La course aux hydrates de méthane est engagée

La course aux hydrates de méthane est engagée

À quelques jours d’intervalle le Japon puis la Chine ont annoncé avoir réussi à extraire avec succès des hydrates de méthane des fonds sous-marins. Ce n’est pas la première tentative nippone que j’avais relaté sur ce blog (voir le lien) mais la technique en elle-même est délicate et demandera encore de nombreuses mises au point avant d’être commercialement exploitable. Les autorité japonaises (MITI) estiment que seulement dans la partie orientale de la fosse de Nankai, au large des agglomérations de Tokyo et Osaka et sur environ 500 km, il y a suffisamment de méthane exploitable pour satisfaire la consommation du pays pendant au moins 6 ans. La Chine pour sa part a réussi le même tour de force dans la Mer de Chine, à 300km au sud de Hong-Kong.

Capture d’écran 2017-05-26 à 16.33.07.png

Selon les estimations de l’USGS (Bureau géologique américain) la quantité d’hydrates de méthane dispersés dans le monde représente plus que l’ensemble de toutes les réserves prouvées de gaz naturel et de pétrole, de quoi inciter les pays gourmands en énergie à se pencher sérieusement sur cette source d’énergie qui présente également l’avantage de se renouveller partiellement au cours du temps. On est donc encore loin, très loin, du si redouté « peak oil » :

Capture d’écran 2017-05-26 à 16.14.35.png

Des hydrates de méthane il y en a presque partout dans le monde si les conditions de température et de pression sont favorables. Cependant l’extraction de ce produit particulier n’est pas aisée car il est instable et il doit être temporairement stocké à bord de la plate-forme d’exploration ou d’exploitation puis gazéifié, séché, comprimé et enfin évacué à terre par bateau spécial ou à l’aide d’un gazoduc. Cette source d’énergie extrêmement prometteuse n’en est donc pour l’instant qu’à ses balbutiements mais un pays comme le Japon qui dépend à 100 % de ses importations pour satisfaire ses besoins en énergie n’hésite pas à investir d’importants capitaux dans cette technique qui il y a à peine dix ans relevait encore de la science-fiction.

Il est facile de comprendre que la Chine ait mis en place un programme d’occupation de la Mer de Chine Méridionale à l’examen de cette carte :

Capture d’écran 2017-05-26 à 16.43.32.png

La course aux sources d’énergie carbonée n’est pas terminée, elle ne fait que commencer …

Sources et illustrations : Reuters, wattsupwiththat, CNN

https://jacqueshenry.wordpress.com/2013/03/12/une-avancee-decisive-dans-lexploitation-de-lhydrate-de-methane/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s