Des moulins à vent ou de l’uranium ? Les Suisses vont devoir choisir

Capture d’écran 2016-11-19 à 13.06.36.png

Le mouvement suisse « Sortir du Nucléaire », une pure émanation de Greenpeace, a obtenu que la votation du 27 novembre prochain décide de l’arrêt des trois plus vieux réacteurs nucléaires de Suisse, ceux de Beznau 1 et 2 et celui de Mühleberg qui ont produit en 2015 8,5 % de l’électricité helvète soit 5580 gigawattsheures. Comment remplacer cette production électrique propre ? Selon le mouvement écologiste c’est une évidence : avec des moulins à vent et des panneaux solaires. Il y a déjà sur le territoire de la Confédération 11 millions de m2 de panneaux solaires pour la plupart sur les toits des habitations particulières, des entrepôts et des usines. La Suisse ne compte que 34 éoliennes dont l’installation fait l’objet d’une autre votation. Or les Helvètes sont très jaloux de l’harmonie des paysages de leur pays. Il y a de très fortes chances que la population ne s’accorde pas pour recouvrir la Confédération de 1789 moulins à vent pour produire en théorie 6600 GWh à pleine puissance, en d’autres termes quand il y a du vent. Quant aux panneaux solaires il en faudrait 69 millions de m2 ou 6900 hectares … ça fait beaucoup ! Où les mettre ? Des panneaux flottants sur le lac Léman et le Bodenzee ?

La production électrique suisse se répartit comme suit (GWh) : nucléaire : 22100, hydraulique : 39500, thermique : 3190, selon les données de l’Office fédéral de l’énergie (OFEN). En 2024 la centrale de Gösgen sera fermée car elle aura atteint la limite d’age de 45 ans comme celle de Leibstadt à son tour en 2029. Ces deux installations ont produit en 2015 25 % de l’électricité du pays. Le problème se reposera alors crucialement et comme les possibilités de développement hydraulique ont atteint leur limite, en abandonnant l’énergie nucléaire la Suisse n’aura plus d’autre choix que de recourir au gaz ou au pétrole : un grave dilemme existentiel pour les écologistes et pas seulement ceux de l’Helvétie …

Capture d’écran 2016-11-19 à 14.03.48.png

Note : les réacteurs de Breznau (1 et 2, illustration) sont deux unités à eau pressurisée jumelles d’une puissance de 365 MW électriques chacune et de technologie Westinghouse. Elles ont été couplées au réseau respectivement en 1969 et 1972. Outre l’électricité ces réacteurs procurent à la ville voisine de l’eau chaude pour le chauffage. L’argument des écologistes pour obtenir la fermeture de ces deux réacteurs est futile. Il s’agit d’inclusions d’oxyde d’aluminium dans l’acier de la cuve des réacteurs qui n’ont aucune incidence sur la solidité de cette dernière. Ces unités devraient, selon l’Inspection fédérale de la sureté nucléaire, pouvoir être encore exploitées jusqu’en 2030 sans dangers. Les écologistes, comme à leur habitude, ne sont pas d’accord …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s