France : PIB et dette, dans les règles de l’art réthorique

France : PIB et dette, dans les règles de l’art réthorique

En France, on ne s’embarrasse pas du ridicule, c’est le moins qu’on puisse dire. Les Suisses, près de leurs sous comme chacun sait, observent avec amusement les annonces du ministre français des finances et de l’économie. Le fait que le PIB français aura finalement augmenté de 1,4 % en 2016 comme l’a claironné le sieur Sapin il y a quelques jours a laissé pantois les riverains du Léman ! Il faut tout de même remettre les pions en place sur l’échiquier financier de la France qui va droit à la faillite comme avait osé le dire François Fillon il y a quelques années. Pour obtenir péniblement, selon les statistiques hautement contestable du ministère des finances, un PIB culminant à + 1,4 %, soit une augmentation de 28 milliards d’euros environ, il aura fallu à la France emprunter sur les marché environ 300 milliards d’euros en 2016 pour rembourser ses créanciers sur des titres de dette arrivant à échéance (190 milliards) et aussi et surtout pour faire fonctionner la machine, soit 110 milliards environ injectés dans l’économie. Bel exemple de l’incurie totale du gouvernement socialiste qui a précipité la France dans un abime insondable de dette dont elle ne ressortira que dans une ou deux générations, si tout se passe bien.

En effet, comme d’ailleurs l’Espagne et l’Italie qui suivent la même stratégie suicidaire, pour tenir à bout de bras l’économie la France emprunte donc 10 euros pour créer 1 euro de PIB et créé des postes de fonctionnaires inutiles … C’est une réussite totale.

Aux USA, sous l’ère Obama, la stratégie était un QE (quantitative easing) de 3 dollars pour un dollar supplémentaire de PIB. L’économie américaine n’est pas vraiment en bonne santé avec près de 100 millions de personnes sans emploi ou avec des petits boulots précaires pour remplir une maigre gamelle quotidienne (et qui ont voté pour Trump, leur seul espoir) mais qu’en est-il de celle de la France, de l’Espagne et de l’Italie ? Faut-il selon cette arithmétique très simple en conclure que les économies des « cigales » sont trois fois plus dégradées que celle des Etats-Unis ?

Mon blog, contrairement à beaucoup de sites qui foisonnent sur internet, n’a pas pour mission de colporter de fausses informations car je me contente de recouper diverses données de nature irréfutable (voir note ci-dessous). Il faut se rendre à l’évidence : la France est aujourd’hui en cessation de paiement comme le disait, je le rappelle, François Fillon il y a 8 ans. S’il est élu (et je le souhaite de tout coeur) que va-t-il faire ?

Le cheval de bataille de Fillon est de réformer les collectivités territoriales en soumettant ce projet à référendum et consistant à réduire de moitié le mille-feuille administratif (et politique) en passant de 36000 à au maximum 7000 communes, ce qui réduira dans les mêmes proportions le nombre de parasites vivant de la manne des contribuables. Dans l’administration ce sera la même politique de réduction des effectifs de fonctionnaires (600000 de moins) pour atteindre un volume d’économies de 87 milliards par an tout en rétablissant le jour de carence pour maladie qui plombe totalement la fonction publique dans son ensemble en raison d’un absentéisme endémique pour convenance personnelle. Etc, etc …

Pour plus de détails sur le programme Fillon ce lien très bien documenté : http://www.ifrap.org/comparateur

Note : Je précise à mes lecteurs que les données ci-dessus relatives à l’émission de titres de dette sont très approximatives et si l’un d’entre eux peut m’en fournir de plus précises, je lui en serai reconnaissant.

USA : la propagande anti-Trump bat son plein

Cartogram—2016_Electoral_Vote.svg.png

Le clan Clinton prend les électeurs américains pour des cons et je pèse mes mots. Les organes de presse et d’information main-stream continuent à ressasser que le comptage des bulletins de vote est largement en faveur d’Hillary Clinton, plusieurs millions de voix de différence dit-on ! Ils ignorent tout simplement le système électoral des USA qui fut mis au point superbement par Jefferson et Madison et dont les détails peuvent être facilement trouvés sur Wikipedia.

