La peur du vide

Andromeda_Galaxy_(with_h-alpha).jpg

Les astronomes observent et les astrophysiciens calculent et quand les observations semblent inexplicables ces derniers inventent des théories parfois hilarantes. Et c’est dans ce travers qu’ont échoué – à mon humble avis – une équipe franco-israélienne d’astrophysiciens sous la direction du Professeur Yehuda Hoffman de la Hebrew University de Jerusalem.

Pour comprendre le raisonnement de ces scientifiques il faut faire quelques petits rappels. La Terre tourne sur elle-même et au niveau de l’Equateur la vitesse de rotation est de 1600 km/h. C’est la raison pour laquelle il est judicieux de lancer des fusées vers l’espace depuis une installation proche de l’équateur comme en Guyane par exemple car la fusée, avant même d’avoir décollé, se déplace (par rapport à l’espace) à cette vitesse de 1600 km/h que naturellement on ne ressent pas quand on a les pieds sur le plancher des vaches. La Terre tourne autour du Soleil – pour ne pas lui tomber dessus en raison de la gravité – à une vitesse d’environ 100000 km/h et encore une fois personne sur la Terre ne ressent cette vitesse de déplacement de la Terre autour du Soleil. Ce n’est pas tout et on peut avoir alors le vertige si on y pense, le Soleil gravite autour du centre de la Voie Lactée – « notre galaxie » – à la vitesse pas négligeable du tout de 850000 km/h ! Si, dans un monde où tout est relatif, on ajoute qu’il faut au Soleil plus de 200 millions d’années pour faire un tour complet autour du trou noir se situant au centre de la Voie Lactée, cette vitesse semble alors infime …

À cette énumération il faut enfin tenir compte de la vitesse de déplacement de notre galaxie, de concert avec sa soeur jumelle la Galaxie d’Andromède (illustration), vers un groupe d’autres galaxies appelé Le Grand Attracteur. Cette vitesse de déplacement qui est le résultat de la gravité exercée par cette concentration de galaxies est de 2 millions de km/h soit 630 km par seconde. Le Grand Attracteur est situé à 150 millions d’années lumière de la Voie Lactée et de la galaxie d’Andromède qui sont distantes l’une de l’autre de « seulement » 2,5 millions d’années lumière. Il faut noter au passage que cette galaxie est la seule visible à l’oeil nu dans le ciel boréal et que son « image » qui nous parvient aujourd’hui a été émise avant même que l’homme existe sur la Terre …

Cette équipe d’astrophysiciens s’est intéressée à un autre groupe de galaxies situé à 600 millions d’années lumière de « notre » Voie Lactée appelé la Concentration de Shapley, donc très au delà du Grand Attracteur. Or, par le calcul, la vitesse de déplacement de la Voie Lactée vers le Grand Attracteur ne peut pas être expliquée par la présence de cet autre région à forte densité et forte population de galaxies car elle est située beaucoup trop loin pour avoir un effet sur cette vitesse de déplacement. Les astrophysiciens ont donc imaginé que notre galaxie fuyait une zone de l’espace intergalactique curieusement désertique, c’est-à-dire très pauvre en galaxies, qui vient d’être découverte à l’opposé du Grand Attracteur (par rapport à « notre » galaxie). Notre galaxie, en quelque sorte, a donc tout simplement peur du vide comme en ont conclu ces astrophysiciens et elle fuit cette région sombre et sans matière. Il fallait avoir vraiment beaucoup d’imagination pour y penser et j’avoue que mon petit cerveau n’a pas saisi la subtilité de cette nouvelle théorie que je trouve totalement absurde, mais je ne partage cette opinion qu’avec moi-même … Ces travaux ont néanmoins fait l’objet d’une publication dans Nature, soi : 10.1038/s41550-016-0036 Illustration : Galaxie d’Andromède, Wikipedia

Ilc_9yr_moll4096.png

Note à l’intention de mes lecteurs exigeants. Comme l’ont donc revendiqué dans cet article les auteurs de l’étude il existe dans l’Univers des zones à forte densité de matière et d’autres zones au contraire vides de tout objet céleste. Il s’agit d’une propriété de l’Univers appelée anisotropie, en d’autres termes l’Univers n’est pas homogène comme l’ont montré les mesures du bruit de fond cosmologique (illustration ci-dessus) correspondant à une température de 2,72 degrés K. Toutes sortes de théories ont été avancées pour expliquer cette anisotropie dont en particulier le modèle du Big-Bang.

7 réflexions au sujet de « La peur du vide »

  1. J’avais cru comprendre que la seule galaxie avec laquelle la distance se réduit est Andromède.
    Un jour nos 2 galaxies, la Voie Lactée et Andromède fusionneront d’ailleurs.
    Mais ce qui est étrange c’est que si je ne dis pas de bêtises toutes les autres galaxies s’éloignent de nous. On finira probablement dans le grand froid interstellaire, enfin nos galaxies tout au moins.
    Du coup si je comprends bien et si je ne dis pas de bêtises, on se dirige vers un groupe de galaxies, Le Grand Attracteur, tout en s’éloignant d’elles.
    Si cette direction n’est pas un hasard, pas si étonnant que les théories soit quelque peu « loufoque » non ?

