Petits meurtres entre amis … à qui profite le crime ?

Capture d’écran 2018-03-14 à 13.08.49.png

L’Affaire Skripal père et fille serait-elle un coup monté de toute pièce par le MI6 et la CIA ? N’importe qui, ayant un certain sens critique et n’étant pas intoxiqué par la presse main-stream, peut se poser la question. Tenter d’assassiner un agent double, traître aux intérêts de son pays natal – la Russie – exilé en Grande-Bretagne et ne pouvant plus exercer de ce fait son exécrable métier d’espion n’est finalement qu’un prétexte pour attiser les tensions entre les USA, accompagnés de leur allié indéfectible la Grande-Bretagne, à l’encontre de la Russie.

La substance chimique utilisée est très probablement un organo-phosphoré neurotoxique que toutes les armées des pays développés connaissent et possèdent et pas seulement la Russie. Cette tentative de meurtre (puisque les deux victimes ne sont pas encoré décédées) a été vraiment trop vite attribuée à une ingérence de la Russie dans les affaires intérieures de la Grande-Bretagne. Et cette histoire digne d’un film d’espionnage comme il y en eut tant durant la guerre froide, comme en particulier la plupart des « James Bond » qui n’étaient que des films d’ouverte propagande anti-soviétique, frise le ridicule !

Pratiquement au même moment « The Donald » vire d’un tweet Rex Tillerson accusé de trop de sympathie avec la Russie et les Américains contents de vendre leur gaz naturel liquéfié aux Anglais veulent faire capoter le projet de gazoduc NordStream (illustration). Cette tentative d’assassinat arrive à point nommé pour que les USA qui viennent d’accorder à l’Ukraine le statut de membre à part entière de l’OTAN et continuent à faire la loi en Europe. À quelques jours seulement des élections présidentielles en Russie c’était remarquablement bien organisé. Du vrai James Bond !

Source partielle et illustration : strategic-culture.org

Pour la petite histoire, lorsque je sévissais comme chercheur en biologie j’étais responsable des produits dangereux dans le laboratoire. Dans le petit placard verrouillé où étaient entreposés ces produits il y avait un flacon de di-isopropyl-phosphofluoridate. Il s’agit d’un puissant inhibiteur de l’acétyl-choline estérase apparenté au Tabun, un produit neurotoxique bien connu des biologistes … et des militaires. Toute utilisation de ce produit requérait un protocole strict dont en particulier la disponibilité de l’antidote. L’individu qui a manipulé le produit pour tenter d’assassiner l’agent double à Salisbury devait nécessairement être en possession de l’antidote. C’est une condition vitale pour n’importe quel agent des services d’espionnage qu’il soit américain, anglais ou russe.

19 réflexions au sujet de « Petits meurtres entre amis … à qui profite le crime ? »

      • Encore un autre coup de bluff ! Comme si les armées avaient besoin de crédits supplémentaires dans ce domaine … Il existe des toxines pour lesquelles il n’existe pas d’antidotes comme la ricine ou la toxine botulique qui sont des protéines. Impossible d’obtenir des anticorps avec un bon titre avec des chevaux (cas du sérum anti-tétanique) car ces deux toxines sont dangereuses pour le cheval. Un de mes collègues est mort après s’être malencontreusement contaminé avec de la toxine du ricin il y a déjà de nombreuses années. Ce qui est incroyable dans toute cette histoire est que les médias téléguidées par la CIA ont préparé l’opinion publique en répétant inlassablement que les autorités syriennes utilisaient des gaz neurotoxiques. C’est aussi de la désinformation et elle fait partie d’un plan global pour contrer la Russie (voir à ce sujet un prochain billet sur le nickel et les voitures électriques) car les enjeux économiques sont immenses et l’état de l’économie américaine est tellement délabré qu’il n’y a plus d’autre choix pour la Maison-Blanche que de provoquer un conflit avec l’Iran, la Russie étant un trop gros morceau qui conduirait en quelques heures à l’apocalypse … Macron n’a rien compris aux enjeux planétaires qui se trament en ce moment car il est aussi une marionnette de la CIA et avec Pompeo au Secrétariat d’Etat la situation ne va pas s’arranger, bien au contraire.

