Albert Einstein serait-il un sceptique du réchauffement global s’il était encore de ce monde ? (William Happer)

Capture d’écran 2018-04-01 à 15.15.36.png

Traduction d’un article paru sur le site Tribune News Service ( edberry.com)

Albert Einstein aurait été très certainement un climato-sceptique s’il avait été encore en vie aujourd’hui comme de nombreux scientifiques réputés et respectés le sont aussi. On ne peut que se réjouir qu’Einstein nous ait laissé en héritage toutes sortes de citations lapidaires qui indiquent quelle serait son attitude vis-à-vis du culte des alarmistes du réchauffement du climat.

Prenez la propagande maintes fois répétée que 97 % des scientifiques soutiennent l’alarmisme du réchauffement global. Dans ce contexte totalement erroné de cette affirmation, Einstein nous aurait à point nommé rappelé l’attaque qu’il subit intitulée « Cent Scientifiques contre Einstein » et publiée en 1931 en Allemagne. Sa réponse à cette diatribe fut tout simplement  » Si j’étais dans l’erreur, un seul scientifique aurait été suffisant « .

Son point de vue sur la « pensée de groupe » fut résumée dans un autre commentaire :  » Pour faire partie d’un troupeau de moutons, on doit être avant tout un mouton soi-même « . Prenez les affirmations répétées à toutes les occasions par les alarmistes du climat, la plupart d’entre eux n’ont qu’une connaissance négligeable de la science : « La science climatique s’est arrêtée dans un schéma immuable« . Toute discipline scientifique, et en particulier celle relative à l’extrême complexisté du climat de la Terre, n’est jamais figée. Aucun astronome crédible, par exemple, jamais déclarera que l’on connait tout de l’Univers. Comme Einstein l’avait si bien dit :  » On ne connait toujours pas plus d’un millième d’un centième de ce que la nature nous a révélé « . Albert Einstein lui-même n’a-t-il pas démontré que la loi de la gravitation de Newton, pourtant largement acceptée, présentait des déficiences majeures ?

Par exemple la loi de gravitation de Newton ne pouvait pas expliquer les ondes gravitationnelles, exactement comme elles avaient été prévues par Einstein, et qui furent démontrées pour la première fois par mes amis de Princeton Joe Taylor et Russell A. Hulse et qui furent récompensé par un Prix Nobel en 1993.

Plus important encore, Einstein aurait prêté une attention toute particulière sur le fait de savoir comment la théorie de réchauffement global était conforme aux expériences. Il fit cette déclaration fameuse à son sujet :  » Aucunes expériences, aussi nombreuses soient-elles, ne peuvent prouver que j’ai raison. Une seule peut suffire pour montrer que j’ai tort « .

La Terre a fait l’expérience à laquelle Einstein pensait. Elle s’est réchauffé deux à trois fois plus lentement que ce que prévoyaient tous les modèles. Pour rendre la situation des alarmistes encore plus inconfortable, personne ne sait en réalité quelle est la part d’influence du gaz carbonique sur le petit réchauffement de la Terre. Parce qu’après tout, un réchauffement similaire fut observé il y a une centaine d’années et le CO2 aurait joué un rôle encore plus mince sinon nul. Toute l’histoire des alarmistes s’est révélée fausse par les simples observations expérimentales. Et, très attaché aux observations expérimentales, Einstein aurait été littéralement révulsé par la diabolisation Orwellienne du CO2 comme « polluant carboné ». Les satellites ont montré que le petit accroissement de la teneur atmosphérique en gaz carbonique a provoqué un verdissement mesurable de la Terre en particulier dans les régions arides. Les plantes « respirent » du CO2 et « exhalent » de l’oxygène. Les maraîchers ajoutent tout ce qu’ils peuvent de CO2 dans leurs serres pour améliorer la qualité et la croissance de leurs fleurs, de leurs fruits et de leurs légumes verts. Un être humain adulte exhale chaque jour un kilo de ce CO2 « polluant ».

Durant toute l’histoire géologique, il y a eu majoritairement beaucoup plus de CO2 dans l’atmosphère qu’aujourd’hui. Autant les plantes que les animaux étaient beaucoup plus abondants sur la Terre avec trois à quatre fois plus de CO2 qu’aujourd’hui. Les alarmistes climatiques vont avoir de plus en plus de difficultés avec la science pour justifier leurs affirmations. La Terre refuse de se réchauffer aussi vite que les modèles l’ont prédit. Les épisodes météorologiques extrêmes deviennent de moins en moins fréquents. Le niveau des océans augmente à peu près à la même vitesse qu’au début du XIXe siècle. Les rendements agricoles ne cessent d’augmenter. Au lieu de présenter des arguments scientifiques solides et honnêtes les alarmistes attaquent les sceptiques en les qualifiant de négationnistes, un substantif délibérément choisi pour vilipender une personne comme ils le font pour le CO2.

