Crise climatique : les supercheries de l’IPCC dévoilées les unes après les autres (suite)

Capture d’écran 2017-07-25 à 16.53.42.png

Ce billet a pour but d’exposer par quels artifices une équipe de géophysiciens de l’Université de Fairbanks en Alaska en est arrivée pour expliquer que malgré le réchauffement climatique plus du tiers des glaciers de la région (Alaska) avancent alors qu’ils devraient se retirer conformément aux prédictions apocalyptiques de l’organisme ad hoc des Nations-Unies. Il a fallu, pour ne pas se dédire, tout un attirail de modèles mathématiques (encore eux !) pour expliquer que lors des marées – tout le monde sait très bien qu’elles sont énormes dans l’Océan Pacifique (à peine plus d’un mètre et demi) – bloquent les sédiments charriés par le fond des glaciers et que, donc, selon des modèles sophistiqués, certains de ces glaciers avancent et d’autres restent stationnaires ou au contraire reculent, toujours selon l’amplitude de ces marées.

Je conseille à mes lecteurs d’aller se plonger, comme je l’ai fait, dans la lecture de ce super-article qui n’a de scientifique que la qualité de l’encre sur le papier, sur l’écran retina de mon Mac c’est encore plus parlant ! J’ai subodoré l’entourloupe dès que j’ai visionné la figure 1 de cet article paru dans Nature Comm (lien, accessible sans payer pour la bonne cause). À l’examen de cette figure il y a 2 détails choquants appelant deux questions. Entre 1933 et 1985 comment a évolué le glacier Columbia ? Pourquoi n’y a-t-il pas de photos de ce même glacier prises du sol ou à faible altitude et aux mêmes dates (1985 et 2016) comme pour le glacier Taku ? Curieux. Aucune explication ne figure dans le texte de l’article. Pour la bonne compréhension des deux clichés du glacier Taku les point rouges correspondent aux mêmes sites.

Inutile de commenter la suite de ce papier car il est préférable d’en arriver directement à la conclusion, un pur chef-d’oeuvre de prose sibylline qui est la suivante : « en dépit du modèle prédictif d’évolution de l’avancée ou du recul des glaciers, le réchauffement climatique peut très bien expliquer l’avancée de certains glaciers mais également le recul d’autres glaciers ». C’est à ne plus rien comprendre !

Source : Nature, doi : 10.1038/s41467-017-00095-5

 

9 réflexions au sujet de « Crise climatique : les supercheries de l’IPCC dévoilées les unes après les autres (suite) »

    • Bonjour cher albundy
      J’ai envoyé votre lien à un ami qui est professeur de physiologie végétale dans une grande université française car bien entendu, le contenu de cet article me paraissait éminemment suspect.
      Voici son point de vue (copier coller de son courriel) :

      « J’ai lu l’article que tu m’as envoyé, je suis atterré par cette étude.
      Il te suffit juste d’aller voir les références utilisées dans cet article pour comprendre le problème. Seules deux références surlignées en jaune (voir fichier joint) concernent réellement des études menées par des physiologistes végétalistes. Les autres références portent sur des études plus ou moins médicales sur la nutrition humaine et des méta-analyses réalisées par d’autres auteurs sur des références bibliographiques qui sont du même coup non vérifiées et validées par les auteurs de cet article.
      Nous sommes dans la même configuration que l’article que tu m’avais envoyé sur le changement climatique où une méta analyse permettait de conclure que 96% des études conduisaient à la validation de la thèse du réchauffement climatique alors qu’une étude approfondie des articles cités montraient le contraire. Ces auteurs sont pour moi des imposteurs dans la mesure où ils récupèrent le travail (les données) des autres sans les avoir comprises et prétendent que l’analyse statistique permet de tirer des conclusions fiables (obstacle de l’excès de la mathématisation: voir « la formation scientifique de Gaston Bachelard » où comment l’utilisation des mathématiques permet de valider des concepts foireux !).
      D’abord, il faut démontrer que les données des différentes études peuvent être agglomérées dans la mesure où les conditions d’expérimentations sont suffisamment proches (par ex une étude au champ n’a rien avoir avec une étude en laboratoire; une étude réalisée à un stade de développement donné (stade végétatif ) n’a rien de commun avec une étude réalisée dans les mêmes conditions au stade reproducteur, etc…). Je n’arrive pas à comprendre comment nos décideurs peuvent se fier à de telles études et comment les « referees » peuvent laisser passer de telles inepties. J’ai m’a petite idée qui dépend des cercles auto-constitués et consanguins à l’échelle des différentes disciplines scientifiques au niveau international.
      Si tu regardes bien l’article, le risque devient conséquent seulement si la baisse de la teneur en protéines est supérieure ou égale à 15%… or ils concluent à une diminution de 14,1% dans un seul cas.
      Poubelle, pas de quoi fouette un chat. Et cela fait le buzz, je rêve…. »

      Voila..la messe est dite…les média relaient des études et des informations totalement bidon.

      Bonne journée !

