Quand le Forum de Davos alias World Economic Forum fait de la propagande … ça vaut de l’or !

Capture d’écran 2017-12-07 à 16.28.59.png

En collaboration avec l’Environmental Defense Fund (EDF, http://www.edf.org) le World Economic Forum (WEF), organisme basé à Genève, a passé en revue tous les effets de la consommation outrancière d’énergie de l’humanité produisant donc du CO2 sur l’état de la planète Terre et c’est presque une énumération à la Prévert. Pour le WEF il y a déjà 4 signaux alarmants et quasi irréversibles qui vont accélérer le climat vers la fournaise : la disparition de la banquise arctique, la fonte des glaces du Groenland, la désintégration de la glace de l’Antarctique ouest et la mort des coraux.

1. Pour ce qui est de la banquise arctique les propagandistes zélés du WEF auraient pu revoir leur copie : entre 2007 et 2017 la surface moyenne de la banquise a augmenté de 15 % et son volume de 2000 km-cube (doi : 10.1002/jqs.2929). Pas de commentaire.

2. La fonte des glaces du Groenland ? Ce n’est plus qu’un souvenir de mauvais goût puisque les glaciers recommencent à avancer depuis 5 ans et les températures sont anormalement basses comme par exemple à la station scientifique de Summit (voir un précédent billet sur ce blog).

3. La désintégration de la couche de glace dans l’Antarctique Ouest ? C’est un phénomène naturel dont la cause est essentiellement l’activité volcanique sous-glaciaire. Pour le reste du Continent Antarctique l’augmentation de la masse de glace est continue depuis plus de 100 ans et seulement ces dix dernières années le volume de glace a globalement augmenté de plus de 123 gigatonnes par an. Dans l’ensemble cette augmentation du volume de glace antarctique a conduit à une baisse du niveau des océans de 0,02 mm par décennie contrairement à ce que la propagande « réchauffiste » encouragée par le WEF affirme (source : 10.5194/cp-13-1491-2017).

4. La disparition des coraux ? C’est aussi une vue de l’esprit quand on relie ce phénomène à un changement du climat. En effet les coraux qui blanchissent subissent une attaque virale qui a été bien identifiée et caractérisée par des biologistes de l’Université de l’Oregon (voir sur ce blog : https://jacqueshenry.wordpress.com/2013/09/13/rechauffement-climatique-non-un-virus/ ).

Les points de « basculement » répertoriés par le Forum de Davos pour le plus long terme ont requis de l’imagination car rien n’échappe au « réchauffement climatique d’origine humaine ».

1. Perturbation « irréversible » des courants océaniques. Selon l’étude citée par le WEF la perturbation qui est déjà en cours au niveau du gyre sub-polaire de la Mer du Labrador (voir le billet sur ce blog du 7 décembre 2017) conduirait à une augmentation significative du niveau de l’Océan Atlantique le long de la côte est des USA … Pourquoi pas jusqu’à submerger l’île de Manhattan pendant qu’on y est ? L’article que j’avais cité en référence au sujet de la modification de l’intensité du Gulf Stream ne fait nullement mention d’un tel évènement. Le WEF, qui naturellement ne cite pas ses sources autres que l’EDF ( Environmental Defense Fund), en profite pour glisser une bonne couche de mensonges pour bien effrayer les populations.

2. Dégagement de méthane depuis les hydrates dans la profondeur des océans. Le WEF constate que ce processus pourra prendre peut-être un millier d’années pour se concrétiser, pas de commentaire …

3. Anoxie des océans. Idem pour le phosphate rejeté dans la mer par les eaux de ruissellement et provenant des engrais agricoles, la prolifération d’algues risquant d’asphyxier les océans n’est pas non plus pour demain. Il est tout de même intéressant de noter que le WEF en profite pour culpabiliser le monde agricole qui utilise des engrais : c’est potentiellement mauvais pour les océans donc aussi pour le climat qui, se réchauffant, accélérera le lessivage des terres agricoles en raison de précipitations plus abondantes. À n’y rien comprendre puisque les algues dégagent de l’oxygène par photosynthèse et plus il y a de CO2 disponible plus la photosynthèse est active.

