Billet d’humeur politique : l’affaire Jamal Khashoggi

Capture d’écran 2018-10-18 à 19.37.07.png

Ce ne pourrait être qu’un fait divers, un assassinat fomenté par des barbouzes et commandité par un gouvernement étranger pour se débarrasser d’un opposant. Pour la France l’assassinat de Ben Barka, crime commandité par les services du Roi du Maroc, en est un exemple et il serait décent que le gouvernement français ne se mêle pas de ce qui s’est passé le 2 octobre dernier à Istanbul. L’horreur même du crime perpétré au Consulat d’Arabie saoudite qui est remontée jusqu’au gouvernement d’Ankara a quelque peu énervé les chancelleries puis les gouvernements occidentaux, mais pas tous comme on a pu le déplorer dans les chaumières. Une balle en plein coeur c’est une chose mais la profusion de détails fournis par le gouvernement turc ne peut que glacer d’horreur. Tabassage puis section systématique des doigts des mains les uns après les autres, puis des avant-bras très minutieusement alors que le journaliste du Washington Post était encore vivant est digne non plus seulement d’un film d’horreur façon Brian de Palma ou John Carpenter mais constitue un véritable documentaire des pratiques moyenâgeuses qui font partie du quotidien du Royaume saoudien. Probablement en partie vidé de son sang l’homme a finalement été décapité avec un sabre. Le gouvernement britannique n’a pas vraiment protesté, du moins mollement. La Maison-Blanche a considéré – ironie qui n’a convaincu personne – que cet acte de barbarie était le fait d’individus irresponsables ayant agi pour leur propre compte.

On ne peut que constater que les USA et la G-B ont pris des gants avec l’Arabie saoudite et c’est proprement écoeurant mais il y a des faits qui expliquent leur attitude. Bien que l’Arabie saoudite soit un royaume totalement anti-démocratique les Américains et les Anglais sont des alliés indéfectibles de ce pays alors qu’il finance le terrorisme salafiste partout dans le monde et qu’il devrait être considéré comme un ennemi par Washington. Vous n’y pensez pas ! Ce pays est le premier producteur de pétrole du monde à quelques barils près. Pour la Grande-Bretagne et les USA, l’Arabie saoudite est leur premier client pour leurs entreprises d’armement. Il est préférable qu’ils soient faux-culs et ne dénoncent pas trop ouvertement les pratiques impardonnables de la dynastie Saoud. De plus ce pays richissime est en train de détruire systématiquement le Yémen en massacrant des enfants et des civils innocents, en bombardant des hôpitaux, des écoles, des autobus scolaires bondés d’enfants innocents, des entrepôts de nourriture, des centrales électriques, des usines de traitement d’eau, bref en précipitant dans une misère et une famine terribles plus de 13 millions de personnes. Ces deux coquins – je veux dire les USA et la Grande-Bretagne – ne disent pas un mot sur ce qui se passe au Yémen car c’est bon pour leurs ventes d’armes et leur assistance militaire sur place grassement rémunérée !

D’abord en ce qui concerne le Yémen on ne peut que constater que ces deux alliés indéfectibles, les USA et la Grande-Bretagne, n’ont pas changé d’un iota leur comportement depuis maintenant 75 ans. Durant la seconde guerre mondiale la tactique anglaise était, avec l’aide des Américains, de raser des villes allemandes entières qui n’étaient même pas des cibles stratégiques, peu importe le nombre de morts, surtout des civils. Quant aux Américains durant leur guerre contre le Japon, la tactique de l’armée américaine était de ne pas faire de prisonniers c’est-à-dire de massacrer tout le monde, les militaires et leurs familles qui vivaient dans les îles qu’ils se sont ensuite approprié comme celles de l’archipel des Mariannes mais aussi avec le bombardement systématique de Tokyo pendant plusieurs semaines qui détruisit une grande partie de la ville massacrant au passage des centaines de milliers de personnes.