L’article 2 de la constitution américaine stipule dans l’esprit de Jefferson qu’un collège électoral issu des élections votera pour élire le nouveau président et son vice-président. Ce collège électoral comprend 538 « grands électeurs », les 435 représentants (on dirait députés en France), les 100 sénateurs et trois grands électeurs du District Fédéral de Columbia. Tous ces personnages sont élus lors de ce qu’on a coûtume d’appeller les élections présidentielles. En réalité les électeurs ne votent pas directement pour élire le Président. L’idée de Jefferson était de ne pas privilégier les villes et les zones fortement urbanisées au détriment des Etats ruraux. Pour lui le danger eut été que le pays soit alors gouverné par les représentants des villes et que les Etats moins peuplés n’aient plus leur mot à dire dans le fonctionnement de l’Etat fédéral.

D’autre part, et c’est important de le noter, le scrutin n’est pas national mais Etat par Etat ce qui rend un décompte global des voix sans signification.

À l’issue des votes, car les électeurs doivent choisir une multitude d’autres candidats à des postes de responsabilité locaux ainsi que voter pour des propositions comme la légalisation de la marijuana ou l’avortement ou encore le mariage des homosexuels, il est ressorti que Trump avait de son côté 306 grands électeurs et Clinton 232 … Ce fut le verdict incontestable des urnes que le clan Clinton conteste aujourd’hui en ergotant sur le décompte des voix respectives qui n’est semble-t-il pas encore terminé ! Le plus incroyable est que les médias européens dont français reprennent en boucle ce décomptage qui ne signifie strictement rien : une preuve supplémentaire que les journalistes et la presstitute sont soumis au pouvoir occulte du Deep State, tout simplement ahurissant ! Comment Hollande va-t-il s’y prendre pour faire amende honorable quand Donald Trump se sera installé dans le bureau oval de la Maison-Blanche. Mais il y a aussi Jean-Claude Junker et bien d’autres politiciens européens qui ont trainé Trump dans la boue. Je ne pense pas que ce Monsieur ait la mémoire plus courte que les autres.

Aux USA le danger pour le clan Clinton qui risque de se retrouver en prison fait qu’il fait feu de tout bois et il n’en a fallu pas plus pour organiser la révolution violette en payant des agitateurs et des casseurs professionnels : déplorable image de l’idée de démocratie que donne au monde entier ce clan Clinton complêtement corrompu !

Crise climatique : le refroidissement se confirme !

Crise climatique : le refroidissement se confirme !

Les propagandistes de la COP22 viennent de quitter Marrakech et se retrouveront à Suva l’année prochaine. Je dis Suva, la capitale des îles Fiji, mais ce sera plutôt l’un de ces luxueux complexes hôteliers au sud-est de Viti-Levu, à quelques dizaines de kilomètres de l’aéroport international de Nandi, les pieds dans le lagon, car la ville de Suva avec ses bars à putes et son marché qui pue la marijuana ça risquerait de faire un peu désordre pour ces éminentes personnalités. Comme beaucoup d’îlots de Fiji et de bien d’autres pays insulaires du Pacifique Sud risquent de disparaître avec la montée des océans en raison de la fonte des glaces du Groenland et de l’Antarctique, le choix était donc judicieux …

