Billet d’humeur géopolitique : Trump, Obama et la CIA

­

Billet d’humeur géopolitique : Trump, Obama et la CIA

La désinformation fait rage et la Suisse, un pays bien connu pour être neutre, a pris avec des pincettes la dépêche de l’AFP ci-dessous. Il s’agit du site Romandie.com (n’importe qui peut le consulter) qui a relaté le pamphlet de l’AFP affirmant « Moscou est derrière … » et non pas « Moscou serait derrière … » comme l’a déploré Romandie.com dont je me permets de saluer ici la probité et qu’il me soit également ici laissé le plaisir de remercier ce site pour sa respectabilité et sa « neutralité ». Voici donc ci-dessous le copié-collé de la dépêche de l’AFP. Je me suis permis de mettre en caractères italiques le commentaire de Romandie.com

Moscou est derrière l’ingérence dans l’élection américaine

(Note de la rédaction : le titre affirmatif de cette dépêche n’engage que l’AFP, en tant que client nous aurions préféré recevoir sur nos serveurs un titre au conditionnel)    

Washington – Les responsables du gouvernement russe sont derrière l’ingérence dans l’élection américaine, maintiennent les services américains de renseignement dans leur témoignage écrit pour une audition au Sénat jeudi matin.

Nous estimons que seuls les plus hauts responsables russes ont pu autoriser les vols et publications de données liées à l’élection américaine, selon ce témoignage qui estime aussi que la Russie a utilisé des techniques et méthodes informatiques pour chercher à influencer l’opinion publique en Europe et en Eurasie.

Dans son témoignage oral, le directeur du renseignement américain James Clapper, qui coordonne les 17 agences d’espionnage américaines, a estimé que la Russie avait clairement pris une position encore plus agressive dans le cyber-domaine, en accroissant ses opérations d’espionnage informatique, faisant fuiter les données recueillies et visant les réseaux d’infrastructures clés.

Les services de renseignement décèlent des activités russes destinées à saper la confiance du public dans les institutions et la confiance dans l’information, les services et les institutions, a-t-il dit.

Le directeur du renseignement américain a par ailleurs indiqué que la Chine continuait à mener avec succès des activités d’espionnage informatique contre des intérêts américains, même si les services de renseignement et les experts privés ont observé une certaine réduction de l’activité chinoise, a déclaré M. Clapper.

Les Etats-Unis avaient tapé du poing sur la table contre les activités de piratage chinoises, engageant en particulier en 2014 des poursuites judiciaires pour piratage informatique et espionnage économique contre cinq responsables militaires chinois.

Durant une visite d’Etat à Washington en septembre 2015, le président chinois Xi Jinping et Barack Obama avaient annoncé un accord de coopération entre Pékin et Washington pour lutter contre les cyber-attaques. (©AFP / 05 janvier 2017 16h29)

Et comme je m’intéresse de très près à la politique américaine car des décisions d’Obama qui sème des clous sur la route de son successeur, il lui reste encore deux semaines pour lui nuire, risquent de réduire à néant le programme de The Donald, je me permets alors d’insérer dans ce billet une autre information, celle-là issue du site de la RTS (radio télévision suisse) et je laisse mes lecteurs juges du renversement de tendance de Donald Trump déjà, semble-t-il, emprisonné par la CIA. Il s’agit d’une information issue de Keystone datée du 6 janvier de cette année. Pour plus de clarté j’ai mis l’ensemble du texte de cette dépêche en italique :

Un sénateur interdit de séjour en Russie à la tête du Renseignement américain

Le choix de Dan Coats doit rassurer ceux qui accusent Donald Trump d’indulgence envers la Russie. [Susan Walsh – Keystone]

Selon plusieurs médias américains, Donald Trump a choisi le nouveau directeur national du Renseignement. Il s’agit de Dan Coats, 73 ans, sénateur républicain sortant de l’Indiana.

Dan Coats est l’un des six sénateurs américains et trois responsables de la Maison Blanche interdits de séjour en Russie par Moscou en 2014, en représailles aux sanctions américaines après l’invasion de la Crimée. A l’époque, le sénateur s’était dit « honoré » d’être ainsi pris pour cible par le Kremlin.

