Les anti-vaccins s’en donnent à coeur joie : de futurs criminels infanticides !

Capture d’écran 2017-09-22 à 17.40.02.png

« Approfondissements nécessaires » après des recherches sur l’aluminium des vaccins« 

Encore un titre accrocheur de l’AFP précisément à un moment où les Français, comme les Italiens, sont en émoi au sujet de la vaccination obligatoire des enfants en âge pré-scolaire. Ce titre est révélateur de l’indigence intellectuelle des correspondants de l’AFP car ils semblent ignorer que ce n’est pas par hasard que les laboratoires pharmaceutiques utilisent l’hydroxyde d’aluminium comme adjuvant pour certains vaccins. De nombreuses années d’études ont abouti à la mise au point de cet adjuvant infiniment plus simple et mieux contrôlé que les anciens cocktails. L’hydroxyde d’aluminium est présent partout (voir le lien sur ce blog) et quand un enfant se baigne dans une piscine il va inévitablement être en contact avec de l’hydroxyde d’aluminium, l’agent floculant le plus utilisé pour clarifier l’eau des piscines. Va-t-il pour autant souffrir ensuite d’autisme ou de myofasciite à macrophages comme l’indique la dépêche d’agence ci-dessous ?

Il est opportun de faire une petite mise au point au sujet de cette « nouvelle maladie » qui n’est pas si nouvelle que ça puisqu’elle a été décrite pour la première fois en 1993. Les causes de cette pathologie sont encore inconnues et elle est classée parmi les maladies auto-immunes. Ce que l’on en sait se résume en quelques mots : on ne sait rien ! Et suspecter les vaccins dans l’apparition des symptômes de la myofasciite semble être un rapprochement de cause à effet bien rapide dans l’état actuel des connaissances car la majorité des patients souffrant de cette pathologie avaient eu recours quelques jours auparavant à des traitements comportant des stéroïdes (anti-inflammatoires) ou des antibiotiques. Accuser les vaccins est un raccourci qui est injustifiable, mais tous les moyens sont bons pour les activistes « anti-vaccins » pour faire prévaloir leur vision anti-scientifique et criminelle !

https://jacqueshenry.wordpress.com/2015/02/23/histoire-de-vaccins-ou-limbecillite-prend-le-dessus-sur-la-raison/

« Des recherches sur d’éventuels effets neurologiques dus à la présence d’aluminium dans les vaccins nécessitent « des approfondissements », juge le conseil scientifique de l’Agence du médicament, l’ANSM, dans un avis rendu en mars, dévoilé par Le Parisien et dont l’AFP a obtenu copie vendredi.
« Il s’agit d’une recherche très préliminaire fondamentale, essentiellement sur la souris, qui ne change rien à l’analyse bénéfice/risque des vaccins qui contiennent de l’aluminium », a réagi auprès de l’AFP le directeur général de l’ANSM, Dominique Martin.
« Cela ne remet pas en cause la sécurité des vaccins », a-t-il insisté, en ajoutant que « ce n’est pas parce qu’il n’y a pas de problème de sécurité qu’il ne faut pas faire de recherche ».
Ces travaux de recherche ont été supervisés par le professeur Romain Gherardi, chef de service à l’hôpital Henri-Mondor (Créteil).
Il estime de longue date que les particules d’aluminium présentes dans les vaccins pourraient être à l’origine, chez des personnes génétiquement prédisposées, d’une série de symptômes (fatigues extrêmes, douleurs diffuses, troubles cognitifs…) constitutifs d’une nouvelle maladie, la myofasciite à macrophages.
Cette hypothèse est toutefois controversée au sein de la communauté scientifique.
Une étude avait été confiée en 2014 par l’ANSM au professeur Gherardi à la suite d’un mouvement de protestation d’une association de malades, Entraide aux malades de la myofasciite à macrophages (E3M).
Ces travaux ont déjà fait l’objet de trois publications dans des revues scientifiques. Ils s’articulent selon deux axes.
D’abord, étudier la persistance dans l’organisme et les effets neurologiques de l’aluminium sur des souris qui ont reçu des injections.
L’autre volet de cette recherche s’intéresse à une éventuelle prédisposition génétique pouvant expliquer une intolérance à l’aluminium. Ce volet fait l’objet d’un dépôt de brevet de la part des chercheurs.
« Globalement, il y a une véritable logique dans ce projet, même s’il peut sembler avancer par petites touches sans construire encore un ensemble abouti », note le Conseil scientifique de l’ANSM dans son avis rendu le 8 mars.
« L’apport de l’étude aux connaissances sur la sécurité des vaccins semble significatif, sans être encore déterminant », poursuit l’avis, selon lequel « réplications et approfondissements sont nécessaires ».
Ces « approfondissements » posent la question du financement, alors que le professeur Gherardi et ses équipes avaient reçu 150.000 euros de l’ANSM pour les travaux initiaux. Il a indiqué à l’AFP que les besoins se montaient à 670.000 euros pour poursuivre les recherches.
« Nous avions estimé légitime que l’ANSM finance le Pr Gherardi pour qu’il puisse démarrer ses recherches », a commenté Dominique Martin auprès de l’AFP.
« Il y a des pistes qui doivent être poursuivies mais l’ANSM n’est pas l’ANR (Agence nationale de la recherche, ndlr) et n’a pas les capacités financières » pour assurer la poursuite de cette recherche. « C’est à lui de trouver de nouveaux financements, publics et privés », a-t-il poursuivi.
Le sujet polémique de la vaccination est revenu au premier plan ces dernières semaines avec la décision du gouvernement de porter de trois à onze le nombre de vaccins obligatoires pour les enfants dès 2018.

