Autisme : c’est l’âge des parents qui en est la cause première !

Capture d’écran 2016-10-05 à 16.34.08.png

Une étude réalisée au Danemark portant sur 1 787 447 enfants nés entre 1978 et 2009 a permis d’établir une relation entre l’autisme,les troubles bipolaires et la schizophrénie chez les enfants et l’âge des parents lors de la conception de ces enfants. Autant l’âge de la mère que celle du père ont été étudiées ainsi que la différence d’âge entre père et mère.

Au delà de 28 ans la mère expose son enfant à l’autisme de manière significative alors que les troubles psychiatriques classés dans la catégorie de la schizophrénie semblent au contraire diminuer avec l’âge. Il en est de même pour l’âge du père, un facteur aggravant l’apparition de l’autisme chez l’enfant alors qu’encore une fois il n’y a pas de corrélation pour la schizophrénie et les troubles bipolaires.

Curieusement cette étude a également montré que la différence d’âge entre père et mère avait une incidence marquée dans l’apparition de ces troubles, cette fois-ci que ce soit pour l’autisme comme pour les troubles bipolaires ou la schizophrénie. Plus curieusement encore les femmes ayant des enfants très jeunes, moins de 25 ans, exposent ces derniers à des troubles psychiatriques du genre schizophrénie.

Dans les pays de l’OCDE, les femmes ont de plus en plus tendance à procréer tardivement, parfois au delà de 40 ans … Plutôt que d’incriminer les vaccins ou les pesticides pour expliquer l’apparition de l’autisme chez les enfants, ne faudrait-il pas reconsidérer la situation à la suite de cette étude parfaitement bien documentée qui démontre encore une fois que l’autisme est un symptôme apparaissant durant la vie in utero et est nullement lié à des facteurs environnementaux auxquels l’enfant peut être exposé après la naissance ? Il est clair que les « qualités »  tant de la conception que de la gestation sont des facteurs déterminants toujours selon cette étude …

Source et illustration : Evolution, Medicine and Public Health, doi: 10.1093/emph/eow023

13 réflexions au sujet de « Autisme : c’est l’âge des parents qui en est la cause première ! »

  1. Bonjour
    C’est une corrélation intéressante , maintenant reste à prouver que c’est plus qu’une corrélation , que c’est un rapport de cause à effet ,vous savez aussi bien que moi que ce sont deux choses distinctes , et d’en démonter le mécanisme .
    Bien à vous .

    • Je suis pour ma part convaincu que la dégradation de la qualité en particulier des gamètes mâles pose problème. Je me souviens avoir écrit un article dans mon blog à ce sujet : un biologiste qui avait séquencé l’ADN d’environ 80 de ses propres spermatozoïdes individuellement. Il avait trouvé que plus des deux tiers d’entre eux étaient défectueux. Pour les ovules la situation ne peut pas être similaire dans la mesure où ils sont « figés » dans le temps. D’autres paramètres interviennent comme la viabilité de l’ovule, le statut hormonal et ensuite le développement de l’embryon. C’est tellement complexe qu’on ne tranchera peut-être jamais.
      Je reste néanmoins convaincu que l’autisme est aussi et pour des raisons encore inexpliquées le résultat d’une mauvaise mise en forme de l’aire de Broca (j’ai aussi écrit un billet à ce sujet) et il me paraît suspect sinon spécieux d’incriminer les vaccins ou pourquoi pas le glyphosate et pendant qu’on y est le réchauffement climatique …

      • Concernant le glyphosate le réchauffement climatique et les vaccins , je ne peux que vous donner raison 😉
        Mon propos n’était que de souligner que la découverte d’une corrélation n’est pas une fin en soi mais doit être à l’origine de recherches approfondies
        Sinon , il est évident qu’il y a un age optimum non seulement pour concevoir des enfants mais aussi (et surtout ) pour les élever : à mon age je ne m’en sens plus capable (de les élever 😉 )
        Cordialement

  2. C’est un sujet que je ne maitrise pas mais une idée me trote dans la tête.
    J’avais lu que le nombre d’enfant fille/garcon d’un couple n’était pas de 50/50 comme je le croyait mais dependait des qualité des parents.
    Des ingénieurs avaient en moyenne plus de garçons et des infirmières avaient plus de fille. Ca m’avait surpris mais apparemment c’est vrai. Un couple ferait plus d’enfant du sexe pour lequel ses qualité lui seront un avantage.

