La plus vieille centrale électronucléaire du monde remise en service après deux ans d’arrêt.

Capture d’écran 2018-03-06 à 10.02.02.png

La centrale nucléaire de Beznau 1 a été mise en chantier en 1965 et a été couplée au réseau électrique le 24 décembre 1969. Ce site est situé dans le Canton de Aargau (Confédération Helvétique) sur une île artificielle dans la rivière Aar à proximité de la frontière allemande et a fait l’objet à de nombreuses reprises de manifestations anti-nucléaires organisées par les écologistes allemands et Greenpeace. Les réacteurs de Beznau 1 et 2 construits à peu près simultanément sont des modèles réduits des réacteurs de Fessenheim puisque leurs puissances électriques respectives sont de 380 MW électriques. Ils ont été construits sous licence Westinghouse comme ceux de Fessenheim et utilisent des assemblages de combustibles 15×15. La centrale nucléaire de Beznau est aujourd’hui la plus vieille installation électronucléaire en service dans le monde.

Les cuves des réacteurs ont fait l’objet d’une inspection en 2015 et un certain nombre de trous et fissures superficiels dans l’acier des cuves ont été détectés en particulier au niveau des viroles d’entrée et de sortie de l’eau pressurisée. L’organisme de sureté nucléaire suisse, l’IFSN, a donc ordonné l’arrêt de ces deux unités pour procéder à des investigations approfondies. Finalement après de nombreux tests il s’est avéré que ces défauts apparus au cours du fonctionnement des réacteurs étaient provoqués par des inclusions microscopiques d’oxyde d’aluminium dans l’acier constituant la cuve.

Capture d’écran 2018-03-06 à 10.59.08.png

Un groupe d’experts internationaux est arrivé aux même conclusions que l’IFSN : ces trous d’un diamètre pouvant atteindre parfois 7 millimètres ne sont en aucun cas préjudiciables à la solidité des cuves. Comme pour les réacteurs de la centrale nucléaire de Doel en Belgique, l’autorisation a finalement été accordée pour le rechargement en combustible du réacteur de Beznau 1. Il est intéressant de noter que cette installation électronucléaire est également certifiée pour utiliser du MOX et qu’elle entre dans la catégorie « co-génération » puisque l’eau chaude de refroidissement est utilisée pour le chauffage domestique et urbain de 9 localités environnantes.

La centrale nucléaire de Fessenheim a été couplée au réseau électrique le premier janvier 1978 soit 9 ans après celle de Beznau mais elle est considérée comme « trop vieille » par les écologistes pour être encore exploitée. Elle est condamnée à un démantèlement prématuré pour des raisons essentiellement politiques et idéologiques détestables.

Capture d’écran 2018-03-06 à 16.03.17.png

Les écologistes semblent ne pas savoir de quoi ils parlent, ni les politiciens d’ailleurs, car en effet s’il fallait remplacer cette installation par des unités de production utilisant du charbon ou du pétrole il faudrait chaque année brûler 2530000 tonnes de pétrole ou encore 4290000 tonnes de charbon mais ce « petit détail » n’a pas l’air de préoccuper qui que ce soit … Le patron d’EDF a déclaré que la fermeture de Fessenheim devrait « être exemplaire ». Dans le domaine de l’exemplarité de la stupidité c’est déjà fait ! Source et illustrations : IFSN, AXPO (exploitant de Breznau), AFP (Jean-Bernard Levy).

13 réflexions au sujet de « La plus vieille centrale électronucléaire du monde remise en service après deux ans d’arrêt. »