(©AFP / 22 septembre 2017 15h48) et première illustration.

Capture d’écran 2017-09-25 à 20.09.30.png

Note. Ce débat sur les vaccins est très significatif du tournant que prend notre société moderne, baignée d’informations en tous genre 24/24 heures. Il devient très difficile de se faire une opinion et si par un effet du hasard, pour des raisons que l’on finit par ignorer, on croit s’être forgé une opinion, devant ce flux permanent d’information, il paraît alors inutile de faire un effort supplémentaire pour infléchir cette opinion ou cet avis, appelez cela comme vous voudrez mais je considère personnellement qu’il s’agit de paresse intellectuelle. Bien que l’évidence contraire soit irréfutable, la plupart des gens rejètent alors violemment ce qui viendrait contredire la conviction profonde qu’ils se sont profondément enfoncé dans leur cerveau, et ce d’autant plus que cette conviction est basée sur des idées fausses. L’individu a dilué son sens critique dans ce flux d’informations et il lui est devenu impossible de contredire ses propres convictions. Cette attitude ouvre grand ouvert le gouffre dans lequel les démocraties vont se précipiter. Car ce ne sont pas seulement les affirmations pseudo-scientifiques qui sont en jeu mais également les statistiques économiques, la géopolitique, le monde de la finance, en un mot l’état du monde, dont les images présentées à chacun sont faussées à dessein. Les campagnes de sensibilisation concernant le climat, la sauvegarde des espèces en voie de disparition, le carbone, et dans ce billet les vaccins, relèvent de la plus pure (et sordide) dialectique marxiste totalitaire. Le monde entier s’enfonce progressivement dans une dictature de l’opinion, favorisée par l’émergence des réseaux sociaux mondialisés. Tous les éléments se mettent progressivement en place pour que nous soyons tous asservis, exceptée l’élite, les 0,01 %, qui détiendront tous les pouvoirs de décision et tous les outils pour poursuivre cet asservissement. Ce sera bientôt le monde que prédisait Georges Orwell : « si vous voulez une image de votre avenir, imaginez votre visage avec un coup de tampon indélébile sur votre front« , traduction libre du texte de l’illustration ci-dessus.

40 réflexions au sujet de « Les anti-vaccins s’en donnent à coeur joie : de futurs criminels infanticides ! »

  1. « Il devient très difficile de se faire une opinion »

    En effet.

    « Bien que l’évidence contraire soit irréfutable, »

    Ha, donc pas de débat.

    Je sais que c’est un sujet épidermique pour vous, et que nos conditions sanitaires et nutritionnelles n’ont évidemment rien à voir avec la quasi disparition de certaines maladies au même titre que les punaises de lit qui réapparaissent par génération spontanée (ou par « migration » peut être, associé à la misère sociale et le retour par endroit très ciblé de saloperies comme tuberculose et autres joyeusetés.)

    Ils sont fous de joie à l’idée de sortir un vaccins contre les gastros ! sur la notice il sera noté « produit non garanti si tu te laves pas les mains toutes les 2 minutes »

    Comparer les gamins qui se baignent dans une solution d’hydroxyde d’alu à une injection directe derrière notre première protection et donc dans le système sanguin et lymphatique me parait un peu hasardeux.

    J’ai un paquet de médecins dont l’expérience douloureuse les a fait renoncer à vacciner leur patientèle, des cas isolés ou faux, évidemment, 20 à 40 ans sur le terrain n’est pas une expérience suffisante.

    Donc les vaccins, ça marche impeccable, sans effets de bords. Alors libre au gens de mourir, et libre au gens de vivre en se faisant vacciner, ils sont protégés !

    sans acrimonie Jacques Henry, c’est un échange d’idée

    • L’hydroxyde d’aluminium est insoluble dans l’eau et il reste toujours des micro-particules dans l’eau d’une piscine quelle que soit la qualité du filtre. Au contact des muqueuses il est donc probable qu’il y ait adsorption, certes faible, de ces micro-particules … rien à voir avec une injection intra-dermique ou intra-musculaire mais tout de même à prendre en considération si on est honnête. Ici dans « mon île » il y a régulièrement des épisodes de calima, poussière du désert saharien, et on respire allègrement ces particules qui arrivent parfois à obscurcir le Soleil. Je n’ai jamais pu trouver une analyse chimique de ces poussières dans la littérature mais il y a certainement de l’aluminium et bien d’autres métaux dont du fer. La couleur de cette poussière varie du jaune clair au noir en passant par le rouge selon les épisodes, tout un cocktail de « nano-particules » pas vraiment bonnes pour la santé respiratoire.

    • Non : libre aux gens d’être contaminés selon votre propos.
      La rubéole est dangereuse pour le fœtus. A-t-on le droit de ne pas se faire vacciner et ainsi contaminer et tuer un futur être vivant ❓
      Ne vous l’avez plus les mains après le passage aux WC. Le savon n’est pas bon pour le derme… c’est votre liberté, non ❓
      D’ailleurs, les japonais portent des masques chirurgicaux, c’est pour se protéger des autres, c’est bien connu … On a qu’a faire comme eux, non ❓
      En fait c’est pour ne pas contaminer leurs voisins. Respect à ce peuple 🙂

      • Je confirme ! Au Japon les personnes portant un masque le font non pas pour se protéger mais pour ne pas contaminer les autres personnes. Pour preuve ma petite-fille porte un masque quand elle est grippée à la maison pour ne pas la transmettre à son grand-père (ses grand-pères quand je suis en séjour à Tokyo). Dans ce pays à l’extraordinaire culture du respect il n’y a rien d’étonnant, c’est normal … même pour un enfant à qui les parents et grand-parents enseigne le respect de toute chose dès le plus jeune âge. Cela fait partie de la culture shintoïste largement méconnue en Europe et ailleurs qu’au Japon.