    Les autistes sont principalement des garçons (5/1 je crois me souvenir). Les femmes qui font des enfants tard sont principalement des femmes ayant des carrières autrefois réservé au hommes donc assez « masculine ».

    Serait il possible que ces écarts soient du a une surreprésentation d’enfant d’un certain sexe dans les naissances selon l’age des parents ?

    • J’ai lu en grosse diagonale l’étude et il n’y a rien sur le ratio fille/garçon en fonction de l’age des parents ?
      L’ai je loupé ?

      Vu que ces maladies dépende enormément du sexe des enfants ce serait un biais possible à controler.

  3. Intéressant, mais effectivement les corrélation peuvent avoir des justification complexes.

    j’en propose une, sans fondement évident.

    La cause principale de la monté de l’autisme est le sur-diagnostic (la fin du sous-diagnostic), avec une définition qui s’élargie et une détection plus sensible avec le temps.
    Parmi les causes déchenchante,aggravante, de schizophrénie (origine génétique et congénitale), on trouve la consommation de cannabis par l’enfant, et le niveau de violence émotionnelle de l’environnement (familial, scolaire, social), et des facteurs congénitaux de la grossesse.
    On note aussi que l’age de la mère à la naissance est lié au niveau de vie du foyer (plus jeune plus pauvre). L’age de la naissance est aussi lié au milieu familial, au niveau social, de la mère… La pauvreté, et ses conséquences comportementales, aggravent les risque congénitaux

    je propose
    1- les foyers riches, éduqués, avec enfant de mère mures surveillent mieux les troubles du spectre autistique que les pauvres
    2- les foyers pauvres, enfant de mère jeunes, sont souvent exposés a plus de violence sociale, scolaire, familiale, manque de père, à la drogue dont le cannabis, et donc à des facteurs aggravant de schizophrénie.

    pourquoi pas l’inverse?
    L’autisme est essentiellement congénital et génétique, et apparaît jeune, sans trop d’origine sociale. (contrairement aux idioties psychanalytiques)
    La schizophrénie est une pathologie assez grave, ancienne, connue, pour avoir un diagnostic stable.

    à creuser, mais ca montre qu’il faut être prudent avec les corrélations.

  4. Bonjour,
    Quel ramassis d’âneries !
    Mais que cela fait du bien de rire 🙂
    Lorsque j’étais enfant, j’avais un jeu avec mon copain qui était de regarder la couleur de la voiture qui allait crever lorsqu’elle passerait sur la route où quelques clous avaient été déposés.
    Nous avons pu constater que la couleur rouge revenaient beaucoup plus que les autres, bien qu’apparaissant en nombre de passages moins important..
    Mais nous n’en avons certes pas conclue que les voitures rouges étaient plus sensibles à la crevaison.

    Autre petit soucis.
    D’après l’étude, les risques augmentent, pour l’autisme, lorsque le père a un âge avancé, lorsque la mère à un âge avancé, lorsque l’âge entre les 2 est élevé.
    D’après ces conclusions, quel âge a ma femme et moi, sachant que nous avons 2 enfants séparé de 8 ans, dont 1 est TED dit autistique (ou TSA, c’est selon le pays) ?
    Quel est l’enfant autiste?
    Cette étude est d’autant plus risible, que les 3 cas proches de moi que je côtoie, sont aussi différents, voire à l’opposé des conclusions de cette étude?

    De plus ce qui gêne ici, c’est que l’autisme est un amalgame de plusieurs regroupement de maladie.
    Voila pourquoi l’évolution est ahurissante depuis quelques années. Et non pas à cause d’un prétendu sur-diagnostique (aberrant d’entendre cela).
    Les TED sont bien des nouvelles maladies de l’après guerre. Elles n’existaient tout simplement pas avant, et seul l’autisme avec ses différentes classifications étaient de mise.
    Cependant, il n’y a pas plus de cas d’Asperger en 2015 qu’en 1980… Ni d’autre classification du trouble autistique en progression.
    Ce qui est nouveau ce sont les TED dit autistiques.
    Ces enfants n’ont pas de problème in utéro avec un développement défectueux de l’aire de Broca. L’aire de mon gosse va très bien, dixit les nombreux scanners et autres engeances ionisantes de vérification.
    Et comprend bien que si cette maladie n’est toujours pas reconnu en France, c’est qu’il y a une raison à cela.
    La médecine sait très bien que ces enfants ne sont pas autistes !
    Car un autisme n’a pas de problème de chélation des métaux lourds…ce qu’à tout enfant TED !
    Aux US, les personnes TSA (équivalent TED du spectre autistique) ne sont pas prit comme des autistes. Pourquoi en France si ?
    Voila tout simplement expliquée l’augmentation du nombre de cas des autistes en France.
    Nous en sommes passé d’ 1 cas sur 1500 à 1 cas sur 68….En réunissant le tout.
    Mais si tu sépares ces 2 maladies, alors nous sommes passés de zéro cas avant 1970 à 1 cas sur sur 45 en 2016….Ça dépasse allégrement l’autisme !

