Hacking du processus électoral américain : pourquoi pas Israël ?

Capture d’écran 2017-01-11 à 17.15.52.png

À huit jours de l’investiture de Donald Trump la polémique relative aux interférences téléguidées par le Kremlin pour faire chuter Hillary Clinton a pris une ampleur pirandelienne sinon kafkaïenne ce mercredi 11 janvier à la suite de la fuite par BuzzFeed du rapport de 35 pages rédigé par un officier des services secrets britanniques qui bouscule profondément la probité des journalistes des médias nord-américains et européens. Le New-York Times a crié « au viol » telle une vierge éplorée … Ce que ce rapport dénonce en réalité est l’utilisation systématique de fausses nouvelles par la presse et les chaines de télévision. Cette déviance est le résultat d’une manipulation par les services secrets qui n’existent que pour faciliter l’agenda géopolitique américain consistant à créer de toute pièce un ennemi justifiant les exactions constantes des USA dans le monde entier, nommément la Russie et son Président assimilé au diable, Vladimir Poutine.

Des analystes discrets et universellement reconnus dans le monde entier pour leur professionnalisme comme Mish Shedlock ou Tyler Durden ont émis l’hypothèse non plus d’une interférence de Moscou dans le déroulement de la campagne électorale américaine mais d’Israël ! Il s’agit d’un gros pavé jeté dans le marigot de Washington mais à la réflexion pas tant que ça. Quand, comme l’a fait Mish, on examine les faits passés cette affirmation revêt un caractère de vraisemblance surprenant. Dès 2009 Hillary Clinton, en charge de la politique extérieure américaine, appela au gel des colonisations israéliennes en cis-Jordanie, ce qui agaça au plus haut point le Premier Ministre israélien Benjamin Netanyahu. Pire, cette même Hillary Clinton favorisa l’aboutissement de l’accord relatif à la filière nucléaire iranienne. Les relations entre Obama et Netanyahu entrèrent alors dans une ère glaciaire. La situation empira avec les fuites des Emails privés d’Hillary Clinton relatifs à Israël au début du mois d’août 2016 qui citaient « La Palestine » comme état à part entière …

L’animosité d’Israël à l’encontre d’Hillary Clinton ne date pas de 2016 mais de ses premières actions dès 2009 lorsqu’elle fut choisie par Obama comme Secrétaire d’Etat. Elle n’eut de cesse de provoquer ouvertement Israël en rendant visite par exemple à la veuve de Yasser Arafat et en réclamant le gel des colonies israéliennes en cis-Jordanie. À ce sujet il est opportun de rappeler qu’Obama a finalement approuvé la récente décision du Conseil de Sécurité de l’ONU appelant au gel total des colonies en cis-Jordanie en n’y opposant pas son veto, ce qu’il avait pourtant coutume de faire par le passé pour ménager son principal allié dans la région (après l’Arabie Saoudite) et également ménager l’importante communauté juive nord-américaine.

Un autre détail relevé par Mish est l’activité immobilière du gendre de Donald Trump, Jared kushner, l’époux d’Ivanka Trump, qui a financé, certes modestement, de nouvelles implantations israéliennes en cis-Jordanie. Pourquoi Benjamin Netanyahu a-t-il été soudainement accusé de corruption ? D’où provenaient les informations ? Autant de questions qui sentent la fange écoeurante dans laquelle baigne Washington. Comme par une coïncidence opportune un écho inattendu est venu du Sydney Morning Herald (lien) dans l’article de Tom Switzer qui se demande quel est l’intérêt d’Obama et de son administration de diaboliser la Russie alors qu’elle possède le deuxième plus important arsenal nucléaire dans le monde.

Mish en profite enfin pour relater les interférences américaines dans les processus électoraux : par 81 fois depuis la fin de la deuxième guerre mondiale face à 36 fois pour la Russie alors URSS pour l’essentiel (lien, Los Angeles Times) ! Le sénateur McCain a qualifié les agissements hypothétiques du Kremlin dans le processus électoral américain d’acte de guerre, lui qui a organisé avec Hillary et la CIA les évènements de Maiden en Ukraine après la Libye et s’est recouvert les mains de sang … Ça laisse tout simplement rêveur.

Il faut par tous les moyens alimenter l’industrie militaire américaine comme le Département d’Etat l’a fait en 2016, juste pour information (source Mish Shedlock, voir le lien) :

Capture d’écran 2017-01-11 à 17.06.53.png

Et désigner la Russie comme coupable de hacking est une occasion rêvée pour faire fonctionner à plein régime les usines produisant des bombes, des fusées et des drones. Quid d’Israël dont le Premier Ministre tient en profonde détestation tant Obama qu’Hillary Clinton ?

Source : https://mishtalk.com/2017/01/09/israel-not-russia-to-blame-for-hillarys-election-loss/

Lire aussi : http://www.smh.com.au/comment/russia-isnt-the-bad-guy-youve-been-lead-to-believe-it-is-20170106-gtmzvc.html et http://www.latimes.com/nation/la-na-us-intervention-foreign-elections-20161213-story.html

2 réflexions au sujet de « Hacking du processus électoral américain : pourquoi pas Israël ? »

    • Quel pessimisme ! tout le problème est de savoir quelle sera la pression exercée sur Trump par le complexe militaro-industriel américain. Si on relit l’histoire les grands groupes industriels allemands se sont frotté les mains quand Hitler a décidé la remilitarisation de la Rhénanie puis la guerre de « 36 » (guerre civile espagnole) qui a permis de tester les armements et enfin l’invasion des Sudetes qui fut en réalité le début de la guerre en Europe. Il faut se souvenir également que les grands sites industriels allemands furent « miraculeusement » épargnés par les alliés lors des intenses bombardements entre 1943 et 1945 … curieux, n’est-il pas ? J’ajouterai qu’en 1945 ce fut une rafle organisée de tous les ingénieurs et scientifiques allemands par l’URSS comme par les USA ! À méditer aussi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s