Dan Coats a aussi été ancien ambassadeur en Allemagne de 2001 à 2005, sous l’administration de George W. Bush. Il était membre de la commission du renseignement au Sénat pendant son dernier mandat.

Une nomination sensible

Le directeur du Renseignement, poste créé après les attentats du 11-Septembre, coordonne l’activité des 17 agences de Renseignement américaines, dont la CIA, le FBI ou la NSA.

Cette nomination est très sensible, en pleine polémique sur l’ingérence russe dans l’élection américaine. Ce choix devrait rassurer tous ceux qui soupçonnent une indulgence coupable du président élu envers la Russie de Vladimir Poutine.

L’ingérence russe évoquée devant le Sénat

Le chef du Renseignement américain et celui de la NSA ont à nouveau fait état de l’ingérence russe lors de la campagne présidentielle américaine jeudi lors d’une audition devant le Sénat. James Clapper et l’amiral Michael Rogers sont catégoriques. Selon eux, Moscou a mené une campagne à multiples facettes pour favoriser la victoire de Donald Trump.

Le Kremlin ne se serait pas contenté d’orchestrer le piratage du Parti démocrate et la diffusion de ses emails, mais aurait eu recours à la propagande et à la désinformation.

Il faut donc lire entre les lignes et rapprocher ces informations. Ou bien la CIA et toutes les autres agences de renseignement américaines prennent l’ensemble des autres pays du monde pour des cons (excusez ma prose un peu crue) ou alors nous sommes tous complices – je veux dire les politiciens que nous avons mis au pouvoir à la tête de nos pays respectifs – et nous soutenons donc aveuglément les affirmations du véritable pouvoir qui dirige les USA : la CIA et le complexe industriel de défense et de sécurité américain qui naviguent de concert sur les mêmes eaux. Les USA auront battu en 2016 leur record absolu de vente d’armes en tous genres dans le monde, c’est d’ailleurs à peu près le seul business qui fonctionne bien dans ce pays. Les USA, en dépit du traité de non-prolifération des armes nucléaires, déploient plus de 1000 missiles nucléaires en Europe et en Asie sur le sol de leurs « alliés », aussi divers que le Japon, l’Espagne, la Turquie, l’Allemagne, la Corée du Sud et maintenant la Bulgarie. Ni la Russie, ni la France, ni la Grande-Bretagne et ni la Chine n’ont déployé leurs propres « armes de destruction massive » (pour reprendre les propos de GHW Bush au sujet de l’Irak) hors de leurs pays respectifs, sous-marins lanceurs de missiles non inclus, et cette attitude ouvertement agressive des USA contraire au traité de non-prolifération nucléaire est à déplorer et à dénoncer publiquement.

Pour la CIA, le Pentagone et les industriels américains de l’armement, il faut une cible à abattre et c’est aujourd’hui Moscou avec la Crimée, le vol MH17 et la Syrie et demain ce sera Pékin ! Les implantations militaires chinoise en Mer de Chine du Sud font les stratèges du Pentagone particulièrement nerveux … Voilà l’unique motivation de cette propagande inique reprise comme il se doit par l’AFP, ni plus ni moins une agence de propagande ! Le fait que Trump ait choisi Dan Coats pour chapeauter le renseignement américain semble une manoeuvre, un écran de fumée, pour calmer les ardeurs du clan démocrate et du complexe militaro-industriel et sécuritaire américain. J’ai écrit « semble » et j’espère dire vrai car il en va de l’avenir de l’humanité.

J’ai regardé le « lundi » d’Olivier Delamarche sur BFMTV hier matin et quand il insiste sur le fait qu’il y a plus de 100 millions d’américains qui n’ont que des emplois précaires dont la moitié d’entre eux bénéficient de la soupe populaire pour ne pas mourir de faim (inutile d’imaginer dans quel état se trouvent leurs enfants – 30 millions d’enfants aux USA souffrent de malnutrition) il y a un terreau tout à fait favorable pour faire la guerre et sauver la société américaine du gouffre … Bienvenue dans un monde meilleur Monsieur Trump ! À moins d’être rapidement assassiné comme le fut JFK vous aurez fort à faire pour calmer les ardeurs des seuls industriels américains qui font que l’économie américaine fonctionne encore …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s