  2. Je ne saurais dire si l’hydroxyde l’aluminium est ou non toxique, en revanche ce refus populaire des vaccinations obligatoires pour les enfants était à prévoir.
    Un autre adjuvant, le phosphate de calcium, inventé par l’institut Pasteur, qui lui ne soulevais aucun problème d’aucune sorte, ne fut plus utilisé dès lors que l’Institut Mérieux racheta Pasteur Vaccin ( http://tpe-iesourdun-mil.wixsite.com/adjuvants-et-vaccins/vierge ).
    Cette histoire est à mon sens symptomatique de notre époque.
    Mon hypothèse étant que l’obscurantisme actuel s’étend à l’ensemble de la société, plus même, à l’ensemble des sociétés et, ce, à toutes les échelles et à toutes les fonctions des hiérarchies sociales.
    Prenez note que je ne fais pas de jugement de valeur lorsque je m’exprime ainsi.
    Les causes premières de cet état de fait ne sont pas si compliquées que cela à définir:
    -surpopulation mondiale;
    -violente acculturation due à la vitesse d’évolution des sociétés;
    -dès lors aussi, avènement de l’ensemble des outils informatiques;
    -ceux, plus avant et plus anciens, des autres outils de communication;
    -angoisses inconscientes dues aux capacités de destruction guerrière;
    -effondrement idéologique, aux raisons multiples, n’ayant pas seulement lieu en Occident;
    -rupture entre une pensée consciente à peine structurée et l’inconscient collectif;
    -…………..
    Donc, comme vous le voyez, nous vivons un moment de rupture multiforme auquel l’espèce humaine n’a jamais été confronté.
    De là provient cet obscurantisme qui a atteint l’ensemble des milieux et des pays, sauf, peut-être, en Russie, du-moins cette nation ne peut qu’en être que moins touchée, parce qu’elle a entamé sa refondation psychologique et sociologique plus tôt (effondrement de l’U.R.S.S. et ses suites).
    Je vous revoie à mon « Troisième aphorismes et quelques billevesées » (plus les deux précédents si cela vous intéresse) où, en fin de page, vous trouverez une « Réflexion sur la causalité » en 22 points.
    Certes, je n’ai aucune formation scientifique, hormis celle que je me suis bâti par mes lectures, et suis un penseur brut, comme il en fut des artistes brut, dans le sens où je n’ai jamais été instruit d’un formalisme scientifique ou philosophique.
    Mais il me paraît naturel de faire passer ce que j’ai pu découvrir.
    Ceci pour dire que les relations de causes à effets sont devenues, pour moi, l’une des bases majeurs de mes réflexions.

  3. Excellent.
    J’ai en moi aussi ma claque des anti vaccins et de voir des articles extrêmement débiles défiler.
    Que les gens pensent ce qu’ils veulent sur le nucléaire, le climat ou l’homéopathie. Mais bordel faire preuve de bons sens vis à vis des vaccins est essentiel, on parle de santé publique tout de même.
    Idiocracy (film léger mais pour le moins réaliste ces temps ci) est en marche et c’est triste.

  4. Tout ceci me semble révélateur de l’état de déliquescence pour ne pas dire de décadence dans lequel se trouve l’occident et notamment l’Europe.
    Internet aurait du permettre à la majorité de nos contemporains d’élever leur niveau de connaissance et leur capacité de jugement; en réalité il sert surtout à répandre un salmigondi d’inepties de tout poil, notamment pseudo-scientifiques.
    Le plus grave est que cette situation permet à un tas d’illuminés prosélytes de se faire entendre à grand bruit et de conduire à des dépenses inutiles pour démontrer le caractère fallacieux de leurs allégations…peine perdue car nous sommes face, non pas à des avis structurés et raisonnablement argumentés, mais à des pétitions de principe dogmatiques …une nouvelle et détestable religion en somme.

