Les mois de janvier à Augsburg dans le sud de l’Allemagne …

Les mois de janvier à Augsburg dans le sud de l’Allemagne …

Bien que la ville d’Augsburg au sud de la Bavière ait été bombardée par l’aviation américaine le 28 avril 1945 l’abbaye de Saint-Etienne située dans la vieille ville est restée intacte ainsi que sa petite station météorologique située au milieu du grand cloître et à l’abri de la ville environnante qui abrite l’usine de robots Kika et une usine Airbus Industries. Cette station météo est unique au monde et pas seulement en Allemagne car elle est restée inchangée depuis 138 ans c’est-à-dire depuis 1879. Les relevés de température ont toujours été effectués avec deux thermomètres inchangés également, l’un à mercure et l’autre pour les basses températures à alcool.

Un moyen peut-être contestable de visualiser la variation des températures est de réaliser une moyenne des relevés au cours d’un mois (les points noirs pour les mois de janvier dans la représentation ci-dessous) au cours de cette période puis d’exprimer les relevés en dixièmes de degrés par rapport à cette moyenne qui se trouve être de – 1°C. Il ne fait pas terriblement chaud (en moyenne) dans cette contrée en janvier …

Et voilà ce que donne cette représentation :

Capture d’écran 2018-01-22 à 17.51.48.png

Remontons donc dans le temps. À l’évidence les hivers à la fin du XIXe siècle ne furent pas particulièrement « chauds ». Durant cette période l’ensemble des glaciers alpins avancèrent notoirement. Ensuite la première moitié du XXe siècle ne fut pas particulièrement clémente non plus, du moins à Augsburg, et enfin dès le début des années 1970 il est évident que les températures moyennes de janvier sont restées durablement au dessus de cette moyenne générale : il s’agit là de l’optimum climatique moderne. Tous mes lecteurs remarqueront que la moyenne des températures du mois de janvier de l’année 2017 a atteint la valeur inégalée depuis 1963 de moins 8°C. Certes la petite station météo de l’abbaye d’Augsburg n’est pas représentative de l’évolution globale des températures mondiales car elle est sujette à des variations météorologiques locales mais elle est presque unique au monde en termes de pérennité et donc de fiabilité des mesures. Dire qu’à Augsburg le mois de janvier 2017 a été le plus chaud depuis … depuis 20 ans, ce serait tout simplement contredire les observations minutieuses et quotidiennes des moines et ce serait aussi un abus de langage malgré le fait que l’année 2017 a été officiellement déclarée l’année la plus chaude depuis, depuis … :

Capture d’écran 2018-01-20 à 16.19.04.png

Source et illustration : via le blog de Pierre Gosselin, illustration finale : NASA Goddard Institute for Space Studies (GISS) via berkeleyearth.org/global-temperature-2017/

3 réflexions au sujet de « Les mois de janvier à Augsburg dans le sud de l’Allemagne … »

  1. Vous connaissez, je suppose, les relevés « Central England », qui datent du XVII° siècle. peut-être pas avec exactement les mêmes thermomètres depuis tout le début, mais avec des relevés sans, ou avec très peu, de « trous ».
    Il aurait été sympa de les faire apparaître dans ce billet ?

  2. Oui, le mois de janvier présente une variabilité importante, dans votre exemple allemand de -8.5° à +4.5° environ, ce qui est une amplitude minmax vraiment très importante. Comme vous le soulignez, ça représente un relevé mensuel à un endroit donné pour janvier 2018. Pour les 3 années précédentes, ça semblait être dans les moyennes hautes (+2° à +2.5°). Pour les relevés ici (SudOuest France), c’est janvier 2017 (l’an passé) qui avait été plus froid que la normale (4° pour une moyenne 1981-2001 de 6.5°C). Cette année 2018 par-contre, on a terminé janvier avec 8.6°C, donc supérieur de +2.1°C à cette même moyenne (avec très très peu de soleil mais 173mm de pluie et du vent). +8.6° n’est d’ailleurs pas un record , mais il est quand même dans les 6 ou 7 plus élevés depuis 50 ans.
    Visiblement si on traçait la moyenne mobile sur 5 ou 10 ans de janvier à Augsburg (je ne me suis pas amusé à le faire, c’est un peu long !), on obtiendrait la même tendance d’évolution qu’un peu partout dans le monde, une augmentation sensible.
    Mais ce n’est pas janvier qui est le plus spectaculaire dans l’augmentation depuis 1970 chez nous, ce sont plutôt les mois de printemps (surtout avril), et d’automne , surtout octobre qui était bien « calé » autour de 13°C dans les années 70, or les 7 dernières années sont toutes comprises entre +15°C et jusqu’à +18°C en 2014, ce qui a fait passer la moyenne mobile à presque 16°C. D’autres mois sont moins marqués, ce qui « compense » un peu sur l’année.
    Mais ceci ne présage en rien des années à venir, on l’a vu, mais…

  3. Oui, oui, il a fait du -10°C à Augsburg (comme en Alsace d’ailleurs…) en janvier 2017 donc il n’y a pas de réchauffement climatique.
    Et de toute façon si d’aventure il y en avait un, cela pourrait être dû à tout ce que vous voudrez mais encore façon au CO2.
    Pourquoi ? Parce que ça ne plait pas à certains idiots.
    Quand on fera danser les couillons, ils ne seront pas à l’orchestre.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s