  1. Cette histoire est cousue de fil blanc…c’est tellement gros que même un enfant de 5 ans aurait des doutes sur la véracité de cette histoire.
    Qu’est-ce que les Russes en ont à faire d’un gars qui s’est fait retourné par le Mi6 pour seulement 100,000 € ? Il a purgé sa peine en Russie pendant quelques années. Il ne dispose plus d’informations classées…sa valeur sur le marché de l’information tangente le zéro absolu.
    AU début, on a annoncé qu’il était décédé mais aux dernières nouvelles il est encore en vie…il a du ressusciter le brave monsieur.
    Plus fort encore, les anglais auraient -d’un seul coup d’un seul- identifié un poison qui agit à doses infinitésimales et qui est comme beaucoup de poisons neurotoxiques impossible à détecter…ah bon ? Eh oui, ils sont vraiment très forts à Scotland Yard…en plus d’avoir des James Bond, ils ont les meilleurs chimistes du monde qui savent retrouver des parties par millions de poisons dans les globules d’un macchabée en vous donnant l’adresse du site de sa fabrication.
    Dans le même registre, il suffit de 20 mg de tétrodotoxine pour tuer un homme de corpulence moyenne (neurotoxine naturelle issue d’un poisson japonais : le fugu)…bon courage pour le médecin en charge de l’autopsie pour en détecter la cause.
    Bref, la nouvelle Madame Thatcher du Royaume-Uni débloque complètement…après un Brexit qui va coûter un bras aux contribuables britanniques, elle veut provoquer un conflit ouvert entre l’Europe et la Russie…complètement dingue celle là !

  2. Tout est fait pour effrayer le populo et justifier des dépenses militaires de plus en plus vertigineuses… Il faut quand même un ennemi pour justifier tout cela. On comprend bien la peur des « fake news » destinées à lutter contre des vérités gênantes. C’est sûr que RT est un caillou dans la chaussure… On lutte contre la désinformation par une meilleure information, mais c’est beaucoup demander…

  3. En fait, cette affaire n’est pas aussi simple qu’elle n’en a l’air.
    Mais pour percevoir cela, il faut une vision d’ensemble.
    Déjà, les britanniques, qui s’éloignent de la colonie étasunienne qu’est l’Union-Européenne, restent proches, par l’O.T.A.N. de l’empire U.S., il peut y avoir plusieurs raisons à cela,éloignement de l’empire doublée d’une crainte anglaise des américains, tensions générées en U.E. pour désintégrer progressivement .l’union ou d’autres visées plus subtiles que je ne perçois pas…
    Vous ferais-je remarquer que ce brexit survint peu de temps après que l’Allemagne en est venue à dominer l’U.E. en raison des faiblesses impériales.
    De plus et en effet, au moins un gazoduc russe est prévu pour traverser la Manche.
    Ces gazoducs, qui se retrouvent tous en Allemagne, ne peuvent pas ne pas avoir des causes autres qu’économique et une vision politique et géopolitique de leur existence ne serait pas à exclure, loin de là.
    Il ne faut pas écarter les forces indépendantistes en Grande-Bretagne qui ne peuvent que craindre une trop grande dépendance de l’ile anglo-normande de l’énergie fournie par les russes, et en seraient venues à forcer les étasuniens à les suivre.
    Non plus qu’une excitation anti-russe provenant des États-Unis en une provocation que tout le monde perçoit.
    Il peut s’agir d’une diversion dont le but serait ardu à percevoir.
    A tout le moins, les faiblesses grandissantes des États-Unis-d’Amérique, tant économiques, politiques, géopolitiques, géostratégiques et monétaires, laisse le champs libre au pays de l’U.E. qui, déjà, par le passé, a fait montre de grandes capacités agressives, la Germanie.
    A mon sens, l’empire U.S., face à la monté en puissance de l’Allemagne, à deux choix opposés, soit détruire l’U.E. de l’intérieur, soit y reprendre les commandes.
    Le Royaume-Uni, quand à lui, en un très vieux réflexe stratégique, ne peut supporter qu’une puissance européenne domine les autres pays européens.
    De plus, la Russie ne verrait pas d’un très bon œil que les allemands dominent l’U.E., d’autant plus que cette dernière semble vouloir prendre la direction de la force atomique française par U.E. interposée.
    N’oublions pas non plus que les États-Unis-d’Amérique se retrouvent en grandes difficultés au Moyen-Orient.
    Et pourquoi la Pologne ne serait-elle pas l’instigatrice de cet empoisonnement pour pousser les anglo-saxons à une agressivité redoublée envers la Russie?
    Chacun, des pays, s’entend, pouvant en être responsable, être obliger de suivre, ou profiter de l’empoisonnement de Monsieur Skripal et de sa fille pour son propre intérêt.
    Ceci, aussi, survenant au même moment que la nomination d’un nouveau ministre américain provenant de la C.I.A..
    Donc, à mon avis, il s’agit du début d’un plan tordu ourdi, vraiment contre qui, il est trop tôt pour le dire, qui sera suivi d’autres événements, ce qui, à ce moment là, nous feront comprendre ce qu’il se trame.
    Que l’Allemagne soit visé ne serait pas pour me surprendre, trop de forces s’accumulent contre elle.
    Surveillez ce qu’il arrivera en France, me dis-je intuitivement, tout se jouera là.

