Nucléaire : en Chine tout va plus vite (et mieux)

Capture d’écran 2018-04-14 à 10.11.12.png

Il y a 4 réacteurs nucléaires de type EPR en construction ou proches d’être opérationnels dans le monde. Le premier à être construit en 2005 est celui d’Olkiluoto en Finlande qui n’est toujours pas en activité et le sera peut-être en mai 2019, c’est-à-dire 14 ans après la mise en chantier initiale, si tout va bien. Deux autres réacteurs de ce type ont été mis en construction en Chine sur le site de Taishan respectivement en 2009 et 2010. Enfin le réacteur de Flamanville en France n’en finit pas de voir sa facture augmenter (et payée par le contribuable) et le délai de mise en service repoussé mois après mois. Le gigantisme de ces installations et leur caractère novateur en termes de sécurité sont peut-être les causes de ces retards. Ce qu’il faut constater est l’efficacité dans la gestion du chantier de Taishan par les ingénieurs et techniciens de China General Nuclear (CGN) puisque le chargement en combustible vient de commencer pour le premier réacteur.

L’illustration ci-dessus (source CGN) montre la cuve du réacteur ouverte et sous le portique orange le couvercle du réacteur dont on aperçoit les auxiliaires externes de commande des barres de contrôle, le tout immergé dans l’eau pour recevoir les assemblages de combustible.

Il faut donc souligner ici que les énormes besoins en électricité de la Chine ne pourront être satisfaits qu’avec le développement du nucléaire. La pollution par le charbon est en effet insoutenable et constitue un grave problème pour la santé et l’environnement. Il y a actuellement dans ce pays 38 réacteurs en opération, 20 en construction et 30 autres projetés. L’industrie nucléaire chinoise a largement profité du transfert de technologies depuis la Russie et la France – en ce qui concernes les EPR deTaishan – et la politique actuelle du pays est d’intégrer l’ensemble de cette filière depuis l’enrichissement de l’uranium, le retraitement du combustible usé et le développement de surrégénérateurs pour « brûler » les transuraniens hautement radioactifs dont on ne sait que faire en dehors du plutonium. Enfin la Chine s’est également orientée vers l’exportation dans ce domaine industriel et elle va tailler des croupières d’abord à l’industrie nucléaire française condamnée à un inexorable déclin en raison de la pression des écolos mais aussi à l’industrie nucléaire américaine qui se trouve dans la même situation. Et ce constat est paradoxal puisque pour décarboner le monde au moins pour la production d’électricité il n’y a pas d’autres solutions fiables et économiques que l’énergie nucléaire. Enfin les besoins grandissants en eau douce dans de nombreux pays du monde ne pourront être résolus économiquement qu’avec l’énergie nucléaire. Le procédé d’osmose inverse de dessalage de l’eau de mer fonctionne infiniment mieux à haute température, une énergie thermique considérable fatalement gaspillée au cours du fonctionnement d’un réacteur nucléaire qui peut être avantageusement récupérée pour une usine de dessalage.

Source : World Nuclear Association

13 réflexions au sujet de « Nucléaire : en Chine tout va plus vite (et mieux) »

  1. « Nucléaire : en Chine tout va plus vite (et mieux) »

    « une énergie thermique considérable fatalement gaspillée au cours du fonctionnement d’un réacteur nucléaire qui peut être avantageusement récupérée pour… »

    En Russie, aussi !
    On a appris qu’ils ont conçu un missile à propulsion nucléaire et un autre hypersonique à mach 20…
    Comment peut-on transformer en propulsion la puissance thermique d’un réacteur nucléaire dans le volume d’un engin de 5mètres de long ? Et qu’il ne fonde pas en vol ?

    • J’avoue que je suis resté perplexe en apprenant cette nouvelle. Les Américains y ont pensé durant les années 60 et ont abandonné le projet car il est tout simplement irréalisable techniquement. Mon intuition est qu’il y a une surenchère plus idéologique que scientifique qui consiste à capter les compétences des constructeurs d’armements vers des projets qui n’aboutiront pas. Le problème est que la menace d’une crise économique globale risque bien de mettre à plat tous ces projets et il faudra bien à un moment ou un autre que les peuples réagissent devant les agissements totalement irresponsables des politiciens, quels qu’ils soient.

      • @Camembert: Oui. j’avais vu cette vidéo. Il s’agit de pas moins 3 armes majeures qui utilisent cette nouvelle technologie (MHD).

        Pour sortir du domaine militaire, si cela est aussi efficace, on pourrait imaginer d’aller sur Venus avec des engins lourds ou d’explorer la haute atmosphère de Jupiter !

      • @amike : la MHD ne fonctionne pas dans le vide spatial car il n’y a aucune fluide à ioniser 🙂

      • @Camembert: Quand je disais « aller », je pensais aux derniers milliers de kilomètres dans l’atmosphère vénusienne dont la densité et la température empêchaient une exploration d’envergure par des moyens classiques. Là, on pourrait amener un véhicule se déplaçant rapidement dans l’atmosphère et pouvant quasiment couvrir l’ensemble de la surface de la planète !

    • Concevoir peut-être si l’on sait transformer l’énergie en courant électrique. Le faire fonctionner, c’est une autre paire manches, surtout que le bidule est radioactif une fois lancé. Si c’est comme les missiles français qui font pschitt au démarrage…

  2. Pour éviter de fantasmer, regardons quelques chiffres qui nous montrent le savoir faire russe en matière d’industrie nucléaire, les chinois étant pour le moment bien derrière en matière de technologie puisqu’ils ont bénéficié essentiellement de l’aide d’Areva et de Westinghouse/Toshiba, mais ce sont de bons commerciaux :

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Industrie_nucléaire_en_Russie

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Programme_nucléaire_de_la_Chine

  3. Entre le diable CO2 et le satan nucléaire, les écolos et con sorts vont (enfin !!!) casser les quelques bijoux de familles français.
    Vivement les moulins à vents et les grille-pains de toiture !

Répondre à Camembert Electrique Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s