Chronique cinématographique : « Mille Milliards de Dollars » ou l’actualité qui brûle les doigts …

Dans mes quelques 3500 films téléchargés illégalement soigneusement archivés sur des disques durs et dupliqués pour ne pas voir cette sorte de patrimoine disparaître et ainsi pouvoir le transmettre à mes petits-enfants, c’est d’ailleurs à peu près tout ce que je possède d’intéressant, j’ai regardé il y a quelques jours un film au cours duquel se distingue avec une excellence jamais égalée dans le genre émotionnel, et je dirai presque attachant, un certain Patrick Dewaere disparu beaucoup trop tôt comme Mozart ou Schubert. Un immense acteur qui joua avec un brio fantastique le rôle d’un journaliste, un vrai, d’investigation dans cette histoire invraisemblable et pourtant réelle dans la vie de tous les jours, la main-mise des grandes multinationales sur le monde entier. Je veux parler du film « Mille milliards de dollars » sur un scénario d’Henry Verneuil également producteur et réalisateur qui date de 1982. L’histoire décrit la montée en puissance des grandes multinationales dans un monde mondialisé qui contournent toutes les règles locales sans état d’âme pour s’implanter où elles ont décidé de le faire en dépit des réticences de certains individus. Ces derniers ne comprennent finalement qu’à leur dépens et au risque de leur vie ce qu’est le véritable objectif de ces entreprises, la plupart américaines : tout simplement dominer le monde. Et tous les moyens sont bons pour atteindre cet objectif. Ce qui était dépeint dans ce film qui date pourtant de 35 ans est toujours d’actualité … et d’une actualité brûlante. Il y est fait mention de l’implication des grands groupes industriels américains qui ont réalisé des profits monstrueux durant la deuxième guerre mondiale en fournissant des armes à l’Allemagne nazie puis aux alliés voyant que la situation évoluait en leur faveur. Ces entreprises insaisissables qui ne paient pas d’impôts et donc ne participent pas au bien commun et dirigent les grands pays de ce monde occidental à grands coups de pots-de-vin généreusement versés aux politiciens ne respectent absolument aucun principe moral, seul le profit et les dividendes versés aux actionnaires les préoccupent : toujours plus de profits, peu importe pour le reste. Dewaere arrive à décrypter le côté sombre de ces pieuvres anonymes qui corrompent et n’hésitent pas en cas d’urgence à assassiner froidement un candidat réfractaire à leurs visées hégémoniques.

Il ne s’agit que d’un film et pourtant les agissements de ces firmes, je le répète pour la plupart américaines, sont plutôt troublants. Il me revint en mémoire après avoir revu ce film trois évènements économiques récents qui concernent des entreprises américaines et révèlent au grand jour ce que ce film mettait en évidence. D’abord le rachat par General Electric de la division énergie d’Alstom en France. Ça tombait bien, GE est un fabricant de moteurs d’avions et de turbines et cette division d’Alstom battait de l’aile pour ne pas dire était en difficulté. Aujourd’hui GE se trouve être une entreprise virtuellement en faillite et elle liquide des départements pourtant rentables à des prix cassés comme l’imagerie médicale pour ne citer qu’un exemple. C’est exactement le scénario du film de Verneuil : seuls les profits en direction des actionnaires sont importants quitte à balayer d’un revers de la main des milliers d’emplois. Le deuxième exemple tout aussi illustratif est le rachat de Westinghouse par Toshiba Nuclear il y a une dizaine d’années. Il n’a pas fallu beaucoup de temps pour que la supercherie de la transaction soit dévoilée. C’était un marché de dupes et les Japonais commencent à comprendre leurs erreurs : Toshiba doit se défaire d’un des fleurons de son groupe leader mondial dans le domaine, les cartes mémoire, qui ont été bradées à un fond d’investissement américain pour redorer sa trésorerie … N’y aurait-il pas dans tout ça un coup monté ?

Enfin et cerise sur le gâteau l’accord commercial CETA, supposé ne concerner « que » le Canada et l’Union Européenne. Les politiciens européens sont-ils tous vendus aux multinationales américaines pour avoir accepté un tel accord scélérat ? Probablement que oui. Cet accord stipule en effet qu’en cas de litige économique entre une entreprise canadienne et un pays de l’Union ce litige sera réglé par un tribunal arbitral spécial et mis en place par et pour ces multinationales qui échappe à la juridiction nationale du pays concerné. En d’autres termes toutes les multinationales américaines ayant pignon sur rue au Canada, et il y en a des centaines, pourront poursuivre n’importe quel état européen si ce dernier entrave leurs vues économiques hégémoniques.

