La Commission Européenne se spécialise dans la bêtise

Capture d’écran 2018-04-19 à 10.56.00.png

Une directive de la Commission Européenne vient d’être publiée le 11 avril 2018 pour protéger la santé des consommateurs de l’Union. Il s’agit d’une extension d’un autre directive parue en février dernier relative à la couleur des pommes de terre frites. Les Belges ont du apprécier ! Cette fois-ci il s’agit de la couleur du pain et les boulangers apprécieront. Afin de protéger les consommateurs de la présence d’acrylamide qui apparait sous forme de traces lors de la cuisson du pain, comme des frites et aussi lors de la torréfaction du café, il sera conseillé aux boulangers de ne pas trop faire dorer le pain afin d’éviter l’apparition d’acrylamide.

La directive (je ne me suis pas hasardé dans la recherche du document officiel qui ne sera pas publié avant la fin du mois de juin prochain) stipule que les autorités nationales de protection des consommateurs auront le pouvoir d’infliger de manière coordonné des santions effectives, proportionnées et dissuasives. L’amende maximale s’élèvera à 4 % du chiffre d’affaire annuel de l’opérateur contrevenant aux directives. Les Etats membres disposeront d’un pouvoir discrétionnaire pour décider d’amendes plus élevées.

En d’autre termes n’importe quel boulanger peut se retrouver devant la justice si un client mal embouché trouve que les baguettes ou les croissants sont trop grillées et que c’est donc, selon la décision de la Commission de Bruxelles, mauvais pour la santé. S’il y a des consommateurs qui préfèrent un pain « pas trop cuit » pour ménager l’intégrité de leur prothèse dentaire, je veux bien, mais que n’importe quel quidam ait le pouvoir de déposer un recours auprès de la justice pour du pain « trop cuit » selon la Commission de Bruxelles sous le prétexte totalement stupide qu’il contient de l’acrylamide est une porte ouverte à toutes sortes d’abus.

Force est donc de constater que cette Commission dont les coûts de fonctionnement sont astronomiques et payés par les contribuables européens consommateurs de pain a non seulement repoussé les limites de la stupidité mais qu’à l’évidence des écologistes font leur travail de lobbying pour que des lois encadrent les moindres gestes des citoyens de cette Europe qui est devenue de plus en plus totalitaire. En effet, dans la même veine, après les frites la Commission a émis des avis et des régulations au sujet des machines à café, des foyers de cheminée ouverts pour brûler du bois, de la puissance des aspirateurs (c’est vrai ! La puissance des aspirateurs ne doit plus dépasser 900 Watts), des émissions de fumée des tondeuses à gazon ou encore de la puissance des grille-pain, des sèche-cheveux et des bouilloires pour faire chauffer l’eau du thé. Il est facile de comprendre que les Britishs aient choisi de quitter ce panier de crabes …

13 réflexions au sujet de « La Commission Européenne se spécialise dans la bêtise »

  1. « Les cons ça ose tout et c’est à ça qu’on les reconnaît »…
    A propos, j’ai visionné une interview d’Asselineau et il semblerait que la CIA soit à l’origine de la création de l’UE bureaucratique telle que nous la connaissons.

  2. Tout est contradiction chez nos grands protecteurs de Bruxelles… On suppose que des contrôleurs viendront surveiller les « barbecues »… Une côte de bœuf trop grillée, quel risque !
    Comme le dit crûment le « populo » (terme noble pour moi né de la plèbe) : « lâchez nous la grappe »…
    Jadis dans L’ex-URSS un excellent journal satirique sévissait : Krokodil. Il me revient en mémoire un excellent dessin : un gros tronc d’arbre au sol, une grande scie à deux mancherons, un seul scieur à un des bouts, dix contrôleurs autour pour l’écorce, les nœuds, l’humidité etc. On en est là. Depuis la chute du mur de Berlin j’ai bien l’impression que la « connerie » règne maintenant à l’ouest…
    Quelle tristesse.
    Il faut chasser tous ces « peine à jouir » qui nous font mourir à petit feu. Ils veulent notre bien, soit ! Mais lequel ?

