Les petits pays insulaires envisagent de poursuivre en justice les émetteurs de carbone !

Capture d’écran 2018-11-23 à 16.41.22.png

Si on exclut les riches expatriés et les fonctionnaires anglais, australiens et français le Vanuatu, ancien condominium franco-anglais des Nouvelles-Hébrides, est classé parmi les pays les plus pauvres du monde. À Port-Vila, la capitale, il y a un parlement, le palais du Président de la République et des ministères disséminés dans la ville. Autour de celle-ci, encore une fois en excluant les quartiers résidentiels de luxe peuplés d’expatriés, il y a dissimulés dans la forêt des quartiers peuplés de « Ni-vans » venus de toutes les îles de l’archipel, attirés par les opportunités d’emploi dans les restaurants, les hôtels ou simplement comme domestiques chez un riche expatrié installé dans ce pays car c’est un des paradis fiscaux les plus opaques du monde. Quand il y a un cyclone ces accumulations de cases construites avec toutes sortes de matériaux récupérés ici ou là sont alors exposées au regard et on se demande comment toutes ces familles peuvent vivre ainsi. Surtout à Port-Vila et après un cyclone ce contraste entre les riches et les pauvres est presque insupportable.

L’archipel se trouve exactement dans la trajectoire des cyclones souvent dévastateurs sans oublier les tremblements de terre, les tsunamis et les volcans dont certains sont particulièrement dangereux. Bref, compte tenu de cette pauvreté de la population indigène, le gouvernement du Vanuatu, pays vivant de revenus inavouables et de confortables subventions de la Grande-Bretagne, de la France, les anciens pays colonisateurs, et aussi de l’Australie, de la Nouvelle-Zélande, de la Chine et des USA, a toujours besoin d’argent et il vient d’émettre l’hypothèse d’un dépôt de plainte à l’encontre des grandes compagnies pétrolières et des plus importants pays émetteurs de carbone car l’archipel est menacé par le réchauffement climatique d’origine humaine. Rien que ça !

Le Ministre des Affaires étrangères du Vanuatu, un certain Ralph Regenvanu, a déclaré qu’il allait mettre sa menace à exécution. Le souci est que son voisin, l’Australie, l’un des pays les plus émetteurs de carbone par habitant et très important exportateurs de charbon, a immédiatement déclaré qu’il refuserait de payer un quelconque dollar (australien) s’il comptait parmi les pays poursuivis. Greenpeace qui est partie prenante dans ce genre de combat contre les producteurs de pétrole, de gaz et de charbon a immédiatement assuré de son soutien le gouvernement du Vanuatu, selon Jennifer Morgan, Directrice exécutive de Greenpeace International. Attendons d’assister au déroulement de cette future « class-action » car le Vanuatu cherche déjà d’autres petits pays qui « risquent » leur survie en raison du réchauffement du climat qui, pourtant, ne cesse de jouer au chat et à la souris depuis près de 20 ans …

Source et illustration : The Guardian. Selon toute vraisemblance il s’agit de la plage de Mélé avec en arrière plan les faubourgs ouest de Port-Vila lors du cyclone dévastateur Pam (2015, catégorie 5) mais que mes lecteurs se rassurent car lors d’un cyclone de catégorie 5 personne ne sort à découvert et la photo a été probablement prise alors que la dépression était déjà partie vers le sud. J’écris ceci car j’ai vécu trois cyclones dans ce pays dont deux de catégorie 5 …

Note. Le Vanuatu compte 275000 habitants autochtones d’origine mélanésienne répartis dans 82 îles et îlots volcaniques, dont 65 d’entre eux sont inhabités, disséminés sur un axe nord-sud de 1285 km entre les Îles Fiji et la Nouvelle-Calédonie. Il y a 22 volcans pour la plupart actifs dont 4 sous-marins dans l’archipel du Vanuatu. Pour l’anecdote il existe dans ce pays environ 150 dialectes différents hors le bislama, langue vernaculaire, l’anglais et le français, les trois langues officielles. Une partie de la population indigène vit encore isolée dans la forêt bien qu’alphabétisée. Les cultes catholiques et anglicans, réminiscences de l’occupation franco-anglaise, sont menacés par le prosélytisme évangéliste très actif. Enfin, mises à part les villes de Port-Vila et Luganville dans l’île de Santo, peu d’autres agglomérations disposent de l’électricité. L’action du gouvernement du Vanuatu est de profiter d’une opportunité « climatique » pour donner un peu d’oxygène aux finances du pays.

17 réflexions au sujet de « Les petits pays insulaires envisagent de poursuivre en justice les émetteurs de carbone ! »

  1. Une présidence et des ministères pour 275,000 habitants ? Vu de France, où les communes ou agglomérations de 300,000 habitants sont nombreuses, ça fait bizarre de lire ça.
    Je me souviens d’un reportage sur Thalassa sur le Vanuatu où il était question que cet archipel disparaisse sous les eaux à cause du réchauffement climatique il y a une bonne vingtaine d’années. On parlait à l’époque des premières victimes du réchauffement portant le doux nom « d’exilés climatiques ».
    Apparemment les habitants de ces îles sont encore là…

    • Naturellement que ces îles sont encore là et à plus forte raison parce qu’elle sont d’origine volcanique et montagneuses. Les petites îles basses, je crois de Tuvalu (j’ai écrit un billet à ce sujet) , ont vu leur surface augmenter depuis une vingtaine d’années … C’est donc encore une fois de la propagande car il faut comme l’a fait pendant des siècles l’église chrétienne avec ses indulgences entretenir la peur pour mieux arnaquer les citoyens. La vague de protestation des « gilets jaunes » est très significative du ras-le-bol fiscal qui va aller grandissant quand le « vulgum pecus » s’apercevra qu’il est plumé sans raison prouvée.