  5. Ce qui suit est le résumé de l’étude de l’Académie de Médecine sur les adjuvants vaccinaux parue en 2012 :
    « Résumé :
    Les adjuvants restent indispensables à la plupart des vaccins, notamment les plus purifiés,
    ainsi qu’en toute probabilité aux vaccins du futur. Leur rôle est de stimuler les mécanismes de
    l’immunité innée afin d’activer les cellules qui produisent la réponse immunitaire adaptative.
    L’aluminium présent dans les adjuvants vaccinaux est sous une forme particulière répondant à
    des normes physico-chimiques très précises. Des recommandations officielles (OMS, FDA)
    ont fixé, à partir de l’expérimentation animale, des valeurs sécuritaires pour l’aluminium
    alimentaire : le taux minimal de risque ou MRL (minimal risk level ) a été fixé à 1
    mg/Kg/jour. Les vaccins du calendrier vaccinal contiennent une dose d’aluminium
    réglementaire inférieure à 0,85 mg/dose.
    Un travail expérimental, utilisant de l’aluminium marqué, a montré que la quantité
    d’aluminium apportée par les vaccins injectés aux nourrissons dans le cadre du calendrier
    vaccinal demeure très inférieure à la dose de sécurité minimale définie pour l’alimentation.
    Même si de très faibles quantités d’aluminium se retrouvent dans le tissu cérébral, la relation
    lointaine entre aluminium et maladie d’Alzheimer fait débat depuis des décennies sans
    qu’aucune preuve n’ait pu être apportée. En particulier, chez les hémodialysés décédés
    d’encéphalopathie et chez l’animal d’expérience à qui on a injecté de l’aluminium, les lésions
    cérébrales ne sont pas celles de la maladie d’Alzheimer. Dans la myofasciite à macrophages,
    les troubles cognitifs publiés ne correspondent pas non plus à ceux de la maladie d’Alzheimer.
    Aucune preuve de toxicité neurologique imputable à l’aluminium de l’alimentation ou des
    vaccins n’a pu encore être fournie à ce jour.
    Les adjuvants non aluminiques nouveaux et/ou en cours d’investigation ne sont pas destinés à
    remplacer les sels d’aluminium, mais à permettre d’élaborer des vaccins nouveaux contre des
    maladies telles que le paludisme, l’infection à VIH, la tuberculose ou certains cancers. Les
    différents adjuvants ne sont pas interchangeables et demeurent spécifiques de tel ou tel
    vaccin. Pour ce qui concerne le phosphate de calcium, qu’on a proposé pour remplacer
    l’aluminium, les études d’efficacité ont donné des résultats variables, voire contradictoires. Le
    débat reste donc ouvert et des travaux supplémentaires seraient souhaitables. Si la recherche
    s’orientait vers le remplacement de l’aluminium dans les vaccins, la substitution ne pourrait
    se faire qu’après de longs et nombreux essais, contrôles, et études cliniques qui
    nécessiteraient plusieurs années (environ 5 à 10 ans).
    32
    L‘analyse détaillée des conditions nécessaires à la provocation d’une maladie auto-immune
    n’apporte aucune preuve à ce jour permettant d’incriminer les vaccins ou les adjuvants.
    Tout moratoire portant sur la non-utilisation des adjuvants aluminiques rendrait
    impossible, sans pourtant aucun argument probant, la majorité des vaccinations. La
    résurgence des maladies prévenues par ces vaccins entraînerait par contre, et de façon
    certaine, une morbidité très supérieure à celle, hypothétique, des maladies auto-immunes ou
    neurologiques imputées à la vaccination.  »

    Source : http://www.academie-medecine.fr/wp-content/uploads/2013/10/adjuvants-vaccinaux-rapport-ANM1.pdf

    En 2017, cette analyse reste toujours pertinente.

  6. Hydroxyde d’aluminium= Al(OH)3. Ca PEUT se dissocier en Al3+ + 3OH-, mais il faut se demander:
    -en quelle proportion ? Pour ça, on se renseigne sur la constance de solubilité du truc.
    -dans quelles conditions(pH, température, catalyseur?)?
    A savoir: de l’hydroxyde d’alu est libéré cf application des déodorants « antitranspirants ».
    Je pense que c’est le même dépôt sur le papier alu (couleur foncée).
    Il y a aussi de l’alu dans les casseroles …
    Donc la question de l’aluminium est aussi valable pour tous ses usages.
    Ma question: que se passe-t-il avec l’hydroxyde d’aluminium une fois injecté?
    -est-ce que c’est stoqué quelque part?
    -est-ce que c’est transformé en autre chose?
    -est ce que ça abime quelque chose, et comment?
    Par paresse, je me contente d’attendre les réponses à tout ça, en sachant qu’il y a plus d’hydroxyde d’alu partout ailleurs que dans les vaccins.

  7. Il est amusant de constater que certains vaccins ne contiennent pas d’aluminium. Mais le rejet par ces allumés du ciboulot reste le même…

  8. les allumés du ciboulot se demandent si vous êtes au courant de ce qu’il y a dans les vaccins????
    parce que se fixer sur juste l’aluminium ou le mercure c’est court comme vision, et croire que ce n’est qu’à cause de ça que ça coince bof….
    il y a aussi ça:
    1°) le volet chimico-biologique puisque les vaccins contiennent du Phénol, Thimerosal, Mercure, Aluminium, Ethylène Glycol, Formol, Benzetonium, Squalène, SV40, cellules cancérisées, Benzonase, ADN et ARN viraux, Edulcorants, OGM, albumine humaine, antibiotiques sous forme de trace de néomycine, polymyxine B, kanamycine, gentamycine, streptomycine, trométamol. Ces éléments combinés sont mutagènes et à certaines doses mortels.
    2°) le volet nanométrique puisque les vaccins contiennent des nano-composants de tungstène, titane, zirconium, hafnium, strontium, aluminium, nickel, fer, antimoine, chrome, or, zinc, platine, argent, bismuth, cérium, cuivre, plomb, étain, baryum, vanadium, magnésium, souffre, silicium, calcium, sodium, manganèse…
    Les preuves de la présence de ces nanocomposants vaccinaux ont été apportées par les docteurs Antonietta M Gatti et Stefano Montanari pour le Conseil National de Recherche d’Italie.
    Les résultats de leurs nano-diagnostics ont été publiés dans l’International Journal of Vaccines le 23 Janvier 2017
    Et tout ça c’est inoffensif???
    et les interactions de tout ce petit bordel, c’est aussi inoffensif???
    vous me faites vraiment rire avec votre tout chimique

    • Egoïste inculte.