Puisque j’ai mentionné la fonte des calottes glaciaires que se passe-t-il réellement en dehors de la propagande réchauffiste lancinante qui fait le bonheur de toutes les grandes multinationales, en particulier américaines, qui ont déclaré (dévoilé) solennellement au cours de la COP22 qu’elles allaient mettre la main à la pâte (pas dans leur porte-feuille) pour sauver le climat, comprenez il y a plein de bons dollars à gagner si on fait semblant d’être sage et comme cet argent sort de la poche des contribuables du monde entier, il ne « coûte rien » (dixit François Hollande) et c’est donc tout bon à prendre sans hésitation. Bref, contrairement à ce qui est annoncé par les médias main-stream qui reprennent en boucle ce que le « machin climatique onusien » leur dit d’écrire et de diffuser, la calotte glaciaire du Groenland ne fond plus depuis deux ans. À la mi-novembre de cette année elle a même gagné plus de 100 millards de tonnes de glace depuis la fin du mois de septembre par rapport à la moyenne de toutes les observations couvrant la période 1990-2013 :

Capture d’écran 2016-11-18 à 16.56.33.png

Capture d’écran 2016-11-18 à 17.02.09.png

 

Dans le même temps, après le Nino de 2015 particulièrement intense mais qui a disparu tout aussi intensément et donc après un record de réchauffement jamais vu depuis la disparition des dinosaures (je plaisante …) les observations satellitaires – les seules vraiment fiables – font état d’un brusque refroidissement généralisé de 0,7 degrés au sol entre les mois de juillet et août derniers et de 1,2 degrés depuis le maximum du Nino fin janvier 2016. Il s’agit d’observations globales dans les longueurs d’ondes infra-rouges recueillies par les satellites et non pas des relevés de stations météo au sol qui se prêtent à des bidouillages nombreux et variés pour mettre en évidence ce que l’IPCC attend, un réchauffement inexorable et dangereux :

Capture d’écran 2016-11-18 à 18.54.45.png

Le refroidissement annoncé par plus de 15 équipes de spécialistes de par le monde est donc bien réel mais le mouvement est lancé et nous allons tous nous faire éCOPer le porte-feuille par le « machin onusien » …

Source : notrickzone.com

Note : écoper, terme qui signifie éliminer l’eau de la cale d’un bateau avec un instrument ressemblant à une pelle appelé écope et éCOPer signifie ici payer des impôts pour une cause fictive perdue d’avance.

Fillon futur président ? Une très bonne nouvelle …

Fillon futur président ? Une très bonne nouvelle …

C’est un commentaire de quelques lignes que je laisse sur mon blog. Je viens de voir une dépêche de l’agence ats qui donne Fillon gagnant des primaires de la droite française avec 42,8 % des suffrages et loin derrière Juppé avec 26 % et Sarkozy 24,4 %. Fillon qui avait osé déclarer que l’Etat français était en faillite et s’était fait remonter les bretelles par le petit Nicolas a de par sa réserve et son sens du jugement pu rassembler un maximum de votants. Il est le seul rempart contre un retour du capitaine de pédalo et une arrivée au pouvoir du FN.

Je félicite les électeurs de cette primaire. Je crois qu’après près de 20 années de désertion des bureaux de vote je vais aller m’inscrire au consulat de France dès demain matin !

Des moulins à vent ou de l’uranium ? Les Suisses vont devoir choisir

Capture d’écran 2016-11-19 à 13.06.36.png

Le mouvement suisse « Sortir du Nucléaire », une pure émanation de Greenpeace, a obtenu que la votation du 27 novembre prochain décide de l’arrêt des trois plus vieux réacteurs nucléaires de Suisse, ceux de Beznau 1 et 2 et celui de Mühleberg qui ont produit en 2015 8,5 % de l’électricité helvète soit 5580 gigawattsheures. Comment remplacer cette production électrique propre ? Selon le mouvement écologiste c’est une évidence : avec des moulins à vent et des panneaux solaires. Il y a déjà sur le territoire de la Confédération 11 millions de m2 de panneaux solaires pour la plupart sur les toits des habitations particulières, des entrepôts et des usines. La Suisse ne compte que 34 éoliennes dont l’installation fait l’objet d’une autre votation. Or les Helvètes sont très jaloux de l’harmonie des paysages de leur pays. Il y a de très fortes chances que la population ne s’accorde pas pour recouvrir la Confédération de 1789 moulins à vent pour produire en théorie 6600 GWh à pleine puissance, en d’autres termes quand il y a du vent. Quant aux panneaux solaires il en faudrait 69 millions de m2 ou 6900 hectares … ça fait beaucoup ! Où les mettre ? Des panneaux flottants sur le lac Léman et le Bodenzee ?

