Billet d’humeur géopolitique : l’ultime guerre mondiale ?

Capture d’écran 2018-04-11 à 09.31.24.png

Alors que Macron se prend pour Sarkozy en déclarant s’associer aux Américains et aux Britanniques pour punir Bachar El Assad comme ce fut le cas en Libye, les bruits de bottes se font de plus en plus clairement entendre au Moyen-Orient et cette fois-ci c’est très sérieux !

« En tant que citoyens Américains nous devons reconnaître que nous avons un gouvernement de criminels fous à Washington qui veut précipiter le monde vers sa destruction » (Paul Craig Roberts, 10 avril 2018).

« Ce que nous avons à dire encore une fois est que toute interférence militaire extérieure en Syrie, pays où l’armée russe a été déployée à la demande du gouvernement légitime, sous de faux prétextes inventés est absolument inacceptable et pourra avoir des conséquences très graves » (porte-parole du gouvernement russe, 10 avril 2018).

« Il suffira qu’un seul soldat russe soit abattu par un tir américain pour que ce soit la guerre, pas une guerre d’informations, pas une cyber-guerre, pas une guerre économique, pas une guerre de proxy, mais une guerre mondiale » (John Helmer, 9 avril 2018).

J’ai un billet d’avion pour aller voir mes petits-enfants à Tokyo dans un mois, peut-être que je ne les reverrai jamais …

IMG_4702.JPG

20 réflexions au sujet de « Billet d’humeur géopolitique : l’ultime guerre mondiale ? »

  1. Ne soyons pas trop pessimistes.
    Les militaires russes et américains vont faire joujou avec leurs missiles, leurs avions, leurs batteries anti-aériennes et autres avions de dernière génération.
    Je mets un petit billet sur le fait que les américains vont vite se retrouver à poil et remballer leurs gaules en trouvant un autre terrain de jeu comme l’Ukraine.
    Mais là, les russes les attendent aussi de pied ferme avec environ une centaine de milliers de soldats massés à la frontière.
    Il y aura une indignation de la classe politique internationale bien sûr et on passera à autre chose de moins risqué contre les russes comme le boycott de la coupe du monde de foot.
    Vous verrez vos petits enfants avant l’été prochain.

  2. Les QE ont une fin, faut bien relancer le commerce en détruisant tout, pis y a trop de monde sur la planete.

    Poutine est bien mesuré, ça aurait pété avant avec quelqu’un d’autres pas acheté, par contre cette fois les us seront vitrifiés, ça les changera d’avis sur toutes les saloperies qu’ils rependent sur la planète.

  3. Jusqu’où l’imprévisible canard Donald va-t-il endosser sa panoplie de Dr Folamour, on peut en effet, et avec une crainte légitime, se poser la question.
    Les ficelles utilisées pour justifier l’escalade, pour le moment verbale seulement, Dieu soit loué, entre les marionnettistes du désespérant drame du proche-Orient sont en effet tellement grosses qu’on se demande comment elles peuvent encore être acceptées par certains ; et bien sûr je ne parle pas ici des tristes sires, larbins des médias grand public, prêts une fois de plus à s’avilir au-delà de toute décence…
    Bon, pour se distraire malgré tout l’esprit, remettons-nous un petit coup de Boris Vian dont, c’est amusant, l’expression du visage, dans un registre beaucoup plus bienveillant toutefois, rappelle étrangement celle de l’actuel électron agité, et pas libre du tout en l’occurrence à l’égard de ses commanditaires, occupant du palais élyséen :

  4. Trump, créature depuis le début, me semble-t-il, de la C.I.A., hyper-nationalistes, ne font que gesticuler, sauf à vouloir tenter de déjouer le système de brouillage russe, mais ce sera tout.
    Le problème trumpien ce n’est pas la Russie mais l’oligarchie U.S. qui l’empêche de mener son programme à bien, soit réindustrialiser son pays.
    Pour cela il lui faut lui casser les reins en ruinant l’un des deux géants bancaires, Goldman Sachs ou Rothschild.
    D’où la déstabilisation de la France en bloquant progressivement le pays pour atteindre l’Allemagne, l’Union-Européenne et l’euro, ceci pour ruiner l’une de ces deux banques puisque elles se sont tournées vers l’Europe, la première par la B.C.E. et le gouvernement allemand, la seconde par Macron.
    D’où ,aussi, la fermeture progressive des frontières commerciales U.S. à la Chine et ma monté des taux directeurs de la F.E.D., ce qui affaiblit le dollar et donc l’euro, l’un trop faible, l’autre trop fort.
    Là, la raison en est de générer la panique à Wall Street pour ensuite y porter le coup de grâce par une baisse boursière violente, la baisse de la fin de l’année dernière n’en en ayant été qu’un essai de faisabilité.
    Tout le reste n’est que du détournement d’attention, avec, il est vrai, une accentuation de la tension au sein du système spéculatif international.
    Si, cher Jacqueshenry, vous ne pourriez pas, bientôt, aller rendre visite à votre flls, ce ne sera que parce que l’économie-monde aura explosé.
    Sauf à ce que ce jeu tout de même imprudent ne vienne à déraper, ce qui est toujours possible.

