Les Américains prétendent être un exemple de démocratie, de paix et de liberté et n’ont cessé de promouvoir les droits des hommes. Ah bon ?

Capture d’écran 2017-07-09 à 13.43.48.png

L’objet de ce billet est de montrer que les Américains sont un peuple guerrier depuis la fondation de leur Etat en 1776. Ce pays n’a connu que très peu d’années de paix depuis cette date, en guerre 93 % du temps !!! Il y eut d’abord les guerres génocidaires contre les Indiens Séminoles, Appaches, Navajos, Paiutes, Sioux et autres Comanches qui firent l’objet de nombreux films de propagande hollywoodienne tout simplement honteuse. Durant ce même XIXe siècle les Américains commencèrent à affirmer leurs vues hégémoniques sur l’Océan Pacifique comme si c’était « leur » mer en intervenant à Fiji (1855), en Corée (1871), à Formose (1867) ou encore aux Samoa (1898) et ensuite aux Philippines (1899).

Capture d’écran 2017-07-09 à 13.39.42.png

Je n’invente rien, tous les livres d’histoire le démontrent : les Américains sont un peuple constitué d’immigrés sans foi ni loi (à de très rares exceptions près) qui n’avaient d’autre choix pour s’affirmer que de faire la guerre pour la plus grande prospérité de leurs industries de l’armement et de la finance. Et ce constat est toujours valable aujourd’hui. Les immigrés blancs ont pratiquement exterminé les aborigènes indiens qui vivaient sur leur sol depuis plusieurs millénaires et savaient gérer les troupeaux de bisons qui constituaient leur principale source de protéines. Les Américains ont atteint les limites de l’abjection en planifiant l’extermination des bisons des grandes plaines pour affamer ces Indiens. On appellerait aujourd’hui ce genre de stratégie un crime génocidaire contre un peuple, pire dans son déroulement stratégique prémédité que l’extermination des Juifs par l’Allemagne nazie. Aujourd’hui les quelques rares aborigènes qui restent sont parqués dans des réserves et si le sous-sol recèle quelques ressources économiquement rentables ils sont alors expulsés manu militari comme il se doit.

Tous ces épisodes guerriers sont présentés dans la première illustration de ce billet qui n’a que comme vocation de faire la lumière sur la vraie nature de la nation américaine, un pays qui a toujours vécu de la guerre, un objectif évident qui a encore de beaux jours devant lui.

Capture d’écran 2017-07-09 à 13.40.30.png

Au XXe siècle on assiste à une diversification ahurissante de l’idéologie hégémonique américaine. Il y eut d’abord les interventions au Nicaragua (1912) puis à Haïti (1915) suivies par l’occupation de la République Dominicaine (1916). Inutile de rappeler que les USA tentent toujours de contrôler les régimes politiques en Amérique centrale et en Amérique du Sud par n’importe quel sale business comme par exemple le blocus financier du Vénézuela, le gouvernement d’inspiration bolivarienne étant de gauche – sinon communiste – c’est donc un ennemi des USA et un danger pour la nation américaine. L’intervention américaine en Europe lors de la Première Guerre Mondiale, il y a tout juste 100 ans, fut relativement courte, deux années seulement mais cruciale en ce qui concerna le flot de capitaux vers la Grande-Bretagne et la France pour financer le conflit. Les guerres ont toujours fait fonctionner l’industrie de la finance américaine à plein régime …

L’attaque de Pearl Harbor par les Japonais fut une occasion unique pour les USA afin d’élargir leur domination sur l’Océan Pacifique avec la vassalisation pure et simple du Japon à la fin du conflit couronné par l’humiliation de l’Empereur japonais orchestrée par l’armée américaine. La guerre de Corée (1950-1953) se termina par un statut quo mais les Américains avaient mis le pied sur le continent asiatique afin d’asseoir leur domination sur cette partie de l’Océan Pacifique. La guerre du Vietnam dont la motivation officielle était de combattre le communisme ou du moins le contenir dura 20 ans et fut le premier échec américain dans ses entreprises guerrières. Échaudée l’armée américaine aiguisa ses baillonettes à Grenade (1983) puis de nouveau à Panama (1989) qui se termina avec l’installation de Noriega par la CIA aux commandes du pays.

Inutile de rappeler les conflits récents provoqués le plus souvent par les Américains eux-mêmes : première guerre du Golfe, Afghanistan, destruction de l’Irak et assassinat prémédité de Saddam Hussein, sans oublier de mentionner les interventions au Kosovo, en Somalie et en Libye. Aujourd’hui, dans un accès de mauvaise foi et de mensonges iniques les Américains se targuent de combattre l’ISIS, des bandes de voyous soutenus par la CIA pour faciliter la main-mise de Washington sur les ressources pétrolières et gazières tant de l’Irak que de la Syrie avec en prime des enjeux géostratégiques importants. Il reste un énorme point chaud : la Mer de Chine Méridionale car à cet endroit aussi il y a un gros potentiel de réserves énergétiques … Mais la Chine c’est un gros morceau allié de facto de la Russie. Et après cette revue historique faut-il encore croire au message universel de démocratie des USA ?

Capture d’écran 2017-07-11 à 16.52.59.png

Source : Zerohedge initialement paru sur le site AHTribune, illustration de conclusion : Mossoul, jadis une cité prospère, « libérée » avec l’aide de l’armée américaine, mais c’est bien sûr !!!

3 réflexions au sujet de « Les Américains prétendent être un exemple de démocratie, de paix et de liberté et n’ont cessé de promouvoir les droits des hommes. Ah bon ? »

  1. On peut ajouter que Hollywood est allé encore plus loin dans la propagande en faisant passer les français comme principaux responsables du génocide indien dans le film « The Revenant », et en suggérant que seuls les anglo-saxons sont arrivés à faire souche avec les amérindiens.

  2. Oui, historiquement, vous avez raison, mais cela ne m’empêchera pas d’aimer le cinéma américain, les écrivains américain, les acteurs et actrices américains, leur savoir faire, leur dynamisme, leur professionnalisme et malgré tous leurs défauts je préfère Reagan à Staline

  3. Il faut bien qu’ils donnent des leçons de morale puante s’ils veulent continuer à exploiter le monde. Par exemple en vendant des armes en quantité à l’Arabie Saoudite pour qu’elle élimine les yéménites houthis, en commençant par les civils. Quand le russes on lancé des bombes sur les mabouls djihadistes de Al-Qaeda, ils ont hurlé comme des putois pour les 2 ou 3 civils que ces crétins retenaient. A-t-on entendu les merdias occidentaux hurler pour la même chose à Mossul ❓ Non. A-t-on entendu les merdias occidentaux hurler quand ces crétins djihadistes balancent leur bombes sur des civils ❓ Silence général.

    Quel pays n’a jamais arrêté ses agressions depuis la fin de la WW2 ❓

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s