  1. J’avais déjà parlé des cuves et de leurs problèmes de durée de vie sur un autre poste, cela est très grave !
    Elles sont conçues pour durer 40 ans donc 50 a 60 ans au maximum en tirant le diable par la queue et en jouant avec !
    Une faille sur la cuve entraînerait des lors l’incident suivant: fuite d’eau super radioactive du circuit primaire, baisse de pression dans la cuve, température qui augmente, les barres de zirco qui tombent normalement automatiquement dedans et une mise a l’arrêt définitive, si la fuite est petite l’incident est gérable le temps de la colmater surement dans des conditions inimaginables, si la fuite est considérable et que la cuve se « sèche » même avec les barres de zirco qui stoppent immédiatement les réactions nucléaires, il n’est pas garanti que la température baisse assez vite ou encore que les barres de zirco entrent bien, etc …. = CATASTROPHE avec conséquences dramatiques sur l’environnement.
    Alors est ce que la STUPIDITÉ réside vraiment dans le fait de fermer ces usines en toute fin de vie ou s’exacerbe encore sur le sujet de remplacer cette « fausse » énergie par du charbon ou du pétrole ou de lieu de se tourner vers d’autres solutions dont l’énergie « libre » a laquelle personne ne semble croire et qui pourtant existe et répond a toutes nos attentes ?

    Voir par exemple :
    http://rexresearch.com/1index.htm#freeenergy
    Plus d’une centaine de solutions pour produire de l’énergie différemment mais surtout directement de l’univers …… beaucoup sont a la portée de la compréhension de la plupart d’entre nous.
    Et ici toutes les solutions pour arrêter rapidement ces usines démentielles, bien les décontaminer ainsi qu’en finir avec les déchets:
    http://www.rexresearch.com/fukushimamour/fukushima.htm

    Je ne veux pas trop pousser le bouchon, mais bon, ne sommes nous pas a la ramasse, rouler dans la farine, pris pour des cons, voir maintenus en esclavages du business de l’énergie et de l’environnement … etc ?

    • L’énergie libre est dépassée depuis longtemps par mon invention de l’énergie prisonnière.
      Je suis, hélas, obligé de conserver ce procédé secret par crainte de la CIA et du grand Kapital.
      Le secret de l’énergie prisonnière ne sera dévoilé que un siècle après ma mort mais permettra à l’humanité de jouir d’une énergie gratuite et infinie.
      Ah mais.

  2. Ce qui est sûr c’est que la tour Eiffel qui avait été prévue pour le temps d’une exposition il y a plus d’un siècle devrait être démolie… Par pure chance elle tient encore debout. L’acier est plus durable que nous.
    Les suisses sont plutôt réputés pour leur sérieux ? On peut supposer que leur organisme de sécurité nucléaire n’est pas soumis à quelque pression que ce soit.
    Je viens de lire que le simple fait de ne pas compenser le défaut de production électrique du Kosovo induit un retard de plusieurs minutes des horloges calées sur le 50 hertz en Europe… On peut se chagriner de voir nos belles machines remplaçées par des sources aléatoires.
    J’espère que le prochain compteur électrique permettra de délester les élus « écolos » en cas de manque de vent ou d’ensoleillement. Ce serait un juste retour sur investissement.

  3. Je ne comprends pas cette réaction alarmiste.
    D’après Jacques Henry, des experts internationaux ont certifié le fait que les micro-inclusions d’aluminium dans les cuves d’acier inox n’étaient pas préjudiciables au fonctionnement de la centrale. Les Suisses sont très à cheval sur les problèmes de sécurité. S’ils ont donné leur feu vert pour reprendre son exploitation, c’est que tout a été vérifié. Alors où est le problème ?

    D’autre part, les liens auxquels vous vous référez ne sont pas très clairs…avez-vous des choses du type « articles scientifiques » publiés dans des revues à comité de lecture ?

    Enfin, qu’appelez-vous « free energy » ? Si c’est l’énergie du vide mise en évidence par l’effet Casimir, je vous signale qu’on ne sait absolument pas à ce jour en extraire la moindre partie en laboratoire…alors de façon industrielle, ce n’est même pas la peine d’y penser.

    • Merci d’avoir répondu à ma place ! Je constate qu’il y a encore des personnes qui croient à l’énergie libre, à la mémoire de l’eau, à l’astrologie, à l’efficacité de l’homéopathie et qui dorment sur leurs deux oreilles (j’adore cette expression qui ne veut rien dire) en rêvant du paradis.