    J’ai bon espoir, car de plus en plus de médecins français commencent à se rendre compte de l’absurdité de la médecine et de son attache un peu trop étroite avec les lobbys pharmaceutiques.
    De plus en plus parlent et osent timidement se mettre en avant, quitte à se faire radier de l’ordre !

    Quoiqu’il en soit ne fais pas l’amalgame, comme savent le faire les merdias, entre l’autisme et les TED.
    On nait autiste, mais pas TED.
    Tout TED a été un enfant normal jusqu’à ce qu’il y ait eu une attaque de l’extérieur.
    Un TED régresse, un autiste progresse !
    Mais j’ai bon espoir que tu commences à prendre conscience et parviennes à faire la différence entre ces 2 « maladies », comme tu saurais le faire entre un simple rhume et une grippe.

    Amicalement
    Gus

  5. Je me mêle de ce qui ne me regarde probablement pas mais je pense que votre commentaire aurait été encore mieux sans les trois premières lignes : Nous sommes sur un blog , pas un forum .

    • Bonjour,

      Tu parles de celles-ci ? :
      1-« Bonjour, »
      2-« Quel ramassis d’âneries ! »
      3-« Mais que cela fait du bien de rire🙂 »

      Donc, pour me justifier, je dirais que le 1 est une politesse qui ne me quittera pas.
      Le 2 semble être mon avis, et le 3 semble être mon état. La somme du 2 et du 3 servant à répondre au sujet du blog.
      Tout le reste n’est là que pour détailler les 3 1ères lignes.
      Je pense donc avoir fait comme toi lorsque tu réponds à JacquesHenry, si ce n’est que celui d’avoir rédigé une synthèse en introduction, et avoir été plus poli.

      Par ailleurs, je ne vois pas trop la différence entre un blog et un forum.
      Tous les 2 évoquent un sujet dans lesquels tout un chacun peut commenter.
      Quoiqu’il en soit je ne trouve pas que tu te mêle de ce qui ne te regarde pas, puisque nous sommes tous 2 à discuter sur un même blog. 🙂
      La nature humaine étant loin d’approcher le parfait de sa nature, je prends toute remarque comme une possible progression, plutôt qu’un futile pugilat.
      🙂
      amicalement
      Gus

  6. Bonjour, que voulez-vous dire par un TED régresse, un autiste progresse ? En ce qui me concerne, mon fils a été diagnostiqué il y a deux ans dans le service de Delorme, à Robert-Debré. Je n’ai toujours pas compris, d’ailleurs, si TSA, si autiste, que sais-je… toujours est-il qu’ils n’en sont pas à une contradiction près…. Mon fils a six ans, est au CP, se fait des copains, apprend la guitare, me fait rire, adore sa petite soeur. Oui, il y a eu des difficultés, et alors ? Si j’avais écouté Delorme et ses copains, on l’aurait enterré vite fait, notre enfant…. De toute façon, je suis persuadée qu’ils sont rémunérés au nombre de diagnostics. Je réfléchis à la manière de le faire savoir et de faire éclater le scandale… Sophie

