La guerre civile syrienne et le climat : un lien ? Pas de preuves !

Le précédent président de la République française, spécialiste du climat comme chacun s’en souvient, avait déclaré droit dans ses bottes que les tremblements de terre étaient provoqués par le réchauffement du climat. Peut-être que les plus farouches supporters de ce clown l’avaient cru … Dans le même genre d’ineptie certains politologues avisés et possédant également de solides connaissances en climatologie ont fait un rapprochement entre ce réchauffement du climat et la guerre civile syrienne. Car il faut, pour proférer de telles affirmations, s’appuyer sur des faits incontestables. Or ce n’est pas le cas et de nouveau et encore les activistes écolo-climatiques n’ont pas d’autres préoccupations que d’incriminer le réchauffement du climat comme étant la cause primaire de toutes sortes de dérèglements allant de l’apparition du virus Zika aux fluctuations de la bourse en passant par le déraillement des trains, l’afflux de réfugiés en Europe ou encore la disparition des chauve-souris.

Tiens ! À propos de chauve-souris une éminence mondiale de l’étude des écosystèmes a affirmé que les installations de moulins à vent un peu partout dans la campagne profonde tant d’Allemagne que de France conduira inévitablement à la disparition définitive de certaines espèces de chauve-souris et décimera des populations entières d’oiseaux migrateurs mais, il faut tout de même se réjouir de l’installation de cette source d’énergie renouvelable, conviviale, festive et citoyenne, les rapaces nocturnes semblent apprendre que les moulins à vent sont dangereux et ils ont tendance à les éviter. Pour conclure ce petit aparté qui n’a rien à voir avec la guerre civile syrienne on pourrait aussi incriminer le réchauffement climatique dans cette mort programmée de certaines chauve-souris puisqu’elles sont installées pour parait-il réduire les émissions de gaz à effet de serre. Je me marre …

Mais revenons à la Syrie, le Docteur Tobias Ide du Brauschweiger Georg Eckert Institute a compilé les arguments avancés pour expliquer « climatiquement » la guerre civile syrienne et il est arrivé à la conclusion que le changement du climat comme cause primaire de cette guerre n’est pas confirmé. Si on analyse les faits le déclenchement de la guerre civile syrienne, indépendamment de toute cause idéologique, religieuse ou extérieure à la Syrie, aurait été provoqué par la grande sécheresse des années 2006-2009, c’est plausible mais non prouvé. Cette sécheresse aurait eu pour conséquence une chute massive de la production agricole, c’est un argument présenté par de nombreuses études mais contesté par d’autres. Cette raréfaction des denrées alimentaires de base aurait provoqué la migration de la population rurale vers les zones urbaines, c’est reconnu par de nombreuses études mais également contesté par d’autres. Cet afflux de population en zones urbaines aurait catalysé des manifestations et des protestations conduisant à des troubles récurrents ayant provoqué la guerre civile, c’est possible mais les arguments dans ce sens sont très minces.

Il ressort de cette étude qu’il y a peu de recoupages entre les diverses méthodes d’analyse des évènements, et qu’au contraire et systématiquement les arguments en faveur d’un effet du climat sont délibérément amplifiés sans aucune base scientifique solide pour les étayer. Si la sécheresse des années 2006-2009 a été sévère Pierre Gosselin a considéré comme utile de rappeler que les périodes de sécheresse au Moyen-Orient ne sont pas un fait nouveau (blog notrikszone.com) et en Syrie comme dans d’autres régions du pourtour méditerranéen les épisodes de sécheresse ont toujours sévi selon des cycles difficilement prévisibles s’étendant sur des dizaines d’années.

