effet, raison de plus pour insister, auprès de nos députés et sénateurs, sur la nécessité de la mise en œuvre par l’article 68 de la destitution du Président. Ainsi Macron devra répondre des raisons qui ont motivés (sic*) la signature du traité. Quels intérêts sert-il ?

      * il s’agit ici d’intérêts pour préciser un abus de langage car on est motivé par – et non pas pour – qui suggère une poussée de l’intérieur et non l’attrait d’un objectif – intéressé pour – qui indique une causalité extérieure. Le « motivé pour  » est un détournement linguistique qui en dit long sur la chute de la spiritualité d’un peuple via son manque de culture.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s