Viennent ensuite trois points encore incertains : la mort de la forêt amazonienne, la mort des forêts boréales et l’affaiblissement du piégeage du CO2 par les océans. Aborder ces rubriques relève de la science-fiction ou des films catastrophes d’Hollywood mais les mentionner suggère l’intention évidente du WEF de terroriser les peuples. Puis ce sont des délires contradictoires comme le reverdissement des zones sub-sahéliennes qui risquerait d’être contrecarré par les émissions d’aérosols d’origine industrielle et dans la rubrique « incertaine » la perturbation de la mousson asiatique en raison de ces mêmes aérosols et de l’effet de serre du CO2 qui pourrait provoquer de graves sécheresses en Inde et dans les pays voisins, encore un autre scénario apocalyptique irraisonné.

Je cite pêle-mêle et à la suite quelques points abordés dans ce pamphlet : la fonte annoncée des glaciers himalayens, un El Nino permanent, la fonte du permafrost sibérien, et comme si on voulait mettre une couronne sur le chapeau de la Terre l’apparition d’un trou d’ozone au dessus de l’Arctique. Il ne manquait plus que ça !

Ce type de propagande est pris pour argent comptant par les peuples mais aussi et surtout par les politiciens et les financiers du monde entier qui fréquentent les hôtels de luxe de Davos une fois l’an. Ils fourbissent leurs arguments pour écumer le pékin moyen après l’avoir bien culpabilisé en lui décrivant des scénario d’horreur climatique. Au moins le WEF ne dissimule plus ses intentions : il faudra payer et payer très cher pour sauver le climat de la surchauffe annoncée à grands renforts de propos alarmistes.

Le coût global de la « protection du climat » est estimé par la Banque Mondiale à 3500 milliards de dollars par an pendant 30 ans … Les sites d’informations scientifiques que je consulte chaque jour sont remplis d’annonces catastrophistes car il faut bien stimuler la recherche scientifique dans ce domaine puisqu’il y a urgence et qu’il y a de l’argent à profusion à dépenser dans des milliers de laboratoires pour étayer ce planétaire problème du réchauffement.

À qui va profiter cette pharaonique manne climatique ? Tout simplement aux grands financiers de ce monde, aux banques qui émettent maintenant des obligations vertes, c’est à la mode, ça peut rapporter gros (aux banques) et comme le résultat n’est pas garanti – et pour cause le climat pourrait aussi se refroidir – ce sont les imbéciles d’épargnants pris au piège de cette propagande, souvent à leur insu, qui se retrouveront grugés mais certainement pas les banques ni les grands groupes financiers ni enfin les entreprises corrompues qui réaliseront des profits éhontés soutirés en toute légalité de la poche des contribuables. Le WEF, comme la grande majorité des ONGs impliquées dans ce gigantesque piège, n’abonde dans sa propagande que pour appauvrir ceux qui sont déjà pauvres en leur enfonçant dans le crâne un sentiment de culpabilité pour non plus sauver leur âme comme du temps des indulgences papales mais pour sauver le climat … J’en frémis pour mes petits-enfants !

Source et illustration : World Economic Forum ( http://www.weforum.org/agenda/2017/11 ) paru le 8 novembre 2017 sur le site weforum.org

21 réflexions au sujet de « Quand le Forum de Davos alias World Economic Forum fait de la propagande … ça vaut de l’or ! »

  1. Sur TF one (zéro par instant), ils ont montré la crue de la Moselle, la plus haute depuis 1947… ❗
    Pourquoi pas depuis 1900 ❓ Cela aurait été la 3 ième ou 4 ième… C’est bien moins parlant ❗

    • Sans compter qu’avec les barrages construits après 1945, le niveau de l’eau est plus haut, donc cela déborde plus facilement, le lit étant plus occupé…

  2. Et je vais en remettre une couche…

    la perturbation qui est déjà en cours au niveau du gyre sub-polaire de la Mer du Labrador … conduirait à une augmentation significative du niveau de l’Océan Atlantique le long de la côte est des USA

    Eh bien qu’ils nous calcule la dilatation de la colonne d’eau quand elle fait 4 km, puis 400 m, puis 40 m, avec la couche supérieure de 100 m qui se réchauffe de 5 degrés. Vous n’aurez jamais les chiffres complets, on ne vous pondra que ceux pour 4 km, parce qu’ils sont plus impressionnants que ceux ridicules de la colonne d’eau de 40 m. Ces crétins (oui, ils sont idiots) oublient la gravitation : le géoïde n’est pas une sphère … ❗