Capture d’écran 2018-10-24 à 08.39.27.png

L’illustration ci-dessus requiert quelques explications. Les reconstructions de l’abondance des précipitations ont fait appel à divers proxys présents dans les carottages des sédiments marins et lacustres. Ces sédiments sont le résultat du lessivage des sols par les pluies de divers métaux de poids atomiques différents dont les rapports d’abondance respectives peuvent être analysés par spectrographie de masse. Les proxys utilisés pour cette reconstruction sont les rapports magnésium/aluminium, rubidium/aluminium et le δ18O reliant directement la température à la pluviométrie. Les sites étudiés sont répartis entre le sud-est de l’Espagne, plusieurs lacs en Espagne et en Europe centrale, un lac en Afrique et enfin un carottage en mer près de l’île de Chypre. Comme on peut le constater il est difficile de trouver une périodicité évidente dans ces résultats. Mais la sécheresse qui a sévi en Syrie à la fin des années 2000 n’est pas un phénomène météorologique relié à l’optimum climatique moderne puisqu’il y a eu à l’évidence d’autres situations similaires par le passé.

Conclusion : ce que les activistes climatiques affirment en procédant à des raccourcis pour le moins contestables est tout simplement de la propagande de mauvais aloi.

Source : notrickszone.com et doi : 10.5194/cp-6-807-2010

23 réflexions au sujet de « La guerre civile syrienne et le climat : un lien ? Pas de preuves ! »

    • Déjà le libellé du site m’a interpellé mais bon je fais peut-être du mauvais esprit … J’avais oublié l’augmentation de la population d’ours blancs, la croissance avérée des récifs coralliens après un épisode de blanchissement qui était provoqué par une attaque virale, l’augmentation de la surface de certains îlots dans le Pacifique ou encore le verdissement généralisé de la planète et il y a bien d’autres exemples. Mais tout ça c’est de la contre-propagande … Je suis un hérétique et je l’assume pleinement !

  1. Des nouvelles de l’effet de serre ❓ Je cherche le hotspot. Je n’ai trouvé qu’un hotspot wifi, et ce n’est pas faute de chercher.
    En ce qui concerne la Syrie, c’est très simple. C’était une république socialiste, exactement comme la française. On dépensait bien plus que ce que l’on avait comme rentrées. Le pétrole exporté comblait les trous. Avec la baisse des prix de cette matière première, les gens qui pondaient 10 voire 15 enfants se sont trouvés mal quand les prix se sont envolés. Laissant le terrain aux islamistes auxquels nos polytocards préférés, européens comme américains, se sont précipités pour livrer des armes, aidés voire poussés par la Turquie et la Jordanie.

    Voilà ce qui attend la France si elle ne corrige pas le tir. Il ne manquerait plus que Total trouve du pétrole au large de la Guyane. ce serait un désastre économique, la France se rapprochant du Vénézuela avant de passer au stade Syrie, voire directement..

    • Mais je souhaite que Total trouve du pétrole en Guyane ! Avec le référendum sur l’indépendance de la Nouvelle-Calédonie qui va si le « oui » l’emporte immédiatement passer entre les mains de l’Australie, il faut qu’au moins un DOM rapporte un peu de sous à la métropole. Plus de nickel mais du pétrole …

      • Le pétrole, c’est excellent pour un pays sain comme la Norvège qui alimente ses fonds de pensions avec les fruits de ses ressources. Dans un pays comme la France, ce ne peut qu’être toxique et encourager les polytocards à plus de fainéantise.

