Climat, IPCC et Nations-Unies : corruption à l’échelle mondiale !

Je me suis reconnecté via mon téléphone portable dont je méconnais toujours les outils d’applications variées que m’a fait découvrir un ami ce soir. Une semaine sans aucune nouvelle du monde de la politique (on peut s’en passer) de la bourse ou de la science, quelles vacances salutaires ! Voici donc un billet que j’ai rédigé il y a quelques jours au cours de mon énième déménagement ici à Tenerife, où il fait presque trop chaud ! Je suis un vrai SDF …

C’est en parcourant le dernier rapport « Climate Change Reconsidered II » émanant du NIPCC (voir lien en fin de billet) que j’ai découvert une pépite à la page 86 de ce document et dont je livre ici une traduction aussi fidèle que possible. Il me semble en effet nécessaire que le public soit informé de faits soigneusement occultés par les médias du monde entier. Il s’agit d’un passage du chapitre 1.4.3 de ce document dont le titre lapidaire est « Bureaucracy ».

Le problème du mauvais fonctionnement des bureaucraties n’est pas un petit problème en ce qui concerne le sujet du changement climatique. Pendant des années les instances directrices de l’IPCC – la bureaucratie en charge d’établir un « consensus scientifique » au sujet de ce qu’il faut faire en ce qui concerne le changement climatique d’origine humaine – ont aussi oeuvré en faveur de l’industrie des énergies renouvelables et il s’agit sans contestation possible d’un conflit d’intérêts flagrant (voir les liens en fin de billet).

Les procédures adoptées par l’IPCC ont été vigoureusement critiquées lors d’un audit réalisé par le Concile Inter Académique ( InterAcademy Council, 2010) une organisation hautement respectable des plus éminentes figures des sciences académiques.

Pire encore que l’IPCC on trouve l’ONU, l’organisation parente de l’IPCC au sein du FCCC (Framework Convention on Climate Change) qui a pour mission de négocier la mise en place et l’implémentation d’un traité contraignant relatif au changement climatique. Un rapport datant de 2013 émanant de la Fondation pour la Défense des Démocraties (Foundation for Defense of Democraties) disait que  » l’ONU est un nid de corruption et d’abus. C’est une organisation opaque bénéficiant de l’immunité diplomatique qui n’a à rendre de comptes à personne … « . Ce rapport rappelle ensuite « le scandale dit pétrole contre nourriture (Irak) pour lequel l’ONU profita de milliards de dollars de pôts-de vin dans le cadre de la corruption de ses fonctionnaires » ce qui a mis en pièce « la promesse faite par la présidence de l’ONU d’une plus grande transparence, de plus de respect, de la fin des viols perpétrés par les casques bleus, de l’élimination des mandataires doublement inutiles et enfin d’une culture plus éthique ». Cette fondation ajoute que « la division d’audit interne de l’ONU (Office of Internal Oversight Services) a été secoué par des scandales et des conflits, y compris un ancien dirigeant de cet office accusant le Secrétaire Général d’actions déplorables dans le but de favoriser l’action des enquêteurs de cette commision, déclarant même que le Secrétaire Général est entré dans une phase de déclin ».

Le gros problème de l’ONU est structurel et non pas de la gestion du Secrétaire Général, quel qu’il soit. Allen (2013) a écrit que « Les Nations-Unies sont un organisme totalement corrompu où la plupart des votes sont contrôlés par une kleptocratie apatride ayant tous les pouvoirs. La plupart des États membres, comme on a coûtume de les appeler, sont considérés comme « non libres » ou « partiellement libres » par la Maison de la Liberté (Freedom House, comprendre le Conseil de Sécurité) où autant la Chine communiste que la Russie ou encore les USA ont un droit de veto. Toute mise en place d’une disposition émanant directement de l’ONU en ce qui concerne le réchauffement global serait synonyme de transferts massifs de richesse depuis les citoyens des pays riches vers les politiciens et les bureaucrates des pays pauvres. Aurement dit – on peut le supposer – il est fait totalement confiance en l’IPCC à ce sujet, oui mais, à part le fait que tous les modèles de cet organisme prédisant un réchauffement global ont déja montré leur incohérence et leur échec ».

