Zuckerberg s’enrichit avec la naïveté des fans de Facebook

Capture d’écran 2018-10-09 à 17.35.10.png

Quand on ouvre un compte sur Facebook il est demandé de communiquer son numéro de téléphone portable pour établir une identification à deux niveaux pour le compte. Le premier niveau d’identification est l’adresse électronique qui doit être accessible « de l’intérieur », c’est-à-dire par l’utilisateur lui-même à l’aide d’un mot de passe d’autant plus difficile à pirater qu’il est long et complexe. Il est vivement conseillé de l’archiver sur un document papier. Le second niveau est donc le numéro de téléphone portable. C’est ce que conseillent vivement Amazon, Dropbox, Facebook, Gmail et Google, LinkedIn, Outlook.com, Paypal, Twitter et Yahoo entre autres sites. Quant à l’adresse mail elle est naturellement communiquée puisque tous ces services fonctionnent que s’il existe une adresse mail.

Que font ces organismes des numéros de téléphone ?

Un groupe d’universitaires des universités Northeastern et Princeton s’est focalisé sur l’utilisation des identifiants personnels divulgués en particulier à Facebook. Pour tester l’utilisation que fait Facebook des données personnelles d’identification ces chercheurs ont créé 1000 faux numéros de téléphone et 1000 fausses adresses électroniques afin d’étudier pour ce groupe d’utilisateurs les tendances du niveau d’audience communiqué par Facebook. Puis ils ont simulé des connexions entre ces 1000 « faux » utilisateurs. Ce qu’ils ont découvert est l’introduction délibérée par Facebook d’un « bruit » sur ce réseau d’utilisateurs pour perturber l’estimation de l’interaction entre ceux-ci, perturbation ayant pour but d’augmenter artificiellement le nombre de connexions entre utilisateurs.

Le seul fait que Facebook fournit à ses utilisateurs une sorte de baromètre de la fréquentation de leur profil signifie que chacun de ces derniers est mis à la disposition de sociétés annonceuses désireuses de cibler par des publicités judicieusement orientées selon ces profils des utilisateurs de Facebook auxquels il faut ajouter le nombre incroyable d’utilisateurs de Whatsapp, une filiale de Facebook. Je ne suis pas un spécialiste des techniques utilisées par ces réseaux dits « sociaux » mais il s’avère que contrairement à ce qu’avait promis Zuckerberg après le scandale de Cambridge Analytica cet organisme tentaculaire et mondialisé continue à réaliser des profits substantiels en vendant aux annonceurs des millions de données personnelles dans le monde entier et ces numéros de téléphone se vendent d’autant plus cher que les utilisateurs se connectent plus souvent sur Facebook. Business is business, as usual …

Source : https://mislove.org/publications/PII-PETS.pdf

15 réflexions au sujet de « Zuckerberg s’enrichit avec la naïveté des fans de Facebook »

  1. La différence entre le XVIII° siècle et le XXI° siècle c’est qu’à l’époque avec des moyens dérisoires on avait des buts grandioses et qu’aujourd’hui avec des moyens grandioses on a des buts dérisoires.
    Ce n’est pas de moi mais je n’en panse pas moins.

  2. Atre(s) différences avec le XVIII° siècle :
    Nous sommes de 7 à 8 fois plus nombreux sur cette bonne Terre,
    ET nous sommes très interconnectés
    ET la circulation des données se fait, pratiquement à la vitesse de la lumière.
    … juste quelques petits « détails » (comme dirait, je ne sais plus quel grand « philosophe »)

    • Autre âtre, autre feu.
      Il est vrai que le XIX° et XX° siècle virent une fulgurante explosion démographique, du premier milliard d’habitant vers 1850, 3,5 milliards vers 1960/70, nous en sommes à plus que doubler la mise aujourd’hui.
      Notre problème est que nous ne connaissons plus la nature même de nos outils et que, de plus, beaucoup d’entre-eux ne servent à rien, bien que, comme de naturel, ceux-ci disparaîtront, ne restant plus que ceux utiles et nécessaires.
      En attendant, nos sociétés humaines n’ont pas eu le temps de s’adapter à cette explosion démographique et technologique, là se trouve les deux réelles causes sous-jacentes des terribles épreuves qui nous attendent.
      Mais comment ne pas s’amuser des petits délires de nos contemporains?

      • Je comprends bien cela. Je sais très bien programmer en C++. Mais pour tout le reste, je ne suis pas super habile ^^. J’apprends de nouvelles choses à tous les jours.
        Petite pensée du moment: Une société qui se croit permise de réglementer ce qui doit être appris et à quels moments, n’est pas tant une société mais plutôt une chaîne de montage pour former des éléments de la machine du système. Le but de tout système étant d’atteindre une finalité inconnue de ceux qui sont exploités, il faut bien se rendre à l’évidence que le fonctionnement des écoles n’a jamais été pensé en fonction des besoins des enfants.