Quant au pétrole si les Saoudiens trouvent qu’on les titille un peu trop ils menaceront de fermer les vannes, un moyen de chantage dont personne ne détient la solution de rechange : certainement pas l’Iran ni la Russie puisque ces deux « puissances » pétrolières sont sous le coup de sanctions décrétées unilatéralement par Washington et approuvées tout de suite par Londres : on retrouve ces deux coquins et leur innommable manière d’agir pour ensuite réécrire l’histoire afin de laver leur conscience vis-à-vis du reste du monde, ne soyons tout de même pas totalement dupes …

Enfin, les services géologiques américains, l’USGS, ne sont pas sans ignorer que depuis déjà une bonne dizaine d’années ce n’est plus l’Arabie saoudite qui est le pays détenteur des plus importantes réserves de pétrole dans le monde, c’est presque devenu caricatural. Juste deux « petits » détails significatifs qui montrent bien que les USA mentent (personne ne s’en étonne plus car mentir est devenu compulsif à Washington) au sujet des réserves de pétrole saoudiennes et de la production du pays. L’Arabie saoudite utilise la moitié du pétrole pompé de son sous-sol pour produire de l’électricité qui sert à alimenter en grande partie les usines de dessalage d’eau de mer et les équipements d’air conditionné. D’autre part ce n’est plus un secret pour personne, Aramco injecte de l’eau salée dans un nombre croissant de gisements pour non pas faciliter le pompage du pétrole mais parce que celui-ci se raréfie.

Voilà ce qu’est la réalité de l’Arabie saoudite : un pays aux moeurs moyenâgeuses mais trop riche pour être malmené en particulier par les Anglais et les Américains dont l’argument est non pas « pétrole contre nourriture » mais « armes contre pétrole ». C’est à pleurer !

Illustration : manifestation devant l’ambassade saoudienne à Washington

11 réflexions au sujet de « Billet d’humeur politique : l’affaire Jamal Khashoggi »

  1. Jamal Khashoggi n’est pas le premier ni le dernier journaliste éliminé par un pouvoir en place. Tous les gouvernements ont fait ou feront cela. Mais comment sait-on d’une manière si précise de quelle manière s’est fait cet assassinat ? ces tortures ? il y avait donc un témoin qui connait les participants de ces actes abominables, pourra-t-il un jour témoigner lors d’un procès ? j’en doute fort.

    • Pour preuve l’un des acteurs de cet acte horrible est mort dans un accident de voiture quelques jours après son retour au pays. C’était un membre de la garde spéciale de MBS … du genre Benalla !

      • Il avait mis sa ceinture de sécurité autour du cou, elle était même un peu trop serrée…
        Pour ce qui est du gentil Kashoggi, c’était un des préférés de Ben Laden. Kashoggi était dans la mouvance des frères musulmans, c’était bien lorsqu’il fallait casser du russe en Afghanistan mais les temps ont changé et la confrérie s’est fait lentement dégommer.

        L’avant-dernier frère musulman au pouvoir fut l’ex président égyptien Mohamed Morsi renversé par Sissi avec l’aide des Saoudiens, le dernier sur la liste, c’est Erdogan…

        Et si la presse aux ordres s’émeut tellement pour cet affidé de Ben Laden, c’est justement parce qu’il était un des leurs, et ça les inquiète de voir que même eux pourraient être des cibles. Cogner sur Marine Le Pen ne les sauvera pas.

  2. Pour le détail de cette opération de boucherie humaine expérimentale, voici un article intéressant et pas mal documenté : https://reseauinternational.net/exclusif-sept-des-gardes-du-corps-de-bin-salman-parmi-les-suspects-de-laffaire-khashoggi/
    Ca devrait donner des idées de scénarios à Quentin Tarantino.
    Découper en petits morceaux un type désarmé et seul, et s’y mettre à 15, cela me suggère que les protagonistes de cette farce macabre n’ont pas une once de courage, de fierté ni d’honneur.
    On a à faire à des barbouzes incompétents : perpétrer un assassinat en bande organisée en Turquie est une grosse erreur, les turcs ont beau être sunnites, il y a des limites à la décence et au manque de professionnalisme. Ankara va le faire payer cher aux Saoudiens, et ils n’ont d’ailleurs pas hésité à faire circuler les enregistrements, vu que ce consulat était bien entendu sous observations micro et vidéo constante des services secrets turcs.
    L’image de l’Arabie Saoudite qui est malheureusement le centre spirituel mondial de la religion musulmane va en prendre un sérieux coup dans les médias. On sait que les saoudiens passent leur temps (avec les israéliens) à fomenter tous les mauvais coups dans la région. Les derniers attentats en Iran sont clairement signés de la main du régime saoudien (pour reprendre l’expression officielle iranienne : les responsables sont « des parrains régionaux du terrorisme et leurs maîtres américains »).
    Je ne serais pas surpris si les iraniens décidaient de lancer une guerre contre les saoudiens…compte-tenu du courage minable et de l’expérience de la guerre inexistante des saoudiens, je ne donne pas cher de leur peau. Attaquer de pauvres yéménites qui comme les palestiniens se battent avec des couteaux et des lance-pierres, c’est une chose, faire face à une armée iranienne surentraînée, qui est supportée par une population de 80 millions de personnes à fond derrière elle, bien équipée et qui a l’expérience du combat comme les Syriens depuis 8 ans, en est une autre.

