Syrie : le mensonge de Macron, Trump et May

Capture d’écran 2018-04-24 à 22.14.13.png

Ces trois personnalités en charge de leurs pays respectifs sont confrontées à des difficultés domestiques et le meilleur moyen de faire diversion auprès de l’opinion publique surtout quand la presse leur est dévouée est de s’engager dans une opération d’éclat à l’extérieur. Et comme pour l’Irak avec le Général Colin Powell en 2003 afin de justifier l’attaque de ce pays en raison de la présence d’ « énormes » stocks d’armes chimiques le Général Kenneth McKenzie, directeur de l’état-major au Pentagone a réitéré exactement le même type de mensonge au sujet de la Syrie pour justifier l’attaque conjointe, hors-la-loi et criminelle, de la France, de la Grande-Bretagne et des USA pour détruire des cible syriennes considérées comme des centres de recherche et de production d’armes chimiques. Ce mensonge avait été méticuleusement préparé par le Foreign Office depuis Londres avec l’entremise des « casques blancs », des membres d’une ONG financée par Londres et présente en Syrie pour dénoncer les atteintes aux droits de l’homme, qui sont en contact étroit avec les groupes terroristes financés par le Qatar et l’Arabie Saoudite pour tenter de renverser le régime légitime de Damas depuis maintenant 7 ans. La Syrie, comme beaucoup d’autres pays, possède un centre d’analyses pour la sécurité de l’eau et des aliments qui fait partie d’un centre de recherches sur les antibiotiques. Il est situé dans la banlieue de Damas à Barzeh. Il a été pris pour cible et bombardé par l’alliance franco-anglo-américaine ainsi qu’une petite usine fabriquant des détergents. Le centre de Barzeh, dans le cadre des accords signés par la Syrie sur le démantèlement et la destruction des armes chimiques avait été encore inspecté en février 2018 et le treize mars l’organisation pour l’interdiction des armes chimiques (Opcw en anglais ou Oiac en français) et les experts de cette organisation avaient déclaré n’avoir décelé aucune activité suspecte dans ce centre. C’était un mois avant les bombardements …

Les casques blancs ont fait depuis leur travail qui a abouti à un fait de guerre qui aurait pu rapidement dégénérer au niveau régional mais également au niveau international. Force est de constater que les Anglais sont tout aussi menteurs que les Américains et que Macron a fait preuve d’une grande naïveté dans cette affaire. Accuser le régime de Damas d’une attaque chimique qui n’a jamais eu lieu pour justifier un bombardement contraire à toutes les conventions internationales, en particulier la Charte des Nations-Unies, rend les trois personnalités citées plus haut coupables de crime contre l’humanité. Si Trump a subi la pression du Pentagone qui a délégué ses pouvoir à l’OTAN pour organiser ce crime, Theresa May et Emmanuel Macron sont coupables et devront rendre compte de leurs actes un jour ou l’autre.

Colin Powell a fini par avouer en 2016 qu’il savait très bien que Saddam Hussein ne possédait pas d’armes chimiques, May et Macron avoueront-ils un jour leur forfaiture ? L’Italie s’est déclarée neutre dans cette affaire mais pas tant que ça car elle a autorisé l’OTAN à participer à cette action criminelle depuis les bases de Sigonella et Niscemi situées en Sicile. Ce pays doit être donc considéré comme complice. Mais tous ces politiciens qui se sont auto-déclarés au dessus des lois feront-ils amende honorable, pas vraiment.

Après le reportage du très respecté Robert Fisk c’était au tour du journaliste Uli Gack de la ZDF de faire part de ses impressions au sujet de l’attaque chimique qui fut imputée au régime de Damas. Il a confirmé en tous points le reportage de Fisk après avoir rencontré des centaines de personnes qui ont bien confirmé qu’il s’agissait d’une mise en scène des « casques blancs ». Le Foreign Office et par conséquent Theresa May sont coupables de répandre de fausses informations d’une gravité exceptionnelle. Que peut-on alors croire des allégations du même genre émanant du gouvernement britannique au sujet de l’empoisonnement du transfuge russe Skripal ?

