Crise climatique : paroxysme du délire (4)

Crise climatique : paroxysme du délire (4)

Ce n’est pas moi qui l’invente, ça se trouve sur le site du très respecté magazine Forbes en date du 6 janvier 2015, mais oui ! Il y a plus de deux ans, et consulté par très exactement 435 851 personnes au sujet du fameux consensus sur le réchauffement climatique sous le titre étonnant :  » 97 % des climatologistes confirment que c’est 100 % faux ».

Alors quel est exactement l’origine diamétralement opposée de ce fameux consensus au sujet du changement climatique d’origine humaine ? Les informations nous répètent à longueur de journées, de semaines, de mois et d’années que le changement climatique est réel parce que 97 % des spécialistes du climat en ont décidé ainsi. Pourtant personne ne sait exactement d’où provient cette statistique mais ces 97 % de scientifiques clament que ce réchauffement est au moins à plus de 50 % d’origine humaine en raison du CO2 dégagé par l’utilisation des combustibles carbonés fossiles.

En réalité sur 11944 publications relatives aux variations du climat 7930 d’entre elles ont été éliminées car elles ne mentionnaient pas de corrélation entre climat et activité humaine. D’autres publications (3896) mentionnaient qu’il pouvait peut-être y avoir une telle corrélation sans toutefois en apporter des preuves formelles. De plus 64 publications concluaient qu’effectivement le climat pouvait être perturbé par l’activité humaine conformément aux déclarations de l’IPCC et seulement 41, soit 0,3 % démontraient formellement que le changement du climat était bien d’origine humaine. Aucune publication scientifique ou prétendue telle ne mentionnait une quelconque catastrophe d’origine humaine.

Aucun média n’a mentionné cette incroyable imposture. Comment des démocraties peuvent-elle survivre dans de telles conditions d’intoxication médiatique ? Tout simplement parce que le lobby du réchauffement climatique paie grassement des moteurs de recherche comme Google pour éliminer de la toile (le web) tous ceux qui font preuve de scepticisme ouvert au sujet de ce réchauffement. C’est tout simplement délirant !

Voici l’illustration des faits réels et non pas de ce qui a pu être narré au cours des diverses réunions onusiennes relatives au climat :

Capture d’écran 2017-03-14 à 21.53.56.png

Comme n’importe quel enfant de 5 ans pourrait le constater les deux courbes ne se ressemblent pas et l’évolution de l’anomalie des températures obéit à un cycle d’environ 60 années dont le dernier en date a atteint son maximum aux alentours de l’année 2000. Alors que la teneur en CO2 atmosphérique n’a jamais cessé d’augmenter la température moyenne au sol, une notion assez discutable tant les mesures peuvent être facilement falsifiées à toutes fins utiles, n’a cessé de fluctuer pour se stabiliser il y a presque 20 ans maintenant.

Quand Obama a twitté (fin 2014), je cite :  » 97 % des scientifiques sont d’accord : le changement climatique est réel, d’origine humaine et dangereux « , non seulement il a confondu scientifiques et scientistes du climat mais il a ajouté « dangereux », ce qui ne figure nulle part dans aucune publication scientifique digne de ce nom. C’est tout simplement malhonnête de créer une telle ambiguïté pour manipuler l’opinion. Et son Secrétaire d’Etat John Kerry d’en rajouter en préconisant que les pays en voie de développement doivent restreindre leur consommation de combustibles fossiles pour ne pas aggraver la situation, rien que ça … Or l’augmentation des températures a atteint péniblement 0,8 °C en 150 ans en choisissant judicieusement, qui plus est, les années 1850 comme référence alors que le XIXe siècle a été globalement froid et la seconde moitié du XXe siècle relativement plus chaude en raison d’une intense activité magnétique solaire que les astrophysiciens appellent à juste titre l’optimum solaire moderne ou « Golden spike ».

La théorie des gaz à effet de serre dont le but initial fut d’incriminer le rôle du CO2, du méthane ou encore des chlorofluorocarbones dans le changement climatique et créée de toute pièce à cet effet, est en totale contradiction avec plusieurs lois fondamentales de la physique mais a été néanmoins utilisée comme un argument incontournable pour endoctriner la population et favoriser l’engouement inconsidéré pour les énergies dites renouvelables.