    • Cher MichelC,
      Je ne comprends pas votre approche politique.
      Ne serait-ce donc pas les entreprises, les extractions minières, au sein de frontières semi-poreuse, qui seraient les ferments de toute économie pérenne?
      Plutôt que d’acheter ailleurs, à vil prix, ce que le pays produisait antérieurement, puis de le revendre à la population (la populace?) avec une grâce marge bénéficiaire.
      Ne serait-ce donc pas en raison des béances frontalières que tous les pays de l’Union-Européenne, au-delà des porcs du sud, comme l’oligarchie monétariste nous nomme, qui font la ruine accélérée de tous ces états, France et Allemagne compris, par le non recouvrement des impôts par les grandes sociétés?
      Ne serait-ce donc pas la libre circulation des capitaux au sein et hors de l’U.E. qui mène à cette situation?
      Ne serait-ce donc pas une officine étasunienne, La French-American Foundation (https://blogs.mediapart.fr/revue-frustration/blog/270617/le-programme-young-leaders-incubateur-doligarchie) , qui aurait adoubé Monsieur Macron comme futur président de la République bien avant son élection?
      Cette étrange association ne serait-elle pas la marque évidente qu’en réalité l’Union-Européenne est le regroupement de colonies de l’empire U.S., sous une même union, comme le firent les britannique en Inde, dont les dirigeants sont choisis pour leur obéissance crasse aux petits désirs impériaux?
      Si nous devons faire des économies, ne serait-ce pas pour tenter de sauver un empire exsangue et finissant, les États-Unis-d’Amérique, qui en profitent pour nous pomper toutes nos richesses?
      Êtes vous sûr, et je sais que d’écrire cela est hautement provocateur, que vos idées sont bien les vôtres ou ne serait-elle pas la résultante de plus de quatre décennie de manipulations, de propagandes et de mensonges proférer par des médiats dont un journaliste allemand est mort d’en avoir révélé les faits?
      Parce qu’il en est de même au sujet de ce fameux réchauffement climatique anthropogénique!
      Et oui, mon bon monsieur, en ces choses, tout se tient.

      • z’avez tout faut, theuric, toutes les causes de tarifs prohibitifs ne sont que le seul faits des états obèses qui se nourrissent grassement sur la bête pour nous offrir chaque jours que taxes, réglementations, insécurité, et plug anal place Vendôme et ds chacun de nos orifices

      • Les impôts des grandes sociétés, faut voir si c’est suffisant pour remplir le tonneau des Danaïdes. Vous savez, le fond est complètement rongé par les vers socialistes. On parlera des GAFAs après avoir remis un fond neuf à ce tonneau.
        Moi, c’est simple : non à ce genre d’état. Autant s’en passer de suite car nul besoin de devenir la Syrie. Même Obama et Trump sont étatistes, voire socialistes, Trump un peu moins que Obama.
        Pour la libre circulation des capitaux, vous voulez mettre des Vopos aux frontières ❓ Les voleurs aux pantalon rayé de rouge ne suffisent-ils pas ❓

      • Non mais quand même, savez-vous ce qu’est le socialisme?
        Je rigole en écrivant, c’est tellement affligeant que c’en est risible!
        De véritables socialistes, ou communismes, puisque vous confondez tout, pourquoi pas apocalyptiques peut-êtes, ça ferait longtemps qu’ils vous auraient bloqués le pays par une grève générale.
        Mais ils n’existent plus!!!
        C’est ridicule, revoyez l’histoire,du printemps des peuples, de la commune de Paris, des grèves de 36 puis celles, ouvrières, de 68, et non pas des étudiants gnangnans!
        Ah ils vous ont bien vidé la tête, nos oligarques, qu’il n’en reste plus rien pour réfléchir par vous-même.
        La sociale-démocratie, au nom duquel des allemands avaient pris les armes en 1848, et le communisme, c’est un certain nombre de formalismes que nous ne retrouvons absolument pas dans cet espèce de gouvernement de fantoche travaillant pour nos oligarques et ceux U.S.;

      • Contrôle des capitaux… Non mais, vous comprenez ce que c’est? C’est déjà contrôlé, et si vous voulez aller plus loin, c’est le contrôle des changes, ou vous interdisez à tout résident de s’en aller avec de la monnaie sous quelque forme que ce soit. Donc les cartes de crédits sont limitées à l’étranger, et vous avez un pingouin qui vous demande ce que vous avez faite avec votre monnaie à votre retour. Voilà ce qui s’est passé en France sous l’ère de la Mite errante…
        Aujourd’hui à l’heure du bitcoin, comment dire… ahem ahem.