      • Tout à l’heure, blocage 30 mn sur le contournement de Nancy 🙂
        A Langres, feu de joie sur une voie 🙂
        Familles avec enfants 🙂 🙂 🙂
        Ailleurs convois de gendarmerie avec tonne-pompe 🙂 🙂 🙂
        Allez Marie-Antoinette, redis nous : « Si vous n’avez plus de diesel, roulez en électrique ».
        Ou « Si vous n’avez plus de fuel domestique, chauffez vous au gaz »…

        Second contrôle de la douane à La Cure en 15 jours. Eh bien, quand je suis sorti de la bagnole, j’ai revêtis mon gilet jaune. Il n’aiment pas les plaques jaunes ❓ Aiment-ils les gilets jaunes ❓
        Ils m’ont demandé pourquoi. Comme des enfants… J’ai répondu « parce qu’il me plait ».
        Toujours la même question parfaitement crétine : transportez des plus de 10KE ou des valeurs dans le genre? ».
        A l’heure du bitcoin il faut être un crétin pour se balader avec 20 kE dans la poche. Surtout que la transmission d’informations entre UE et Suisse à démarré.
        Être interrogé tous les 15 jours avec les mêmes questions débiles à la con, avec 2 ponctionnaires qui vous pose la même question débile « d’ou venez-vous, ou allez-vous », comme s’ils espéraient choper un vieux con plein d’Alzheimer, j’ai pas loin de 60 ans et pas l’air d’un jeunot yéyé plein de cannabis…

        Eh bien moi aussi je suis un gilet jaune… Y a pas que dans les cités ou les gens sont harcelés… L’état est bel et bien en guerre contre les habitants,

    • Mais les Suisses ont raison ! Il faut obliger les citoyens à utiliser des sacs poubelle spéciaux pour disposer de leurs ordures. C’est ce qui a été mis en place au Japon il y a de nombreuses années. Il faut acheter ces sacs spéciaux et cet achat représente une taxe pour assurer le ramassage des dits sacs par les seuls services de voirie actifs au Japon. Il faut aussi former les citoyens au tri soigneux et au Japon, encore une fois, le tri est un devoir citoyen ancré dans les mentalités. Donc j’approuve la Suisse et j’espère que d’autres pays d’Europe prendront le même type de décision car quand on touche au porte-monnaie directement les citoyens prennent immédiatement conscience de leur responsabilité !

      • C’était pour rire un bon coup 🙂
        N’empêche que quand la taxe est apparue, les stations d’épuration ont vu leur volume de déchets augmenter.
        Sauf qu’avant la taxe, il y avait des emplacements pour y déposer les huiles de cuisines, on pouvait y aller à pied. Après, supprimé, il fallait aller en bagnole à 10 km AR en semaine ou le samedi matin, donc pour y déposer 100 ml, macache, donc direction l’évier. idem pour le papier…
        Il y a donc la taxe bête et la taxe intelligente. Le problème, c’est que l’on choisit trop souvent la taxe bête en socialie, et les gens s’y adaptent tout bêtement.
        Le pire, c’est que l’on est pas censé y mettre ses papiers recyclables, bien que l’on aie payé. Donc passer ses vieilles factures au shredder avant 😉
        Enfin, cela dépend des endroits. Certains sont plus malins, d’autres carrément bolcheviques.

      • Le pire, c’est que dans les immeubles, souvent le container est dans un local. Ni vu ni connu, vous retenez le sac payant, vous posez 2 ou 3 sacs payants par dessus, et hop une économie… Enfin, certain ne posaient pas les sacs payants par dessus…
        Aujourd’hui, les conteneurs sont à l’extérieur dans les nouveaux bâtiments, c’est donc plus délicat puisque éclairé et à la vue de tous. Mais souvent et c’est positif, il y a un container pour les déchets végétaux ménager, gratuit. On ne paye en pratique que pour les emballages. Dans cette condition, c’est très acceptable, aller à la déchetterie une fois par mois, ok. Il faudra que je regarde ce qu’il en est des déchets de viande et poisson, mais il me semble que cela doit être mis avec les emballages. En effet une mouche suffit pour que vous puissiez aller à la pêche 48 heures plus tard 🙂
        Les familles avec bébé ont souvent droit à des sacs gratuits pour les couches, parfois recyclables (???).
        Quid des personnes âgées dont on a retiré le permis de conduire ❓
        Elles peuvent crever en attendant l’EMS ❓
        Quand cela est fait pour des raisons fiscales, ou perçu comme tel, cela passe mal. Pour avoir l’adhésion, il ne faut pas y aller comme Marie-Antoinette le fait actuellement. Sinon, comme vous le voyez, il y a de quoi se bidonner devant l’étatisme.
        Un japonais peut-il comprendre ❓ Comprendrait-il la subtile vidéo de Mike Horn ❓

      • A Lausanne, il y a une déchetterie mobile qui change de quartier chaque jour. C’est très bien pour les personnes sans voiture ou ayant des problèmes pour se déplacer. Si vous expliquez que c’est financé par une taxe poubelle, cela passe sans problème. L’adhésion se fait comme pour les sacs gratuits pour les familles avec enfants en bas âge.
        Par contre, si vous doublez la taxe d’un coup sous prétexte qu’il n’y a plus assez d’ordures à brûler, cela grince des dents, et vous créez une opposition. Voir à Neufchâtel.
        Ce qu’il faut, c’est informer et non communiquer comme en France.

  2. Pour le coup j’approuverais si les USA pouvaient donner une leçon de démocratie à ces c*** qui veulent taxer les « méchants pays riches émetteurs de co2″malheureusement en l’absence de ressources rares cela n’est pas prêt d’arriver.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s