George Soros, mauvaise augure ?

Capture d’écran 2018-01-27 à 19.33.42.png

Dans le cadre du Forum de Davos le milliardaire George Soros a craché son venin en direction des géants de la « tech » de la Silicon Valley et on ne peut qu’être de son avis. Soros craint que Facebook et Google constituent un excellent outil de contrôle des démocraties. Si Soros a déclaré lors de sa conférence qu’il fallait mieux contrôler ces géants de l’internet il n’a pas fourni de solution claire car ceux à même d’instaurer un contrôle sur ces deux géants de la ‘tech » sont aussi ceux qui peuvent utiliser ces sociétés pour mieux installer leur pouvoir.

Les technologies de l’information ainsi qu’internet dans son ensemble doivent rester libres mais l’ampleur de la position de monopole de Facebook et Google est inquiétante : selon Soros ni Aldous Huxley ni Goerge Orwell n’avaient imaginé une telle emprise sur les populations.

Pour Soros les jours de Google et Facebook sont comptés : il n’a cependant pas prédit quand la capitalisation boursière gigantesque et presque grotesque de ces deux géants chuterait.

Soros s’est trompé par le passé en prédisant que Donald Trump ne durerait pas une année et que la situation économique de la Chine s’effondrerait … Force est de constater que Soros n’est pas infaillible. Maintenant quand Soros dit que Poutine est à la tête d’un Etat mafieux il faut avouer qu’il est de mauvaise foi : ce sont probablement ses souvenirs de jeunesse qui ressortent périodiquement. Il doit toujours confondre Hitler, qui envahit la Hongrie en 1944 alors qu’il avait seulement 13 ans, avec Staline ou Poutine. À 87 ans on a droit à l’erreur mais sa réflexion sur Google est Facebook est parfaitement justifiée.

Source et illustration : phys.org

Note. Les Augures de Rome du temps de l’Empire étaient des prêtres capables de prédire l’avenir en observant par exemple le vol des oiseaux ou la forme des nuages. Ils étaient consultés pour prendre les décisions relatives à la bonne marche de l’Empire.

11 réflexions au sujet de « George Soros, mauvaise augure ? »

  1. Mafieux Poutine ? je ne sais pas, mais il fait tout ce qu’il faut pour « garder » le pouvoir, y compris dans ses interêts économiques personnels ou « familiaux », ne rêvons pas !

    • Traditionnellement les Russes (comme d’ailleurs les Français ou encore les Egyptiens) ont toujours accepté d’être dirigés par une personnalité puissante qui est en quelque sorte une image de leur pays que celle-ci soit flatteuse ou pas vue de l’extérieur. Maintenant il est clair que le pouvoir a tendance à corrompre mais ce problème existe depuis Babylone et on ne changera pas la nature humaine en une génération y compris avec les nouvelles technologies de l’information …

    • Mafieux Poutine ?
      La « démocrature » poutinienne (pensée toute orwellienne) :
      (p. 989) « « Plus l’État est fort, plus l’homme est libre », déclare Poutine lors cours d’un dialogue téléphonique organisé avec la population, au début de son premier mandat.
      Le KGB (re)prend le pouvoir :
      (p. 991) Nostalgiques de l’URSS, Poutine et son entourage veulent en rétablir la discipline sans l’idéologie constitutive qu’était le marxisme-léninisme, sans le collectivisme comme principe prétendument égalitaire. Les héritiers rêvent de profiter à leur tour de ce capitalisme de rapines qui a si bien réussi à certains depuis la chute du système. La cupidité n’est pas la moindre de leurs motivations.
      Extraits tirés du livre :
      Thierry Wolton. — Histoire mondiale du communisme, Les complices, Tome III, 1 171 p., Grasset & Fasquelle, 2017.

      • « Nostalgiques de l’URSS, Poutine…  »
        Et pourquoi pas de la Russie de Pierre le grand ou de la grande Catherine ? Après tout, l’histoire du pays est longue, il y a le choix.
        Ah oui, Wolton tire son histoire d’un discours de Poutine qui aurait dit selon les traducteurs bien pensants, que la fin de l’URSS avait été la pire chose arrivée…
        Bien sûr, l’histoire du grand méchant est trop belle : tant pis pour la traduction douteuse, la réalité des faits, et les différences culturelles ; la narrative est faite, et le fait devra être la narrative.

      • @ amike
        Expliquez pourquoi plus de 85 % des Russes approuvent Poutine et le soutiennent. On parle ici en Occident de Navalny, l’opposant traditionnel à Poutine. Poutine a certainement de bonnes raisons de lui clouer le bec. Les « manifs » récentes de Moscou me font étrangement penser à celles d’Hong-Kong et d’Iran – je n’oublie pas non plus Maiden. S’il y a la CIA là dessous ça ne m’étonnerait pas du tout. Bref, j’arrête car je vais être taxé de complotisme et d’anti-américanisme primaire …

  2. Dans le cas de la Russie et de Poutine, il faut toujours garder en mémoire l’état économique de la Russie sous la direction d’Eltsine. Les salaires des fonctionnaires n’étaient plus payés, les prix explosaient d’une façon vertigineuse, la mortalité augmentait alors que la natalité dégringolait. Et, pendant ce temps, quelques oligarques flambaient sous les yeux d’une population dans la misère. Les Russes ont eu le sentiment, et je crois que c’était tout à fait vrai, que leur pays était livré en pâture aux vautours.
    Poutine a été la réponse Russe à cette humiliation. On peut l’aimer ou le détester, on ne peut pas oublier les cause.