Les économistes qui se penchent sur les efforts de l’IPCC et des Nations-Unies pour immédiatement rémédier au changement climatique y voient une capture des réglementations, une vision avec des oeillères (tunnel vision), des risques moraux et de la corruption, en un mot toutes les caractéristiques que l’on peut attendre d’une bureaucratie. Les activistes environnementaux et beaucoup de scientifiques semblent ignorer ces déviances éthiques ou veulent les excuser étant donné la gravité présumée de cette affaire de changement climatique. Mais l’IPCC a eu pour mission de trouver la vérité sur la science du changement climatique et l’ONU a été chargée de la mission de mettre en place un traité global de protection de l’atmosphère. Les raccourcis évidents utilisés ne peuvent plus, ainsi, donner lieu à de quelconques contestations au sujet du changement climatique.

Après chacun de ses scandales révélés, l’ONU a toujours promis de se réformer elle-même. À l’issue du catastrophique audit conduit par l’IAC l’IPCC a promis de se réformer. Ni l’ONU ni l’IPCC ne se sont réformés de l’intérieur car cela leur est impossible. Ces deux organismes ne respectent pas les principes recommandés par Elina Ostrom (voir note). Jamais l’IPCC n’a objectivement étudié le changement climatique car sa mission était uniquement de mettre en évidence un impact humain sur le climat global. L’ONU n’a jamais pu se trouver dans la position de mettre en place un programme global dédié aux défis d’un changement du climat étant donné les droits de veto des dictatures et des régimes politiques corrompus.

Liens.

IAC. 2010. InterAcademy Council : Climate Change Assessments : Review of the Processes ans Procedures of IPCC, The Hague, Netherlands, october 2010.

Laframboise, D. 2013. « Into the dustbin : Rachendra Pachuri, the climate report and the Nobel peace prize ». CreateSpace Independant Publishing Platform.

Dershowitz, T. 2013. United Nations corruption and the need to reform. Foundation for Defense of Democracy (web site). July 28, 2018

Le rapport du NIPCC est accessible sur le site de cet organisme. Elina Ostrom fut la première lauréate féminine du prix Nobel d’économie (2009). Elle consdérait qu’il fallait laisser au peuple décider des choix à adopter pour gérer les ressources communes offertes par la planète plutôt que de laisser le pouvoir politique en décider selon ses bons vouloirs dictés par de puissants lobbys apatrides financiarisés. C’est en quelques mots un résumé des thèses de cette remarquable économiste qui se situa durant toute sa carrière hors des sentiers battus par les écoles de Chicago, Cambridge ou encore de Vienne.

Note. prochain billet : quand j’aurai accès à une connexion filaire. Bonne fin d’année !

18 réflexions au sujet de « Climat, IPCC et Nations-Unies : corruption à l’échelle mondiale ! »

  1. Dans la même veine, la presse gratuite de ce jour vient de crier au loup en nous apprenant qu’en Australie, à Marble Bar, une région où les températures sont traditionnellement caniculaires, il a fait 49 °C et que c’est par conséquent la faute du réchauffement climatique.
    Voici l’article : https://www.20minutes.fr/planete/2405123-20181228-rechauffement-climatique-australie-etouffe-sous-canicule
    En Australie, c’est l’été puisqu’on est dans l’hémisphère sud, et Marble Bar est connu pour avoir une moyenne de température de 49 °C en décembre vu qu’il s’agit d’une des régions désertiques les plus hostiles du monde (Cf la page Wikipédia de Marble Bar).
    Le lecteur de ce genre d’articles vivant comme moi en région parisienne -où l’on a eu un tout petit -5°C hier matin de bonne heure (ce qui est quand même froid pour la saison)-, pourrait penser sans vérification que le monde est en train de griller.
    Heureusement, face à ce genre de désinformations climatiques désormais quotidiennes, il y a l’Internet. Seuls les gens naïfs se font rouler dans la farine médiatique et ses « fake news » climatiques désormais quotidiennes.
    Pour s’en convaincre, voir le lien que j’ai posté hier sur le billet de « la trêve des confiseurs » du 21 décembre 2018, à propos de la conférence du Pr François Gervais appelée « L’urgence climatique est un leurre ».

