Les vieux ours polaires …

Depuis quelques jours circule sur le WEB la (les) photo d’un vieil ours polaire qui n’a plus la force de se déplacer et attend donc la mort.

Comme tous les animaux les ours meurent un jour et ce n’est pas parce que « un » ours a été photographié à l’agonie qu’il faut tout de suite en profiter pour incriminer le fameux (et fumeux) réchauffement climatique d’origine humaine. Cet ours s’est probablement gavé de bébés phoques comme cette femelle qui dorlote son petit …

4 réflexions au sujet de « Les vieux ours polaires … »

  1. Le quotidien canadien « National Post » a publié un article en début de semaine pour informer ses lecteurs que la vidéo d’un vieil ours blanc amaigri n’avait qu’un rapport lointain avec un réchauffement climatique :
    http://nationalpost.com/news/canada/what-everybody-got-wrong-about-that-viral-video-of-a-starving-polar-bear
    Un bloggeur suisse a également réagi et indique que les populations d’ours blancs sont en expansion : http://nationalpost.com/news/canada/what-everybody-got-wrong-about-that-viral-video-of-a-starving-polar-bear

  2. Conclusion provisoire : certaines ONG ont recours à des mystifications comme l’image du vieil ours blanc à l’agonie pour se financer.
    Ca marche plutôt bien car ceci a fait le tour de la planète en quelques jours avec comme message subliminal que le réchauffement climatique est réel et qu’il tue de pauvres créatures mignonnes comme tout comme les ours.
    La supercherie vient du fait que les images (et vidéo d’un ours amaigri et affamé en train de faire les poubelles) ont été prises en été quand la neige du Nunavut est fondue, et qui plus est, l’animal est soit malade soit en fin de vie. Les ours blancs meurent en effet de vieillesse (espérance de vie maximale : 30 ans) dans la mesure où ils n’ont qu’un seul prédateur naturel : l’homme, qui n’a plus le droit de le chasser.
    La supercherie dont le levier est le réchauffement climatique, cause très bien vendue à l’opinion publique, permet à l’ONG en question (Sea Legacy) d’avoir du trafic via son site Web (sealegacy.corg et maptia.com pour la partie boutique en ligne) pour vendre des photos (assez chères d’ailleurs, une photo d’ours blanc au format 24×36 est proposée pour 80 USD) et de récupérer des inscriptions et des dons.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s