À l’époque où ce film a été réalisé il était question d’une centaine de firmes qui contrôlaient une infime partie de l’économie mondiale, peut-être à peine 10 %, aujourd’hui ce sont 50 grandes firmes qui contrôlent 70 % de l’économie mondiale et elles sont toutes ou presque américaines. Seuls échappent, du moins partiellement et pour le moment, à cette main-mise mercantile soigneusement organisée depuis la fin de la deuxième guerre mondiale par les USA avec la mise en place du dollar comme monnaie généralisée pour les échanges commerciaux mondiaux, la Chine – sa montée en puissance économique n’était pas vraiment prévue – et la Russie, l’ennemi traditionnel des USA depuis la Guerre Froide.

C’est la raison pour laquelle les grandes multinationales américaines cherchent à faire plier la Maison-Blanche pour que le pays adopte des mesures coercitives à l’encontre de ces « rebelles au système » et y compris à leurs alliés, le Vénézuela ou encore l’Iran pour ne citer que deux d’entre eux. En Allemagne, en Italie, en France comme en Espagne et également au Japon et en Corée les cartes ont déjà été étalées sur la table et les jeux sont faits comme on dirait au casino de la grande finance apatride.

Enfin il faut rappeler ici que ce sont les USA avec leur armée qui contrôlent le Web ainsi que le système GPS, deux entités dont personne dans le monde ne peut plus se passer au quotidien. Il faut rappeler également la main-mise absolue sur les réseaux sociaux et une grande partie du Web parfaitement organisée avec le concours des agences de renseignement américaines par Alphabet (Google, Chrome, Google Street map, Google Earth, Google cloud, etc …), Facebook, Twitter et quelques autres firmes californiennes. En somme, avec le dollar US utilisé comme monnaie d’échange internationale, le monde entier est insidieusement contrôlé par les USA et ses multinationales et malheur aux récalcitrants. Et pendant ce temps-là certains politiciens incriminent la « mondialisation », source de tous les maux de certains pays européens : de qui se moquent-ils ?

Revoyez ce film de Verneuil, un pur délice …

Illustration : IMDB

9 réflexions au sujet de « Chronique cinématographique : « Mille Milliards de Dollars » ou l’actualité qui brûle les doigts … »

  1. « à grands coups de pots-de-vin généreusement versés aux politiciens  »

    Qui est le coupable… ? corrompus ou corrupteur ?

    coup monté chez tochieba ? des années et des années de fraude dans leur bilans ,un coup des américains ?

  2. Le processus que vous évoquez, Jacqueshenry, me parais être symptomatique d’un empire:
    absorber les richesses et les cerveaux des peuples sous sa domination en étant l’un des traits les plus communs.
    Si, en revanche, l’empire en vient à considérer les peuples conquis comme étant les égaux de ses propres habitants (quelle qu’en soit la façon), alors ces conquêtes deviennent parties intégrantes du pays, deviennent pays lui-même, comme il peut en être de la Sibérie pour la Russie.
    Je pense que les limites d’expansion, militaire, culturelle, de communication, d’un empire sont directement relatives à la vitesse de déplacement de l’époque, à pied, à cheval, en voiture, les frontières impériales en dépendant étroitement.
    C’est pourquoi nous pouvons considérer que les États-Unis-d’Amérique sont l’ultime empire en raison même des capacités de communications modernes.
    D’ailleurs ils se considèrent ainsi depuis longtemps, il ne suffit que de traduire le nom de ce premier vrai gratte-ciel: « Empire State Building », par quelque chose comme « construction du pays impérial », pour le comprendre (vous remarquerez que cette traduction n’est jamais abordée).
    Ce n’est que lors de son déclin que les choses commencent à se gâter.
    Ce déclin survient lorsque les limites impériales sont atteintes, or, dès que l’U.R.S.S. s’était délité, la toute puissance américaine put s’exprimer et nous pouvons considérer qu’elle avait, bon an mal an, conquis le monde, Russie et Chine comprises, bien que de façon indirecte.
    Un acteur impérial doit ici être mentionné, c’est l’oligarque, le moteur principal du dynamisme expansionniste de l’empire, soit préexistant avant que ce dynamisme s’exprime, soit paraissant en son tout début sous une forme ou une autre.
    Chez les étasuniens il est surtout bancaire, mais aussi industriel.
    Cette oligarchie a un double but, la richesse et le pouvoir.
    Tant que cet empire se développe, il lui est possible de puiser richesses et pouvoir hors de son sol, lors des conquêtes, mais dès ces limites atteintes, il ne peut que se retourner contre son propre peuple, phénomène que je nomme l’autophagie impériale, tout en accaparant encore plus les richesses de ses colonies.
    Mais pour cela il lui faut prendre la direction du pouvoir politique.
    Ce qui ruine et désorganise progressivement et l’empire, et ses colonies.
    Ensuite survient un autre phénomène, c’est celui du reflux, sauf si, comme il en fut pour Darius III se confrontant à un Alexandre le Grand, il s’agit d’un effondrement rapide.
    Il faut aussi souligner que l’empire d’Alexandre ne put survivre à sa mort parce que le pouvoir politique, détenu que par le seul suzerain de Macédoine, ne put résister aux appétits de ses oligarques-généraux.
    Ce qui montre que tant que le pouvoir politique impérial est fort son oligarchie est tenue et tempérée mais dès que l’oligarchie domine ce politique, cela montre sa décadence.
    Ce reflux consiste en un rétrécissement progressif des terrains conquis jusqu’à ce que le pays originel de cet empire en vienne à s’effondrer ou à être détruit, il me semble que ces deux phénomènes sont généralement concomitants.