Inspiré d’un article de Manlio Dinucci paru sur le site voltaire.net le 17 avril 2018 et d’un bref article paru sur le site ZeroHedge le 21 avril 2018.

10 réflexions au sujet de « Syrie : le mensonge de Macron, Trump et May »

  1. Nous somment dirigés par des criminels. Ils ont encore une petite marge de progression. Des efforts pour arriver au niveau des plus grands criminels, César, Napoléon, Hitler, Lénine, Staline.
    Ils peuvent y arriver. Le feront-ils?

  2. Il faut distinguer les 3 dirigeants :
    La plus cynique est May : l’organe des casques blancs est sur son territoire, ils ne sont pas innocents en matière « d’intelligence » des forces en présence, et ils sont dans la continuité d’une politique qui cherche à user l’ours russe…
    Le plus ambigu est Trump : Ses communications sont délirantes, et pourtant avec le recul, on constate qu’il revient toujours à une ligne de fond. Les analystes qui soit suivent uniquement ses tweets, soit prennent comme sources les CNN, NYT, WP, NBC, et autres AP suivent l’ombre de Trump…
    Le plus matois est Macron : S’il y a bien une presse dévouée, c’est bien lui qui en bénéficie. Il a réussi à créer une dissonance cognitive qui fait que la presse continue de le soutenir même s’il agit dans un sens qu’ils critiquaient quelques années plus tôt…

  3. L’objectif des USA est de mettre à genoux la Syrie, l’Iran et la Fédération de Russie.
    Pas sûr qu’ils y parviennent.
    Ces pays ont commencé par créer avec la Chine une zone économique où le dollar est exclu, l’UEE.
    La Russie a indiqué qu’elle avait une avance technologique sur le plan militaire rendant obsolète la marine américaine et ses gros porte-avions. Au cours des frappes du 15 avril dernier, la Russie a montré en effet qu’elle avait rendu inopérante la marine française grâce au brouillage électronique, et elle a neutralisé le sous-marin britannique qui faisait joujou avec le feu près de la base de Tartous.
    Le Pentagone a indiqué par l’intermédiaire d’un de ses généraux qu’elle prenait très au sérieux les déclarations de Poutine en matière de supériorité de l’armement russe, pendant que Trump pérorait sur Twitter.
    Les allemands commencent à trouver les mesures économiques de rétorsion américaines insupportables, en ce qui concerne leur commerce avec la Russie (gaz + exportations) et pourraient faire sécession dans un proche avenir.
    La partie d’échec est en train de tourner à avantage de Poutine.

    • Il faut ajouter une autre information qui n’a pas été reprise par les seuls médias que je parcours : Les Echos (seulement les titres en ligne), Le Temps, la Tribune de Genève et la Libre Belgique et certainement pas par les médias français ou anglais : jeudi et vendredi dernier de hauts responsables de politique étrangère accompagnés de gradés de l’armée de Turquie, Iran et Syrie se sont retrouvé à Moscou. Ils y sont allé pour boire de la vodka ? Et pendant ce temps-là les Israéliens bombardent des installations militaires syriennes où se trouvent (par hasard) des gardiens de la révolution iraniens avec des roquettes pour faire croire que ce sont les rebelles qui ont fait le coup !
      Les risques de généralisation du conflit dans cette région ne sont pas éteints, c’est le moins qu’on puisse dire.

      • Le gouvernement israélien joue avec le feu dans cette région.
        Ses militaires vont finir par se prendre quelques missiles bien dirigés dans peu de temps.
        Le risque d’escalade sera en effet plus grand que jamais.

      • Ce qui me fait peur, c’est que l’arrogance et le sentiment de supériorité divine des déments néo-conservateurs et sionistes (les deux se prétendent sans hésiter des peuples élus, des sur-hommes) ne leur interdisent d’accepter une victoire du régime légitime syrien et de ses alliés, qui pour eux sont moins que du bétail (tout comme nous d’ailleurs). Il ne leur restera dès lors que l’agression directe comme issue et l’escalade du conflit sera difficilement évitable malgré toute l’habileté et modération russe. Mon seul espoir est que quelques haut-gradés raisonnables et peu suicidaires en poste au Centcom (ou dans l’escadre américaine en train d’arriver en Méditerranée) sabotent les attaques en se mettant discrètement d’accord avec les militaires russes. Mais c’est assez mince. Je crois que nous n’avons jamais été aussi près de la 3º G.M. Préparez vos comprimés d’iodure de potassium, on ne sait jamais.