    • PS : Gervais a indiqué dans sa présentation que la température la plus basse enregistrée pour le moment sur Terre (par satellite) est de -98 °C.
      Apparemment, elle l’a été en Antarctique récemment :
      https://www.nationalgeographic.fr/environnement/98degc-le-point-le-plus-froid-sur-terre-ete-decouvert
      Le précédent record était de -89 °C en 1983 à la station russe de Vostok (par thermomètre) à 2 m au dessus du sol, mais il semblerait que par satellite, cette mesure corresponde à -97 °C au niveau du sol.
      Bref, ça ne se réchauffe pas vraiment au pôle sud.

      • Le Professeur François Gervais est un lecteur assidu de mon blog et je me suis permis de le féliciter personnellement pour la clarté de son exposé. Bien que nous soyons de formations universitaires différentes nous nous rejoignons pleinement en ce qui concerne cette histoire de climat.
        Merci pour toutes ces infos que je connaissais déjà.
        Cordialement !

      • « Apparemment, elle l’a été en Antarctique récemment : »
        « Bref, ça ne se réchauffe pas vraiment au pôle sud. »

        Non, les records de temperature mentionnés sont dûs à de nouvelles méthodes de mesure. Grâce à des mesures par satellites, on a pu mesurer des températures à des endroits où l’on n’avait pas pu le faire avant, précisément du fait des conditions extrêmes et des difficultés d’accès de ces endroits. Et les températures mesurées ne sont pas particulièrement récentes, puisqu’elles couvrent les hivers 2004 à 2016. Et pendant ce temps, la température minimum enregistrée à Vostok, lieu du record de température enregistré directement (-89,2°C en 1983) n’a été « que » de -83,3°C, en 2012.
        Donc pour résumer : le record de température enregistré récemment en Antarctique l’a été parce que de nouvelles méthodes de mesure ont permis de mesurer des températures à des endroits où ce n’était pas possible précédemment. Et rien dans ces nouvelles données ne vous permettent de conclure que l’Antarctique se refroidit. Les données existantes semblent montrer le contraire.
        Mais la désinformation, c’est bien sûr les autres …

      • Vous ne savez pas lire ou vos convictions sont tellement fortes qu’elles vous amènent à lire le contraire de ce que j’ai écrit : – 83 °C à Vostok à 2 m du sol correspondrait à – 97 °C par satellite au niveau du sol. Où est le problème ? Il fait très froid là bas, point barre. Que cela vous plaise ou non. Désolé. Je comprends votre désespoir de « réchauffiste » par rapport à de tels arguments factuels, mais franchement, je ne peux rien faire pour consolider scientifiquement vos croyances quasi-religieuses.

    • « Marble Bar est connu pour avoir une moyenne de température de 49 °C en décembre »

      La température moyenne à Marble Bar en décembre est de 40,1°C, mais qu’est-ce qu’une erreur de 9°C entre amis, quand on veut confirmer ses idées préconçues ?

      • Vous avez raison et j’ai volontairement écrit une moyenne de température pour voir si les gens allaient vérifier. Vous avez vérifié et c’est très bien.
        En fait, il s’agit d’un maximum ponctuel et pas d’une moyenne 🙂
        Donc 49 °C est un maximum historique et cela ne montre pas un réchauffement du climat, mais juste un plafond de la météorologie à un moment donné.
        La météo c’est l’échelle d’une semaine ou grand maximum d’un mois, le climat c’est sur une période d’au moins 20 ou 30 ans.
        Sommes-nous d’accord au minimum pour dire que cet article du journal « 20 minutes » confond la météo et le climat ?