  3. Poutine attend avec impatience la sortie de la Catalogne de l’Espagne… On aura du mal à refuser la revendication des russes de Crimée qui souhaitent la tutelle de Moscou plutôt que celle de Kiev. Eux aussi ont démocratiquement votë… L’OTAN a ouvert la boîte de Pandore en ex Yougoslavie.
    Quant à Soros c’est un escroc international qui est derrière le financement de mouvements de révolte « spontanés » un peu partout dans le monde. C’est sûr que chez Poutine il a du mal à faire le lit d’une politique occidentale très injuste envers le pays qui a payé au prix fort la lutte contre le nazisme et ainsi sauvé pas mal de juifs…

    • S’il est un pays de l’U.E. que Monsieur Poutine veut voir exploser c’est l’Allemagne et non pas l’Espagne et encore moins la France.
      En fait, je me moque des discours, les cartes géographiques me sont infiniment plus parlantes ainsi que certains articles passés quasiment inaperçus.
      Celui-ci, par exemple, expliquant qu’un climatologue russe renommé prévoyait un refroidissement pour les années venantes ( https://fr.sputniknews.com/sci_tech/201203261022366862-les-scientifiques-predisent-un-refroidissement-climatique/ ), adresse qui est un résumé d’un autre que je ne retrouve plus et postérieur à celui-là, qui m’avait fait dire, à l’ époque, que la Russie se devrait de se récupérer un port hors gèle, donc celui de Sébastopol.
      Il est bien possible que le coup d’état fomenté par les U.S.A. et l’U.E. en Ukraine ait eu lieu, à l’origine, pour le leur en interdire l’accès.
      En fait, plus aucun pays de l’U.E. n’a intérêt à ce qu’une région prenne son indépendance, il en est de même de la Russie, des U.S.A., de la Grande-Bretagne où y existent trop de forces centrifuges.
      Et si la France laisse faire les gesticulations corses ce n’est juste qu’en raison de son insigne faiblesse politique, des rêveries béates de son président? des délires monomaniaques de son oligarchie ploutocratique et des feux sociaux qui commencent à s’allumer un petit peu partout.
      Mais sous peu, le gouvernement sera rappelé à l’ordre, autant par l’Allemagne que par l’empire U.S.

      • Excellente analyse que je partage à 100 %. Je ne sais plus lequel de mes commentateurs a dit que la Russie avait interféré avec les élections en Catalogne. J’avoue que j’ai bien ri ! On ne peut que constater la contagion du « russiagate » qui va se terminer très mal pour le clan Clinton, le département de la justice, le FBI et bien d’autres administrations américaines, toutes aussi corrompues les unes que les autres.
        Vous évoquez la Corse. Rappelez-vous le mot de Raymond Barre : »si les Corses veulent l’indépendance qu’ils la prennent ! ». La Corse, hors la Nouvelle-Calédonie avec les revenus du nickel dont le prix ne fait qu’augmenter avec la croissance du marché des voitures électriques, coûte plus cher à la métropole que tous les autres DOM-TOM réunis et les Corses le savent parfaitement bien. J’habite à Tenerife et je peux vous affirmer que le mouvement indépendantiste fait profil bas pour une raison très simple : le volume d’aides européennes qui arrivent sur l’archipel chaque année. Je réitère ma réflexion sur la politique française relative aux DOM-TOM qui est totalement stupide et ça ne date pas d’aujourd’hui. Faire des îles des Antilles des départements au même titre que le Maine-et-Loire ou la Creuse est une aberration sans parler des avantages fiscaux réservés aux seuls retraités du secteur public qui désirent aller s’installer dans les DOM : des décisions électoralistes à courte vue qui ont conduit au désastre social tel qu’on peut le constater à la Guadeloupe ou encore à Mayotte.
        Les Canaries, comme Madère et les Açores, ont un statut de zone européenne excentrée et profitent de la manne européenne qui se chiffre en milliards d’euros chaque année. Rien, nada pour les DOM français : c’est le contribuable métropolitain qui paie ! Voilà l’erreur des politiciens français et ça date de la fin de la IVe république …

  4. Quand on regarde nos pays « démocratiques » avec un peu de recul, on se rend compte avec effarement que nos dirigeants ont pris « 1984 » comme manuel de formation. Jusqu’a Manu 1er qui veut faire une loi anti-fakenews (mise en place du MiniVer), qui veut interdire les promotions commerciales que dans Sa Grandeur et Sa Clairvoyance il juge excessives (c’est bon pour le pouvoir d’achat). L’etat d’urgence intégré aux dispositifs de doit commun. Plus de justice, une taxation sans cesse croissante. Une volonté de « réguler » tout ce qui bouge, de la production électrique (gracement subventionnée) aux « algorithmes », mot nouveau que nos élus viennnent tout juste de découvrir, dont ils ont peur mais qu’ils ne comprennent pas.
    Non, franchement, Google, Facebook, Apple : sans nous contraindre, sans nous voler, ces entreprises et toutes celles qui naissent chaque jour sur les nouvelles-nouvelles technologies sont en train d’en forger une révolution digne de la révolution industrielle ou de la naissance de l’agriculture.
    C’est clair que le système de gouvernement « démocratique » et que son corollaire système monétaire a cours forcé sont appelés à disparaître.
    Et ce sera une excellente chose !

Répondre à Erik Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s