Un riz doré amélioré pour sauver des vies

Capture d’écran 2017-08-16 à 12.56.22.png

Dans les pays où l’essentiel de la nourriture quotidienne est le riz il existe des carences alimentaires « cachées » car le riz est naturellement pauvre en zinc, en fer et en carotène. Dans le monde parmi les quelques 4 milliards de personnes se nourrissant presque exclusivement de riz près de 2 milliards d’entre elles – pas seulement dans les pays en voie de développement – souffrent de ces carences alimentaires qui contribuent largement à la mortalité néonatale en particulier. Plus de 40 % des enfants souffrent de ces carences. La carence en fer est responsable de retards du développement du cerveau et d’un système immunitaire déficient. La carence en zinc conduit à un hypogonadisme chez les enfants mâles et un retard prononcé de la croissance accompagné de troubles neuromoteurs. Quant à la carence en carotène, précurseur de la vitamine A, elle affecte plus de 250 millions d’enfants dont une grande partie sont condamnés à devenir rapidement aveugles et mourir de rougeole, de diarrhée ou de malaria en raison d’une réponse dégradée de leur système immunitaire.

Voilà un bien sombre tableau devant lequel se trouvent les spécialistes de la génétique des plantes et en particulier du riz. Or toute modification génétique du riz est considérée comme un tabou par les organisations non gouvernementales en dépit de l’évidence de ces carences alimentaires prononcées dans de nombreux pays, que ce soit en Inde, en Indonésie ou dans les pays d’Afrique (voir un lien sur ce blog). Par exemple le riz doré est toujours interdit dans la plupart des pays alors que ce riz est disponible gratuitement car il résulte de travaux universitaires dont en particulier ceux de l’Ecole Polytechnique Fédérale de Zürich (EPFZ). Néanmoins une équipe de biologistes de l’EPFZ a mis au point un riz « doré » de deuxième génération qui produit du beta-carotène et est enrichi en fer et en zinc – six fois plus riche que le riz poli normal de variété japonica – en introduisant divers gènes codant pour les enzymes requis pour la synthèse du carotène et des protéines fixant le zinc et le fer. Tous ces gènes sont d’origine végétale et leur expression est régulée par un promoteur également d’origine végétale.

La construction génique mise au point est considérée comme propre car elle n’inclue aucun gène jugé indésirable par les ONGs opposées au plantes transgéniques comme la résistance à certains antibiotiques, un argument sans aucune valeur scientifique, faut-il le rappeler encore ici. Plusieurs lignées de riz modifié permettent de pallier aux déficiences mentionnées plus haut à raison de deux bols de riz par jour. Malgré ces résultats extrêmement encourageants il faudra encore attendre plus de 5 ans pour pouvoir prouver qu’il n’y a pas dissémination des gènes ni un quelconque effet sur l’environnement ou encore aucun effet délétère sur les animaux de laboratoire, des procédures absurdes requise par la loi, souvent écrite sous la pression des ONGs dont en particulier Greenpeace que je considère personnellement comme une organisation criminelle.

Source : EPFZ et doi : 10.1038/s41598-017-07198-5

https://jacqueshenry.wordpress.com/2015/08/20/ogms-3-le-cas-du-riz-dore-greenpeace-une-organisation-criminelle/

10 réflexions au sujet de « Un riz doré amélioré pour sauver des vies »

      • Pour qualifier « GreenPiss », je parlerais personnellement d’organisation paramilitaire, et maffieuse…pour ne pas dire terroriste.

        Il y a encore des idiots patentés, qui croyant bien faire, continuent à faire des dons à cette structure antidémocratique qui se répand comme une traînée de poudre partout sur la planète.

        Rajoutons à cela les hurluberlus des prétendus « Amis de la Terre » qui n’ont jamais vu une exploitation agricole de leur vie, les écologistes de tous poils qui n’ont jamais ouvert un livre de sciences naturelles, et les incompétents notoires à qui on offre un maroquin histoire de faire plus vert avec la promesse toujours déçue de laver plus blanc que blanc (coucou Nico et Ségo !).

        L’obscurantisme a décidément encore de beaux jours devant lui… la seule façon de s’en prémunir est de capitaliser sur la connaissance…et j’aimerais entendre plus souvent nos académiciens sur ce sujet.

  1. Le vrai responsable n’est pas Greenpeace mais plutôt les députés qui votent les lois contre le bon sens et l’intérêt du peuple et le peuple qui accepte les mesures les plus stupides. Greenpeace n’est qu’un révélateur d’un peuple mou et incompétent et d’élus qui roulent pour leur propre intérêt.

    • Greenpeace est omniprésent dans les couloirs des instances européennes, Parlement et Commission de Bruxelles, ainsi que dans les institutions politiques de tous les Etats européens. C’est une organisation tentaculaire opaque avec un budget de plusieurs milliards de dollars annuels qui a pour premier objectif d’infléchir les décisions des politiques et ils ne sont pas étrangers au capharnaüm climatique invraisemblable. Tout ça pour semer la panique et culpabiliser l’homme de la rue qui ne s’en rend absolument pas compte, c’est proprement incroyable … mais vrai, car c’est ce même homme de la rue qui paie sans le savoir quand il achète par exemple du papier hygiénique certifié « durable » ou encore du chocolat (cf un prochain billet sur ce blog) pour alimenter une publicité mensongère à propos d’actions humanitaires sans aucun effet.

  2. 5 ans d’études sur les ogm? c’est pas compliquer de savoir si une substance ou non est cancérigène et cela ne prend pas 5 ans,mais évidement plus c’est compliqué et couteux ,plus ces religieux abrutit adorent

    • Il y a plus de 25 ans que les plantes génétiquement modifiées pour surexprimer la cible du glyphosate ou pour exprimer la toxine Bt sont sur le marché. Jamais aucune étude sérieuse n’a pu démontrer qu’un quelconque animal d’élevage avait souffert d’effets délétères de ces plantes (maïs et soja essentiellement). Si ce retour d’expérience portant sur des dizaines de milliards d’animaux ne suffit pas, je me demande comment et pourquoi il faudra attendre pour planter du riz doré de dernière génération : que des millions d’enfants meurent ou deviennent aveugles ? Vous n’êtes pas sans ignorer que les détracteurs des OGMs sont également d’infects malthusiens, ceci explique cela …

      • Je crois qu’il serait bon de rappeler pour le lecteur profane un certain nombre de faits physiologiques.
        Lorsqu’on ingère un aliment – qu’il soit « OGM » ou non-, l’ADN de ce dernier se retrouve pulvérisé en mille morceaux dans l’organisme par le processus de digestion.
        De l’ADN libre ne peut physiquement entrer et altérer le fonctionnement des cellules (je parle d’ADN et pas de « micro-ARN » qui ont d’autres fonctions dans la signalisation cellulaire)
        La seule façon pour un ADN de rentrer dans une cellule, c’est de l’encapsuler dans une structure particulière comme par exemple une coque virale (exemple d’un bactériophage dont la coque en forme de seringue permet l’injection physique de l’ADN qu’il véhicule) qui va le protéger des systèmes de sécurité métaboliques naturels de la personne qui ingère tel ou tel aliment transgénique (et encore, chez les eucaryotes, il faut en plus que cet ADN puisse franchir un certain nombre de barrières de péage comme par exemple la membrane qui protège le noyau de la cellule infectée).
        Ceci explique qu’on n’a jamais pu prouver jusqu’à présent qu’un aliment OGM pouvait avoir un effet négatif sur la santé humaine et animale.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s