Histoire de sangliers

Capture d’écran 2017-03-11 à 12.39.35.png

De l’Europe Centrale jusqu’à l’Espagne les sangliers sont un met de choix. Je garde d’ailleurs un souvenir ému d’une battue au sanglier dans les monts du Morvan durant laquelle un de mes amis abattit un sanglier avec une arbalète. Pour utiliser ce genre d’objet moyenâgeux il faut une bonne dose de sang-froid car on n’a pas trop le temps de recharger son arme alors qu’avec un fusil on peut le plus souvent tirer deux coups et se faire charger par un sanglier peut être tout simplement mortel.

Bref, en République Tchèque les autorités vétérinaires en charge de la sécurité des aliments ont eu la surprise de remarquer que la viande des sangliers était radioactive. Comme l’hiver a été particulièrement rude et neigeux en Europe Centrale, réchauffement climatique oblige, les sangliers du massif de la Umava ont cherché leur nourriture activement et en fouissant le sol avec leurs canines puissantes ils ont déterré des champignons qu’on appelle des fausses truffes. Or ces champignons qui poussent lentement ont accumulé des quantités importantes de césium-137 provenant des retombées radioactives de l’accident de Tchernobyl et les sangliers se sont donc trouvés contaminés et dans près de la moitié des cas la viande a été déclarée impropre à la consommation. Tant pis pour les Tchèques qui prisent la goulache au sanglier.

Capture d’écran 2017-03-11 à 12.47.10.png

Dans la Préfecture de Fukushima la situation est plus compliquée. Quand les habitants de certaines villes ont été évacués à la suite de l’accident de la centrale nucléaire endommagée par le tsunami géant du 11 mars 2011, il y a eu 6 ans hier, les sangliers sont descendus des montagnes et ont fait leur marché dans les jardins et les cultures désertés. Ils ont carrément envahi les villes car ce sont des animaux opportunistes.

Capture d’écran 2017-03-11 à 13.07.06.png

Dans la ville de Namie, littéralement colonisée par des sangliers, les habitants qui ont été évacués – 21500 – ont reçu l’autorisation des autorités de retourner vivre dans leur ville. La moitié d’entre eux attendent que les sangliers soient exterminés pas seulement parce qu’ils présentent un danger mais aussi parce qu’ils sont hautement radioactifs. La viande de beaucoup d’entre eux dépasse en effet le seuil de sécurité de parfois plus de 300 fois. Depuis 2011 plus de 13000 sangliers ont été abattus dans la région malgré le fait que leur viande est radioactive et impropre à la consommation et ce n’est pas pour leur viande que les chasseurs les ont pourchassés mais pour limiter les dégâts qu’ils occasionnent dans les villes, villages et rizières temporairement abandonnés ainsi qu’à l’intérieur des maisons …

Les autorités de sureté ont particulièrement étudié la radioactivité résiduelle dans la ville de Date où deux zones avaient été évacuées. Après 6 années tout est redevenu normal. Le lessivage par la pluie et la fonte des neiges a réduit les taux de radioactivité qui sont devenus maintenant indiscernables de la radioactivité naturelle du sol à laquelle il faut ajouter les rayonnements cosmiques. Le nettoyage des sols superficiels à grand frais a été probablement moins efficace que ce lessivage naturel.

Capture d’écran 2017-03-11 à 13.04.41.png

Sources : Science, Reuters et ATS. Photos Reuters, Kyodo et ATS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s