Le cratère d’impact de Chicxulub va peut-être livrer ses secrets

Capture d’écran 2016-12-24 à 14.35.16.png

C’est en observant divers cratères d’impact sur la Lune, Mars et d’autres objets célestes du système solaire que les scientifiques ont formulé l’hypothèse de la formation d’anneaux concentriques entourant le point d’impact central. Du cratère lunaire de 930 km de diamètre extérieur situé sur la « Mer orientale » provoqué par la chute d’un météore d’environ 20 kilomètres de diamètre il ne subsiste que trois anneaux concentriques (image ci-dessus, crédit NASA). À la suite de l’impact par un très gros caillou il y a 3,8 milliards d’années, il se forma un réarrangement du manteau lunaire qui donna naissance à un pic de roches de 140 kilomètres de haut. Cet amas instable s’effondra sur lui-même pour provoquer une onde de choc secondaire qui se matérialisa par deux rides concentriques. Ce n’est qu’une hypothèse de travail qu’il est impossible d’aller vérifier sur place : il faudrait acheminer sur la Lune du matériel de forage en profondeur …

Mais il existe sur la Terre le cratère de Chicxulub dont un grande partie sur trouve sur la péninsule du Yucatan au Mexique qui pourrait permettre de vérifier cette hypothèse et rendre compte de l’effet dévastateur de cet impact qui provoqua la disparition des dinosaures et de bien d’autres espèces animales il y a 63 millions d’années (voir le lien sur ce blog). Selon cette hypothèse l’impact du météore a provoqué un effondrement de la croute terrestre (lunaire) sur une centaine de kilomètres de diamètre et l’onde de choc a entrainé la croissance transitoire d’un pic de matière – des roches de diverses origines provenant de cette croute et du manteau sous-jacent – qui, tel le phénomène d’une goutte tombant à la surface de l’eau, a ensuite provoqué des ondes de choc secondaires, processus illustré par la figure ci-dessous :

Capture d’écran 2016-12-26 à 15.45.27.png

L’éjection initiale de matière a formé le cercle le plus externe de l’impact et deux autres formations circulaires concentriques se sont ensuite formé, un processus qui n’a probablement pas duré plus de quelques heures voire moins. Pour en avoir la certitude les scientifiques de l’IODP (International Ocean Discovery Program) ont donc décidé d’effectuer un forage au large de la péninsule du Yucatan, tous ceux réalisés par la société pétrolière Pemex à la recherche de pétrole ayant été abandonné car en lieu et place de pétrole les trépans ne rencontrèrent que du basalte là où les données gravimétriques prévoyaient la présence d’huile.

Capture d’écran 2016-12-26 à 15.40.02.png

Le site de forage à 30 kilomètres au large au nord du port de Progreso a été choisi comme étant situé le plus probablement au niveau du second anneau hypothétique de l’impact et également là où comme par hasard la profondeur de la mer n’est que de 17 mètres. Le forage doit atteindre la profondeur de 1500 mètres et selon les prévisions traverser en premier lieu une couche de 550 mètres de calcaire. En remontant donc le temps, à cet horizon géologique le trépan devrait rencontrer une couche riche en algues fossilisées correspondant au maximum climatique Paléocène-Eocène (il y a 55 millions d’années) de 5°C plus élevé qu’aujourd’hui.

Ensuite, bien qu’il ne s’agisse encore que d’hypothèses, le forage devrait remonter des carottes indiquant la réapparition de la vie dont les témoins seront les squelettes de foraminifères. Enfin le forage devrait arriver au niveau du deuxième anneau en rencontrant un mélange géologiquement complexe de roches d’origines variées et enfin au delà de 1000 mètres de profondeur il sera peut-être possible de retrouver des bactéries qui se sont infiltrées dans les fissures provoquées par l’impact et ont continué à vivre en utilisant d’autres sources d’énergie que le carbone et l’oxygène mais plutôt le fer et le soufre … Tout un programme alliant la géologie, la biologie, le climat et l’histoire passée lointaine. Le forage a débuté au mois de mai dernier. À suivre … Ci-dessous reconstitution d’artiste du cratère d’impact de Chicxulub.

Capture d’écran 2016-12-26 à 15.56.45.png

Source et illustrations : sciencemag.com

https://jacqueshenry.wordpress.com/2016/07/21/le-petrole-cest-vraiment-dangereux-pour-le-climat/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s