Syrie et changement climatique même combat ?

Capture d’écran 2018-04-14 à 21.22.27.png

Depuis 48 heures une intense vague de froid travers toute la moitié est des USA et personne n’en parle dans les médias européens : et pour cause c’est dérangeant car le climat est sensé se réchauffer jusqu’à devenir aussi dangereux qu’un conflit nucléaire généralisé. Ce samedi 14 avril 2018 de triste mémoire en raison de l’attaque irraisonnée des USA alliés avec la France et la Grande-Bretagne sur la Syrie 38 centimètres de neige sont tombé sur les villes Minneapolis et St-Paul, dans le centre du Wisconsin près de 50 centimètres de neige ont recouvert les cultures à peine émergeantes de la terre. Le Dakota du Sud et l’Idaho n’ont pas été épargnés par le blizzard. Cette vague de froid exceptionnelle pour la saison a atteint le Texas sous forme d’orages de grêle dévastateurs.

Naturellemt l’opinion internationale se focalisait sur l’attaque criminelle de l’alliance franco-anglo-américaine contre de simples laboratoires d’analyse et de contrôle alimentaire qui n’ont fait heureusement aucune victime en Syrie. Ces attaques condamnables par la communauté internationale auraient-elles eu pour but d’occulter le changement climatique qui s’oriente définitivement vers le froid contrairement aux affirmations mensongères de l’IPCC comme celles tout aussi mensongères de Washington au sujet de l’utilisation d’armes chimiques par le régime de Damas contre ses citoyens ?

Je ne suis pas complotiste mais quand je constate que Hulot déclare droit dans ses bottes qu’il faut moins polluer, moins brûler de gaz et moins rouler en voiture (surtout quand il n’y a même pas de trains) alors que le climat va inéluctablement se refroidir, j’ai carrément froid dans le dos …

Source et illustration pour les infos météo nord-américaines AP, 21h30 UTS samedi 14 avril 2018

Pour satisfaire votre humeur une chanson de Manu Chao :

https://www.youtube.com/watch?v=myq3vGhwh-4 , écoutez bien les paroles elles sont d’actualité !

9 réflexions au sujet de « Syrie et changement climatique même combat ? »

  1. Que cette attaque soit une diversion, cela me semble être de l’ordre d’une évidence (comment une évidence pourrait me sembler être …., bonne question).
    Vous pourrez de vous même observer ici ( http://clubregulus.free.fr/Soleil.html ) le nombre de tache solaire au jour le jour, là ( http://meteo62et59.unblog.fr/couverture-de-neige-en-hemisphere-nord/ ), l’évolution de l’enneigement de l’hémisphère nord et l’étendue de la banquise dans l’arctique.
    La faim fut de toujours le carburant des révoltes et des révolutions et ce que vous nous racontez, Jacqueshenry, sachant l’état déplorable de l’économie réelle impériale, de ces catastrophes climatiques aux U.S.A. peuvent découler une instabilité populaire grandissante.
    Cela fait depuis quelques mois que je suppute (bonjour madame) que les Etasunis rapatrient leurs troupes se trouvant à l’étranger, ceci pouvant aussi expliquer cela.

  2. En effet, merci d’avoir attiré l’attention sur cette vague de froid tardive aux Etats-Unis et au Canada…je n’en suis pas sûr, mais cela pourrait avoir de graves conséquences sur la production agricoles (fruits et légumes) dans certains états comme la Floride…les droits de douanes de Trump vont s’avérer finalement inutiles, ils n’auront plus grand chose à vendre aux Chinois en matière de produits agro-alimentaires (soja inclus si les semis ont été mis en terre au printemps), si le temps continue à être aussi hivernal outre-atlantique…mais il me semble que c’est bien parti pour durer jusqu’à la fin du mois si j’en crois la chaîne weather.com.
    Si on rajoute l’embargo à venir sur le titane de la Russie et ses effets sur Boeing (même si VPMO AVISMA a un contrat de fourniture jusqu’en 2030), sans compter l’inquiétant déficit américain provoqué par une réduction massive d’impôts, les Tomahawks envoyés sur la Syrie qui leur coûtent très cher pour une productivité opérationnelle militaire médiocre de 31 %, il devient de plus en plus évident que l’actuel locataire de la Maison Blanche, twitteur compulsif, souffre de confusion et d’absence de vision dans la gestion de son pays.

    • Dans le Wisconsin, le Michigan, la Pennsylvanie et aussi l’Idaho il y a beaucoup de blé de printemps, de betterave et de sorgho qui ont été récemment semés. Ces cultures risquent bien d’avoir en partie gelé ou plutôt « brûlées » par la neige. Le maïs se plante aussi à cette époque de l’année. La Russie qui était en 2017 le premier producteur de blé va se frotter les mains mais j’imagine difficilement les Américains aller quémander aux portes du Kremlin pour quelques boisseaux de blé !

  3. C’est pourtant simple, et combien de fois faudra t il le répéter ?
    Il fait chaud, c’est la faute au réchauffement anthropique (aka CO2), et s’il fait froid c’est (aussi) la faute au réchauffement, enfin, à l’Homme, enfin au CO2, vous le faites exprès ou quoi ?

    • Réchauffement ou refroidissement, qui sait pour les années à venir le climat ayant toujours balancé entre les deux.
      Ce qui est sûr, c’est qu’un refroidissement « important » (quel que soit le degré, sans jeu de mot, de celui-ci) est a priori potentiellement plus « catastrophique » qu’un réchauffement.
      Pour les rendements agricoles c’est certain, mais aussi, très probablement (à 95% comme dirait le GIEC) pour les événements extrêmes, tempêtes et inondations, voir sécheresses.
      Bref, perso, je préfère un « réchauffement » modéré, comme actuellement (en lissant les années El Nino) à un « refroidissement » sauf peu prononcé.
      Le problème est que l’on nous « prépare » (lol) à un réchauffement élevé, pas un refroidissement !

      • Oui certains annoncent depuis un certain temps un refroidissement. Dans ce cas, il peut sans problème faire baisser les températures de 1.5°C, on reviendra alors à celles des années 70, où on ne mourrait pas de faim, loin de là, si je me souviens bien. Sauf hélas dans certains pays Africains qui souffraient déjà de sécheresse. Mais pour l’instant on est toujours dans des gradients positifs. Et pour affirmer que le réchauffement est modéré, ça dépend de l’échelle de temps. Si 2018 continue sur les bases du 1er trimestre (et Avril est bien parti), alors on sera encore loin de la glaciation ( Mais on n’est pas devin ni voyant, les choses peuvent changer) .

Répondre à pastilleverte Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s