La Suisse toujours à la pointe du stockage de l’électricité

Capture d’écran 2018-07-09 à 12.02.00.png

En Suisse il y a des montagnes, des lacs, des barrages d’altitude et cette particularité topologique est exploitée pour stocker de l’électricité. L’eau déposée sous forme de neige ou de pluie dans ces montagnes constitue une réserve d’énergie solaire puisque cette eau s’est évaporée de l’océan grace à la chaleur du Soleil. Le stockage de l’énergie est le point central de la problématique mise en place par de nombreux pays en ce qui concerne les énergies dites renouvelables et la seule technologie rentable est le pompage-turbinage de l’eau. Si on parle de rentabilité une usine de ce type perd 20 % de l’énergie électrique afférente pour le pompage de l’eau puis le turbinage. Tout dépend donc du prix d’achat et du prix de renvente de cette énergie. Enfin, il faut tenir compte du coût de l’installation proprement dite qui dans un relief montagneux peut prendre des proportions pharaoniques.

C’est le cas de l’usine de Nant de Drance en Suisse, près de la frontière française. Les Suisses sont des experts en matière de percement de tunnels et ils ont osé construire cette centrale électrique en plein coeur de la montagne pour améliorer les équipements de pompage-turbinage existants qui constituent une source appréciable de revenus pour le pays. Avec la proximité de l’Allemagne qui s’est lancée dans une course folle aux énergies renouvelables l’opportunité était trop belle pour ne pas être saisie : un franc est un franc … surtout en Suisse. Inutile de décrire l’ensemble de l’installation en voie d’achèvement qui sera équipée dans une salle souterraine grande comme deux terrains de football et haute de 52 mètres de 6 pompes-turbines de type Francis d’une puissance de 150 MW chacune.

Capture d’écran 2018-07-09 à 16.56.53.png

Le seuil de rentabilité de cette installation avait été estimé à 2,5 milliards de kWh soit une production d’électricité au prix spot élevé de 2500 heures par an. L’estimation actuelle tourne autour de 750 heures par an en raison des projections récentes de Swissgrid, société qui gère le réseau de la Confédération. Si ce projet était décidé aujourd’hui il serait tout simplement abandonné. Mais on peut toujours espérer que d’une manière ou d’une autre il deviendra rentable car c’est le seul système de stockage d’électricité rationnel pour lisser la production d’énergie par les installations dites renouvelables, que ce soient les moulins à vent ou les panneaux solaires. L’avenir le dira …

Sources et illustrations : http://www.nant-de-drance.ch/projet/comment-ca-marche/#c25 et https://www.letemps.ch/suisse/nant-drance-risque-dun-gouffre-financier?utm_source=Newsletters&utm_campaign=2d8b77a267-newsletter_briefing&utm_medium=email&utm_term=0_56c41a402e-2d8b77a267-109436145

10 réflexions au sujet de « La Suisse toujours à la pointe du stockage de l’électricité »

  1. j’ai lu que justement les energies renouvelables ne permettent plus d’amortir les frais fixes de ces installations step (fonctionnement trop erratique). alors que les step sont necessaire a l’équilbre du reseau en cas de penetration importante des energies intermittentes. on marche sur la tête!!!!!

    • Effectivement ça paraît absurde mais il reste que la Suisse « loue » en quelque sorte ses barrages aux compagnies d’électricité européennes. Les bénéfices sont gérés par les cantons et il s’agit pour certains d’entre eux d’une source de revenus non négligeable …

    • Oui, c’est exactement cela. Vu que le courant est maintenant vendu à perte à certaines heures, à prix négatif souvent, qui voudrait acheter la production d’un barrage suisse, à prix positif ❓
      Oui, on marche sur la tête.

      • En France EDF pratique le pompage-turbinage dans les Alpes en routine. Je précise que le Lac d’Emosson est limitrophe de la Haute-Savoie et est cogéré par EDF et les CFF (si ma mémoire est bonne) puisqu’une partie des eaux de ce lac provient de France à travers un réseau de galeries. Il est déplorable que le gouvernement français envisage de privatiser ces installations qui je le rappelle ont été financées par les contribuables !

      • Oui, ce doit être les CFF si ma mémoire est aussi bonne. Les CFF ont leur propre réseau.
        Maintenant, si la France vend l’ouvrage, cela dépend du prix.
        Vendre ce qui rapporte et garder ce qui coûte, dont les ponctionnaires, c’est une spécialité française, que même les grecs n’arrivent pas à copier.

  2. Cela n’a rien à voir, mais je me suis fait une petite réflexion hier au soir:
    Si le CO2, le méthane et autres gaz à effet de serre absorbent si tant tellement de la chaleur au contacte de rayonnement infrarouge, en ne le rendant, dès lors, que lentement, alors quand nous voyons un film pris sous infrarouge nous devrions voir un halo autour de la personne ou de l’animal filmé, halo qui, de plus, devrait devenir plus clair en s’éloignant du sujet.
    Qu’en pensez-vous?
    Je fonctionne là sur de la pure logique qui, comme tout système logique, doit être pourvu d’une base de départ reflétant au mieux la réalité pour que son développement soit cohérent..
    Je ne sais pas si c’est le cas ici, c’est pourquoi je vous pose la question.

    • Heureusement que vous avez débuté votre propos par « Si ». Les raies d’absorption spectroscopique du CO2 sont masquées par celles de la vapeur d’eau. Or il y a beaucoup plus de vapeur d’eau dans l’atmosphère que de CO2 ! Si vous transposez votre remarque à la vapeur d’eau alors on n’aurait même plus besoin de se chauffer l’hiver sauf peut-être en Sibérie où l’air est particulièrement sec ou dans le désert d’Atacama au Chili …
      Bref, je dirais que l’humanité toute entière est, sous la pression d’ONGs criminelles, sur le chemin de la régression intellectuelle, humanitaire et politique. Je serai mort quand les effets se feront ressentir sur la vie quotidienne de mes petits-enfants, et je n’ai aucun doute, leur qualité de vie sera terrifiante !

      • Cher amike,
        Vous m’en voyez là fort navré et même désespéré de ne connaître de cette si charmante langue anglaise que water closet, bulldozer et bifteck pomme frite.
        Je tâte quelque peu de l’argomuche de Paname, mais hormis ça le langage anglo-saxon, devenu international, au même titre que le fut le latin en tant que langue européenne, m’est parfaitement inconnue.
        Dire qu’il n’y a pas si longtemps de cela le français était parlé dans toutes les cour européenne, cela m’eut été infiniment plus aisé aujourd’hui pour saisir toute la profondeur du texte que vous me proposiez si gentiment.

    • La Lune avec plus d’atmosphère O et N, devrait être à plus de 200 degrés coté soleil.
      L’air reste un isolant qui n’émet pas dans l’infra-rouge. Cette énergie est évacuée par l’eau en phase vapeur, et … par les CO2 CH4….

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s