Einstein était l’objet d’attaques du même genre par envie et parce qu’il était préjudiciable pour bien d’autres scientifiques de sont époque. Son conseil pour gérer ce genre de situation était le suivant : «  Les gens faibles cherchent à se venger, les gens forts pardonnent, les gens intelligents ignorent « .

Note. Les premières ondes gravitationnelles ont été détectées instrumentalement en 2016, voir sur ce blog : https://jacqueshenry.wordpress.com/2016/02/12/les-premieres-ondes-gravitationnelles-detectees/

Le Docteur William Happer est professeur émérite de physique à l’Université de Princeton. Une petite vidéo résume la position de William Happer : https://www.prageru.com/videos/can-climate-models-predict-climate-change

20 réflexions au sujet de « Albert Einstein serait-il un sceptique du réchauffement global s’il était encore de ce monde ? (William Happer) »

  1. Oui Mr Henry, bien observé une fois de plus, 100% en accord avec l’idée que le consensus tue l’essence même de la science, « 100 scientifiques contre Einstein » j’ai appris quelque chose. Merci à vous.
    Le doute fait progresser, jamais les certitudes (ce qu’on nous apprenait à la grande Université), un vrai scientifique, qu’il soit du GIEC ou d’une autre officine, devrait toujours laisser une place au doute. Peut-être les politiques, qui sont en fait aux manettes, préfèrent-ils des certitudes, pour mieux faire passer la pilule des taxes diverses.
    Dites, j’ai fait une petite recherche rapide, rien sur Linky? Vous savez le nouveau compteur dit « intelligent » je crois qu’on va avoir du pain sur la planche avec ce nouveau démon, des données nouvelles commencent à semer le doute. (santé, hacking, spying…) difficile d’y voir clair. On nous cache tout, on nous dit rien…
    Bien à vous.

  2. Cette hypothèse du réchauffement climatique d’origine anthropogénique me rappelle les derniers développements de l’affaire Skripal : d’un côté, une convergence de présomptions et de l’autre la recherche d’une preuve scientifique qui tarde à venir.
    C’est la science honnête (désolé du pléonasme) contre la manipulation de l’opinion, avec malheureusement son lot de scientifiques défroqués.
    Quand dans un domaine, les connaissances ne sont pas assez développées pour maitriser le fonctionnement d’un système complexe, il y a aura toujours de la place pour le doute qui ne demande qu’à croître, et c’est dans ces failles que les manipulateurs prospèrent.
    Bonne nouvelle, Vincent Courtillot et ses collègues, après avoir souligné l’importance du soleil et des rayonnements de hautes énergies sur la formation des nuages, s’attaquent au problème de l’impact du champ magnétique terrestre (issu de la rotation du noyau en fusion autour du noyau interne solide) sur l’évolution du climat.
    Les choses dans la Nature sont -comme d’habitude- infiniment plus complexe qu’il n’y paraît.

  3. Même si je n’aime pas trop que l’on fasse « parler les morts », les citations du grand Albert sont convaincantes.
    En revanche les films catastrophe du petit Albert (Gore) …

    • Personnellement, je ne suis pas impressionné par cette citation d’Einstein qui me fait penser au comportement d’un gros chien face à un roquet qui aboie très fort.
      Ca n’a pas un rapport direct avec ce billet, mais j’ai un gros doute sur la paternité véritable d’Einstein en ce qui concerne la théorie de la relativité quand je constate que Lorentz, Poincarré et Hilbert avaient réalisé la majeure partie du travail.
      Il avait l’appui des médias, et pas les autres, ce qui en a fait une icône avant l’heure. Ce qui n’enlève d’ailleurs rien au prix Nobel qu’il a reçu sur l’effet photo-électrique.

      • En effet, le génie d’Einstein consistait à donner une signification physique à des équations mathématiques…
        E=mC² signifie par exemple que la matière est une forme de stockage très puissante de l’énergie. Fallait déjà le trouver en effet.
        Penser la gravité dans un espace courbe est également un exercice de pensée qui révèle un sens physique hors du commun, et qui a enrichi la mécanique newtonnienne.
        Maintenant, sans Lorentz et Poincarré, pas de support théorique pour la relativité restreinte.
        Sans Hilbert entre autres, pas de support mathématique pour la relativité générale.
        Par contre, le génie d’Einstein ne sert à rien pour la mécanique quantique où le sens physique commun ne s’applique plus (dualité onde/corpuscule, valeurs discrètes de l’énergie, probabilités de présence, influence de l’observateur sur l’état d’une particule, intrication quantique, etc…).
        Einstein a été totalement dépassé par les concepts de la physique quantique.
        On ne peut pas être bon partout…

      • Einstein a eu le mérite de faire une synthèse des équations de Hilbert et de Poincaré. C’est son extraordinaire esprit de synthèse qu’il faut souligner, une aptitude malheureusement pas commune. Je ne suis pas un spécialiste et je ne porterai aucun jugement au sujet de la paternité de la loi (ce n’est plus une théorie) de la relativité mais n’a-t-on pas dit aussi que Marcel Proust avait également effleuré dans ses écrits la relativité …

  4. Pour moi, le futur génie de la physique devra revisiter les postulats d’Einstein comme la vitesse de la lumière qui est de façon dogmatique indépassable (dans le vide), la composition de la trame de l’espace-temps, la composition du vide ou l’information comme grandeur physique.
    Ce ne sont que des exemples.