    • En reprenant les chiffres du chômage réel U.S. donné par Businessbouse, soit un peu moins de 102 millions de sans emploi ou à temps partiel, sans en compter les boulots aux faibles revenus mais à temps plein, j’y ai, en le recalculant par la règle de trois toute simple, sur les 325,7 millions d’américains, et en ôtant 20% de personnes en incapacité de travailler (valeur basse), j’ai trouvé quelque chose comme un peu plus de 39% de chômeurs effectifs, soit plus des deux cinquièmes de la population.
      En fait, j’avais fait ce calcul en Octobre 2016, il y a un peu moins de chômeurs aujourd’hui et un peu plus d’habitants, disons que cela tourne autour des 37, 38 % environ.
      Soufflez sur ce pays et il tombe.
      D’ailleurs je ne serais pas surpris que Tonton Sam soit en train de rapatrier ses troupes chez lui, les pays baltes râles parce que les militaires U.S. se font attendre et l’Afghanistan voit les troufions U.S. être remplacés par des mercenaires.

      • 39% de chômeurs effectifs aux USA: et en France, avec la même méthode de calcul? probablement pire, surtout si on ajoute les millions d’emplois totalement bidons ( administratifs, emplois aidés, associations subventionnées etc…) . Le système a atteint ses limites car l’état ne sert plus à assurer l’ordre et la justice mais à  » redistribuer  » : c’est à dire prendre dans la poche des 50% qui bossent pour le donner aux 50% de la population  » active  » qui ne bossent pas .
        Quant à Trump: c’est sa technique de négociation ( on ne se refait pas) : hurler très fort, demander l’impossible … pour finalement trouver un compromis. Il est sans doute moins dangereux qu’Obama qui ne faisait qu’obéir au complexe militaro industriel et financier. Il doit aussi rassurer les va t en guerre ( démocrates, néocons..) avant de se montrer raisonnable. Cela ne veut pas dire qu’il n’y aura pas de guerre, mais même un grosse guerre mondiale de 70 millions de morts … laisse 99 % des gens en vie.

  5. Pas de panique, Putin est bien moins con que Donald Hitler… Eu Trump… Vous les reverrez 🙂
    Quant à parler d’animaux, Donald le canard faisan doré se transforme en clébard levant la patte pour marquer son territoire …
    Après la coupe mondiale, cela va se tendre pour de bon, pas avant.

    • Je discutais ce soir avec une amie française qui vit avec un néerlandais dans un endroit perdu de Tenerife. Ils ont restauré des terrasses abandonnées et cultivent des pommes de terre, des haricots, des tomates et bien d’autres petite choses. Je leur ai conseillé de faire des provisions en vue d’évènements imprévisibles. Pour en revenir à Trump, Mme May et Macron, tous les trois ont de gros problèmes domestiques, 95 millions de chômeurs aux USA (les dernières statistiques du BLS, après décryptage, font état de 105 millions d’Américains en situation précaire, soit 35 % de la population active), le Brexit et l’affaire de Cambridge Analytica qui empêchent Madame May de dormir et en France la SNCF qui pourrait bien aboutir à des manifestations des « usagers » et des violences (la France est au bord de la guerre civile). On comprend dès lors que ces trois chefs d’Etat trouvent tous les moyens pour faire diversion. J’ai lu ce soir sans m’y attarder que BHL récidivait dans ses ignominies à propos de la Syrie. C’est significatif dans la mesure où cet individu exécrable (d’origine juive, ceci explique cela) ne donne de la voix que quand il faut précipiter les évènements dans les pays arabes (cf la Libye). J’espère que Macron ne va pas succomber aux incantations de BHL : en voilà un qu’il faudrait emprisonner pour l’empêcher de nuire encore une fois.
      J’assume mes propos entièrement, mon blog est gratuit et je revendique ma liberté d’expression …

      • BHL se présente comme un philosophe. En fait il est un politicien masqué, qui fait de la rhétorique en faisant appel aux sentiments. Cf son article dans le point d’il y a 2 ou 3 semaines. En fait c’est un anti-philosophe qui est à la philosophie ce qu’est l’anti-matière à la matière.
        Suivre les bons sentiments des autres, c’est abandonner toute once d’intelligence. Ses lecteurs ont choisi. tant pis pour eux.