La production électrique suisse se répartit comme suit (GWh) : nucléaire : 22100, hydraulique : 39500, thermique : 3190, selon les données de l’Office fédéral de l’énergie (OFEN). En 2024 la centrale de Gösgen sera fermée car elle aura atteint la limite d’age de 45 ans comme celle de Leibstadt à son tour en 2029. Ces deux installations ont produit en 2015 25 % de l’électricité du pays. Le problème se reposera alors crucialement et comme les possibilités de développement hydraulique ont atteint leur limite, en abandonnant l’énergie nucléaire la Suisse n’aura plus d’autre choix que de recourir au gaz ou au pétrole : un grave dilemme existentiel pour les écologistes et pas seulement ceux de l’Helvétie …

Capture d’écran 2016-11-19 à 14.03.48.png

Note : les réacteurs de Breznau (1 et 2, illustration) sont deux unités à eau pressurisée jumelles d’une puissance de 365 MW électriques chacune et de technologie Westinghouse. Elles ont été couplées au réseau respectivement en 1969 et 1972. Outre l’électricité ces réacteurs procurent à la ville voisine de l’eau chaude pour le chauffage. L’argument des écologistes pour obtenir la fermeture de ces deux réacteurs est futile. Il s’agit d’inclusions d’oxyde d’aluminium dans l’acier de la cuve des réacteurs qui n’ont aucune incidence sur la solidité de cette dernière. Ces unités devraient, selon l’Inspection fédérale de la sureté nucléaire, pouvoir être encore exploitées jusqu’en 2030 sans dangers. Les écologistes, comme à leur habitude, ne sont pas d’accord …

Nouvelles des Canaries

Capture d’écran 2016-11-17 à 12.12.51.png

Air Europa et et Iberia ont décidé il y a quelques mois de ne plus acheminer par avion des animaux de laboratoires, en particulier des souris et des rats, de peur que s’ils s’échappent car ils pourraient compromettre la sécurité des aéronefs. Selon le « Diaro de Avisos », un quotidien local (voir le lien) des négociations sont en cours au niveau du gouvernement de Madrid à la demande du gouvernement des provinces de l’archipel des Canaries pour que les compagnies aériennes reviennent sur leur décision stupide car il n’y a jamais eu de cas de par le monde de souris s’étant échappé de leur cage en cours de transport et ayant endommagé des circuits électriques.

La recherche biomédicale et biologique en général est fortement impactée par cette décision. Par exemple des programmes de recherche de haut niveau effectués à l’Université de la Laguna et à l’Hôpital Universitaire de la même Université en rhumatologie qui requièrent des souris transgéniques en provenance des USA sont à l’arrêt. Ce n’est qu’un exemple parmi 30 autres projets de recherche. La situation devient critique dans certains laboratoires car les solutions alternatives sont coûteuses et beaucoup plus lentes comme par exemple l’acheminement par bateau ou en effectuant des détours via Lisbonne. Une autre solution envisagée est de faire appel à la compagnie Air France qui dessert l’aéroport sud de Tenerife depuis Paris mais pas quotidiennement ce qui entraine des frais de gardiennage supplémentaires.

Le Docteur Teresa Giraldez qui dirige un programme de recherche sur les maladies neurodégénératives à l’Université de La Laguna à Tenerife en liaison avec l’hôpital considère qu’elle ne peut pas courir le risque que des animaux très coûteux en provenance des USA soient bloqués à l’aéroport de Madrid Barajas (illustration terminal 4). Certains animaux génétiquement modifiés coûtent en effet parfois plus de 10000 dollars par couple.