    En effet, il a été démonté que l’univers est en expansion et que cette expansion de l’espace se fait à des vitesses plus grandes que celle de la lumière…pas évident à comprendre dans une vision « einsteinienne » du monde :).
    Le vide n’est pas vide, il fluctue de façon quantique et est une source monstrueuse d’énergie (10 puissance 113 Joules/mètre cube). Comment cela est-il possible et comment utiliser cette formidable énergie pour nos besoins ? Einstein aurait rejeté ce concept.
    L’information est une grandeur que les physiciens n’arrivent pas à intégrer dans leurs équations : en physique quantique, cette information joue un rôle évident car l’observateur influe sur l’état quantique d’un système, et en astrophysique, cette information constituait l’essentiel de l’état de l’univers avant le big-bang (relations information/énergie/matière encore inconnues)..;comme il est dit dans la bible :  » au début était le verbe »…pour une fois, science et religion se rejoignent :).
    Einstein ne s’en est jamais préoccupé car pour lui, l’information n’était pas une grandeur physique.

    Le ou les physiciens qui pourront faire avancer nos connaissances dans ces domaines auront à coup sûr le prix Nobel.

    Alors à qui le tour ?

      • 1 – Energie du vide : il suffit d’aller sur la page correspondante de wikipedia

        2 – Vitesse d’expansion de l’univers : beaucoup de sites existent, mais je recommande d’aller jeter un coup d’oeil sur une page d’Hubert Reeves qui date un peu (2005) mais qui est très pédagogique –> http://www.hubertreeves.info/chroniques/20050702.html

        3 – Vitesse de la lumière : taper « postulat invariance de la vitesse de la lumière sur Google » pour avoir des infos sur ce postulat d’Einstein dans sa théorie de 1905 (électrodynamique des corps en mouvement).

  5. PS : exposée depuis 1994, la métrique d’Alcubierre pose les bases théoriques pour des voyages à des vitesses supérieures à celle de la lumière, en jouant sur la déformation de l’espace temps.

  6. Et pour en revenir au sujet initial du post, je ne sais pas si Einstein aurait été « climato sceptique », mais, on peut penser qu’en tout état de cause, il aurait présenté des arguments « scientifiquement établis », dans un sens ou dans l’autre.

  7. Einstein a peut-être inventé quelque chose : l’utilisation du plagiat comme méthode de travail.
    Par exemple un type qui par son travail au Bureau des Brevets de Berne a accès aux communiqués de l’Académie des sciences, y lit « Sur la dynamique de l’électron » du 5 juin 1905 par Poincaré et publie le 30 juin 1905 « Zur Electrodynamik bewegter Körper ».
    Et qui répète le même procédé pour des articles de Louis Bachelier(élève de Poincaré), Gibbs, Hilbert…etc.

    Passons sur l’histoire de la statistique de Bose-Einstein, à mourir de rire, car c’était un article de Bose qui avait été refusé de publication. Einstein le traduit en Allemand pour sa revue favorite « Annalen der Physik » qui ne lui refuse jamais rien et à la vitesse de l’éclair. On découvre après coup pourquoi la publication avait été refusée par d’autres éditeurs : il y a une grosse erreur de physique statistique, et le génie ne l’a pas vu…

    Il est vrai que lorsqu’on réécrit un article, il est souvent possible de l’améliorer, d’autant que l’on n’a que ça à faire, tout le vrai travail a déjà été effectué. Il ne reste plus qu’à batiser cela « avoir l’esprit de synthèse ».

    Autour de 1800, Joseph Lagrange avait déjà calculé de manière assez simple que la gravité devait se propager au moins 100 fois plus vite que la lumière, mais ce n’était pas un génie de la trempe d’Einstein. Quand on lit la description des expériences prouvant la réalité des ondes de gravitations, il faut être prêt à avaler des anacondas.

    « Et, très attaché aux observations expérimentales, Einstein… » Einstein en réalité avait le cul vissé sur sa chaise de bureau. Si il s’était intéressé aux expériences, il aurait vu, par exemple, que les expériences de Michelson-Morley ont donné des résultats très chaotiques, mais pas nuls comme le disent tous les professeurs en cours de physique.
    Maurice Allais s’est posé sérieusement la question et a postulè qu’ils auraient dû tenir compte de la position de la Lune lors de leurs mesures. Je pense qu’il avait raison bien qu’il ne soit que prix Nobel d’économie.

