Histoire de bisons

Capture d’écran 2016-10-19 à 11.53.28.png

C’est en comparant attentivement des peintures pariétales dans diverses grottes du sud de la France occupées par les hommes il y a 30 à 40000 ans que des paléontologues ont découvert que nos ancêtres avaient représenté deux espèces de bisons différentes. Or le bison d’Europe qui a échappé de justesse à l’extinction massive de la « mégafaune » qui sévit à la fin du Pléistocène à la faveur d’un changement climatique profond ne ressemble ni à celui représenté à Lascaux ni à celui peint dans la grotte Chauvet même si ces représentations sont stylisées. Ci-dessus le bison peint dans la grotte de Lascaux et ci-dessous celui peint dans la grotte Chauvet.

Capture d’écran 2016-10-19 à 12.56.06.png

Une équipe internationale allant de la Russie à l’Australie en passant par la France et l’Allemagne a voulu en avoir le coeur net. Il s’est agi de retrouver des ossements de bisons et ce fut chose faite dans l’Aven d’Arquet situé pas très loin de la grotte Chauvet mais aussi dans bien d’autres sites éparpillés dans toute l’Europe. Le séquençage de l’ADN mitochondrial tant de 38 restes d’ossements datant de 50 à 14000 ans que des bisons européens actuels a permis d’établir une sorte d’arbre généalogique du bison d’Europe actuel appelé « wisent » :

European_bisons.jpg

Le bison d’Europe dont il n’existe plus aujourd’hui que quelques 4000 individus à l’état semi-sauvage résulte d’un croisement des deux espèces de bisons peints dans les grottes il y a 40000 ans environ. Il s’agit du bison des steppes, aujourd’hui disparu, ayant une sorte de crinière et de longues cornes et de l’autre bison peint dans les grottes sans trop de crinière et avec de plus petites cornes, également disparu aujourd’hui, mais dont le bison actuel d’Europe (de l’Atlantique à l’Oural) est issu. La très forte pression de sélection qui eut lieu à la fin du Pléistocène sélectionna cet hybride qui résista donc à l’extinction massive de la mégafaune européenne qui comprenait, entre autres animaux, les mammouths laineux et également des animaux apparentés aux rhinocéros.

Source : Nature communications, doi : 10.1038/ncomms13158

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s