Dans la réalité il existe un très petit nombre de scientifiques qui admettent que cette théorie de l’effet de serre est conforme aux lois de la physique. Sont-ils réellement des scientifiques honnêtes quand ils prennent la liberté de truquer des données sur le climat pour valider leurs théories spécieuses ? Quant au très dérangeant hiatus sur la stabilisation du « réchauffement » depuis maintenant presque 20 ans il est en contradiction totale avec tous les modèles, aussi délirants les uns que les autres, utilisés par l’IPCC pour faire passer ses théories sur le réchauffement climatique.

Capture d’écran 2017-03-20 à 19.21.48.png

Aucun de ces modèles n’a en effet prévu cette pause du réchauffement qui est vraiment dérangeante et pour laquelle toutes les explications les plus invraisemblables ont été présentées. Une autre illustration (ci-dessus) de cette périodicité de 60 ans est tirée d’un article du Professeur François Gervais paru dans la revue Earth-Science review (voir le doi) qui a été utilisée par l’IPCC pour extrapoler l’évolution du dit « réchauffement » entre les années 1980 et 2000 pour clamer qu’il serait de 3 à 5 degrés à la fin de ce siècle en traçant une ligne droite allant vers le haut sans qu’aucun argument scientifiquement prouvé n’ait été mis en avant …

Capture d’écran 2017-03-19 à 14.03.58.png

Ceci n’était qu’une autre corrélation qui laisse tout à fait rêveur. En matière de climat le paroxysme du délire a été atteint ! Et je suis à 100 % d’accord avec l’actuel Président des USA : il faut vite arrêter cette mascarade dangereuse …

Source : Forbes, François Gervais : doi : 10.1016/j.earscirev.2016.02.005 , Sir Christopher Monckton (conférences du Heartland Institute) et Antony Watts (blog).

3 réflexions au sujet de « Crise climatique : paroxysme du délire (4) »

  1. Cher Jacques Henry,

    Voici copie d’un mail que j’ai envoyé en mai 2016 à un ami professeur de biologie à l’université de Caen en ce qui concerne les 97 % de scientifiques qui ont un consensus sur le prétendu réchauffement climatique :
    « Voici l’article sur lequel tous les médias et les politiques se basent pour dire qu’il y a un consensus de 97 % des scientifiques en faveur de l’hypothèse d’un réchauffement anthropogénique du climat (AGW).
    Regarde bien juste les 3 premières pages et observe le tripatouillage de données.
    Il y a en fait environ 66.4 % d’articles parus sur les AGW indiquant ne pouvoir ni confirmer, ni infirmer la thèse de l’AGW. Donc pas 97 % de consensus, mais plutôt dans les 1 %…ce qui fait qu’il y a vraiment loin de la coupe aux lèvres.
    J’ai du mal à comprendre comment des débilités pareilles peuvent être publiées par des gens qui ont un PhD.

    Voici ce qu’en disent certains scientifiques heureusement honnêtes :
    « Cook et al. (2013) attempted to categorize 11,944 abstracts of papers (not entire papers) to their level of endorsement of AGW and found 7930 (66%) held no position on AGW. While only 65 papers (0.5%) explicitly endorsed and quantified AGW as +50% (Humans are the primary cause). Their methodology was so fatally flawed that they falsely classified skeptic papers as endorsing AGW, apparently believing to know more about the papers than their authors. Cook et al.’s author self-ratings simply confirmed the worthlessness of their methodology, as they were not representative of the sample since only 4% of the authors (1189 of 29,083) rated their own papers and of these 63% disagreed with their abstract ratings. »
    Source : http://www.climatechangedispatch.com/97-articles-refuting-the-97-percent-consensus.html  »

    Cordialement

  2. l’article de 8 pages en question qui s’intitule : « Quantifying the consensus on anthropogenic global warming in the scientific literature » de Cook et al (paru dans une feuille de chou « Environemental Research Letters » en janvier 2013) se trouve ici :

    https://mail.google.com/mail/u/0/?zx=n6sib12ylpku#advanced-search/to=e.ledeunff%40neuf.fr&subset=all&within=1d&sizeoperator=s_sl&sizeunit=s_smb/154d27b575e2e099?projector=1

    Cet article est un scandale en matière de déontologie scientifique et ne mérite même pas qu’on s’en serve comme papier toilettes…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s