  3. Les boulangers autour de chez moi font du pain pas cuits. La directive européenne ne les dérangent donc pas. Mais pour ce qui me concerne, moi qui aime le BON pain, donc cuit, Eh bien c’est cuit ! Je n’ai plus aucune chance de me régaler de ces bons pains d’Antan.

    • Je rêve tous les jours d’une belle baguette croustillante française ici à Tenerife où on ne trouve que du pain industriel … Dans moins de 3 semaines je serai à Tokyo et je connais, comme mon fils, des boulangers qui ont appris à produire un pain aussi bon qu’en France (puisqu’ils ont passé 6 mois comme apprentis chez un boulanger en France) et je me régalerai avec du fromage bleu d’Hokkaido et éventuellement un bon vin de Nagano !

    • Problème simple à résoudre : il suffira de terminer la cuisson du pain à la maison 🙂
      Vous pouvez également -si vous souhaitez vous indigner- envoyer des bâtards bien cuits en forme de sex-toys au président de la Commission avec une petite note du genre : « Occupez-vous de réduire la fraude fiscale dans votre pays plutôt que des faire chi.. les honnêtes gens »….
      Ca devrait produire son petit effet 🙂

      • C’est vrai que cette Union Européenne a l’art de se faire détester.
        Comme s’il n’y avait pas, en ces temps troublés, d’autres chats à fouetter….

      • La Commission Européenne est noyautée par des milliers de structures de lobbying diverses qui vont des fédérations professionnelles aux ONG.
        Les lois sur l’acrylamide viennent du résultat du lobbying de Greenpeace à Bruxelles …et de l’incompétence manifeste de nombre de nos députés européens à Strasbourg.
        Pour creuser le sujet, la RTBF a fait un reportage intéressant …qui peut être est un peu trop à charge mais qui pose des questions fondamentales de démocratie : https://www.youtube.com/watch?v=QS4GoiJH1ME
        Enjoy 🙂

  4. Et la commission s’occupe aussi de nos truites (carpes et perches …) via la qualité de l’eau : https://france3-regions.francetvinfo.fr/hauts-de-france/derniers-moulins-eau-menaces-directive-europeenne-1460113.html
    Avec ce commentaire tiré du site UPR : « Les aberrations des directives de Bruxelles sont légion. Mais la machine bureaucratique pour revenir sur une directive est tellement complexe que, une fois émise, une directive même aberrante a très peu de chances d’être modifiée. Pour rappel, l’UPR avait chiffré le coût annuel d’application des normes européennes pour les entreprises et les administrations à 40 milliards d’euros. »
    C’est pas beau le détournement des petites unités électriques privées au profit des grands producteurs !

  5. l’important c’est que le « paysan du Danube » (rien de méprisant dans ce propos), ait les mêmes « normes » que le lapon de Finlande ou le vigneron du Portugal., et si possible le planteur de canne à sure de La R »union.
    C’est pas beau la vie « européenne » ?

  6.  »C’est faux. Je me suis renseigné, cela ne concernera pas le petit boulanger du coin. Seulement les aliments industriels (« produits de boulangerie fine : cookies, biscuits, biscottes, barres de céréales, scones, cornets, gaufrettes, pain d’épices, petites crêpes épaisses, ainsi que crackers, pains croustillants et produits de substitution du pain »).

    Arrêtez d’être paranos les gars ! »

  7. Petite précision législative : s’il s’agit d’une directive européenne, alors il faut attendre les décrets d’application en droit français; s’il s’agit d’un « règlement », alors l’application est immédiate lors de la publication du règlement au Journal Officiel de l’Union Européenne.

Répondre à Camembert Electrique Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s