    « il a été démontré que l’univers est en expansion » ah bon ?
    Un astronome nommé Halton Arp a montré en étudiant des photos de galaxies et de quazars que le « redshift » était une théorie bidon (en 1982) mais malgré ses efforts pour rester politiquement correct, il a été galiléeisé.
    Vraisemblablement, l’univers n’est pas en expansion et le Big-Bang n’a jamais eu lieu.

    Il y a un bon nombre d’expériences qui contredisent la relativité, on n’en parle jamais et ceux qui arrivent à trouver une « explication relativiste » d’un fait contradictoire ont table ouverte dans Wikipédia. Pour les gourmands, lire par exmemple l’explication relativiste de l’effet Sagnac.

    On pourrait parler de tout cela pendant des heures en citant les expériences dont les résultats ont été falsifiés, les compte rendus de conférences caviardés…
    J’allais oublier la tarte à la crème : c’est sa femme qui faisait les calculs.
    Aujourd’hui on ne peut même plus savoir avec certitude quelle expérience a été faite, et avec quel résultat.
    Tout ça pour sauvegarder le mythe du « plus grand savant de tous les temps ». Et à cause de cela, la physique pédale dans la choucroute depuis un siècle.
    Ça me fout les boules.

    • Rappel très intéressant merci !
      Petite précision : sa femme et son ami Marcel Grossmann pour la partie mathématique (j’allais oublier Hermann Minkowski, professeur d’Einstein et de Grossmann à Zürich, très inspiré par les travaux de Lorentz, Poincarré et de David Hilbert dont il a été l’élève).
      Alors, Einstein champion toutes catégories du marketing scientifique ?

      • PS : cette conjecture sur la paternité de la relativité demande quelques références. En voici deux qui ne sont pas exhaustives mais qui donnent un aperçu de ce débat qui occupe une toute petite partie de la communauté scientifique depuis des décennies (depuis 1954, et la parution par E.T. Whittaker de son ouvrage sur l’histoire des théories de l’éther et de l’électricité) :

        1 – Article de synthèse de Wikipedia très bien fait : https://en.wikipedia.org/wiki/Relativity_priority_dispute

        2 – Article plus pointu sur la paternité de la relativité générale, et la possibilité qu’Einstein ait « volé » les travaux de Hilbert quelques semaines avant la parution de sa théorie qui calait mathématiquement du côté de ses équations de champs : http://www.znaturforsch.com/aa/v59a/s59a0715.pdf

      • Merci pour toutes ces précisions que j’ignorais. Je n’ai jamais approfondi mes connaissances en physique lors de mes études universitaires : je me suis limité à la thermodynamique puisque c’était une discipline de la physique incontournable pour la chimie et je n’ai jamais essayé de me documenter. Pour ma décharge je n’ai fait que traduire un article de Happer et à ma charge je n’ai pas cherché à faire la part du vrai et du faux. Je ne suis pas un journaliste d’investigation et mon blog est un passe-temps. Errare humanum est …

      • C’est à moi de m’excuser car j’ai fait une grosse digression sur le sujet du billet 🙂

  8. Poincaré était un bourreau de travail, il a notamment été un des premiers experts à mettre en cause l’existence des rayons N, ce qui n’est même pas signalé par Wikipédia (https://fr.wikipedia.org/wiki/Rayon_N).
    Je me souviens d’avoir lu l’histoire des rayons N dans un numéro de « Pour la Science », traduction de « Scientific American » et cela donnait une idée du climat dans la recherche scientifique à l’époque. Histoire rigolotte, mais souvent ignorée…
    Il avait chargé un de ses élèves, Louis Bachelier de faire une thèse sur le mouvement brownien ; on peut lire un résumé de l’histoire sur le blog : http://econoclaste.org.free.fr/econoclaste/?p=7559
    L’article parle de Mandelbrot, ce n’est que le début qui concerne Louis Bachelier. On peut trouver sa thèse sur internet, c’est assez indigeste. Je comptais faire la comparaison avec l’article d’Einstein, mais j’ai renoncé…
    Le bouquin de Poincaré « La science et l’hypothèse » (1902) introduit la « Théorie de la relativité », bien avant Einstein donc, et ce n’est pas un simple article…

    • Les américains sont des commerçants nés et pas franchement des innovateurs…du coup, pour innover, ils adorent copier (plus que les chinois mais ceci est un autre débat) et ont une maxime à ce sujet : « Steal with pride ».
      Tout est dit 🙂
      Einstein a finalement trouvé le pays qui lui correspond le plus….

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s