  4. Bonjour,
    Décidément cela ne vous réussi pas la géopolitique,
    Vous semblez bien trop sensible aux manipulations politiques pour tenir des raisonnent crédibles et dépourvues d’influences partisanes. Je ne vous en veut pas, enfin plus, on ne peut pas être performant dans tous les domaines.et votre domaine de prédilection c’est la science et je vous lis pour cela..

    Que cela serve les intérêts électoraux de poutine à quelques jours du scrutin en proclamant « la Russie est innocente et forte, les puissances étrangères nous veulent du mal, je suis le seul à pouvoir résister et vous protéger » vous a manifestement échappé.

    Il est dommage, pour mois, que vous n’écriviez plus vos analyses pertinentes sur le réchauffement climatique au profit d’analyse nettement mois intéressante sur la géopolitique. Je trouve que vous devriez rester dans votre spécialité, pour moi ce poste c’est du niveau « café du commerce » et cela ne vous va pas.

    Cordialement

  5. Un suspect qu’on oublie, et qui est encore plus crédible que le MI6 ou la CIA, c’est la mafia russe.

    Un meurtre aussi affreux (tentative), impliquant un enfant, c’est pour dissuader, c’est une forme de communication.
    Poutine est en pleine élection, ur un boulevard, et ca risque juste de le faier dérailler… sauf si le gars travaillait dur sur un truc pour le faire tomber (mais dans ce cas, l’accident de bac à douche aurait été plus sage).
    C’est un acte assez logique pour des gens qui s’assument « méchant » comme la mafia, comme mettre une tete de cheval sur le lit, ou laisser une signature connue.

    D’ailleur le précédent mort attribué à poutine, avec du polonium, a été accusé par les russes de travailler avec des trafiquants de nucléaires, et de les avoir roulé dans la farine. vrai ou faux, c’est un scénario à questionner…

    or il n’est même pas envisagé.
    La mafia russe à accès a tout l’arsenal soviétique qu’il ont pillé, et les Ukrainien aussi.

    je ne pense pas que les service occidentaux aient tenté une attaque en faux drapeau, parce que en occident c’est super risqué, vu la culture du lanceur d’alerte. mais exploiter un truc dans un but politique c’est le jeu.

    Apparemment le coup du produit secret russe, qui en fait est public dans un bouquin, qui selon un expert britannique du centre anti-poison ya 2 ans, était un mythe urbain probable, mais qui si il était réel était conçu pour être réalisable dans n’importe quel labo d’entreprise chimique, et dont l’analyse n’est pas convaincante, laisse plus de question que de réponse, et même si le produit existe et est associé à ce crime, l’attribuer est impossible, sauf par une analyse de
    « à qui profite le crime  » et « qui peut en prendre le risque »…

    Poutine est un gars du KGB, et tuer un type discrètement, c’est facile…crise cardiaque, glissade sous la douche, aggression crapuleuse, accident de la route…

  6. Bonjour jacqueshenry! j’apprécie au plus hauts point la plupart de vos blogs! surtout sur le réchauffement climatique! je regrette une seule chose votre anti-américanisme, qui ne me parait pas réaliste! c’est dommage,car la plupart de vos interventions à ce sujet sont fausses, croyez moi!
    Je vous garde tout mon Amitié! continuez à défendre votre lutte contre les canulars pseudo- scientifiques! Amitiés à vous et à votre travail, Daniel.

      • Je n’ai pas archivé l’intégralité de cette vidéo, avez-vous encore le lien ?
        je suis un fervent de Charles Gave … Et je me permets ici de rappeler que Olivier Berruyer sur son site « Les Crises » cite souvent des articles parus sur le blog consortiumnews.

  7. Poutine ou pas, mafia (russe) ou pas, ce qui est sur, c’est que les paroles prononcées par l’administration américaine sous Obama, et au plus haut niveau, étaient, comment dire, arrogantes ? Stupides ? inutilement provocatrices ?
    Par exemple traiter la Russie de « puissance régionale » (Obama) est très méprisant de la part du (supposé « Number one in the Worjd »., même si à l’époque où ce la a été dit, c’était plutôt vrai.
    Comparer Poutine à Hitler (rien que ça !, merci l’ex future présidente Hillary) est juste un peu exagéré et très stupide, même si Wladimir est loin d’être un enfant de choeur ( même de l’armée rouge 🙂 )
    Quant aux coups fourrés du MI6, soit c’est une légende urbaine, soit ils en ont fait des « pas mauvais », au moins dans le passé !
    Bon, en attendant, c’est en core les européens (continentaux) qui risquent de se voir couper le gaz russe, alors qu’une nouvelle vague de froid est annoncée pour les prochains jours.