      C’est bien d’énumérer des composants dont vous ne comprenez même pas la signification, tout est une question de dosage, des métaux on a en quantité dans notre corps.
      Rien qu’en France plus de 100 millions de personnes ont été vaccinées, combien de morts dues aux vaccins ? Et combien de personnes de sauvées ? Allez, posez vous au moins la question puisque chercher les réponses parait trop compliqué.

      Maintenant faites vacciner vos enfants dans le silence, car je pari que vous vous êtes vacciné.

      Les vaccins ne contiennent pas d’OGM ce sont des OGMs bien entendu, mais vous avez quoi l’insuline qui sauve, comme les vaccins, de nombreux diabétiques aussi !!

  9. On peut trouver tous les poisons du monde en quantités nanométriques dans le trou du cul d’une vache en bonne santé.
    La vraie question est : « A partir de quelles doses ces substances et composés toxiques (en majorité naturels) sont-elles nocives ? »
    Voir résumé de l’Académie de Médecine plus haut.

    Conclusions de bon sens :
    « Ne cherchez pas à connaitre tout de suite les bonnes réponses, commencez déjà par vous poser les bonnes questions » (Confucius).
    « Quand le sage montre la lune, l’idiot, lui, regarde le doigt » (Confucius).

    • je vous renvoie la balle
      « Est-ce que ces substances ont été testées ensemble? »
      On sait que certaines substances interagissent entre elles, mais si on ne l’étudie pas on ne peut savoir
      Et le problème avec les vaccins c’est que les labos font ce qu’ils veulent et personne n’ose les contredire, pire, les gens répètent comme des perroquets qu’il n’y a pas de problèmes et se cachent la tête dans le sable quand il y en a
      Qu’ils commencent `par faire de vraies études là dessus avant de traiter les autres d’imbéciles ou de je ne sais quoi encore!!!!
      Confucius s’applique aussi dans votre cas!!!!

      • « Est-ce que ces substances ont été testées ensemble? » : réponse : OUI…cf l’étude de l’Académie de Médecine en PDF citée plus haut.
        « Les labos font ce qu’ils veulent » : NON, la santé est sévèrement encadrée. Cf le code de la santé publique qui compte pas moins de 10000 articles.
        Conclusions :
        1 – « Quand le sage montre la lune, l’idiot, lui, regarde le doigt » (Confucius)
        2 – « Les amis de la Terre sont souvent les ennemis de la vie » (Camembert Electrique)

      • D’où sortez-vous l’information concernant les « labos qui font ce qu’ils veulent » ? vous ignorez totalement comment fonctionne un laboratoire pharmaceutique. Il faut de nombreuses années d’études détaillées pour qu’un produit – y compris un vaccin – soit autorisé à la vente. Des experts indépendants sont nommés par le législateur pour contrôler ces études. Les essais cliniques doivent satisfaire à des critères extrêmement stricts. Votre argumentaire relève de la propagande anti-labos de la plus pure mauvaise foi pour ne pas dire mauvais goût !

      • tiens donc mr Henry, quand on met le doigt sur les défaut, les errements de big pharma on est censuré, c’est bien vous prouvez comme ça que ce n’est pas la vérité que vous cherchez, mais juste imposer le dogme de vos copains eugénistes, FANTASTIQUE!!!!!!!!

  10. Je pense que l’argumentaire sous-jacent ci-dessus tient ses origines dans le débat sur les médicaments génériques, dont certains pourraient ne pas être aussi efficaces que le médicament d’origine.
    Le princeps (le ou les principes actifs médicamenteux) est rigoureusement le même, mais les excipients (lactose, et autres substances inertes sur le plan médicamenteux) peuvent varier (Cf le tohu-bohu médiatique sur le Levothyrox). D’où, par généralisation abusive, l’idée fausse que les vaccins ne sont pas testés dans leur intégralité pendant les phases d’essais cliniques.
    Avec comme corollaire paranoïaque que l’Etat et ses services de santé sont soit des incompétents, soit des criminels.

    PS :Il y a presque une vingtaine d’années, une association obscure (« ARTAC » je crois avec à sa tête un certain Professeur BELPOMME) avait fait un gros buzz médiatique avec ce type d’argumentaires sur le cancer et les « effets cocktails » cancérogènes provoqués par l’utilisation des produits chimiques ménagers (le tout relayé par des associations de consommateurs dont la cible claire était les industriels de la chimie).

  11. Je lis tout vos commentaires, et finalement, c’est très marrant. Il n’y a que des experts ayant passé leurs vies dans le domaine des vaccins.
    Michel c, t’as pas dû comprendre mon premier post, relis, avec le doigt.

    les vaccins, ça marche, point barre, comme la guerre de sécession fut pour libérer de l’esclavagisme, qu’Obama a bien mérité son prix nobel de la paix et qu’on va tous crever grillé comme des toasts à cause du CO².

    Vous n’avez, aucun de vous, ni les compétences, ni les méta analyses (inexistantes) permettant d’affirmer quoi que ce soit, mais vous le faites, en invectivant pour certains les « connards » émettant des doutes, à la façon d’une Angot.

    Les vaccins, ça marche. SUPER !

    Vaccinez vous ! Vous êtes protégés ! Les crétins crèveront et vive Darwin !

    • Salut mon loulou, je suis content de ton message et je te préviens, tu vas manger.