    • Bonjour,
      En fait ce que les médecins ne disent jamais, car ils ne peuvent pas puis qu’aucune étude à ce propos n’a été réalisée, c’est que l’on nait autiste.
      Comme le fait remarquer JacquesHenry dans plusieurs billets sur ce sujet, l’autisme se diagnostique bien avant la naissance, tout comme la trisomie.
      Ce qui est impossible à réaliser avec un enfant TSA non né puisqu’il n’a encore aucune modification du comportement.
      Cependant ce qui différencie les 2 cas est l’évolution du développement.
      Les TED/TSA ou ASD (différents noms pour une maladie commune !) ont la caractéristique de naitre comme tout enfant normal. Leur évolution est normal en général jusqu’à la 1ère année.
      J’entends par normal, le développement de la linguistique et de la motricité.
      Puis survient une régression, parfois brutale, parfois plus lente, mais constante.
      J’entends par régression, un arrêt des développements cités au dessus, et une perte des acquis. Cela peut aller jusqu’à l’auto-mutilation.
      Voila pour la partie des faits physiologiques.
      Mais ce que tout parent sait mieux que n’importe quel médecin, c’est que toutes les formes d’autistes ont une caractéristiques communes que n’ont pas les TSA/TED/ASD (TTA, petit raccourci 🙂 ): L’enfermement et le replis sur soi.
      Au contraire les TTA, sont aimants, relationnellement débordants, aiment qu’on les touche et les câline.
      Ensuite il y a une phase de stabilisation. La durée est variante suivant la détoxification que l’enfant a subit.
      Ensuite l’enfant repart avec plus ou moins de succès dans l’apprentissage de la vie.
      Mais il ne sera plus jamais comme un enfant normal. La plupart ne pourront même pas être intégré dans un CAT, contrairement à un enfant autiste, qui pour évoluer et surtout progresser, part de sa maladie qu’il a toujours connu.

      Je ne connais pas assez ton cas pour me prononcer sur l’expérience que tu as vécu. Mais ce que je constate encore une fois de plus, c’est que tous les parents qui ont eu à subir la médecine avec ces nouvelles maladies, en sont écœurés.
      Il s’aperçoivent tout simplement l’impuissance de notre médecine moderne face à tous ce qu’elle a pu engendrer comme immondices maladies.
      Voila le vrai scandale.

      Pour appuyer une fois de plus mes dires, pas plus tard qu’au début de cette semaine, le Grand Professeur de Médecine mondialement reconnu, le best of ze best depuis plus de 20 ans sur le cholestérol et les statines, vient d’annoncer….qu’il n’y avait jamais eu d’études produites sur les statines et encore moins sur le bon ou le mauvais cholestérol….En attendant certains en meurent…
      Une bombe de plus lachée depuis 2014 (Le Directeur du The Lancet pour rappel, fut le 1er à parler du scandale de la médecine et de son évolution).

      Si tu crois que le dégout des gens ne touche que la politique, alors bienvenu dans la médecine.

      Amicalement
      Gus

      • Bonjour Gus et merci pour votre réponse. Je ne peux pas écrire certaines choses sur ce blog, qui pourraient me porter préjudice sur le plan professionnel alors que j’élève seule mes enfants. See what I mean ? mais je suis témoin au quotidien de ce que vous décrivez…. S’agissant de mon fils, j’avoue être complètement perdue. La fin de grossesse et l’accouchement se sont mal passés, il est né à 36SA, déclenché. 2kg. Le jour du retour à la maison et pendant les neuf mois qui ont suivi, il a hurlé jour et nuit, des cris stridents, des pleurs inconsolables. Ambroise Paré a conclu à des pleurs inexpliqués et a préconisé un suivi psychiatrique pour moi ! on a déménagé, Gab a eu une place en crèche et est tombé malade. Deux mois d’hôpital pour asthme incontrôlable. En fait, c’était une trachéomalacie, qui a enfin été diagnostiquée après un sit-in de ma part à Trousseau. Un an et demi avec six aérosols par jour. Gab a marché à 19 mois, n’a jamais eu de pb de langage si ce n’est que le dialogue ne paraissait pas évident. Et puis impossible de le coucher etc. A trois ans, il a commencé à piquer des crises de colère monumentales. J’étais alors enceinte de sa petite soeur. C’est alors que l’école nous a poussé à faire une observation, à Robert Debré. Sachant que Gab progressait déjà de jour en jour. Le couperet est tombé, dans des conditions indescriptibles de violence. Le couple, déjà endommagé, a explosé. Le père de Gab ne cessait de me hurler dessus et sur les enfants, raison de mon choix, entre autres. Gab s’est calmé et a commencé à bien travailler, avec une AVS tout de même. J’ai viré sa psy ABA machin truc, une vraie connasse qui lui expliquait qu’il était différent des enfants normaux. J’ai choisi un psy psy (psychanalyste), un mec super doux, et Gab a été transformé. Il se fait des copains, il me dit : maman, j’ai trois copains et bientôt j’aurai tous les copains du monde. Il est très très fort en légo, kapla, au point d’être étonnant. Il adore sa petite soeur, qui, elle, a commencé à réagir à la marche. En fait, elle a beaucoup subi les choses, m’a fait un petit mutisme sélectif à l’entrée en petite section. Donc, je suis au taquet avec elle. Pour faire taire les mauvaises langues, je l’avais amenée à Robert-Debré. Elle n’entre pas dans leurs cases, du coup ils l’ont lâchée. Alors je me débrouille avec elle. J’ai mis en place un suivi, juste pour l’aider. Et Gab, à qui j’ai parlé, lui dit qu’elle a toute sa place parmi nous. Voilà pour cette longue histoire. J’ajoute que Gab s’endort avec de la mélatonine mais on oublie parfois… cela dit, pendant 4 ans et demi, il ne dormait pas, et pas un toubib ne nous a aidés… Autre chose : la sage-femme qui a fait l’accouchement est une copine de quelqu’un de ma famille. Huit mois après la naissance de Gab, je l’ai appelée. Réponse : Je savais que vous appelleriez un jour… et elle m’a tout raconté… en fait, il y a eu conflit entre elle et l’obstétricienne qui en avait marre d’attendre et est allée extirper Gab avec les forceps. Le compte rendu a été falsifié, le placenta « perdu ». Et je vis avec ça….. Amicalement. sophie

