Nouvelles du Soleil : rien de vraiment rassurant

article-2093264-1180a549000005dc-715_468x290 copie.jpg

Le cycle solaire # 24 touche à sa fin puisqu’il en est maintenant à son 112 mois sur une moyenne de 135 mois depuis que les observations des taches solaires ont été répertoriées méthodiquement à partir des années 1750. Le cycle # 1 est celui qui débuta donc après 1750. La représentation ci-dessus indique l’amplitude des cycles en fonction du nombre de taches solaires observées chaque mois terrestre, corrigées en fonction de la rotation du Soleil autour de lui-même en 25 jours. Comme chacun peut le remarquer l’activité solaire varie au cours des années et ces variations expliquent en grande partie les changements du climat au cours des siècles qui ont été bien répertoriés par les chroniques et vérifiées par toutes sortes d’autres méthodes.

Il existe une autre représentation des variations du nombre de taches solaires, nombre que est directement corrélé à l’activité magnétique de l’astre, qui est si l’on peut dire les choses ainsi plus parlante. Depuis le cycle # 1 les astronomes ont établi une moyenne du nombre de taches solaires pour chaque mois et ont ainsi obtenu la courbe en bleu ci-dessous. Le nombre de taches solaires (solar spot number, SSN) du cycle # 24 est indiqué en rouge et en trait gris celui du cycle # 5, le premier du minimum climatique de Dalton.

Capture d’écran 2018-04-29 à 12.50.58.png

Pour chaque cycle individuel il est alors possible d’obtenir par différence – pour chaque mois d’un cycle donné – entre cette moyenne et les observations réalisées dans le passé, ou pour le cycle # 24 actuel, le nombre de taches solaires supérieur ou inférieur à cette moyenne :

Capture d’écran 2018-04-29 à 12.02.45.png

Les astronomes obtiennent alors cette représentation beaucoup plus claire qui indique l’excédent ou le déficit en taches solaires pour chaque cycle et cette représentation peut être réalisée pour n’importe quel mois de ces cycles. Comme il est facile de le remarquer aussi cette représentation montre clairement que le minimum climatique de Dalton et le petit âge glaciaire coïncident parfaitement avec des déficits en taches solaires et l’optimum climatique moderne résulte d’une activité solaire soutenue durant 7 cycles consécutifs, du jamais observé et déduit d’autres proxys depuis l’optimum climatique qui favorisa l’expansion de l’Empire Celte (et Gaulois) depuis la Mer Noire jusqu’à Bordeaux du 5e au 2e siècle avant notre ère. Ces conditions climatiques particulièrement favorables autorisèrent la mise à sac de Rome en 390 avant notre ère par les Celtes, mais c’est une autre histoire …

Le cycle solaire actuel qui en est donc à son 112e mois est largement déficitaire en nombre de taches et il est déjà le troisième cycle le plus déficitaire après les cycles # 5 et 6 (minimum de Dalton) depuis que les taches solaires sont scrupuleusement comptabilisées. Les astrophysiciens avaient noté il y a quelques semaines l’apparition d’une tache solaire dans l’hémisphère sud du Soleil qui aurait pu signer la fin du cycle # 24 mais elle n’a persisté que quelques jours, c’était une fausse alerte. Pour ce qui concerne le futur de l’activité solaire les avis sont partagés. Le cycle suivant est prévu selon les modèles d’évolution du champ magnétique solaire comme étant également très faible et il faudra attendre au moins jusqu’en 2035 pour assister à une éventuelle normalisation de l’activité magnétique solaire, voire la fin des années 2040 à moins que le Soleil entre dans une phase d’atonie prolongée. Autant dire que ces simples observations incontestables réalisées par le passé n’augurent rien de bien « réchauffant » pour le futur de l’évolution du climat.

Source et illustration : http://kaltesonne.de/die-sonne-im-marz-2018-und-neues-uber-die-treibhausgas-empfindlichkeit-unseres-klimas/ via le site de Pierre Gosselin notrickszone

8 réflexions au sujet de « Nouvelles du Soleil : rien de vraiment rassurant »

  1. Quel dommage que le soleil ne soit pas de la partie !
    Si j’en juge la presse, il est prévu des choses graves sur le plan climatique :
    « L’ONU a appelé lundi le monde à être plus ambitieux en matière de lutte contre le changement climatique, au premier jour d’une réunion à Bonn, en Allemagne, de quelque 200 pays signataires de l’accord de Paris.
    « Le laps de temps qui nous est imparti pour s’attaquer au changement climatique arrive à échéance », a déclaré la responsable climat de l’ONU, Patricia Espinosa, lors d’une conférence de presse. »
    Source : https://www.rts.ch/info/monde/9532226-reunion-a-bonn-a-l-appel-de-l-onu-pour-appliquer-l-accord-sur-le-climat.html du 30 avril 2018