      • Merci pour ce retour, ça valide ma pensée: on nous prends pour des cons, et ça marche. Maintenant c’est 1/5 eme de la pop mondiale qui va literalement crever de chaud d’ici la fin du siecle (sud est asiatique) ‘faut se préparer à les acceuillir »

        C’est sur que par chez moi, ça va les dépayser grave, ça fait au moins 5 ans que je ne dine plus dehors tellement on gèle, terminé les bbk nocturnes avec les potes. Et la piscine, abandonnée l’idée de la pompe à chaleur, la conso grimpe d’année en année, et c’est pas le gaz je suis frigoriste. D’ailleurs j’avais collé cette piscine pour m’y plonger les nuits trop chaude, j’en ai profité un ou deux ans, et puis terminé, le climat refuse de réchauffer dans mon jardin !

        Ha, une petite anecdote, j’ai recemment appris que Al Gore (porte bien son nom) et passé de 3 à 300 millions de patrimoine officiel depuis sa vidéo de propagande

        Bonne soirée

      • Je mettrai en ligne demain sur ce blog un commentaire critique sur cet article dont vous parlez. Mes critiques sont d’ordre scientifique (j’ai aussi évolué dans le domaine de la physiologie végétale durant ma carrière) et irréfutables. Bonne lecture demain !

  1. Merci pour cet article :).
    Dans le même registre, j’ai survolé une vidéo youtube « pro-réchauffiste » dans laquelle le réalisateur indiquait le plus sérieusement du monde que la fonte des glaces de l’Antarctique allait bloquer le gulf stream par un apport massif d’eaux douces et provoquer une refroidissement généralisé de l’Europe.
    Donc plus ça chauffe, plus ça se refroidit. LOL…

    • C’est le scenario du film « le jour d’après » l’apport d’eau douce entrainant un arrêt de la circulation thermohaline. Je ne sais plus ou j’ai lu que cette circulation thermohaline est en fait une théorie, d’autres avancent que ces courants sont simplement générés par la rotation de la terre, dans ce cas le gulf stream n’est pas prés de s’arrêter

      • Depuis que cette affaire de changement du climat a émergé les milliards de dollars investis dans la recherche universitaire ont au moins un côté positif : on commence à un peu mieux connaître les circulations atmosphériques et océaniques. Je dis bien « un peu » car il reste encore de nombreuses inconnues étant donnée l’extrême complexité de ces phénomènes. Nul ne peut nier que c’est l’activité magnétique solaire qui commande tout en dépit des affirmations contraires de l’IPCC. L’évolution du champ magnétique solaire se répercute également sur le champ magnétique terrestre et ce dernier domaine d’étude, fondamental pour comprendre l’évolution du climat, commence également à s’éclaircir. Un point qui fait de plus en plus l’unanimité dans la communauté scientifique est que le climat de la Terre va se refroidir significativement après l’optimum climatique des années 1930-1950 (trois cycles solaires) suivi de celui des années 1960-1980 (trois cycles solaires également) l’activité magnétique solaire va s’effondrer et nous vivrons (si je suis encore en vie, en parlant pour moi) un sérieux refroidissement généralisé auquel personne dans le monde ne songe à se préparer car il y a urgence absolue … Je suis convaincu que mes enfants et mes petits-enfants vivront de dures années.
        Source : https://link.springer.com/content/pdf/10.12942%2Flrsp-2013-5.pdf , figure 16, page 32

  2. Logiquement et suivant la loi de l’emmerdement maximum dite de Murphy, ce que Monsieur Chirac résumait par son: « Les emmerdes, ça volent toujours en escadrille (et non pas espadrille)! », cet âge glacière qui vient, dont la durée semble incertaine, sera corrélée à cet effondrement économique d’échelle internationale duquel, je le conçois, je ne cesse d’ennuyer le monde.
    Pour le reste, il est difficile, pour une majorité de personnes, de remettre ne serait-ce qu’en question ce qui a structuré sa perception du monde, d’autant plus l’âge venant.
    Seul l’évidence des faits fera évoluer cette perception, et encore, pas pour tous, cela dépendant de la souplesse d’esprit de chacun.
    A cette double catastrophe, climatique et économique, nous devrons faire face à d’autres, comme de la disparition probable des U.S.A., ad minima en tant qu’empire, à des tensions sévères en Asie, surtout entre l’Inde et la Chine, pouvant s’étendre à tous les pays, une déstabilisation de la péninsule arabique due à son manque d’eau, et à d’autres problèmes que je n’ai pas pu encore percevoir.
    Les quinze ans environ qui suivrons seront dures, très dures même, mais la disparition des forces conservatrices néolibérales monétaristes nous permettra de faire un prodigieux bond en avant autant scientifique que technique.
    Vous savez quoi?
    Le jour où la vieille mamie ira voir son petit fils travaillant dans la ceinture d’astéroïdes entre Mars et Jupiter, ce jour là le voyage spatial deviendra mature.
    Aujourd’hui nous n’en sommes qu’au balbutiement, héroïque certes, mais juste balbutiant.

  3. Les 200 GT qu’a repris le Groenland, c’est forcément le réchauffement climatique selon les scientifiques (de saloon).
    Selon moi, le refroidchauffement …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s