    • Oui mais l’Arabie Saoudite est le troisième budget militaire du monde ( 100 milliards$ ), donc plus que la Russie ou la France. Un tel budget ne peut qu’inciter à faire la guerre.

  3. Les rosbifs (roses baffes?) et les amerloques (amères loques) ont du subir une hontectomie de compétition.
    Dans l’histoire, veuillez noter que la Russie ne s’était pas opposée à la résolution 2215? ou les Saouliens déclaraient l’impudence des yéménites… Rien dans la résolution n’autorise à faire la guerre.
    On a donc un sacré paquet de criminels de guerre outre-manche et outre-atlantique.

  4. Juste une remarque sur les actions des américains contre les japonais dans la WWII :
    les japonais n’ont pas été de doux agneaux non plus, que ce soit pour tous les peuples « occupés » (civils) ou pour les prisonniers militaires américains ou anglais ou autres
    Ceci n’excusant évidemment pas cela et réciproquement.

  5. Ce grand n’importe quoi est le signe, certes, d’un délitement de la raison, mais pas seulement.
    Cet acte de barbarie, qui se retrouve à la vue et au su de tous, a peut-être une explication:
    Les salafismes qui ont, d’origine, en effet, l’Arabie-Séoudite à la demande, se dit-il, d’une part non négligeable de l’Occident, en viennent à menacer les séoudes.
    Ces tortures très moyenâgeuses ont d’existence, me semble-t-il, de faire peur à ceux qui voudraient reverser ce régime.
    Au-delà, demandons-nous donc comment il se fait que ce monsieur Khashoggi puisse être ainsi entré dans l’ambassade d’Arabie en toute confiance, lui qui séjournait pénard aux U.S.A..
    Qui a pu le rassurer ainsi de pouvoir y pénétrer sans risque, sont-ce les turcs, les étasuniens, les britanniques, les séoudiens…?
    Qui a voulu piéger qui dans cette affaire?
    Les turcs ayant montré qu’ils peuvent écouter un consulat, ce qui pourrait vouloir dire qu’ils peuvent en écouter d’autres?
    Les séoudes qui ont ainsi perdu la face au-devant du monde entier, eux qui, rappelons-le, dirige la partie droit-de-l’homme de l’O.N.U., et ce qui vient de se passer ne peut qu’y faire quelque peu désordre?
    Les britanniques et les étasuniens qui montrent ici qu’ils se retrouvent en dépendance de l’Arabie-Séoudite?
    Serait-ce un coup tordu de l’état profond U.S. ayant voulu ainsi affaiblir monsieur Trump?
    Ou cet acte odieux fut-il commis sous les ordres du président U.S. et qu’ensuite la situation lui aurait échappé?
    Quelqu’un d’autre aurait-il profité de cette aubaine, en Arabie-Séoudite, en Turquie, en Grande-Bretagne, aux U.S.A. ou ailleurs…?
    Ou tout simplement, serait-il possible que personne de ceux-là n’aurait pu imaginé, auparavant, l’ampleur hautement scandaleuse de cet événement.
    Il est à relever le fait que cela se passe juste au moment ou peu après où, en Syrie, Erdogan essaie de sauver ce qui lui reste d’opposition salafistes modérément modérés de l’hallali syrien à Idlib avec l’aide bienveillante de la Russie poutinienne.
    D’une guerre au Yémen qui s’embourbe, menant l’Arabie-Séoudite à une situation similaire aux U.S.A. du Vietnam d’antan.
    De graves tensions entre l’A.S. et l’Iran.
    Et d’un blocage quasi définitif, opéré par les russes, des velléités agressives d’Israël au proche et moyen-orient.

  6. Ma foi le pays des droits de l’homme est devenu bien silencieux… Ses services sont bien acoquinés à ces « al nostra » dont Fabius disait qu’ils faisaient du bon boulot… Ils sont aussi experts en torture d’otages, ce qui visiblement n’a jamais gêné en haut lieu. Les « frères » du CEDH nous conseillent même la burqua, c’est tout dire.
    Soumission écrivait Houellebeke…

  7. Soit-disant la victime aurait péri dans une bousculade… Mon œil !
    Mais alors, ou est le corps ❓
    Ces gens sont les pires ordures au monde, c’est révulsant.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s