Nouvelles du Japon : le « mix » énergétique de l’archipel

Capture d’écran 2018-05-03 à 12.27.58.png

Depuis le grand tsunami du 11 mars 2011 qui fit près de 20000 morts, détruisit de nombreuses usines et provoqua l’accident de la centrale nucléaire de Fukushima-Daiichi, le Japon, pays qui ne dispose d’aucunes ressources énergétiques naturelles, a été contraint de s’équiper dans l’urgence d’usines de production d’électricité à partir de gaz naturel liquéfié importé à grand frais. Toutes les installations électro-nucléaires ont été arrêtées afin d’améliorer leur sécurité en cas de nouvel évènement tectonique majeur. De ce fait le Japon s’est alors progressivement tourné vers le charbon pour la production domestique d’électricité car les énergies renouvelables, en particulier les moulins à vent sont très mal tolérées par la population et pour plusieurs raisons. Les Japonais considèrent que le paysage que la nature leur offre en spectacle ne peut pas être dénaturé par des installations gigantesques de production aléatoire d’électricité. De plus la construction d’importants barrages hydro-électriques est exclue dans la mesure où le moindre kilomètre-carré de plaine est occupé par l’agriculture et les habitations et en raison des risques permanents de tremblements de terre.

Pour toutes ces raisons, alors qu’en 2010 le METI (ministère de l’industrie) avait décidé de réduire la consommation de charbon, le Japon s’est tourné à nouveau vers cette source d’énergie primaire beaucoup moins coûteuse que le gaz naturel liquéfié. Les ingénieurs japonais ont depuis lors créé des centrales électriques au charbon dites ultra-supercritiques comme par exemple à Yokohama qui produisent de la vapeur à très haute température tout en augmentant l’efficacité des turbines de 30 % – valeur moyenne d’une installation conventionnelle – à 45 %. Un tel rendement n’est qu’à peine égalé par des turbines à gaz. Cependant une telle installation a un coût et comme les cours internationaux du charbon sont déprimés et le seront durablement selon toute vraisemblance le Japon a mis en fonctionnement depuis 2011 huit nouvelles centrales électriques à charbon et il y en a actuellement 36 autres en construction !

Autant dire que le Japon a tourné définitivement le dos au protocole de Kyoto car il en va de la survie de son économie. Quel enseignement tirer de la situation énergétique japonaise ? C’est tout simplement que pour réduire les émissions de carbone l’énergie nucléaire joue et jouera à l’avenir un rôle incontournable. Sur les 54 réacteurs nucléaires dont disposait le Japon seulement 7 sont de nouveau en opération. Les mouvements écologistes du pays ont fait à de nombreuses reprises obstruction devant les tribunaux à la remise en marche des réacteurs parfois pratiquement neufs et qui ont été à grands frais mis aux nouvelles normes de sécurité drastiques « post-Fukushima ». Cette orientation vers le charbon (essentiellement australien) comme source d’énergie était prévisible et ainsi le Japon va devenir le troisième utilisateur de cette source d’énergie bon marché après la Chine et l’Inde. Les tenants des accords de Paris sur le climat ne peuvent que constater la totale ineptie de ces dispositions issues de la COP21 vues depuis l’Asie.

Source : Sciencemag. Illustration : charbon du Surat Basin (Queensland) en attente d’être convoyé au port de Gladstone pour être exporté vers le Japon

9 réflexions au sujet de « Nouvelles du Japon : le « mix » énergétique de l’archipel »

  1. Quand l’économie mondiale sera forclose, ce qui ne peut qu’être qu’une évidence au vu de la situation économique internationale désastreuse (même s’il nous en est raconté les pires sornettes), la France ne pourra pas faire autrement que de rouvrir ses propres mines.
    Ce qui est visible dans ce que vous nous expliquez là, c’est qu’une refondation industrielle et technologique peut être rapide.
    Toutefois, ce qui nous freinera pour un temps ce sera le poids idéologique alliant dogmatisme économique et écologique, au centre des décisions gouvernementales actuelles et de l’opposition officielle, bouchon qui ne pourra que sauter par lui-même en raison de la situation qui prévaudra à ce moment là en France.
    Mais cela ne pourra pas ne pas prendre quelques bons mois.
    Que nous y songions: quasiment plus rien n’est produit dans notre beau pays…

    • La gène occasionné, à l’oligarchie ploutocratique, par un mouvement politique est inversement proportionnelle au temps passé dans les médiats par ses représentants.
      De ce fait, l’U.P.R. est le grand gêneur de ceux qui nous gouvernent réellement, les oligarques euro-atlantistes, et non pas F.I. et R.N. qui jouent à « chérie fait moi peur ».

  2. Demain, j’en donne ma main à couper, les tenants de l’effet de serre vont bénir les émissions de CO2. Avec le probable refroidissement climatique qui s’annonce, c’est sûr on va subventionner la combustion à tout va. J’espère qu’on va me rembourser les taxes carbone indûment perçues.
    Le Japon est certainement en avance d’un temps, comme souvent. Les réserves de charbon couvrent les besoin de la planète pour longtemps et miraculeusement la combustion du carbone créé plus de CO2 que les produits pétroliers.
    Pour ma part je ne crois qu’à l’effet de serre-tête !!!

  3. Pour être positif, savez-vous qu’il existe une association française qui s’appelle « les écologistes pour le nucléaire » ?
    Scoop : ce ne sont pas les plus nombreux dans la mouvance écolog iste

    • Les tenants de l’environnement sont souvent des gens honnêtes et utiles. Essayer de ne pas détruire notre environnement est quand même un bon objectif. Par contre les écolos ne sont que les mercenaires de la guerre économique menée par l’oncle Sam pour prolonger sa domination sur la planète. Ils sont révélateurs du chant du cygne. Ils seront donc de plus en plus virulents…

      • Comme je dis à mes étudiants, ne pas confondre « défense » de l’environnement et écolo gisme (et encore moins écologie qui se rapproche d’une « vraie » science)
        Au passage, un des 3 piliers du développement durable, c’est l’environnement, et pas « l’écologie », y’en a qui se sont pris un zéro à la question d’examen final 🙂

    • Je suppose qu’il s’agit de l’Association qui s’est présenté lors de la contre-COP 23, en décembre dernier.
      Ils ont été mieux reçus qu’ils ne l’auraient été dans leur propre camp.( de ceux qui se disent écolos !).
      En tout cas, moi, je les soutiens.
      A bientôt pour les prochaines contre-COPs
      JEAN

  4. Ping : Le Japon se détourne du nucléaire pour… le charbon ! | Contrepoints

  5. Ping : Le Japon se détourne du nucléaire pour… le charbon ! – Courtier en Bourse

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s