    • Bonjour,
      Lorsque tu écris que « toutes les autres galaxies s’éloignent de nous », tu fais référence à la théorie d’un univers en continuelle expansion, un des corollaires de la théorie du Big-bang ou Modèle Standard, d’ailleurs très controversé aujourd’hui.
      Mais ce mouvement d’expansion, et donc d’écartement systématique des astres entre eux, ne s’observe vraiment de façon fiable que sur des objets très, très éloignés (je parle de milliards d’années lumière) et se manifeste par le décalage vers le rouge de leur spectre optique.
      Au niveau local, cette expansion doit être vue comme une tendance, qui n’empêche pas les galaxies d’évoluer en groupes fermés et de suivre bêtement les lois de l’attraction gravitationnelle due à leur proximité (si je puis dire). On assiste donc, selon la densité d’astres dans une zone donnée de l’univers, à des rapprochements ou des éloignements apparemment désordonnés entre les galaxies et les groupes locaux, les deux pouvant même se contrarier mutuellement.
      Ces mouvements de proximité portent sur des nombres de galaxies ridiculement petits au regard du nombre estimé de galaxies dans l’univers et ne permettent pas de poser des conclusions statistiquement valides au sujet du comportement général de l’ensemble des astres dans l’univers.
      La théorie de l’expansion reste donc pour l’instant aussi solide que le modèle standard, mais pas plus. Et cette expansion infinie et éternelle est très loin de faire l’unanimité des astrophysiciens.
      Elle contrarie tellement le sens commun qu’elle est difficilement acceptable pour beaucoup de gens.
      Jean Claude

      • Bonjour,
        Effectivement il ne s’agit que de théories puisque que beaucoup d’inconnues perdurent concernant l’Univers, la matière et le reste.
        Ceci dit il semble admis que l’univers s’étend plus vite que prévu par toutes les théories et s’étend de plus en plus. Ce qui effectivement met à mal la théorie du big bang et d’éventuelles replis et répliquent de celui-ci.
        Après effectivement il y a tellement d’inconnues, peut-être des liens que l’on n’imagine même pas à travers des dimensions ou des éléments invisibles, imperceptibles …
        Il y a peut-être quelque chose d’important derrière cette « peur du vide » finalement … ou pas 😉

    • Bonjour,
      A ce sujet, David Louapre en a fait un très beau développement sur son blog :
      https://sciencetonnante.wordpress.com/2017/02/09/la-matiere-noire/

      Pour en revenir au sujet de Jacqueshenry, l’idée d’inverser les théories se basant uniquement sur la matière baryonique n’est pas si farfelue que cela.
      En effet, le vide est remplie d’une énergie que l’on découvre à peine. bien plus important par ailleurs que l’énergie connue actuellement.
      Partir donc du principe que c’est le vide qui régie une certaine géométrie de l’espace baryonique correspondrait en toute logique à ce que l’on peut observer.
      Ce vide qui compose 99.99999% de tout ce qui est !
      Pourquoi ne pas lancer de telles théories, qui semblent farfelues d’un premier coup d’œil, mais loin d’être si extravagantes que cela au final?
      Car actuellement TOUTES les théories cosmologiques, sont plus ou moins farfelues et s’adaptent uniquement sur du détail observationnel et non généralisé.

      Amicalement
      Gus

      • Bonjour,
        David en parle, très honnêtement, comme de simples théories loin d’être farfelues mais restant à démontrer.
        En fait, elles ont été lancées à leur origine pour tenter d’expliquer les énormes différences entre les résultats prévus par le modèle standard et les observations astronomiques (ou en accélérateur) sans avoir à démolir entièrement le modèle. Elles devaient jouer le rôle de rustine.
        Ce modèle standard est apparemment un gruyère dont chaque cosmologue essaie de boucher un trou avec une théorie ad hoc de son cru.
        Ceci dit, voir et écouter un jeune de son âge, de son intelligence et de sa culture est très agréable et rassurant. Il est hélas exceptionnel.
        Jean Claude

      • Bonjour,
        Oui le site de David est très bien, même si dans ces sujets abordés, tous reflètent son ressentit propre.
        Cependant, la théorie dont nous fait part JacquesHenry ici, n’a nullement était évoquée chez David.
        Il met le doigt sur le problème sans l’approfondir sur un vieux vlog sur les erreurs en science physique (https://youtu.be/EmfvKXO5DZk).
        Dans celui-ci il parle notamment de l’énergie du vide qu’ont calculée les scientifiques relativiste et les scientifiques quantique.
        Pour le premier le résultat est de l’ordre de 10^-13 J/cm3 et pour le second de 10^107 J/cm3 !
        Une tiote différence de seulement 10^120 J/cm3 !!!!
        Bref, astrophysique ou microphysique, toutes sont actuellement erronées pour la simple et bonne raison qu’elles ne collent que sur des détails d’un tableau dont la représentation se nomme univers.

        Amicalement
        Gus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s