Capture d’écran 2016-11-17 à 16.50.11.png

Les mouvements de protection des animaux sont naturellement à l’origine des décisions absurdes des compagnies aériennes. Avec les écolos de tous poils (sans jeu de mots) c’est sûr que toute recherche médicale sera à terme compromise sinon impossible … pour le plus grand bien de l’humanité !

Sources : http://diariodeavisos.elespanol.com/2016/11/aviacion-civil-negocia-aerolineas-transportar-las-islas-animales-laboratorio/

http://elpais.com/elpais/2016/10/25/ciencia/1477392195_420271.html

Sarkozy ressort ses fantasmes et traine ses casseroles

Capture d’écran 2016-11-17 à 08.33.59.png

Pour avoir le privilège de publier un article en une du Financial Times, le candidat au trône de l’Elysée s’est fendu d’un article fourre-tout sur le Brexit, le rôle de la Commission Européenne qui doit être réformée et enfin l’idée d’un plan Marshall pour l’Afrique afin de limiter l’immigration vers l’Europe. Il est bien normal que ce monsieur s’inquiète de l’Afrique (du Nord) lui qui est le complice sans remords aucuns de l’assassinat de Khadaffi et de la destruction de la Libye avec Hillary Clinton. À ce sujet d’ailleurs Sarkozy n’avait-il pas quelque chose à se reprocher, du genre financement par la Libye de sa campagne électorale de 2007, une sombre affaire qui ne sera peut-être jamais élucidée. Bref, l’empressement du chef de l’Etat français à bombarder la Libye et supprimer le Colonel, devenu soudainement très encombrant, aux côtés des Américains me conduit à douter de l’innocence du petit Nicolas.

Pour ne pas créer de remous dans l’Hexagone en cette période préélectorale Sarkozy a mentionné l’Afrique sans trop de précisions, et pour cause.

La bombe qui va éclater à la figure des Français n’est plus la Libye puisque c’est maintenant un champ de ruines disputé par des factions rivales de brigands financés par la CIA mais c’est l’Algérie et personne n’en parle ouvertement pour ne pas déranger les quelques trois millions et demi de français d’origine algérienne, selon les statistiques officielles qui n’ont d’officiel que ce que l’on veut bien leur faire dire. Une population double en nombre serait plutôt plus proche de la réalité. Impossible à ce sujet de trouver des statistiques précises. L’Algérie est tenue d’une main de fer par l’armée et la police et le pays est en voie de paupérisation en raison de la chute des cours du pétrole et du gaz : 5 millions de personnes adultes survivent avec moins de 2 dollars par jour. Plus de 60 % des moins de 25 ans, c’est-à-dire le tiers de la population en âge de travailler, soit environ 12 millions, sont sans emploi ou ne disposent que d’emplois précaires. De nombreuses familles vivent de la retraite d’un de leurs membres payée par la France et de transferts d’argent de la France vers l’Algérie via les membres de la famille. Le total de ces transferts s’élève à près de deux milliards d’euros par mois mais les statistiques sont également très incertaines sur ce dernier point.

L’Algérie n’est pas à l’abri d’une grave explosion sociale et le pays européen en première ligne pour recevoir un afflux d’immigrants totalement incontrôlable des anciens départements français d’Algérie, de par son passé de pays colonisateur, ce sera la France avec sa très importante minorité d’origine algérienne. Cet évènement est inéluctable quoiqu’en pense Sarkozy avec ce projet inepte de « plan Marshall » pour l’Afrique qui au passage ignore totalement les millions de chômeurs espagnols, italiens et grecs sans oublier les chômeurs français …

Sources démographiques : http://www.ifs.du.edu Université de Denver

Note : ce billet a été écrit avant le grand show télévisé de ce jeudi soir.