      La vaccination est obligatoire en France (Cf le code de la santé publique…comme tu n’es pas apparemment suffisamment adulte pour chercher l’information tout seul comme un grand, je te file l’URL qui précise ce que la loi prévoit par rapport à la vaccination : c’est par ici mon petit loulou –> https://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do;jsessionid=1CAB7311C256F791D1B061810CDC4977.tplgfr35s_2?idSectionTA=LEGISCTA000006171171&cidTexte=LEGITEXT000006072665&dateTexte=20171003 .

      On vit dans une république démocratique qui a ses règles qui sont édictées par l’Assemblée Nationale.
      Le législateur a pensé, je suppose, qu’il faut protéger la population des ravages des maladies infectieuses depuis Louis PASTEUR.
      Normal, c’est pour le bien des individus et de la collectivité.
      Ca marche très bien depuis plus d’un siècle.

      Maintenant, si tu penses mon petit loulou que la loi c’est de la merde, c’est ton choix personnel.
      Donc tu te mets hors la loi, et c’est une décision personnelle justifiable (légitime, clairement NON).
      Maintenant si tu as envie que tes mômes chopent la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite et autres saloperies, c’est ton choix, et je le respecte.

      Par contre, le souci avec les germes pathogènes, c’est qu’ils s’en tapent de tes convictions personnelles, et qu’ils vont contaminer, non seulement ton corps, mais également celui de ton voisinage.
      Les germes pathogènes ne font pas d’idéologie, ils dévorent ce qui vivant sans aucune distinction de race, d’espèce etc…

      Quand tu auras pigé ce truc là, mon loulou, fais-moi signe, tu auras pigé quelque chose d’important et on boira à ta santé…à moins que tu ne te sois fait bouffer d’ici là par des microbes malfaisants.

      Ca me fait penser que j’ai un ami qui vient de se faire bouffer par le paludisme à moins de 60 ans…les toubibs d’un grand hôpital parisien compétent dans les maladies tropicales et infectieuses n’ont rien pu faire (il a été pendant deux courtes années directeur général en Afrique, quelle idée !).
      Sa femme et ses enfants sont diablement motivés pour inciter à développer la recherche dans la vaccination et la prévention des maladies infectieuses sachant qu’aujourd’hui les germes résistants aux antibiotiques deviennent de plus en plus nombreux.

      Ca me ferait bien marrer, que suite à un incident, mon loulou, tu te choppes une infection nosocomiale à l’hôpital…et qu’ensuite tu pleures ta mère parce que ton système immunitaire ne reconnaît pas les saloperies qui te boufferont de l’intérieur.

      Va mourir crétin 🙂

      • « Va mourir crétin »

        voilà, principale argumentation des gauchistes

        d’autres part, on cause efficacité des vaccins, tu causes d’une bonne grosse loi de maman état dont on connait l’efficacité dans tout ce qu’elle touche, hein, comme pour le glyphosate. Quand a ton vaccin contre le palu, penses a bien te piquer une centaine de fois, ptet que ça marchera

    • Les vaccins, ça marche. SUPER !

      Contre le tétanos, OUI.

      Vaccinez vous ! Vous êtes protégés ! Les crétins crèveront et vive Darwin !

      Oui, je suis protégé contre le tétanos, test de vérification le confirmant à l’hôpital. D’ailleurs, vous serez comme monsieur Jourdan en cas d’accident avec une plaie ou pas. A l’hôpital, vous aurez droit à une injection de sérum… qui contient plus ou moins la même chose que le vaccin.

      Le docteur a qui j’avais demandé un DPT m’avait dit que le DP n’avait plus d’utilité. Je m’étais contenté du T, suivant l’avis du spécialiste. A tort ou a raison?

      Maintenant, contre le palu, le vaccin n’est pas au point, même pas 5%. Alors le délire à ce sujet n’est pas utile. L’efficacité de certains vaccins n’est pas de 100% comme pour la grippe. Pas toujours parfaits. Aucune garantie de ne pas attraper le virus. Mais pour une personne âgée, il est préférable de l’être, les conséquences seront moins darwiniennes. De même pour d’autres vaccins anti-viraux.

      Comment oser demander la liberté de ne pas se faire vacciner contre la grippe tout en travaillant dans un home pour personnes âgées ❓
      Comment oser demander la liberté de ne pas se faire vacciner tout en demandant à se faire payer par la SS les conséquences de ses choix ❓
      Autrement dit, vous faites des conneries, les autres payent ❓

      C’est la SS qui va subir Darwin… Et là bonjour le choix qui sera imposé par la mutuelle : vacciné = remboursé à 90%, non vacciné, paf remboursé à 70%, par exemple.

      • 100% pour la grippe???? hahahahahahah
        c’est entre 50 et 70% tous âges confondus, plus pour les plus jeune et moins pour les plus vieux!!!
        https://www.gov.mb.ca/health/flu/effective.fr.html
        et la référence ne vient pas de comploteurs hein!!!!!!!
        D’ailleurs chaque année autour de moi, tous ceux qui se font vacciner contre la grippe choppent soit une belle bronchite, soit la grippe elle-même, fameux pour un vaccin !!!!
        Alors 100% d’efficacité laissez moi rire!!!

