La guerre commerciale dans tous ses états : le cas de Volkswagen

Capture d’écran 2018-04-06 à 10.10.01.png

Après le « dieselgate » Volkswagen s’est retrouvé aux USA dans une situation catastrophique. Outre les amendes infligées par les Etats-Unis (4,3 milliards de dollars d’amendes fédérales) la firme allemande, propriétaire d’Audi, s’est trouvée confrontée à une punition émanant des tribunaux ayant traité une gigantesque « class-action » au sujet des véhicules diesel « trafiqués » pour passer les tests de pollution complètement drastiques donc par essence même (sans jeu de mots) inatteignables en raison de la technologie diesel qui produit fatalement des oxydes d’azote tout simplement parce qu’il y a de l’azote dans l’air !

Volkswagen et Audi ont racheté aux Américains 350000 véhicules qu’ils stockent dans 37 endroits différents (illustration) et qu’ils doivent entretenir dans le but de les revendre à d’hypothétiques acheteurs dans des pays moins regardants en ce qui concerne la pollution. Cette opération a déjà coûté à la firme allemande la coquette somme de 7,4 milliards de dollars mais ce n’est qu’un début dans les déboires astronomiques de Volkswagen. En effet, cette firme s’est engagée à provisionner 25 autres milliards de dollars pour indemniser les clients américains d’ici la fin du mois de juin 2019. Ça fait beaucoup d’argent pour satisfaire la paranoïa américaine et en particulier californienne, Etat qui a levé le juteux lièvre des moteurs diesel de VW.

Quand on garde en mémoire le fait que le marché automobile américain ne vit qu’à crédit, par conséquent qu’une monstrueuse « bulle » de crédit automobile est à la limite d’éclater et que la majorité des véhicules pour particulier vendus ces derniers mois sont des SUV à essence made in USA n’importe quel individu soucieux de l’environnement est en droit de se poser des questions existentielles !

Les exigences légales ont obligé VW ces derniers mois à envoyer 437273 lettres à des propriétaires de véhicules diesel pour les indemniser et racheter leurs véhicules. Ils devront d’ici la fin de ce mois de juin 2018 débourser encore 8 milliards de dollars. Comme on peut le comprendre aisément il s’agit d’une véritable vendetta commerciale contre les automobiles européennes et le gouvernement fédéral américain se frotte les mains en utilisant les tribunaux pour mettre en place sa politique « America First ». Tous les pays producteurs de voitures automobiles seront tôt ou tard concernés, que ce soit le Japon, l’Europe, la Corée …

La situation de VW est tout aussi critique en Allemagne. En effet, les municipalités bien-pensantes veulent interdire les véhicules diesel dans les grandes villes suivant le modèle démagogique d’Anne Hidalgo à Paris. Du coup le prix des voitures diesel d’occasion s’effondre et par conséquent les concessionnaires auto n’ont plus un client : il est plus logique d’acheter une voiture diesel d’occasion presque neuve à prix bradé plutôt qu’un véhicule neuf à essence. Pour continuer à faire fonctionner leurs usines BMW et VW proposent de racheter les voitures diesel et de les échanger contre des voitures essence. La situation des constructeurs auto allemands devient donc particulièrement critique et c’est un très mauvais signe pour l’industrie allemande en général !

Source et illustration (Victorville, Californie, le 28 mars 2018) : Reuters et Challenges : http://www.challenges.fr/automobile/actu-auto/interdiction-diesel-en-allemagne-bmw-et-volkswagen-rachetent-votre-diesel_578399

Note. Lors de l’éclatement du scandale du dieselgate j’avais laissé un billet sur ce blog qui allait à contre-courant des informations et je maintiens mon point de vue : https://jacqueshenry.wordpress.com/2015/10/04/volkswagen-a-fraude-intentionnellement-pas-si-sur/ .

10 réflexions au sujet de « La guerre commerciale dans tous ses états : le cas de Volkswagen »

  1. On remarquera la différence de traitement en europe, ou les clients floués par les véhicules tricheurs qui ne pourront donc plus être utilisé dans certaines aglos, n’auront comme choix que de perdre la valeur de sa VW et la joie de racheter une autre bagnole, tandis que les amerloques se font rembourser

  2. Je commence à croire sérieusement que les USA, et le UK dans son sillage, sont devenus le résultat improbable d’un libéralisme aveugle dépourvu de toute règle équitable avec sa population et ses partenaires.
    Mais évidemment, si je dis ça, on va encore crier à l’anti-américanisme primaire …
    Je commence à croire aussi que la Russie et la Chine sont plus démocratiques et là, ça m’inquiète.
    Heureusement, il reste des américains qui s’insurgent contre un tel système, comme par exemple celui-ci : https://www.youtube.com/watch?v=1FH1sl37uY0

  3. L’affaire du dieselgate a commencé avant Trump ! Donc la référence à America First (qui n’a pas été le slogan de la campagne de Trump, mais celui apposé par les MSM) est un raccourci.
    En réalité, il faut surtout voir la la naïveté allemande dans cette affaire. Ou l’hypocrisie. Ou l’exploitation sans vergogne de la « bonne volonté » de la classe moyenne allemande (pour l’écologie, la patriotisme économique, ou la repentance). Je commence à me demander quand elle se révoltera, si tant est qu’elle en sera capable…

    Le gros danger est la justice américaine, qui semble virtuellement capable de sortir n’importe quelle loi et de l’appliquer avec des conséquences sur des nations qui ne lui ont donné aucune légitimité !

    • Les amendes infligées à des banques pour avoir commercé en dollars avec des pays « punis » par les USA c’est exactement du même acabit : une extraterritorialisation de la loi américaine bafouant toutes les conventions internationales. Au passage les gros cabinets d’avocats de San Francisco et de New-York se remplissent les poches puisque les services des avocats sont rémunérés au pourcentage du volume financier des affaires traitées. Faites le calcul !

  4. Une seule réponse est possible :œil pour œil, dent pour dent… C’est bien mal parti avec nos dirigeants « libre échangistes » qui ne sont que des marionnettes.
    Avec le refroidissement climatique on va certainement nous inciter à cracher le plus de CO2 possible pour faire remonter la température… Le diésel c’est sûr est donc à blâmer car il n’est pas assez performant dans ce domaine.
    Nos eurofanatiques sont bien incapables de voter des lois miroirs des lois étasuniennes. Là est le problème, ils sont tous alimentés par le tonton flingueur.

    • Les avocats américains sont rétribués au pourcentage allant de 10 à 25 % TTC, dégressif selon le volume des affaires traitées. Sur 8 milliards de dollars ces avocats vont empocher 800 millions de dollars brut, somme de laquelle il faudra déduire taxes et autres impôts … C’est pas beau la vie des « lawyers » américains ?

  5. L’air est-il plus « respirable » depuis le retrait de toutes ces voitures ? J’en doute, quelle hypocrisie. Mais les avocats font leur beurre. Je suis certain qu’il y a des débouchés pour ces véhicules dans de nombreux pays.

  6. Et quand les USA vont-ils intedire l’importation de voitures chinoises ? (à moins qu’elles ne soient « vertueuses » écologiquement parlant, qui sait , 🙂 )

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s