    Je pense qu’aujourd’hui les U.S.A. sont dans cette phase de déclin qui, à mon sens, aurait débuté dès l’entrée du XXI° siècle.
    C’est un processus relativement lent, mais vous remarquerez que l’expansion puis le reflux U.S. fut, si nous le comparons aux empires précédents, extrêmement rapide, j’en daterais le début par la guerre américano-mexicaine (1846/1848), ce qui ne fait que 162 ans entre son tout début et ce reflux actuel.
    La conquête définitive de l’Europe ne se fit que lorsque le traité de Lisbonne fut signé en 2007, inféodant définitivement l’ouest eurasiatique aux U.S.A. et il ne fallu attendre que 9 petites années pour que le référendum du brexit survienne, ce qui est d’une rapidité historique foudroyante, démontrant que ce reflux ne peut que s’achever que dans très peu de temps.
    L’autre preuve en étant que, dorénavant, de nombreuses voix s’élève, entre-autre en France, contre cette domination étasunienne de plus en plus malfaisante.
    Mais quoi qu’il en soit, cette prochaine disparition impériale laissera ici et ailleurs de nombreuses et douloureuses séquelles, ne serait-ce le choc produit par la disparition d’un empire qui, quoi que nous puissions en penser part ailleurs, fait encore rêver et fantasmer nombre de nos concitoyens.

    • Les USA sont certes en déclin mais l ‘Europe de l’ouest , elle, peut disparaître momentanément: les élites d’Europe de l’ouest risquent pour partie de se réfugier en Europe de l’est / Russie ( lorsque les choses iront très mal ), seuls défenseurs de la civilisation chrétienne gréco latine. L’europe de l’ouest s’effondrera ensuite car les Africains qui envahissent n’ont absolument pas la capacité à diriger une telle zone ( divisions, antagonismes …). La reconquête se fera alors à partir de l’europe de l’est. Les  » élites  » responsables du chaos seront les premières à fuir!