  2. Toujours dans le cadre de la désinformation en relation avec le réchauffement climatique, voici le dernier exemple d’une opération de communication concoctée récemment par le gouvernement via principalement 3 associations écologistes bien connues (Greenpeace, Hulot, Oxfam) avec l’appui des médias français et de quelques stars du show-business, comme d’habitude.
    Concrètement, il s’agit de faire signer une pétition (dont le nom est d’une modestie proverbiale puisqu’elle s’appelle rien que moins que « L’Affaire du Siècle », excusez du peu !) visant à traîner l’Etat Français devant ses propres tribunaux pour un motif métaphysique hilarant : celui de « l’inaction climatique » (grief qui n’existe pas encore dans les nombreux codes juridiques français, la plainte sera qualifiée comme non recevable et envoyée directement à la poubelle).
    Voici le décodage de cet enfumage d’Etat pathétique dans un court article très ben fait :
    https://www.contrepoints.org/2018/12/27/333325-petition-laffairedusiecle-le-naufrage-intellectuel-et-democratique
    Le but de cette opération de communication est de montrer publiquement que l’action du gouvernement est supportée par une large majorité de français (ce qui est une blague de très mauvais goût, vu du côté des Gilets Jaunes qui ne voient pas où se trouve l’urgence climatique et pourquoi les foyers les plus modestes devraient payer encore plus de taxes pour un réchauffement climatique que personne n’a encore vu).
    Ceci démontre aussi clairement que les associations écologistes servent avant tout de faire-valoir pour manipuler l’opinion publique. C’est bien dommage pour les donateurs bien intentionnés qui les financent.

    • « il s’agit de faire signer une pétition »
      Démarche qui va jusqu’à signer à la place et à l’insu de quelqu’un ! 👿
      C’est ainsi que j’ai reçu, hier soir, un e-mail de remerciements du site « l’affaire du siècle » pour un soutien que je serais sensé lui avoir apporté, alors que je ne l’ait absolument pas fait.

      • Au fait combien de collaborateurs anciens ou actuels de Greenpest au gouvernement ? Objectivement Greenpest travaille main dans la main avec le gvt. À moins que ce soit le gvt qui reçoive ses ordres de Greenpest.

