Crise climatique : c’est le délire total (1)

Capture d’écran 2017-02-28 à 22.32.12.png

Le gouvernement allemand a banni tous les aliments à base de viande lors des déjeuners et dîners officiels. Dorénavant il n’y aura plus de choucroute, ni de saucisses, ni de vole-a-vent à la viande mais des menus strictement végétariens pour préserver le climat. Le Ministre de la santé Christian Schmidt s’est dit étonné de cette mesure radicale prise par la Chancelière Merkel. Celle-ci s’appuie sur des statistiques fumeuses – c’est le cas de le dire – qui indiquent que près du tiers des fameux gaz à effet de serre est produit par l’élevage.

Or la viande, comme le poisson, fait partie d’une alimentation équilibrée et cette mesure concernant seulement les repas officiels entre dans le registre de la plus pure démagogie puisque les cantines des ministères et du parlement continueront à servir de la viande et du poisson ! Comme chacun sait l’Allemagne est pourrie de l’intérieur par les écologistes et les diverses décisions gouvernementales dictées par les « grüns » font courir à terme de graves dangers à l’ensemble de l’économie allemande.

Pour sauver en quelque sorte la face le ministre de l’environnement a déclaré « Nous ne disons pas que tout le monde devrait devenir végétarien mais nous voulons seulement donner un bel exemple pour la protection du climat parce que la nourriture végétarienne est plus respectueuse du climat que la viande et le poisson » … En plein délire.

Source : The Telegraph

12 réflexions au sujet de « Crise climatique : c’est le délire total (1) »

  1. Si l’on prend l’argument du climat, quitte à produire de la viande, autant manger des saucisses blanches, riches en couenne, qui permettent de recycler au mieux l’essentiel de l’animal.
    Pour la santé, c’est évidemment athérogène si c’est mangé quotidiennement.

    Pour revenir au végétarisme, serait- il possible de nourrir CHACUN de façon satisfaisante sans viande? Je pense aux surfaces cultivables en hiver (!) , à la quantité d’azote disponible pour les engrais qui seraient alors nécessaires.
    Quant à la vitamine B12, en admettant qu’on se la procure via le lait/fromage ou les oeufs, serait- il logique dès lors d’avoir des bêtes en bout de course (ne pouvant plus pondre ni donner de lait), mais de refuser d’en faire des steaks (insipides mais nourrissants) ou des poules au pot (coriace mais bon avec du vin)?

    Ce « végétarisme pour tous » à promouvoir ne me semble pas réaliste in fine.

    • Hier j’ai mangé un rizotto avec de la viande de taureau (de corrida) très sombre.
      Aujourd’hui je me suis régalé avec sept sardines grillées tellement fraîchement pêchées qu’il était difficile de détacher l’arête. Demain je mangerai probablement (je vais tous les jours au restaurant, je ne cuisine pas chez moi) un secreto iberico, des morceaux de cochon grillés à la plancha accompagnés de quelques pommes de terre frites faites maison et non pas de la merde précuite congelée industrielle.
      Je mange rarement des légumes et encore plus rarement des fruits et je survis très bien ! Si une quelconque disposition gouvernementale m’obligeait à devenir végétarien, je crois que mes jours seraient comptés et qu’il me resterait à prendre d’urgence les dispositions pour me faire brûler au crématoire du coin.

      • Bruler ? Vous n’y pensez pas, et le climat alors ?
        Non, seule solution digne : mis à la mer pour participer au cycle de la vie 😉

  2. Ce qui est le plus affreux, c’est de constater qu’en plus d’être voleurs, menteurs, corrompus et achetés par les lobbies, les politiques portés au sommet de leur pays par leurs concitoyens sont intellectuellement très moyens, voire carrément médiocres ou cancres, et totalement incapables de concevoir un projet économico-politique national cohérent.
    Ils suivent des modes, obéissent aux oukazes, prononcent les mots-clés convenus, changent d’opinion, tout un mauvais spectacle pour moujiks au dialogue écrit par d’autres ripoux médiocres…
    Et il y a quand même des gens qui regardent cette laideur, qui les élisent, c’est suicidaire à ce stade…

  3. Ils pourraient sinon envisager un suicide collectif. C’est bon pour le climat. Des études très sérieuses montrent qu’on produit du CO2 en respirant!! Il faudrait ensuite les enfouir en profondeur pour éviter tout risque de rejet et être bien sur que ces trous de balles ne remontent pas à la surface un jour. En attendant l’Allemagne continue à exporter des armes et des grosses cylindrées.

  4. L’étape d’après est de constater que l’agriculture intensive tue les sols qui ne sont aujourd’hui.hui pus que des substrats. Ainsi les apports chimiques destructeurs de l’écosystème sont un risque majeur. Donc interdiction des engrais industriels.
    Ensuite, l’agriculture consomme une quantité considérable d’eau, ressource si précieuse à la vie. Donc limitation de l’irrigation.
    Enfin, puisque l’agriculture compromet les nappes phréatiques, interdiction de l’agriculture.
    On s’alimentera directement avec des produits industriels élaborés pour ça par l’usine Soyent 😎

  5. Oh la c*nn* :mrgreen: Et les fayots, on pète comme une vache 2 heures après les avoirs ingérés, et cela pendant des heures, et les gaz c’est du méthane hyper polluant. Il faut absolument les interdire pour préserver la planète. Mais qu’attend-elle ❓

    Je vais vous le dire : elle bouffe du fayot à chaque repas :mrgreen:

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s