  6. BHL est un gosse de riche qui a hérité de plusieurs centaines de millions d’euros et qui n’a jamais travaillé pour vivre puisque c’est un rentier depuis toujours.
    C’est un défenseur invétéré de la diaspora juive pour des raisons familiales évidentes.
    C’est quelqu’un de très doué qui aurait pu rester dans le giron universitaire de la philosophie.
    Au lieu de cela, et très tôt, grâce aux relations familiales, il fait de la politique en conseillant des gens de pouvoir sans avoir ni expérience de terrain, ni légitimité électorale.
    Il contrôle en sous main rapidement certains médias.
    On dirait que son désir profond est de devenir le Machiavel français en étant à la manoeuvre dès qu’il s’agit de flinguer tout pays arabe qui montrerait des velléités d’indépendance du pouvoir occidental.
    C’est bien dommage de gâcher autant de talents pour des causes qui n’en valent franchement pas la peine.

  7. pour être « optimiste » (???) il faut noter qu’un avion russe s’est déjà fait descendre par… les turcs, et que cela n’a pas empêché Poutine de faire la bise (géopolitique) à Erdogan.
    Certes, maintenant, ce sont les deux voyous de la cour de récré qui veulent montrer celui « qu a la plus grosse », mais ce n’est ni la première, ni la dernière fois.
    en attendant, ce sont les chinois qui vont compter les points…
    Nota, AMHA, la troisième guerre mondiale a déjà eu lieu et n’a duré que 15 jours, AKA première guerre du Golfe.

  8. On pourrait imaginer que la victoire, enfin, des syriens si près de Damas va calmer le jeu. Les « humanitaire » américains, anglais, français présents au côté des « rebelles » qui utilisaient si gentiment les chrétiens comme bouclier humain vont je l’espère être à leur tour servir de bouclier humain pour protéger les installations militaires syriennes. Ils auront le temps de montrer leur excellente formation de chimistes et de « fakers »…
    La Croix Rouge est depuis longtemps remplacée par des mercenaires des « services », pour le grand malheur des victimes des conflits…

  9. Les US ont laissé entendre qu’ils ne savent pas encore s’ils doivent bombarder la Syrie ou non,
    après les twitts incendiaires de leur président qui ne sait apparemment pas trop se maîtriser de façon publique.
    Je pense qu’ils ne sauront pas résister à l’envie d’envoyer des missiles une fois que les experts de l’OIAC seront venus et auront détectés comme par hasard de prétendus résidus de gaz sur la Gouta. Evidemment, la Russie sera directement en ligne de mire puisque toute cette mise en scène la vise et que toutes les télévisions russes en parlent ouvertement.
    L’opinion russe est prévenue et quand on regarde leurs émissions de télévision, ils sont tous derrière leur président car ils trouvent humiliants qu’on les traite du côté occidental comme des moins que rien et des assassins….ce qui est une énorme erreur.
    La réaction des russes en Syrie en tant que puissance militaire avec l’appui de leur peuple va certainement faire très mal aux américains qui pensent que les militaires russes sont des idiots avec de grandes gueules et des munitions de pauvres.
    Je peux me tromper mais mon intuition me dit que les choses vont se passer au détriments des forces militaires américaines qui semblent trop sûres d’elles.
    Je mets un billet sur une déculottée rapide des ricains qui comme d’habitude vont arriver en terrain conquis en pensant que leur puissance est proportionnelle au nombre de vaisseaux et d’armes conventionnelles dont ils disposent.
    Qui veut parier avec moi ?

    • PS : l’équilibre des forces nucléaires a été mis à mal en 2002 par les US sur le volet de la supériorité américaine sur le plan des missiles.
      Depuis, l’effort de la fédération de Russie a consisté à contrer cette supériorité par des systèmes anti-missiles US.
      Voir cette émission russe qui nous donne des leçons d’histoire télévisuelle que je n’ai jamais vu en France alors que la Russie est décrite comme une anti-démocratie : https://fr.wikipedia.org/wiki/Extensivité_et_intensivité_(physique)
      Depuis que Poutine a montré à la télé russe les dernières armes anti-missiles américains, que s’est-il passé ?
      Réponse : l’affaire Skripal et l’affaire de la guerre chimique en Syrie.
      A votre avis, est-ce un hasard ?

      • Il y a un risque que les Américains n’ont pas l’air d’évaluer : l’attitude de l’Allemagne. Angela Merkel a clairement déclaré qu’elle se désolidarisait totalement des agissements anglais et américains et donc des prises de position de Macron. C’est un signe d’une importance majeure car il signe la fin de l’Union européenne. Il y a aussi la Turquie traditionnellement liée à l’Allemagne qui vient de signer un accord avec Rosatom pour la construction d’un grosse centrale nucléaire : tant les US que la France ont été évincés. Les Russes et les Turcs se sont mis d’accord la semaine dernière pour faire passer un gazoduc sur leur territoire, la donne est totalement changée.
        Les Américains n’ont jamais gagné la guerre en Afghanistan et ils ont perdu celle de Syrie, c’est beaucoup pour leur superbe. Ils ne s’en remettront pas. En ce moment même ils tentent de se frotter aux Chinois dans la Mer de Chine puisque l’abcès coréen est percé. La situation des USA est bien sombre. Et s’ils tentent quoi que ce soit d’offensif l’inconnu sera alors l’évolution sur le terrain et sur mer.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s