Remarques sur la doxycycline

Remarques sur la doxycycline

Un de mes lecteurs très fidèles m’a envoyé directement un commentaire au sujet des « molécules de Yamanaka » qui à juste titre soulève quelques questions importantes. Tout d’abord il ne s’agit pas de molécules au sens strict du terme puisque ce sont des facteurs de transcription, en d’autres termes des outils dont dispose la cellule pour initier et/ou moduler la synthèse d’ARNs messagers ou de signal à partir d’un gène codé par l’ADN. Les modulateurs agissant sur la production de facteurs de transcription peuvent être de diverses origines. Dans les travaux relatés sur ce blog (voir le lien) les biologistes du Salk Institute ont utilisé la doxycycline, un antibiotique tétracyclique :

388px-Doxycycline.svg.png

Les doses utilisées lors de cette étude qui, faut-il le rappeler a été effectuée sur des souris, sont très inférieures à celles prescrites pour observer un effet antibiotique. De surcroit la posologie était de 2 jours par semaine tout au cours de la vie de la souris et non pas sur une durée relativement courte comme tout antibiotique qui est administré rarement au delà de 6 à 10 jours consécutifs, sauf situations exceptionnelles.

C’est sur ce point que peut être justifiée la remarque de mon lecteur. Connait-on tous les effets au niveau moléculaire, c’est-à-dire de l’ADN et en particulier de l’expression des gènes, des antibiotiques couramment utilisés ? Et je me pose la question moi-même ! La doxycycline utilisée en particulier pour soigner l’acné est-elle aussi anodine que le prétendent les laboratoires pharmaceutiques ? N’y aurait-il pas des effets sur le long terme ? Tous les résultats et utilisations diverses de certaines molécules de synthèse ou naturelles autorisées à la vente doivent, selon mon humble avis, être agrégés afin d’éventuellement reconsidérer leur autorisation de mise sur le marché. Si la doxycycline induit la synthèse de facteurs de transcription chez la souris, il pourrait en être de même chez l’homme. Il y a donc me semble-t-il une urgence, dès qu’un fait nouveau apparaît dans la littérature scientifique, à reconsidérer cette autorisation de mise sur le marché de certains produits de synthèse (ou naturels) dont l’usage est reconnu comme sans danger.

Voilà du grain à moudre pour les législateurs …

https://jacqueshenry.wordpress.com/2016/12/27/lelixir-de-jouvence-pour-bientot-pas-si-sur/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s