      • On s’inquiète du niveau marin qui augmente de 3 mm/an (hypothèse haute)..
        Mais que dire alors des marées qui augmentent le niveau de près de 14 m. ?
        A moins que les marées soient une conséquence du RCA !
        Plus sérieusement, nos zélotes nous ont quand même prouvés scientifiquement, à leur insu certes, mais observations à l’appui ; il faut leur reconnaître l’importance de cette découverte. ils n’ont pas hésité à se donner en spectacle pour ça ! Oui, la preuve irréfutable est faîte :
         » Le ridicule ne tue pas !  »
        On compte sur vous pour leur reconnaître ce mérite. Dans un prochain billet, peut-être ?
        Climatiquement vôtre. JEAN

  3. Bonjour Jacques Henry.
    Je relance l’article suite à une récente étude sortie dans Nature. Du coup je suis un paumé, ça fond ou pas au final en Antarctique ? Que penser de cette étude, qui parle de 2720 milliards de tonnes de gain ? (bon aux incertitudes de mesure près)

    https://www.nature.com/articles/s41586-018-0179-y.epdf?referrer_access_token=Vo1JYM0qbzx4KDv1iheL6NRgN0jAjWel9jnR3ZoTv0PBEKqWHTwARrIrR4OxoHFd5WZGh-A0FX8FPbkdWIZLYZ899Nb4LNLKiOpEpHNSklHgpEk6R_C99hWEvVC94zhvSpRi9L6igqNgrb0SryxTIejMpZ7iBfCSXTWhOn3XuhdxqNEzdnxmAyAjqYx4VvdCOoMVj23cblFQlfnnj21L9aBnXuYZ6QGZXdk3z4VBnWw%3D&tracking_referrer=huit.lemonde.fr

      • Si vous avez bien lu l’article cette estimation est le résultat d’une modélisation. On peut tout faire dire à un modèle, c’est d’ailleurs la spécialité de l »IPCC …

      • J’avoue ne pas avoir tout lu mais ils disent en préambule s’appuyer sur des observations satellites, entre autre, tout de même.
        C’est le genre d’étude que l’on me sort lorsque je cite des passages du 5e rapport de l’ipcc où les « experts » eux même reconnaissent un accroissement de la glace en Antarctique.

      • Contrairement à l’arctique, l’antarctique est un continent qui est le siège d’une activité géothermique. Plus d’une centaine de volcans souterrains y ont été identifiés.
        Cette activité est responsable de la formation de « polynies », des trous dans la glace de la taille d’un petit pays. Les glaces ont donc tendance à fondre plus vite.
        Tandis que les glaces sur ce continent fondent (eaux douces) plus ou moins selon les saisons et l’activité volcanique, les glaces des eaux maritimes qui entourent ce continent gagnent en superficie et en volume (eaux salées) en hiver.
        Considérer le premier phénomène sans parler du second va permettre à certains de supposer qu’il existe un réchauffement atmosphérique, ce qui n’est nullement le cas.

      • Je vous en prie.
        Si vous souhaitez avoir des données concrètes, vous pouvez consulter ce site de la NASA qui regroupe les mesures satellitaires de glace entre 2007 et 2018 en arctique et en antarctique:
        https://neptune.gsfc.nasa.gov/csb/index.php?section=234
        Les deux derniers graphes (basés sur des moyennes journalières) indiquent que le phénomène de la fonte des glaces en antarctique ne saute pas aux yeux et on assiste à des variations naturelles autrales qui restent homogènes.
        Pour l’arctique, il n’y a que l’été 2012 qui a vu les glaces boréales fondre un peu plus fortement qu’à l’accoutumée avant qu’elles ne reviennent à des niveaux moyens normaux.
        Pour interpréter finement ces mesures, il faudrait avec des connaissances pointues sur les courants marins froids et chauds, l’activité géologique du pôle sud et des masses d’air qui interagissent avec ces pôles.
        En l’absence de ces connaissances, il me paraît prématuré de tirer la sonnette d’alarme climatique comme le font depuis un an tous les médias du monde entier.

      • Super. C’est pas toujours facile d’avoir des info de ce genre. Je me rappelle m’être donné du mal pour avoir accès aux mesures des sondes Argo.
        Et un an vous êtes gentil. Mais c’est vrai que ça n’arrête pas ces derniers temps !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s