  2. Ce billet m’inspire plusieurs remarques :
    1/ j’en étais resté, pour les propos de notre ex (et bien aimé) président aux tsunamis et non pas aux séismes provoqués par le RCA.
    Bon, OK, ce sont certains séismes, d’une certaine force, dans certaines régions qui peuvent provoquer des tsunamis..
    Vous admirerez au passage ma bonne connaissance de termes « scientifiques » sauce journalisme (du même nom)
    2/ LPO, le O ne veut pas dire « chiroptères », dommage… pour elles (et eux ?)
    3/ Plus sérieusement, sécheresse en Syrie, j’avais lu une autre étude qui montrait que celle de 2006-2009 n’était pas la plus importante, comme déjà dit ci-dessus, mais que la population syrienne était autrement plus importante que lors de la précédente période de « grande » sécheresse, et qu’en plus, à la mode soviétique, l’agriculture avait été « réorientée » vers des cultures industrielles (coton ? ce qui expliquerait un effet aggravant), au lieu de « vivrières ».
    C’est donc bien l’effet « Climat » (dogmatique, politique, des affaires etc…)

  3. On peut ajouter un autre point à l’origine des révoltes : l’abaissement des taxes sur les produits importés de Turquie… et la fin de la petite industrie locale.

  4. Tous, n’oubliez pas d’autres conditions pour le déclenchement de cette guerre civile:le besoin d’eau de l’Arabie-Séoudite qui voulait échanger avec la Turquie du pétrole contre son eau.
    La nécessité, pour l’empire U.S., de générer une déstabilisation de la région pour empêcher les russes de passer de la mer Noire à la mer Méditerranée, les français et les britanniques n’étant que des supplétifs.
    Le besoin turc de repousser les kurdes syriens, proche du P.K.K. turc, loin de sa frontière.
    Une vieille grand-même, se dit-il, si je me souviens bien, se serait exclamée auprès de Napoléon un truc du genre: : « Vos canons amènent le froid! »

  5. La guerre civile en Syrie est signée de la main des saoudiens et des israéliens (en général en Moyen-Orient, dès que quelque chose se barre en sucette, on peut sans se tromper commencer à regarder dans la direction de ces deux pays nuisibles).
    Les plus courageux iront voir à cet égard l’analyse du spécialiste en la matière (Thierry Meyssan) qui date du 11 mai 2011 ici : http://www.voltairenet.org/article169815.html –> la première moitié de l’article se rapporte au contexte géopolitique de la région et l’histoire mouvementée de la famille Saoud (dont le clan Sudairi) et la seconde concerne la généalogie des attentats qui ont permis de déclencher la guerre en Syrie.

    • Vu hier soir au JT de France 2, la journaliste météo (très mignonne au demeurant) a déclaré que la vague de froid actuelle qui sévit en France n’a rien d’exceptionnel…en 1897, il avait fait -3 °C aussi en température minimale enregistrée. Rien d’exceptionnel donc.
      Moralité : il vaut donc mieux rechercher des « hotspots » dans l’anatomie de nos compagnes que dans les cartes de températures de nos campagnes, on a plus de chances d’en trouver.

  6. Bon alors, neige et froid en plaine, comme en ce moment sur les 3/4 de l’hexagone, la situation est « rare mais pas exceptionnelle », selon Météo-Paris. Des épisodes similaires se sont produits en 1961, en 1975, en 1997 et en 2008. La cause en est une descente d’air froid polaire conjuguée à une remontée d’air chaud méditerranéen chargé d’humidité.
    Pourtant, les « réchauffistes » nous ont affirmé que les pôles étaient en train de fondre…(ah bon, il reste encore de la glace et de l’air glacial au pôle nord ?). Ces mêmes « réchauffistes » -qui ont oublié que l’hiver dernier a été par moments intense (les météorologues nous ont parlé -pour ceux qui s’en souviennent- d’un « Paris Moscou »…)- nous ont dit cet été que 2018 a été l’année de tous les records de chaleur…on allait bientôt bronzer même en hiver.
    Ben alors, elle est passée où cette chaleur record ?
    Qui se charge de lancer un avis de recherche pour la chaleur ?
    LOL
    Source : http://www.meteo-paris.com/actualites/neige-et-froid-fin-octobre-en-plaine-pas-si-exceptionnel-29-octobre-2018.html

Répondre à Camembert Electrique Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s