  3. Pour avoir une idée de l’ampleur de la désinformation sur le thème du réchauffement climatique (virtuel), je me suis amusé à faire une expérience toute simple : taper « réchauffement climatique » sur Google Actualités, et voici le résultats des niouzes pour une partie du mois de décembre sur ce sujet qui fait couler beaucoup d’encre (virtuelle) sur le Web :
    ———————————————————————————————————————————-
    – Science et Avenir : « Les huîtres souffrent de plus en plus du réchauffement climatique »
    – France 24 : « Pétition pour le climat : la justice climatique gagne du terrain dans le monde »
    – Le Figaro : « Coraux, poissons… Les espèces migrent avec le réchauffement climatique »
    – France Bleu : « La forêt landaise à l’épreuve du réchauffement climatique : quelle diversité possible ? »
    – BFMTV : « En 2018, les catastrophes liées au réchauffement climatique ont coûté au moins 80 milliards d’euros »
    – Capital : « 12 ESPÈCES ANIMALES MENACÉES DE DISPARAÎTRE EN FRANCE À CAUSE DU RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE »
    – LCI : « RÉTRO 2018 : 10 chiffres pour comprendre l’évolution dramatique du réchauffement climatique »
    – France Inter : « Réchauffement climatique : qu’est ce qu’on va dire à nos enfants ? L’avis de 3 philosophes »
    – France Culture : « De COP en COP, la lutte contre le réchauffement climatique empêchée »
    – France Info régions : « 2018 : une année noire pour le réchauffement climatique dans les montagnes des Alpes »
    – Libération : « Réchauffement climatique : «Le lézard se reproduit plus tôt mais sa survie adulte est plus faible» »
    – France Inter : « Réchauffement climatique : encore une étude catastrophique sur les émissions mondiales de CO2 »
    – RTS Info « Le réchauffement climatique affecte le territoire des espèces animales »
    – Agence Science Presse : « Il fait froid, donc le réchauffement climatique n’existe pas? Faux ! »
    – Sud Ouest : « Réchauffement climatique : le maire de Bègles et sa majorité attaquent Total »
    – Science et Avenir : « Climat : avec la hausse des températures, les Anglais veulent produire du champagne »
    – Novethic : « [ALERTE ROUGE SUR LE VIN] RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE : LA TECHNOLOGIE AU SECOURS DES VIGNES »
    – Futura Sciences : « COP 24 : tous les indicateurs du réchauffement climatique sont dans le rouge »
    – France 24 : « Les vins français menacés par le réchauffement climatique »
    – France Culture : « La France : le pays d’Europe le plus affecté par le réchauffement climatique »
    – France Inter : « Conséquence du réchauffement climatique : le delta du Nil devient la terre empoisonnée d’Égypte »
    – Novethic : « LA PLANÈTE EST DÉJÀ AFFECTÉE DE 467 MANIÈRES DIFFÉRENTES PAR LE RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE »
    – Science et Avenir : « Personnes âgées et malades chroniques sont les plus à risque face au réchauffement climatique »
    – La Tribune : « Réchauffement climatique : la technologie ne suffira pas »
    – 20 Minutes : « VIDEO. COP 24: Quels sont les effets du réchauffement climatique dans le massif du Mont-Blanc? »
    – 20 Minutes : « VIDEO. COP 24: Nos forêts subissent déjà le réchauffement climatique »
    – RTBF : « Réchauffement climatique: un tiers des « renards volants à lunettes » d’Australie décimés par la chaleur extrême »
    – RFI : « Le réchauffement climatique, «plus grande menace du XXIe siècle» selon une étude »
    – L’Humanité : « MONDIALISER LA TRANSITION ÉCOLOGIQUE POUR CONTENIR LE RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE »
    – Le Monde : « Le réchauffement climatique a transformé la Suède en terre viticole »
    – Novethic : « LES MOULES PEUVENT NOUS SAUVER DU RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE »
    – Le Figaro : « Juliette Binoche et Marion Cotillard mobilisées contre le réchauffement climatique »
    – 20 Minutes : « COP24: Les vignes et vins d’Alsace à l’épreuve du réchauffement climatique »
    – France Inter : « Réchauffement climatique : pourquoi notre cerveau nous empêche de réagir vraiment »
    – Science et Avenir : « Avec le réchauffement climatique, les requins dormeurs deviennent droitiers ! »
    – GEO : « Réchauffement climatique, une région de Sibérie se bat pour garder son permafrost »
    – Le Télégramme (de Brest) : « Réchauffement climatique. En Bretagne, le changement déjà là »
    – Numerama : « La géo-ingénierie solaire pour éviter le réchauffement climatique ? Un test se profile pour 2019 »
    – Business Insider : « Le réchauffement climatique a créé un cousin hybride du poisson toxique japonais fugu — et ça inquiète le gouvernement nippon »
    …………………………………………………………………………………………………………………………………….
    On arrête là car la liste est presque infinie.
    Si tout ça n’est pas du lavage de cerveau, je me demande comment cela s’appelle.
    Ce monde est en train de devenir fou.

      • Des anticyclones mobiles polaire ? Le pôle nord existerait-t-il donc encore ?
        N’était-ce pourtant pas l’inénarrable Monsieur Al Gore qui -en 2006 dans son film « Une vérité qui dérange »- nous avait prédit une disparition totale des glaces du pôle nord pour 2017 ? Il me semble également qu’il a reçu pour ses extraordinaires prédictions le prix Nobel de la Divination (pardon de la Paix) en 2007 (conjointement avec le GIEC et son infatigable VRP de luxe, le Sieur Jean Jouzel).
        Je vais envoyer de ce pas une plainte à la Police Climatique Mondiale pour non disparition de zones glaciaires non déclarées. J’en profiterais pour faire transmettre une pétition de protestation pour action climatique illégale à l’Ambassadrice des Pôles (la royale Madame Royal). 🙂

      • En attendant, le premier cargo chinois est passé par la route du nord-ouest en septembre et la Chine investit un max tout autour du pôle.
        M’est d’avis que c’est pas pour installer des centres de vacances …

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s