        Je dois avouer que j’essaie aussi de ‘ploguer’ (en bon dialecte Québécois) un de mes nombreux articles ici ^^. Si ma petite pensée vous semble intéressante, et que cela stimule votre curiosité de voir ce que je peux produire comme arguments lorsque je me sens libre de toutes contraintes, alors voici un article qui est en lien avec « l’école » 🙂 ❤ ❤ ❤ : https://leresiduedesante.blog/2018/10/01/mais-de-quoi-va-parler-mon-prochain-article/

      • C’est peut-être tout simplement un problème de réglage des paramètres de modération.

        Je pense que le problème vient du réglage du nombre de liens maximum par message (1 par défaut).
        Il suffit de mettre 10 par exemple dans la zone « Modération des commentaires » du sous onglet Discussion.

        Toutes les infos utiles sont ici :
        https://wpformation.com/menu-reglages-wordpress/

    • Il m’eut été agréable, cher leresidue, de comprendre votre si cours et si peut intelligible message.
      De plus, sachez que la négation ne se fait point d’un pas mais d’un ne, ce que, je le conçois, ne vous fut pas vraiment enseigné lors de votre apprentissage de l’écrit.
      Vous pouvez, certes, vous amuser à créer des aphorismes, moi-même m’en distrait, mais s’il vous plait, tentez d’écrire en notre si chère et belle langue française, le mot klinefelter m’étant totalement inconnu, je ne comprends pas un traitre mot de ce que vous avez exprimé, et ne sait même pas de quel langage il peut provenir.
      Serait-il chinois, indien, turc, vietnamien, papou ou finlandais, j’aimerais bien connaître son origine et sa traduction.

      • Cliquez sur le lien, mon cher. Le syndrome de Klinefelter est reconnaissable pas la forme allongé du visage, et par la petitude (vous voyez que je fais un effort avec mon français? D’ailleurs, c’était la seule matière avec laquelle j’avais de la difficulté à l’école…) du pénis du mâle.

        Merci de votre précision quant au ‘ne’ plutôt que le ‘pas’. Étant Québécois, je calque comme beaucoup de mes congénères les facilités de la langue Anglo-Saxonne telle que pratiquée par les Américains. ^^

      • Je ne connaissais pas ce syndrome, ainsi serai-je moins sot demain.
        Quand à l’usage abusif de la langue anglo-américaine et des raccourcis ad oc, il n’est pas qu’au pays où l’on se souvient que ce mal s’est répandu, au quatre coins de l’hexagone aussi cette fébrilité du rêve américain sévit.
        Que voulez-vous, si on est l’une des colonies d’un empire, il y a toujours une partie de la population qui prend fait et cause pour son colonisateur, c’est ainsi.
        Ici, en France, tout se tait, du-moins dans les médiats, et dans le même temps ça délire sec, et il en est du présupposé réchauffement climatique comme du reste.
        Et dans pas longtemps ça va faire boum.

  3. J’ai systématiquement refusé de donner mon numéro de téléphone à Google et d’autres. Ils me relancent régulièrement pour de soi-disant raisons de sécurité, mais, c’est niet ! Nous ne pouvons pas empêcher cette pieuvre de vouloir nous engloutir, mais nous pouvons lui rendre la tâche plus difficile ! Je pense que nous ne devons pas nous comporter en victimes mais toujours leur résister. Et puis, aussi, on peut ne pas ouvrir de compte Facebook !

    • Moi j’ai ouvert un compte Facebook, et je ne leur ai même pas encore donné mon numéro de téléphone. En fait, j’en ai même pas de téléphone! J’habite avec mon père, mais je ne veux pas tout raconter pour le moment.

      Mon compte Twitter était suspendu depuis juin dernier. Je l’ai fait débloquer (en utilisant mon charme naturel de leresidue, je sais, chu con).

      Jacques Henry, merci pour votre présence sur internet. Je le pense réellement.

  4. « Ce qu’ils ont découvert est l’introduction délibérée par Facebook d’un « bruit » sur ce réseau d’utilisateurs pour perturber l’estimation de l’interaction entre ceux-ci, perturbation ayant pour but d’augmenter artificiellement le nombre de connexions entre utilisateurs. »

    Pas simple…
    Moi, j’ai compris que le « bruit » avait pour but de cacher les fameuses données d’identification, et l’article expliquait comment ils tentaient de l’outre passer.
    Pas simple…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s