La propagande « réchauffiste » dans tous ses états !

C’est un papier paru dans la revue Climatic Change – il fallait y penser – appartenant au groupe d’éditions scientifiques Springer qui nous rappelle, si on n’est pas encore convaincu, que le climat va inexorablement se réchauffer. L’étude réalisée sous la direction du Docteur Alan F. Hamlet de l’Université catholique privée Notre-Dame dans l’indiana s’est focalisée sur l’évolution des températures dans cet Etat et ses voisins du Middle-West américain. Comme on peut le constater la tendance de l’évolution des températures moyennes depuis 1910 n’est pas vraiment évidente :

Capture d’écran 2019-01-16 à 11.43.29.png

On ne peut que noter, comme pourraient le dire les acteurs des marchés financiers, une certaine « volatilité » depuis le début des années 2000 en raison des phénomènes El Nino. Calculer une régression sur ces données ne signifierait strictement rien et ceci d’autant plus qu’il s’agit de moyennes de températures comparées à une autre moyenne de températures de « référence » dont il n’est jamais fait mention avec précision, pour faire ressortir un écart par rapport à la normale, donc un peu (beaucoup) n’importe quoi. Calculer des différences de moyennes par rapport à d’autres moyennes de température n’a strictement aucune signification thermodynamique. C’est dire à quel point d’indigence intellectuelle et scientifique sont arrivés les climatologues grassement payés par les contribuables de tous les pays et pas seulement les familles des étudiants de l’Université Notre-Dame !

Puis les auteurs de l’étude, probablement non satisfaits des résultats de leurs compilations « températuresques » ont ensuite superposé aux observations les prédictions des modèles dits RCP, acronyme de Representative Concentration Pathways, qui se basent sur l’effet de serre, bien connu des auteurs climatologues, du gaz carbonique provenant de l’usage immodéré par les bipèdes peuplant par trop la planète de combustibles fossiles en tous genres, solides, liquides ou gazeux, c’est selon. Et alors on ne peut que constater que c’est donc bien du grand n’importe quoi. Trente-et-un modèles prédictifs (Nostradamus aurait probablement fait bien mieux) ont été compilés selon deux scénarios :

Capture d’écran 2019-01-16 à 12.00.38.png

Soit le monde entier, et pas seulement l’Indiana, se serre la ceinture énergétique et alors peut-être (puisqu’il s’agit de modèles qui n’ont encore jamais été vérifiés) la température, bien que continuant à augmenter se stabilisera autour de + 3,31 °C de plus qu’aujourd’hui vers 2100 – admirez la précision au centième de degré près – soit au contraire rien n’est décidé sur le plan mondial et alors ce sera l’enfer : 6,45 °C de plus toujours au centième de degré près !

Dans ces conditions il y aura probablement en 2100 des cocotiers à Indianapolis et la région sera recouverte d’une épaisse forêt tropicale ! Force est de constater que toutes ces prédictions relèvent du plus extravagant délire … Le pire est que la semaine prochaine à Davos le climat sera au centre des discussions entre politiciens, banquiers et affairistes de tout poil et il ressortira de cette réunion réservée aux « élites » mondiales qu’il faudra encore plus appauvrir le peuple pour sauver le climat. C’est vraiment du très, très grand n’importe quoi …

Lien et illustrations : https://doi.org/10.1007/s10584-018-2309-9 via le site de P. Gosselin notrickszone.com

7 réflexions au sujet de « La propagande « réchauffiste » dans tous ses états ! »

  1. Espérons que la courbe des températures mesurées affichée continue sa descente et s’écarte de plus en plus des élucubrations des pseudo scientifiques. La météo nous annonce ici du froid mais je ne confonds pas la météo et le climat…
    Par ailleurs, avez vous des informations sur le déplacement rapide du pôle nord magnétique. Selon une des études dont vous aviez souligné l’existence le champ magnétique solaire avait une influence sur la trajectoire des rayonnements qui frappent notre planète. On peut penser que le magnétisme terrestre n’est pas sans influence ? Cela mérite plus réflection que les moyennes d’Indiana Jones…