  4. Les russes font, depuis des années, ce que les U.S.A. faisaient avec l’U.R.S.S., il contiennent nos amis américains, il font de l’endiguement.

  5. « Crime contre l’Humanité « ??? Faut pas jouer comme cela avec les mots, il y a des limites tout de même !
    De ce que j’en avais retenu pour la guerre contre l’Irak c’était un stock d’armes « de destruction massive », soit des bombes atomiques ou biologiques, mais pas vraiment « chimiques » comme dit dans cet article !
    pour un peu on prendrai Bachar el Assad pour un gentil comique troupier, aussi « légitime » soit son pouvoir (tant il est vrai que la Syrie, comme d’autres c’est le genre de pays où les élections sont d’un transparence totale, c’est bien connu !)

  6. Tout ceci porte un nom: géostratégie.
    Il n’existe, à mon sens, aucun groupe de vertueux trucmuches victimes des affreux machinbidules (ici les américains).
    Je pense qu’il existe et a toujours existé des groupes agissant pour assurer la prééminence de leurs membres, quelle que soit la nature et la taille des groupes en question.
    En ce qui concerne le cas évoqué ici, je ne vois pas bien pourquoi D. Trump, à tort ou à raison, devrait tester immobile .
    N’oublions pas qu’i s’agit ici d’une lutte d’influence: personnellement, en tant que gros con consumeriste, je préfère subir l’influence de l’horrible oncle Sam que du vertueux et corrompu ours soviet…pardon…russe.
    IMO

  7. @Kurt Mébonn
    Votre analyse est excellente.
    Les statistiques US viennent de montrer que les réserves américaines de pétrole de schiste sont au plus bas.
    Les américains sont donc aux abois pour financer leur économie centrée sur l’or noir.
    Les USA ont clairement maintenant l’objectif de frapper la Fédération de Russie via des allégations d’attaques sous faux drapeaux à répétition comme les affaires Skripal et les attaques chimiques présumées syriennes .
    Ce comportement qui fait rire la majeure partie des populations en Europe et ailleurs, indique qu’il s’agit d’un geste désespéré des dirigeants américains à la ramasse sur le plan de leur dette tellement colossale qu’ils n’ont plus la décence de respecter les accords internationaux qu’ils eux-mêmes édictés.
    En gros, ils ont le feu aux cul.
    Pourquoi une telle réaction ?
    En fait, il faut savoir que les américains ont épuisé leurs réserves de pétrole de schiste et ils ont soif de pétrole étranger.
    Alors où aller ? Facile, direction l’Iran qui possède des réserves monstrueuses de pétrole et de gaz dans lesquelles le Quatar puise impunément depuis un moment.
    La Fédération de Russie le sait parfaitement, elle qui a les plus grandes réserves d’hydrocarbures dont les USA auront besoin dans les 50 ans à venir.
    La création d’une union économique de la Russie avec les pays asiatiques et ceux du Moyen-orient qui ne sont pas alignés sur les positons américaines en by-passant le dollar US va amener ces derniers (les USA) à intervenir pour montrer leur supériorité dans un sursaut héroïque avant leur agonie probable.
    L’objectif des USA est donc aujourd’hui, après avoir détruit les économies lybienne et irakienne, de faire main basse sur les ressources iraniennes en or noir et surtout en gaz.
    La Fédération de Russie pourra-t-elle arrêter ce processus engagé depuis des années, par les USA qui manipulent via leurs officines classiques (CIA, FBI, NSA, MI6, OTAN, dirigeants européens, etc…) l’opinion publique mondiale de façon éhontée ?
    La dernière présentation du premier ministre israélien sur le prétendu programme iranien sur la bombe atomique est tellement pathétique, pour ne pas dire archi-nulle, qu’elle montre que les alliés américains (Israël au premier chef) sont prêts à provoquer une troisième guerre mondiale juste pour effacer la dette d’un puissance hégémonique qui détruit la planète tel un cancer.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s