  2. Je vous conseillerais à tous la lecture de ce petit texte ( http://www.telerama.fr/idees/en-politique-comme-dans-les-entreprises-les-mediocres-ont-pris-le-pouvoir,135205.php?utm_campaign=Echobox&utm_medium=Social&utm_source=Twitter#link_time=1524467942 ) d’un philosophe québécois qui met en lumière combien la médiocrité contemporaine vide le sens de nos représentations du monde.
    Ce que d’autres, comme Pierre Grou, un économiste, appelle un obscurantisme, et que je considère comme étant un moyen-âge moderne.
    En fait, c’est cette molle médiocrité de notre époque qui mène à de l’obscurantisme, ce qui, à sa suite, conduit à cette caractéristique moyenâgeuse de notre société contemporaine, où il est loisir d’observer que le sens donné à ce qui est perçu et vécu ne se fait pas par la recherche de la compréhension de sa réalité, mais fait juste appel à une série d’explications toutes faites s’appuyant, pour l’essentiel, sur la seule croyance que ce qui en est conçu par avance ne peut en être que la vérité, souvent suprême.
    Suivant, le plus souvent, des systèmes de penser plutôt simplistes.

  3. D’aucuns diraient que tout ça « C’est la faute au CO2 (anthropique) »…
    Non, je dec*nne !
    Tout ça pour dire qu’entre un léger « réchauffement », quel qu’en soit la (les) cause(s), et un (moins?) léger « refroidissement », mes vieux os auraient tendance à dire « plus chaud ».
    Bon, il est vrai qu’il ya urgence à régler ce fichu climat qui ose ne pas se laisser dompter.
    peut être une expédition militaire punitive contre le Soleil ? (comme ça DTrump participera)

  4. Est ce qu’il faut comprendre que les 112 derniers mois (du cycle 24 donc) sont très faibles en nombre de taches solaire, et qui malgré cela comportent les 5 ou 6 années les plus chaudes mesurées depuis 1 siècle ? Il y a donc un hic quelque part ou fait il en déduire que ce cycle met à mal la théorie de l’influence solaire dans l’évolution du climat actuel ? Je suis un peu perplexe …

    • Il y a de quoi être perplexe en effet si l’on s’en tient à la propagande de l’IPCC. Depuis environ 18 ans la température moyenne globale à la surface de la Terre n’a pas évolué et depuis ces 18 années il est devenu commun de dire que chaque année est la plus chaude depuis 1 siècle. En réalité il y a 18 ans le cycle solaire # 23 touchait à sa fin ainsi que l’optimum climatique moderne puisque le cycle solaire suivant (# 24) est très largement déficitaire en nombre de taches solaires. Mais les températures moyennes ne vont pas diminuer brutalement car il faut compter avec l’inertie thermique des océans du moins de mon vivant. Le mois d’avril 2018 a été exceptionnellement chaud en Europe mais également exceptionnellement froid aux USA à tel point que les semis de céréales et de canola aux USA et au Canada ont un mois de retard. Maintenant il ne faut pas confondre climat et météorologie … J’aimerais vivre encore au moins 10 ans pour assister à la débâcle des théories de l’IPCC !

  5. Ping : Nouvelles du Soleil : rien de vraiment rassurant | Contrepoints

  6. les volcans et tremblement de terre sont corrélés aux taches mais il existe 2 type de volcans ceux dit d’eau et ceux dit de feu. chacun a son cycle, le feu reagit avec les maxi des taches et les eaux réagissent avec les mini des taches.la durée c’est env 3 ans comme le cycle de la peste ce qui fait dire que la peste est corrolé aux taches solaires. le retour de cycle est de 516 ans.
    ex peste europe de 1347 +518 = 1865 = peste en europe
    peste et destruction de pompei 79 +518 = 597+518=1115+518 = 1633 ; En 1629 a 1632 explosaient simultanément le vesuve et l’etna dont l’un est un volcan d’eau. il s’ensuivi la peste durant 3 ans en Italie.

    • Personnellement, je n’ai strictement rien compris à cette série d’additions et à la démonstration qu’elle est sensée sous-tendre.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s