    • La Terre avec son « petit » champ magnétique se protège surtout des particules ionisées provenant du Soleil. C’est surtout le champ magnétique du Soleil qui protège la Terre des rayons cosmiques très énergétiques. Juste une image pour situer approximativement la différence : prenez un ballon de football et la moitié d’un grain de riz, c’est à peu près la différence de taille entre le Soleil et la Terre et il en est de même des champs magnétiques respectifs. Les fluctuations du champ magnétique terrestre sont étalées sur des millénaires et il n’y a pas lieu de s’alarmer.
      Ma comparaison est même éloignée de la réalité puisque la masse du Soleil est plus de 330000 fois supérieure à celle de la Terre !

  2. « Il faudra encore plus appauvrir le peuple pour sauver le climat ! ».
    Je ne suis pas d’accord avec vous : ce n’est pas du grand n’importe quoi.
    A quoi servirait de sortir les plus pauvres de la misère, et même de ne pas rallonger la liste de ceux-ci, puisque de toute façon, ce seront les premières victimes du réchauffement climatique ?
    Plus on prélèvera de taxes, plus il y aura de pauvres, moins il y aura de consommateurs, donc moins de rejets de CO2, et le climat sera sauvé !
    Comme ils sont persuadés de la catastrophe climatique à venir à cause de nos rejets de CO2, ils sont parfaitement logiques avec eux-même.
    C’est LEUR logique, pas la nôtre ! …..Et c’est ça qui nous dérange !
    Climatiquement vôtre. JEAN

  3. Il ne s’agit pas de fluctuations du champ magnétique terrestre mais de son décalage par rapport au pôle géographique qui est l’axe de rotation de la terre. Et ce décalage est actuellement rapide vers l’est… Il faut en tenir compte pour tenir un cap au compas. On pourrait imaginer que cette modification joue sur le champ magnétique résultant, donc sur les trajectoires de particules cosmiques ?

  4. Je suis tombé sur une interview typique des discussions sur le réchauffement climatique ; on a d’un côté des gens qui connaissent les bases de la climatologie et d’un autre côté, des ignorants croyant savoir des choses sur le sujet. Autant dire que la qualité de la communication est d’une pauvreté affligeante. Mais c’est une interview qui vaut quand même le coup d’être vue car elle est très courte et l’interviewé qui connait parfaitement son métier de climatologue (feu le Pr Marcel Leroux) essaie de s’exprimer de la façon la plus simple possible (avec dans le fond de la voix une espèce de résignation typique de la solitude intellectuelle qu’on éprouve quand on ne sait pas si la personne en face -qui est nulle en culture générale et scientifique- sera en capacité de comprendre ce qu’on va dire) :

    Trop marrant… 🙂

  5. « il s’agit de moyennes de températures comparées à une autre moyenne de températures de « référence » dont il n’est jamais fait mention avec précision »

    La période de référence (1971-2000) est mentionnée 5 fois dans le papier, dont la première fois à la quatrième ligne de l’abstract !

    Mais je suppose qu’il est plus facile de critiquer un article que de le lire.

    • J’ai lu l’article, ne vous déplaise, mais je me suis posé encore une fois la question : pourquoi ce choix ? Tout simplement parce qu’il s’agissait de la période culminante de l’optimum climatique moderne et cette référence n’a aucune signification puisque les températures moyennes (notion contestable) augmentaient alors que depuis, justement le début des années 2000, la température moyenne (toujours une notion contestable) s’est stabilisée. Mais ce choix fait curieusement ressortir une « augmentation » de la moyenne des températures après l’année 2000. Si vous appelez ça de la science, alors je suis passé à côté de ma carrière de chercheur en biologie …

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s