      • Les arabes et les noirs africains deviendront plus français que vous, beaucoup changeront leur nom en un autre bien franchouillard, iront à l’église, églises part ailleurs qui se rempliront de nouveau aussi de français de dix générations.
        Les choses ne sont jamais linéaires, jamais, il est possible de prévoir les événements futurs grossièrement, certes, mais en gardant à l’esprit ce que peut être une rupture.
        Il ne s’agira pas d’une rupture civilisationnelle mais de la disparition d’un empire d’échelle mondiale et, pour nous, de la disparition d’une union délirante et débilitante.
        Ceci sur un effondrement idéologique jamais vu à aucune époque, ne se passant pas seulement en France.
        Alors, que vont faire les immigrés, leurs enfants et petits enfants?
        Prendront-ils le contrôle du pays?
        Les musulmans, minoritaires, sont, pour partie d’entre-eux, manipulés par certains pays du golfe qui ne pourront qu’être entrainés vers leur déchéance par des U.S.A. qui auront disparu, ad minima en tant qu’empire.
        Nombreux seront ceux qui se feront baptisé, certains par croyance, d’autres par prudence.
        D’autres deviendront, voire deviennent déjà, anarchiste, athée comme pas possible.
        Et enfin ceux qui seront républicains résolus, patriotes à tout rompre.
        En fait, ils feront comme tous les autres français, parce que, je le répète, nous vivons une période d’effondrement idéologique, voyez-vous une différence flagrante de position politique du F.N. au L.I. en passant par le R.E.M., si oui expliquez moi parce que pour moi tout parti politique qui est pour l’U.E.€. (même s’il veut la modifier) irréformable, idéologiquement, politiquement et institutionnellement est au mieux un idiot utile, au pire un petit profiteur.
        Ils feront comme les français de souche (moi-même que de trois générations du coté de ma mère) parce qu’ils seront eux aussi portés par la vague, la déferlante que représentera la disparition de cet empire ultime et de la plus que crise économique qui l’accompagnera.
        Vous ne vous représentez pas le choc que cela génèrera, ce sera, psychologiquement et économiquement, d’une violence inouïe, de la même dimension, voire plus violent encore, que la défaite française de 1940.
        Si cela vous rassure de penser qu’il y a des ennemis de l’intérieur, grand bien vous fasse, mais il y en a d’autres, tout puissant et riches à milliards, mais songez que nous aurons besoin de tout le monde pour reconstruire un tissu industriel détruit par les américains, de leurs amis de l’Union-Européenne et de nos oligarques carnassiers.
        Pour former des gens à des métiers abandonnés pour cause d’imbécilité crasse de nos élites, et soyez sûr que les retraités seront rappelés au charbon pour former des jeunes qui auront suivi une formation économique quelconque qui ne servira plus à rien.
        Le cauchemar, au risque de me répéter, n’est pas là où vous le pensez, n’est pas là où beaucoup le pense, et je n’écris pas ça pour me gonfler les chevilles, mais par ce que je le déduis de la myriade d’informations que je me suis ingurgité depuis des années et que j’ai rangé dans mon esprit comme un immense puzzle, pièce après pièce.
        Et je puis vous dire que j’ai vraiment d’autres projets en tête dont deux romans, mais nécessité fait loi.
        Savez-vous pourquoi il est déconseillé de mettre un chien à coté de soi dans la voiture?
        Parce que, lors d’un accident, l’animal, même le plus doux, pourrait retourner son stress intense contre son maître et le mordre.
        D’ailleurs les dresseurs le savent qui le mettent toujours dans une cage fermée.
        Alors, soyons humains et ne détournons pas notre stress contre celui qui nous est différent mais sur les véritables responsables de tout cela.
        Même si et je le reconnais volontiers, certains des enfants d’immigrés ne se conduisent pas de manière correcte, c’est le moins qu’on puisse en dire.
        Mais avez-vous remarqué que quand un journaliste télé fait parler un pauvre, quelle qu’en soit la raison, c’est toujours un noir au fort accent africain et vivant en banlieue?
        Quand la province, blanc yeux bleus bon français, crève de pauvreté.
        Ne voyez-vous pas la manipulation en marche?
        Je ne suis pas de ceux qui voient du rose bonbon là où se trouve la chienlit, quelqu’un qui ne respecte pas la loi ou trahit la démocratie se doit de se retrouver face à ses juges et à recevoir la peine qu’il mérite, point barre.
        Vous souvenez-vous qu’un certain Sarkozy avait vendu l’or du pays à un prix d’ami aux américains?
        Le même qui avait ôté de la constitution l’inculpation possible de haute trahison du président de la république, à votre avis, quel en était la raison?
        Alors, dites moi, qui sont, à votre avis, les responsables véritables de la situation où se trouve le pays, qui devrait se retrouver derrière les barreaux avec les malandrins de banlieue et d’ailleurs?

  3. Il faut aussi rappeler que ,  » grâce  » au Sieur Macron ( ami des financiers mondialistes mais pas des patriotes) GE a pu acheter Alstom une bouchée de pain ( y compris la partie stratégique) alors qu’ils avaient une dette de presque 200 milliards$ !! de qui se moque t on? ils ont utilisé une technique bien connue: menace d’un procès avec mise en cause des dirigeants ( risque de prison) … sauf bien sûr si ils cautionnent le rachat ( appelé fusion pour ne pas choquer). Macron a aussi aidé P Drahi à acheter SFR, BFM, RMC…. avec de l’argent qu’il n’avait pas ( dette de 50 milliards€) mais en augmentant sa fortune personnelle d’une dizaine de milliards!! l’action Altice a dévissé de 40% mais cela ne remet bien sûr pas en cause M Drahi qui préfère vivre en Suisse. La corruption n’a pas de limite car ces gens ne seront jamais en prison et ils le savent.La performance dans le monde réel n ‘est absolument pas nécessaire pour gagner des milliards.

  4. Je pourrais savoir quels sites vous utilisez pour vous procurer vos films? j’en avais un mais il a fermé et j’en ai un autre mais y’a un système de ratio. Merci 😀

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s