  8. A l’opposé de mes suppositions, mais basé sur les même hypothèse, que c’est un crime signé qui l’accuse clairement, L’obs avance au moins un scénario cohérent
    https://www.nouvelobs.com/monde/20180315.OBS3656/pourquoi-moscou-avait-tout-interet-a-empoisonner-son-ex-espion-et-a-ce-que-ca-se-sache.html

    Contrairement à ce que j’imagien ils pensent que c’est bénéfique durant la campagne électorale…

    pourquoi pas…

    les accidents et dépressions des énnemis de poutines eux me semblent très crédible…

    pourquoi pas, mais qu’on ne me dise pas que c’est évident.

  9. « Pratiquement au même moment « The Donald » vire d’un tweet Rex Tillerson accusé de trop de sympathie avec la Russie  »

    Pauvre Tillerson ! Il y a un an, il était accusé par tous les média et les démocrates, plus les néo cons, d’être une poupée de Poutine, le cadeau de Trump pour sa victoire.
    Et aujourd’hui, tous tiennent la position inverse : « Viré parce qu’anti Poutine », « Entre les 2, Trump a choisi Poutine ».
    Il faut dire qu’entre temps, Rex n’avait rien trouvé de mieux que de confirmer mot pour mot, les accusations de May. Il devait probablement préparer la restauration de son image sociale dans les rangs de la jet society…

  10. Je ne vois pas ce qu’il peut y avoir de réducteur que de dire que les États-Unis-d’Amérique sont un empire et que, de ce fait, ils agissent en tant que tel.
    La France fut un empire et, à l’époque, agissait de la même façon.
    La seule différence est que les troupes impériales sont présentes censément pour « protéger » les pays sous sa domination.
    D’ailleurs, remarquez, de toutes les langues et musique européennes, seule la langue anglo-saxonne et les airs anglo-américains sont diffusés sur nos ondes, moi qui aime bien les musique balkaniques, italienne et allemande, je m’en chagrine.
    Il est reproché à notre hôte d’être réducteur, c’est un point de vue, mais ferais-je remarqué que les questions de réchauffement climatique ont, d’origine, la Grande-Bretagne et les U.S.A..
    De plus, en politique il ne faut pas être naïf, d’autant plus que les immenses fragilités U.S. ne peuvent que mener ce pays à une certaine agressivité et erreurs de jugements, processus qu’il est possible d’observer, tout au long de l’histoire, dans nombre d’empire en perdition.
    Cet assassina ne peut que laisser songeur autant en raison de son incongruité que de son inutilité purement formelle.
    Monsieur Poutine, quand à lui, n’a fait, jusqu’à présent, qu’agir de la même manière que les U.S.A. envers l’U.R.S.S. lors de la guerre froide, soit de contenir les États-Unis pour les raisons indiquées plus haut.
    Le problème est qu’il faut réussir à avoir une vision d’ensemble et non pas parcellaire.
    Par exemple, on nous parle sans cesse de dettes d’état, mais sachez que même les prêteurs s’endettent, sans compter les particuliers et les entreprises, en réalité c’est quasiment tout le monde partout sur terre qui se trouve endetté, la dette la plus colossale se trouvant chez Tonton Sam.
    Mais au-delà de ces dettes, les monnaies, surtout le yen et le dollar, hyper-produites leur ont fait perdre leur valeur intrinsèque, dès lors ces dettes ne reposent que sur des monnaies qui, en réalité, ne valent plus rien, hormis la représentation d’une valeur qui leur est donné.
    Ce n’est donc plus qu’une représentation d’une valeur monétaire plutôt qu’une valeur réelle reposant sur la richesse du pays émetteur.
    Politiquement il en est de la même chose, seule l’Europe suit encore les U.S.A., sauf que l’Allemagne est en train de s’en éloignée, pour la simple raison qu’ayant perdu leur puissance, ces derniers ne représentent plus, pour la Germanie, la puissance dominante qui avait gagné la seconde guerre mondiale, mais juste un empire en perdition.
    Et il en est de même pour le Japon.
    La politique est si facile, mais l’économie plus encore, mais pour le comprendre il faut prendre le bon bout.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s