Brève : Florence et Mangkhut

Capture d’écran 2018-09-13 à 23.04.48.png

La presse main-stream nous a inondé (sans jeu de mots) d’informations au sujet de l’arrivée sur les cotes de Caroline (USA) du plus puissant ouragan jamais connu depuis des décennies. Cet ouragan est devenu un pétard mouillé et comme la cause en était le dérèglement climatique autant dire que la propagande s’est emparée de l’affaire avec grand bruit.

Capture d’écran 2018-09-13 à 23.05.31.png

Par contre le typhon Mangkut va passer au dessus du nord des Philippines en catégorie 5 et je peux assurer mes lecteurs que je sais de quoi le parle puisque j’ai, si l’on peut dire, essuyé (toujours sans jeu de mots) trois cyclones de catégorie 5 lorsque je résidais au Vanuatu. Le plus impressionnant était le calme lorsque l’oeil du cyclone passait, une heure de calme avec les oreilles qui bourdonnaient en raison de la faible pression atmosphérique un souvenir toujours terrifiant … Bref, les activistes anti-réchauffement en sont pour leur argent mais le sort des Philippins leur importe peu, qu’ils crèvent !

14 réflexions au sujet de « Brève : Florence et Mangkhut »

  1. juste une précision sur les Philippines :
    étant un archipel et très étendu, et dans la zone « adéquate »ce pays est quasiment sur de « bénéficier » du passage d’un ou plusieurs ouragans, ou plutôt typhon chaque année.
    C’est comme si toute la zone Caraïbes, y compris Sud/sud ouest côtier des USA était un même pays.
    Autrement dit les « bonnes âmes » verront toujours la main du RC dans les typhons, et spécialement sur les Philippines (qui n’est pas le seul pays de l’Asie touché par ces événements météo « normaux »), en espérant que les cat5, quand il y en a fassent le moins de dégâts possible !

    • C’est un peu le cas du Vanuatu où j’ai vécu plusieurs années. Cet archipel d’une centaine d’îles s’étale du sud au nord sur plus d’un millier de kilomètres (de mémoire). Quant au Japon ce sont des typhons dont la force est déjà amoindrie quand ils arrivent sauf naturellement à Okinawa et Shikoku. Il y a un an j’étais à Tokyo et en moins d’une semaine deux queues de typhons se sont abattu sur l’agglomération.

    • Je pense malheureusement qu’il en est ainsi et en particulier pour cette histoire du climat. Quand la NASA et la NOAA manipulent les données satellitaires et des stations météo où se trouve l’honnêteté scientifique ? Et je ne parle même pas des journalistes qui racontent ce que les puissances de l’ombre leur disent de bien vouloir raconter puisque la plupart des grands quotidiens et les chaines de télévisions appartiennent à des puissances financières ou industrielles …

    • L’info est surtout un spectacle ! Pour se justifier, la chaine météo a osé le « il était fatigué (ce héro) ! » – bien sûr, quand on est fatigué on est plus léger et on saute comme un cabri… – et « les 2 marcheurs étaient sur du béton tandis que notre reporter était sur de l’herbe! » – Sauf que l’argument est faux : d’abord le vent est plutôt freiné par l’herbe contrairement à un sol plat, et l’adhérence est certainement plus forte sur une terre détrempée qui s’enfonce que du béton mouillée glissant…
      En fait, la grande différence, est que l’un dansait, tandis que les autres marchaient 🙂


  2. Lu dans un commentaire de Sam Player chez H16 :
    Pendant un live dans la ville portuaire de Wilmington en Caroline du Nord, un journaliste de The Weather Channel fait un compte rendu de l’ouragan Florence. Alors qu’il lutte pour rester debout face aux vents violents, deux passants en arrière plan marchent tranquillement…

      • Sans compter une belle envolée de matériaux légers non ou mal protégés, quelques « bâtiments » de construcion chétive qui s’envolent facilement sur des vents de plus de 100 km/h (OMG, quelle monstresses cette Florence), et, preuve irréfutable des vagues qui font quelque submersion (temporaire).

  3. Et dans la série « ouh, fais moi peur », les « restes » de Florence qui traversent l’Atlantique et qui, horreur, malheur sont quand même à 42 knots (78 km:h) au plus fort, bref un « monstre » et du « jamais vu » qui risque d’aborder nos côtes dans quelques heures/jhours

  4. Ce que je ne comprends toujours pas c’est que lors de l’arrivée d’un ouragan, typhon ou cyclone selon l’endroit où l’on se trouve les autorités n’instituent pas un couvre-feu. Il y a maintenant près de 20 ans je crois l’ouragan dévastateur Ugo (de mémoire) s’abattit sur les petites Antilles. Dans les îles françaises le couvre-feu fut décrété et il y eut un seul mort à la Guadeloupe : un imprudent qui sortit dehors et fut immédiatement coupé en deux par un morceau de tôle ondulée volant … Avec des vents de plus de 170 km/h les noix de coco tombées au sol sont littéralement soufflées et se transforment en de redoutable projectiles. Je cite cet exemple parce que je l’ai vécu !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s