Réflexion ultime sur les élections françaises.

Capture d’écran 2017-04-24 à 09.43.14.png

Finalement les Français se sont prononcés pour le poulain de Hollande qui sera selon toute vraisemblance le prochain monarque de l’Elysée. Le champ sera libre pour les magouilles en tous genres entre copains. Selon Jean-Claude Junker qui s’est empressé de féliciter le petit Manuel, celui-ci serait un centriste. Ah bon ? C’est le pantin des réseaux d’influence qui gouvernent la France depuis que De Gaulle a pris sa retraite, dégouté par la bêtise des Français, incapables de réfléchir un instant. De Gaulle aimait son pays et il a mené à bien d’immenses objectifs. Ce n’était pas un politicien, c’était un stratège. Après Pompidou (venu de la banque Rothschild, tiens, tiens ?) ce fut une succession de politiciens incapables, imbus de leur personne, soumis aux volontés des grands groupes industriels et financiers, puis pieds et poings liés par les fonctionnaires de Bruxelles. Macron, le candidat des « marchés », des financiers et des grands groupes de pression qui prennent le citoyen lambda pour denrée négligeable. Pour preuve, ce matin sur les marchés asiatiques l’euro s’est surenchéri de près de 2 %. C’est énorme ! Manuel peut déjà se féliciter et être félicité par tous ses copains multimilliardaires et son mentor, l’amant de Julie Gayet, lui qui déclarait que son ennemi c’était la finance …

Je n’irai pas voter pour le second tour et tant que l’Etat français me versera ma pension, j’y ai droit puisque je dispose d’une retraite complémentaire constituée par capitalisation qui constitue l’essentiel de mes modestes revenus avec une petite pension par répartition amputée de 40 % car je n’avais pas réuni tous les trimestres nécessaires, je pourrai encore dire sans honte que je suis Français mais je me garderai bien de faire une quelconque remarque sur la politique de l’Espagne, mon pays d’accueil. Au pire, je demanderai l’asile économique au Japon, au cas où la France décide de ne plus payer de pension à ses retraités expatriés.

Le petit Macron va trouver des caisses vides, d’ailleurs il le sait très bien, il lui faudra soit augmenter encore les impôts, soit réduire le train de vie de l’Etat en entamant des réformes en profondeur car la bienveillance des « marchés » pourrait ne pas durer, je parle des taux d’intérêt des obligations, si la France doit encore emprunter et que ces taux augmentent ce sera intenable … Bref, les problèmes de la France ne seront pas résolus avant longtemps, s’ils le sont un jour tant l’immobilisme et la corruption du monde politique sont des facteurs inhibiteurs de toute initiative un tant soit peu intelligente et constructive.

Illustration : Reuters

9 réflexions au sujet de « Réflexion ultime sur les élections françaises. »

  1. Tristes élections. Quand on voit Asselineau faire à peine 1%, dépassé même par Poutou, les français sont des jambons (halal même).

  2. Ah bon … vous n’irez pas manifestez contre les hordes de nazis sanguinaires en apportant votre soutien au fils trogneux … 🙂
    Chouard m’a beaucoup déçu en apportant son soutien à mélanchon, mais le coup du curseur médiatique est pleinement validé !

  3. Les français votent pour qui la TV des oligarques le leur ordonne, c’est tout simple.
    Il y a toujours les seigneurs et les serfs, comme au bon vieux temps des « Oui notre bon maître ! ».
    Je pense que c’est leur dernière élection présidentielle, car ils ont abandonné toute fierté.
    En 2022 ils seront déjà sous le califat.
    Jean Claude

    • Oui, cela s’appelle la servitude volontaire ; relire le discours de La Boetie à ce sujet. Ce sont les mêmes qui pleurnichent et qui sont fascinés par leur propre soumission à la finance mondiale qui vise à les spolier ou à l’islam qui vise à les convertir.

      • Il existe une version audio du Discours de la servitude volontaire en français moderne. J’en ai dit un mot à plusieurs reprises dans mon blog. Le plus extraordinaire pamphlet politique jamais écrit !

      • Plus récent et qui correspond plus à la réalité en France, la Route de la servitude de Hayek. Le problème n’est pas l’islam (ça c’est le bouc émissaire, il en faut un), ni la finance (c’est l’autre bouc émissaire). Le problème est l’Etat socialiste…

  4. PukuraTane, vous vous êtes fait bourrer le crâne par les défenseurs des paradis fiscaux… À moins que vous soyez justement l’un de ces agents qui n’aiment pas trop les frontières, que remettent en cause terroristes et banksters…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s