Histoire de voiture et autres loisirs …

1280px-Triumph_Spitfire_MkIV_in_Morges_2012_-_2.jpg

La Triumph Spitfire (ici le modèle Mark IV) avait la particularité d’être équipée sur le levier de vitesse d’un bouton permettant d’actionner l’ « overdrive », une sorte de coup de fouet donné à la transmission, et on se sentait emporté dans une sorte de plaisir de conduire qui était assez plaisant, on avait apparemment « mis les pleins gaz » avec ce bouton magique … De plus la carrosserie aux formes très féminines dessinée par un Italien était une réussite totale.

Dire quelques mots de la Spitfire qu’il m’est arrivé de conduire il y a quelques années sur les routes sinueuses de Tenerife est une excellente entrée en matière pour le sujet de ce billet. Ma prose ci-après est inspirée d’un article paru dans le très respecté quotidien Le Temps paraissant dans la non moins très respectée ville natale de Calvin, je veux parler de Genève, qui relate en cette période estivale les expériences sexuelles de quelques Suissesses de la contrée romande. Je cite donc un passage de cet article dans lequel se confie une quinquagénaire à la recherche du plaisir et elle n’utilise pas la langue de bois, c’est le moins qu’on puisse dire !

Capture d’écran 2017-08-10 à 13.22.56.png

Puisque « Barbara » mentionne l’orgasme simultané et qu’elle avoue appuyer sur le bouton de l’ « overdrive » quand elle fait l’amour, j’avoue rechercher depuis quelques semaines avec ma fiancée (« novia » en espagnol) le même type de situation bien difficile à atteindre. Faire l’expérience d’un orgasme simultané est en effet un genre de prouesse qui demande des efforts et une attention soutenus et pour nous c’est une sorte de jeu du chat et de la souris, sans aucun jeu de mots, en d’autres termes attendre sinon découvrir le moment propice pour passer à la vitesse supérieure et négocier le virage de la route sans dérapage non contrôlé, le point critique de la situation. Que mes lecteurs ne se méprennent pas, je ne compare aucunement ma « fiancée » à une voiture (cf. Patricia Kaas) mais jouer à la recherche de l’orgasme simultané est une immense satisfaction que je souhaite à toutes mes lectrices et lecteurs. J’ajouterai que quand ma « fiancée » a déjà passé la 4e je suis encore en seconde et j’ai oublié de desserrer le frein à main, c’est-à-dire la situation radicalement inverse de celle narrée par la Suissesse. De plus le garagiste m’a débranché deux durites et il faut beaucoup de temps pour faire chauffer mon moteur … Vous comprendrez dès lors que ma fiancée a déjà quelques lacets d’avance sur la route tortueuse du plaisir mais que le jeu que nous nous sommes fixé consiste pour elle à me laisser un peu de loisir pour la rattraper sans faire cliqueter les soupapes, cela va de soi, pour rouler enfin à la même vitesse et admirer de concert le paysage.

Édouard-Henri_Avril_(14) - copie.jpg

Patricia Kaas : https://www.youtube.com/watch?v=IpWcSEaEyR8

Illustration : position d’Andromaque (Édouard-Henri Avril, fin XIXe siècle)

Source d’inspiration : Le Temps de Genève daté du 9 août 2017 (capture d’écran)

2 réflexions au sujet de « Histoire de voiture et autres loisirs … »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s