      • De rien monsieur Henry…par contre, la « mémoire de l’eau » n’est pas un sujet complètement stupide…mais le terme est mal choisi..s’il s’agit d’un « média de communication vibratoire entre molécules », je suis enclin à donner de la considération à ce nouveau concept, à condition d’y inclure des concepts propres à la physique quantique 🙂 …Cf les conférences d’un certain Marc Henry qui valent le détour, compte-tenu de son expérience en recherche à l’université de Strasbourg.

  4. Ou, plus simplement je pense, il s’agit de sacrifier Fessenheim sur l’autel de la promesse industrielle de l’EPR. Rentabilité oblige.
    Car, en attendant de pouvoir un jour jouer avec les neutrons rapides d’Astrid, il faut bien lancer les chaines de production EPR. En France plus encore qu’ailleurs.
    Non ?

    • Il y a un « oui mais » important. J’ai depuis plusieurs années analysé cette « affaire politique » de Fessenheim. Il vous suffit d’aller sur l’onglet recherche de ce site pour retrouver tous les articles que j’ai écrit au sujet de ce scandale coûteux pour les contribuables français qui ont payé pour la centrale et j’en fais partie !
      Quel industriel privé démantèlerait du jour au lendemain une installation qui lui rapporte de l’argent ? Citez moi un seul exemple ! Deuxièmement cette installation a été certifiée pour pouvoir continuer à fonctionner pendant encore 10 ans, i.e jusqu’à la prochaine inspection décennale, c’est la loi en France. Le manque à gagner pour EDF puisque cette usine est amortie est considérable et il se chiffre en dizaines de milliards d’euros : comme si EDF pouvait se permettre de jeter l’argent par les fenêtres alors que sa situation financière est catastrophique.
      Je n’arrive pas à comprendre que le président français actuel qui est passé par la banque ne comprenne pas les enjeux économiques d’une telle installation industrielle. Faut-il qu’il soit tenu par les couilles par les écologistes pour abonder dans les absurdités de son prédécesseur ?
      Et baisser les bras devant les exigences des écolos conduira inévitablement le pays à la ruine : c’est ce qui va se passer en Allemagne dans peu d’années. Les Anglais l’ont compris et ils ont choisi de s’éloigner de l’Union européenne et ils ont bien raison car cette union va devenir une véritable pétaudière : même George Soros parie sur la chute de l’UE … Et quand on constate comment la France est gouvernée aujourd’hui par le petit gérant de Rothschild qu’il était, il y a de sérieuses questions à se poser et pas seulement pour la France mais aussi en ce qui concerne l’Italie et l’Espagne.

      • L’hypothèse selonlaquelle le président actuel passé par la banque (Rothshild) déciderait de manière logique dans l’intérêt du peuple n’est peut être pas la bonne.La bonne hypothèse est peut être qu’il défend d’autres intérêts ( USA, Arabie saoudite et Quatar, Rothshild et autres mondialistes, industries du renouvelable etc….).En clair, l’objectif est peut être de couler EDF et il se sert des écolos pour cela ( idiots utiles de Macron) N’oublions pas que le même avait  » vendu  » des intérêts stratégiques ( Alstom) ….. à une firme ( GE) qui avait déjà plus de 150 milliards $ de dettes et dont l’action s’est d’ailleurs écroulée cette année.Pour  » obliger  » les Français à perdre leur souveraineté ( ce qui est son objectif) il faut bien détruire tout ce qui pourrait l’empêcher

      • Je ne partage pas votre avis car la CGT a été un acteur central dans la sécurité des centrales nucléaires et ceci bien avant les accidents de Tchernobyl et de Fukushima. C’est d’ailleurs à Fessenheim que furent mis en place de nouveaux capteurs de suivi de paramètres de fonctionnement des réacteurs qui n’avaient pas été prévus par Westinghouse et exigés par la CGT pour la sécurité de l’installation et donc des travailleurs sur site. Ces capteurs ont été ensuite installés dans tous les réacteurs. C’est en toute objectivité que j’écris ces lignes car je ne nourris aucune opinion politique.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s