      • @sophiaparamount qui fait son cinéma :

        OU AI-JE DIS QUE LE VACCIN CONTRE LA GRIPPE ÉTAIT EFFICACE A 100% ❓
        LISEZ AVEC VOTRE ORTEIL PUISQUE VOUS FAITES LA GRÉVE DES MAINS ❗

      • « L’efficacité de certains vaccins n’est pas de 100% comme pour la grippe »
        phrase qui vaut pour les deux sens, soit ce n’est pas efficace comme la grippe soit c’est la grippe qui est à 100%
        Au lieu de vous foutre de la gueule des gens qui vous contredisent, vaudrait voir à écrire clairement et pas faire de phrases qui peuvent prêter à confusion, car sans la virgule entre le 100% et comme la grippe, on peut y voir tout autre chose.
        Alors au lieu de dire que je fais du cinéma parce que vous n’avez ni puta idea de qui est Sophia Paramount ben je serais vous je relirais ce que j’ai écris!!!!!

      • Faites donc une greffe de main si vous n’arrivez pas à relire avec l’orteil :mrgreen:
        Et une de cerveau au passage :mrgreen:

        Vous passerez chez parents âgés sans vous faire vacciner contre la grippe puisque c’est inefficace selon vous ❗ Darwin à l’oeuvre 🙂

  12. OK Al, alors un conseil : ne te vaccine surtout pas contre le tétanos. Un jour tu fera la fête à la noce… Refuse le sérum dans ce cas. Ce n’est pas mieux que le vaccin… Vous êtes libre…
    Les vaccins ne sont pas parfaits dans tous les cas. Mais ils sont d’une aide précieuse, Cela aurait été utile à des proches.
    Crois ce que tu veux, mais nous on peut aussi croire autre chose.

    « en invectivant pour certains les « connards » émettant des doutes »
    Si tu veux savoir savoir comment on invective, on peut se lâcher pour de bon.
    Ne vous vaccinez donc surtout pas, je m’en cogne.

    • C’est clair, merci Michel C.
      Un peu plus de 14000 décès en 2016/2017 à cause de la grippe et les patients les plus fragiles (les plus de 65 ans comme d’habitude) qui ont succombé au virus n’avaient pas été vaccinés dans un grand nombre de cas (pour les données chiffrées sur la mortalité et la couverture vaccinale, on se reportera utilement à ce bulletin de l’INVS en PDF : http://invs.santepubliquefrance.fr/content/download/134867/484231/version/226/file/Bulletin_grippe_S09.pdf).
      Certains commentaires ici me paraissent provenir comme il a bien été dit plus haut de l’ignorance couplée à une grosse dose d’égoïsme (ce qui pose un problème éthique puisque les valeurs fondatrices de notre pays sont : la liberté de penser, l’égalité devant la loi, et la fraternité donc la solidarité sociale envers les plus fragiles).
      On est libre de ne pas se faire vacciner à condition que cette liberté n’empiète pas sur la santé des plus fragiles. Un porteur sain non vacciné peut ainsi contaminer une personne âgée et l’emmener tout droit au cimetière.
      La fraternité doit donc l’emporter sur la liberté de penser.

      • Cf lien donné: « L’étude réalisée en milieu hospitalier n’a pas mis en évidence d’efficacité du vaccin (2,0% « 

  13. Encore quelqu’un qui ne sait pas lire ou qui choisit dans les études réalisées les éléments qui l’arrangent (on appelle ça du « cherry picking » en anglais et c’est scientifiquement TRES MAL).

    Les chiffes clés de l’étude que j’ai lue de A à Z avant de la transmettre :
    1 – Mortalité infections respiratoires saison 2016/2017 en France : 21200 décès pour 14358 imputables à la seule grippe saisonnière, dont 13136 pour la tranche d’âge 75 ans et plus (soit 91.5 %).
    2 – Le coupable : le virus H3N2 qui est très virulent
    3 – Couverture vaccinale : MOYENNE : seuls 46 % des sujets à risque ont été effectivement vaccinés (sur base des feuilles de prises en charges du vaccin anti-grippe payées par la sécurité sociale). On aurait donc pu éviter théoriquement plus de 7000 décès
    4 – Efficacité vaccinale : PASSABLE : entre 23 % et 38 % selon les tranches d’âge selon I-Move (http://www.epiconcept.fr/produit/i-move/).

    On peut rajouter à ceci les points suivants :
    a – Nombre de vie potentiellement sauvables minimal : 7000 x 0.23 = 1610 juste en France
    b – On peut doubler ce chiffre facilement en prenant les bonnes mesure d’hygiènes (se faire vacciner, se laver les mains et le corps souvent, ne pas aller à l’école ou au travail quand on est malade, porter un masque si nécessaire et garder une hygiène des locaux en employant dès qu’on peut des produits ménagers à base d’eau de javel).
    Ca réduit d’autant la mortalité et on peut atteindre les 3500 vies sauvées, soit autant que les accidents de la route
    c – Raisons de la variabilité de l’efficacité des vaccins anti-grippe : le virus est multiforme et change d’une année à l’autre (efficacité selon les souches virales comprise entre 23 et 60 %). Aucun vaccin antigrippe actuel ne dépasse la barre des 70 %.
    On ne connait pas à l’avance le virus ou les cocktails de virus qui vont frapper et les laboratoires doivent produire en quantités industrielles des vaccins avant l’épidémie saisonnière sans savoir précisément la cible à abattre (mais suivent les recommandations d’organismes internationaux qui font de la vigilance comme l’OMS par exemple). De plus, l’efficacité du système immunitaire diminue avec l’âge (immunosénescence).

    Conclusion : la vaccination, ce n’est pas parfait, mais ça permet de sauver de nombreuses vies.
    Qu’on se le dise !