      • Sophie,
        Il y a beaucoup de choses à dire suite à ton commentaire, et je ne pense pas que le blog de JacquesHenry puisse servir à cela, puisque l’on m’a fait remarquer au-dessus que je ne me trouvais pas sur un forum. 🙂
        Alors je vais faire succinctement ici.

        Avant tout, il ne faut pas que ta profession t’empêche d’être ce que tu es et de dire ce que tu penses. Bien au contraire, c’est bien parce que tu es ainsi que tu as un travail et non pas parce que tu caches ce que tu penses ou ce que tu es.

        Pour ce qui est de ton mari, tu peux constater que les gens n’ont pas tous la même force face à une telle disconvenance humaine. Certains n’ayant pas régler leur propre problème, ne peuvent donc pas, ne serait-ce que supporter ceux des autres. Je pense qu’il rentre dans cette catégorie.

        Pour ce qui est de Gab, je suis étonné de lire qu’il pleurait beaucoup en ayant une trachéomalacie. En général, ces bébés pleurent peu, car s’asphyxient beaucoup.
        Je suis aussi surpris de voir qu’il est classé dans la catégorie TSA.
        Qu’il ait un trouble du comportement suite à cette maladie et d’une prise en charge fantaisiste à la base, il n’y a pas de doute. Mais en quoi cela touche l’envahissement, voire l’autisme ?
        Autre chose, on donne souvent de la cortisone à ses bébés. En a t-il eu ?
        As-tu fais des tests de toxicologie sur Gab ? (contrôle des métaux lourds).
        Qu’a été sont planning vaccinal ?
        Que lui a t’on administré à la naissance (antibiotique ?)
        Bref, Gab est apparemment un enfant qui a subit plusieurs cocktail médicinal moderne, mais rassure toi, c’était pour son bien.
        Seulement je pense qu’il ne devait pas le savoir, et a donc cumulé plusieurs ‘saloperies’ qu’il n’arrive pas à chélater.

        Pour ce qui est de la psy ABA, je pense que ton enfant ne rentre pas dans la catégorie autistique TSA/TED/ASD. Donc il est normal que tu aies trouvé cette façon de faire non appropriée pour ton enfant. Sache cependant, que cette méthode reste la plus efficace actuellement pour les enfants réellement concernées.

        Pour en conclure, je ne suis pas médecin. Ne l’aie jamais été et je ne connais pas d’Hippocrate. 🙂
        Mais grâce à cela, je suis sûr que ce que je te dis et diagnostique, sans connaitre ni l’enfant ni toi, t’apporte plus que ce que tu as pu recevoir de la médecine.
        Pour cette raison, je suis disponible et reste à ta disposition si tu veux détailler cette conversation. A cet effet, voici mon mail :
        gus1er@aol.com
        N’hésite pas si le besoin est présent.
        🙂

        Amicalement
        Gus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s