Crise climatique : Il est urgent de revoir notre perception de l’énergie nucléaire

4787.jpg

Sans vouloir abonder dans le sens des alarmistes du réchauffement climatique d’origine humaine – je suis déjà convaincu par avance que l’année 2017 battra tous les records de chaleur – au risque de renier mes convictions relatives à la seule influence de l’activité solaire sur l’évolution du climat, il faut se rendre à l’évidence : cette histoire de réchauffement climatique est intimement liée à la consommation d’énergie sous toutes ses formes, que ce soit la production d’électricité, l’industrie, le chauffage domestique ou les transports. La consommation d’énergie primaire pour la production d’électricité ne représente dans les pays de l’OCDE que moins de 40 % de l’ensemble de l’énergie fossile (gaz, pétrole et charbon) consommée et par voie de conséquence de CO2 libéré dans l’atmosphère. C’est un fait mais l’idéologie climatique s’est focalisée sur la production d’électricité car il s’agit du poste supposé pouvoir être le plus aisément remplacé par des énergies renouvelables telles que le vent ou le Soleil malgré le caractère aléatoire de ce type d’énergie.

Dans ces mêmes pays de l’OCDE il ne reste plus beaucoup d’alternatives pour produire de l’électricité non carbonée. L’hydroélectricité a atteint presque partout ses capacités maximales et il ne reste donc plus, en toute logique, que l’énergie nucléaire qui puisse être une source fiable d’électricité. Pourtant les mouvements écologistes entretiennent constamment une véritable panique auprès du public en ce qui concerne cette source d’énergie. Depuis l’accident de Fukushima-Daiichi l’Allemagne, pour ne citer que cet exemple caricatural, a décidé de fermer toutes ses usines de production électrique d’origine nucléaire et elle est devenue de ce fait le plus gros pollueur d’Europe en brûlant des quantités invraisemblables de charbon qui plus est de mauvaise qualité. La Suisse va suivre son exemple à la suite d’une votation très serrée et il est difficile d’imaginer que ce pays puisse s’équiper comme son voisin de centrales électriques au charbon dans les vallées alpines (bonjour la pollution !) ou recouvrir son territoire magnifique de moulins à vent. Bref, il est maintenant reconnu que la seule alternative possible et crédible est l’énergie nucléaire si les pouvoir politiques « veulent sauver le climat ».

Capture d’écran 2017-07-02 à 20.56.14.png

Pour l’opinion publique l’énergie nucléaire est dangereuse en raison des déchets radioactifs qu’il est nécessaire de prendre en charge et de stocker de manière totalement sûre pour de nombreux siècles. C’est l’un des arguments des mouvements écologistes opposés à cette énergie. De plus l’amalgame avec les armements attise la peur du public en particulier depuis la recrudescence de tensions géopolitiques entre les USA et la Russie qui détiennent pratiquement à égalité plus de 90 % de tout l’armement atomique de la planète. Enfin la construction de nouvelles unités est devenue financièrement monstrueuse malgré le fait – et les analystes ont trop tendance à l’oublier – que ces installations fonctionneront pour la grande majorité d’entre elles durant plus de 70 ans.

Il est donc urgent que le public soit informé de manière impartiale au sujet de l’énergie nucléaire et de sa non-dangerosité contrairement à ce qu’affirment les mouvements écologistes. Avec le développement nécessaire des véhicules électriques pour diminuer la production de CO2 il n’y aura pas d’autre alternative si nous ne voulons pas plonger dans la pauvreté.

Source : senseaboutscience.org/wp-content/uploads/2017/06/making-sense-of-nuclear.pdf . Illustrations : transport de combustibles nucléaires usés en Allemagne, voiture électrique Elcar fabriquée en Italie dans les années 1970 par la société Zagato d’une autonomie de 80 km à une vitesse maximale de 70 km/h

11 réflexions au sujet de « Crise climatique : Il est urgent de revoir notre perception de l’énergie nucléaire »

  1. Ah pour un réchauffement c’est un réchauffement, il a neigé ces derniers jours sur les montagnes au dessus de chez moi!!! dans les Pyrénées!!!

  2. En thermodynamique, la première chose qu’on apprend est que la température est une grandeur intensive, c’est-à-dire qu’on n’a pas le droit de faire des opérations arithmétiques directes à partir des températures, donc une moyenne de températures est une hérésie thermodynamique.
    Ceux qui se livrent à de tels calculs feraient bien de relire leur cours de transfert de chaleur.

    Les énergies fossiles étant sur le déclin, il est clair que l’avenir est de conserver le pétrole pour l’industrie chimique (« organo-synthèse »), et de passer à l’électrique pour le transport.

    Les recherches devraient bientôt déboucher sur des solutions de stockage de l’électricité, encore faudra-t-il la produire en masse, et de ce point de vue, il est clair qu’on n’a pas d’autre alternative que l’énergie nucléaire qu’il faudra sécuriser sur le long terme (gestion de ses déchets)…les solutions sont en cours de recherche ou de développement (Thorium, EPR).
    En attendant le Saint Graal qu’est la fusion contrôlée…mais ce n’est pas encore pour demain.

    Nous pouvons nous prévaloir d’avoir dans l’hexagone une filière nucléaire sûre avec des gens très compétents pour la gérer (CEA, ASN, etc..). Grâce à elle, et à la façon dont le territoire est aménagé, je pense personnellement que la France est un des pays industrialisés les plus propres du monde. Il est dommage que de nombreux groupes politiques et médias fassent croire le contraire.

  3. Avec le principe de précaution, ils finiront bien par interdire même la taille des silex.
    Imaginez que le tailleur s’écrabouille un doigt ❗

  4. While we were celebrating our Independence Day on July 4th, Summit Station in Greenland may have experienced the coldest July temperature ever recorded in the Northern Hemisphere at -33°C (-27.4°F).

  5. Je viens d’apprendre que notre nouveau ministre de la transition énergétique envisage de fermer 17 centrales nucléaires françaises d’ici 2025 sans proposer de solution technique viable pour gérer la rupture d’approvisionnement en électricité que cela va engendrer.
    Un tel niveau d’incompétence en sciences, en ingéniérie et en gestion pour un poste ministériel aussi technique me laisse sans voix.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s