Clitoris et pénis : l’égalité artistique des sexes

Capture d’écran 2017-09-29 à 12.12.22.png

Je me souviens être allé diner à Tokyo dans un restaurant à Roppongi Hills, l’un des quartiers les plus cosmopolites de cette immense ville. Il y avait pendu au plafond un pénis d’environ 3 mètres de long et de presque un mètre de diamètre. Il suffisait de toucher du bout du doigt cette sculpture dont les qualités décoratives étaient plutôt limitées pour qu’elle se mette à osciller en un mouvement évocateur qui semblait profondément intéresser les filles qui se trouvaient là. Je n’en dirai pas plus quand les statistiques prétendent que plus de 60 % des Japonaises ne font que très rarement voire jamais l’amour. et n’envisagent pas de de se marier un jour.

Est-ce la méconnaissance de leur anatomie par les hommes qui les persuade de choisir le célibat ? En Suisse, la municipalité de Neuchatel a pris les devants et va exposer, cette fois dehors et à la vue de tous les passants de tous âges un clitoris de plus de 2 mètres de haut, une sculpture de l’artiste genevois Mathias Pfund nommée « Instant Pleasure ». On peut traduire cet intitulé par « plaisir immédiat » ou encore « instant du plaisir ». L’illustration trouvée sur le site de RTS est évocatrice si on s’est préalablement informé de la structure interne de cet organe du plaisir « immédiat » de la femme. Les enfants demanderont peut-être à leur mère ce que peut bien représenter cet objet bizarre et elles seront certainement très embarrassées pour imaginer une réponse adéquate qui satisfasse leur bambin. On n’arrête plus le progrès, y compris en Suisse.

Source : rts.ch

4 réflexions au sujet de « Clitoris et pénis : l’égalité artistique des sexes »

    • Ça me rappelle le fameux film d’Oshima « L’empire des sens » (1976) et la scène de la fille qui introduit des oeufs durs dans son vagin pour les « pondre » … Ce film est par ailleurs une véritable oeuvre d’art.

  1. Pour les familiers des estampes, vu la taille des organes masculins, rien d’étonnant à ce que les geishas ne soient pas très enthousiastes à jouer à la bête à deux dos !!! Chez les romains ce gigantisme était la marque de la barbarie.
    Mais les neuchatellois ont bien raison de mettre le feu au lac ! Le moyen âge bien moins nigaud que la culture anticatho colportée par les frères ne le laisse entendre avait ses dessins de vierges folles et à l’époque Dieu ne regardait pas sous les draps…

  2. Ben maintenant qu’il y a des « droits sexuels » on risque de voir ce genre de sculpture à toutes les sauces, sans mauvais jeu de mots!!!
    Même la pédophilie n’est plus un crime, alors exposer ce qu’il y a de plus intime chez les gens qu’est ce que ça peut faire pour les gauchos ramollis du cerveau!!!!!!!!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s