Qui détient de la dette américaine et pourquoi ?

Capture d’écran 2018-05-22 à 14.11.22.png

Alors que Donald Trump menace la Chine de mesures de rétorsions douanières, Pékin a pourtant acheté entre Janvier et Mars 2018 pour 20 milliards de dollars d’obligations (bonds) émises par le Trésor américain. Bien qu’ayant vendu sur les marchés des bonds US durant toute l’année 2016 la Chine a de nouveau investi en T-bonds durant une grande partie de 2017, les dirigeants de Pékin pensant que le nouveau président allait « se calmer » un peu dans ses élans guerriers au sujet de la Corée du Nord. Les mouvements de capitaux peuvent en effet être considérés comme un indicateur des tendances géopolitiques. Peut-être aussi que les ventes de 2016 étaient provoquées par l’élection d’Hillary Clinton qui était donnée comme probable président. Bref, il est possible de spéculer mais établir de telles relations de cause à effet peut se révéler hasardeux.

Le Japon qui comme la Chine dispose de réserves de change gigantesques libellées en dollars a poursuivi son mouvement de vente de bonds US depuis l’année 2016. Cent milliards de dollars revendus sur les marchés c’est peu quand on sait que que Japon détient aujourd’hui quelque chose comme 1050 milliards de dollars de bonds US. Japon et Chine sont les deux principaux créditeurs des Etats-Unis. viennent ensuite par ordre décroissant et loin derrière l’Irlande (318 milliards), le Brésil (286 milliards), la City de Londres (264 milliards), la Suisse (245 milliards), les iles Caïman (243 milliards), le Luxembourg, Hong-Kong, Taïwan, l’Inde, l’Arabie Saoudite, la Belgique. Il est intéressant de noter que l’Allemagne, quatrième puissance économique mondiale, ne détient que 76 milliards de dollars de dette américaine. Globalement les USA sont endettés auprès de non-résidents à hauteur de 6294 milliards de dollars.

Comment les contribuables américains vont-ils rembourser tous ces détenteurs non-résidents de bonds US ? Cette question est d’autant plus angoissante que l’on assiste à une remontée des taux spectaculaire sur les bonds à court terme (3 mois) qui ont rendu les dividendes des actions sur le S&P 500 moins attractives. L’avenir de la finance mondiale semble de plus en plus sombre ou alors comme le mentionnait Simone Wapler (Chronique Agora) les grands argentiers de ce monde finiront-ils par décider d’un jubilée généralisé ? Ou aussi une bonne guerre quelque part, et pourquoi pas avec l’Iran qui a ouvertement déclaré qu’il accepterait contre son pétrole d’autres devises. Car c’est l’avenir du dollar qui se joue …

Source et illustration : WolfStreet

6 réflexions au sujet de « Qui détient de la dette américaine et pourquoi ? »

  1. Les préparatifs d’une guerre américaine en Iran sont déjà entamés.
    Les yankees attendent postés : environ 7000 soldats sont massés en Méditerranée sur un porte-avion, et autres navires de guerre.
    Il manque juste le prétexte officiel pour allumer la mèche.
    Le prix du pétrole va remonter sévèrement quand le pétard aura explosé.
    Les pays exportateurs de pétrole vont se frotter les mains.
    Les autres vont faire grise mine.
    Pas sûr que la Fédération de Russie intervienne, autrement qu’en vendant des armes aux iraniens via la Syrie.

    • Imaginons un instant que le Japon (où je séjourne en ce moment) achète son GNL à l’Iran en payant la facture en yens. Quelle sera la conséquence d’un tel choix ? Certainement pas le destin de Saddam Hussein ou de Kadhafi ! Les Américains comprendront alors qu’il en est assez de leur hégémonie monétaire et militaire dans le monde entier. Pour la simple raison que les USA ne pourront pas prendre de mesures de rétorsion à l’encontre du Japon car l’économie américaine est beaucoup trop dépendante du Japon. Je pense (et je le souhaite) que s’il y a guerre ce sera une guerre économique perdue d’avance pour les USA, mais mon optimisme s’érode jour après jour …

      • Avec deux bellicistes psychorigides comme Pompeo (chef de la diplomatie) et Bolton (sécurité nationale) comme conseillers à la Maison Blanche, c’est mal parti pour l’optimisme si on en juge les analyses de la presse nord américaine qui s’attend à une guerre avec l’Iran que leur complexe militaro-industriel appelle de ses voeux en coulisses (d’ailleurs, on devrait appeler cet endroit la Maison Noire, vu la sinistre façon dont leurs locataires traitent les autres nations).

  2. Entre les USA « de Trump » et la Chine de « XI », je ne saurais dire lequel des deux est le plus impérialiste, économiquement, militairement ou même « psychologiquement », mais je parierai quand même sur le nouveau grand timonier.
    Certes la « façon » de chacun des deux dirigeants est un tantinet différente…
    PS : « 7000 soldats massés en méditerranée sur des porte-avions »… Woaw, je serai Iranien, je serai mort de trouille !

  3. Bonne nouvelle : le congrès américain aurait voté à l’unanimité « l’amendement Ellison » qui interdit à son président de se lancer dans une guerre contre l’Iran. Cela constitue également un camouflet pour la stratégie belliciste d’Israel au Moyen-Orient.
    Voir ce billet du Général Delawarde daté du 30 mai 2018 –> https://reseauinternational.net/guerre-usa-iran-le-vote-du-congres-us/
    Voir aussi ici –> https://apr-news.fr/fr/actualites/pour-la-premiere-fois-aux-etats-unis-israel-est-unanimement-rejete

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s