    • « (on appelle ça du « cherry picking » »

      En effet : « 4 – Efficacité vaccinale : PASSABLE : entre 23 % et 38 % selon les tranches d’âge  »

      z’avez oublié le mot « estimé » (au doigt mouillé) pour la population à 23 % c’est à dire la population fragilisée par diverses pathologies, la grippe tue rarement les mecs de 40 ans. Il y aura plus de mort attribué à la grippe dans le futur, suffit de jeter un oeil à notre pyramide des ages.

      Efficacité passable, c’est ce que vous dites à votre gamin quand il rapporte un 5 sur 20 au bac, bravo dolto.

      La seule donnée factuelle et vérifiée de ce rapport concernant l’efficacité de cette campagne de vaccination (pas « estimée ») ressort des données sorties de l’hôpital (je suppose qu’ils mentent, hein) et c’est 2 %, c’est marqué dedans

      La prévention de la grippe et de ses complications repose sur le respect des mesures barrières (en cas de syndrome grippal, limitation
      des contacts avec des sujets à risque, renforcement des mesures d’hygiène…)

      J’ai enlevé la mention inutile et coûteuse de leur conclusion aussi partisane que vous, on croirait lire un pro RCA

      • Vous avez vu un 2 % dans un rapport et vous sautez dedans à pieds joints sans vous demander ce que cela signifie.
        Vous venez de démontrer à tout le monde votre incompétence intellectuelle dans un pseudo-argumentaire truffé d’idéologie où la démarche scientifique est totalement absente (pas de faits concrets, un amalgame de considérations morales à deux balles…).
        Si vous voulez apprendre la démarche scientifique, il y a des universités et des écoles d’ingénieurs pour cela.
        Honnêtement, vous vous donnez beaucoup de mal pour passer pour un penseur qui voit loin….pourquoi ne pas cultiver tranquillement votre jardin et vous occuper de choses de la vie courante qui suffisent à remplir une vie (la cuisine, le bricolage, les romans policiers, les jeux de société, les films d’aventure..etc…) ?

  14. Pensée en passant : le problème de la « démocratie participative » initiée en son temps par une certaine Ségolène Royale, et relayée par des organisations pseudo-écologiques via l’outil amplificateur qu’est l’Internet et les blogs, c’est que les gens incultes qui ont une très haute opinion de leurs capacités intellectuelles (en clair, les idiots égocentriques) ont un poids beaucoup plus important qu’avant et font des ravages dans la sphère politico-médiatique.

    Conclusion : « les cons, ça ose tout, et c’est même à ça qu’on les reconnaît » (Michel AUDIARD).

  15. Pour les personnes sachant lire l’anglais, qui ont une culture scientifique de base (notions de médecine et de statistiques en l’occurrence), on se reportera utilement au lien suivant déjà mentionné dans le bulletin de l’INVS ci-dessus qui indique d’où sort le fameux « 2 % » cité bêtement par une personne inculte sur le plan scientifique un peu plus plus haut : http://www.eurosurveillance.org/images/dynamic/EE/V22N07/art22718.pdf
    On y voit (Tableau 3) que sur un échantillon de 240 personnes de plus de 65 ans en très mauvaise santé (hospitalisées pour diverses causes comprenant des cancers, des affections pulmonaires, cardiaques, rénales, diabétiques), le fait d’être vacciné contre la grippe H3N2 n’a permis la mesure d’une efficacité vaccinale contre la grippe que de 2 % (avec un intervalle de confiance variant entre -51.7 et 36.8 …ce qui indique une marge d’erreur astronomique).
    Compte-tenu de la population étudiée, ce chiffre n’a donc aucune signification pertinente sur un plan statistique.
    On gardera ainsi en tête que l’efficacité vaccinale du vaccin grippal pour la saison 206/2017 est faible à moyen selon la population traitée (l’OMS n’ayant pas prévu dans ses scénarios les plus probables une attaque massive de virus de type H3N2 au niveau mondial au printemps 2016 quand il a été demandé aux laboratoires pharmaceutiques internationaux de produire le vaccin anti-grippe pour l’hiver 2016/2017) et qu’elle varie entre 23 et 48 %.
    Ceci indique également que la recherche doit continuer pour améliorer l’efficacité de ce type de vaccins dont l’efficacité actuelle tutoie les 70 % quand il s’agit de virus de type H1N1.

  16. Je viens d’administrer le vaccin anti-grippe saison 2017/2018 à quelques personnes de mon entourage.
    Voici quelques éléments utiles à connaître pour ceux qui envisagent une telle vaccination :
    1 – Prix achat : environ 6.5 € en pharmacie sans ordonnance (gratuit pour les plus de 65 ans)
    2 – Composition ingrédients actifs (souches virales sur oeufs de poule) :
    + H1N1 : 15 microgrammes HA
    + H3N2 : 15 microgrammes HA
    + B/Brisbane/60/2008 : 15 microgrammes HA
    3 – Excipients : KCl + NaCl + PO4 diNa et monoK + CaCl2+ MgCl + H2O… donc pas de sels d’aluminium.
    4 – Conservation : entre +2 et + 8°C
    5 – Autorisation : n° 34009-336526-6
    6 – Laboratoire : MyXXXX
    7 – Date de fabrication : juin 2017
    8 – Date de péremption : mai 2018
    9 – Penser à laisser le vaccin se réchauffer avant administration, nettoyer et aseptiser la zone d’injection avec de l’alcool à 70 ° par exemple, bien se laver les mains et les passer à l’alcool à 70 °, expurger l’air de la seringue avant de réaliser l’injection sous-cutanée.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s