Le psoriasis et l’urushiol : même cause et mêmes effets

150px-Sumac_bob_3568.JPG

Les plantes de la famille des Anacardiacées ont la fâcheuse propriété de contenir dans leurs feuilles une molécule très fortement allergène et quand on se frotte malencontreusement sur une de ces feuilles d’apparence anodine on peut souffrir pendant plusieurs semaines d’une dermatite dite vésiculo-pustuleuse hyperallergique. Il s’agit de l’urushiol du nom japonais de l’arbre à laque ( urushi, Toxicodendron vernicifluum, ). L’urushiol est une substance collante et huileuse qui s’incruste sur la peau et si on tente de l’éliminer en se savonnant énergiquement on aggrave la situation par frottements. Tout pour plaire …

Capture d’écran 2016-09-09 à 15.45.29.png

C’est en tentant d’expliquer la propriété allergène de l’urushiol qu’une équipe de biologistes de l’Université Monash en Australie a découvert le mécanisme d’action d’une protéine des membranes cellulaires appelée CD1a, très abondante dans la peau au niveau des cellules dites de Langerhans, dont on ignorait la fonction exacte. Il s’agit d’un composant du système d’histocompatibilité qui se lie à des acides gras et si ces derniers ne sont pas étrangers à l’organisme il ne se passe rien. Dans le cas de l’urushiol la réponse conséquente à la liaison de cette molécule avec la protéine CD1a est presque immédiate, particulièrement spectaculaire et douloureuse.

Capture d’écran 2016-09-09 à 16.27.20.png

Les souris, animaux de laboratoire largement utilisés pour toutes sortes d’expérimentations, ne synthétisent pas de CD1a et sont donc inutiles pour étudier les propriétés allergèniques de produits nouveaux ou déja connus pour être des allergènes. C’est en modifiant le patrimoine de souris pour les obliger à produire la protéine CD1a que ces dernières sont devenues sensibles à l’urushiol. Ces mêmes souris ont été utilisées pour étudier le psoriasis, une réaction auto-immune, et en bloquant la protéine CD1a à l’aide d’anticorps monoclonaux spécifiquement dirigés contre celle-ci il a été possible d’obtenir une amélioration du psoriasis et … de l’effet de l’urushiol ! Ces travaux ont été réalisés dans le cadre d’une collaboration entre l’Université Monash à Melbourne et la Harvard Medical School. Comme quoi les plantes sont toujours utiles pour élucider les mystères de la santé …

Capture d’écran 2016-09-09 à 15.49.12.png

Source : Monash University News Desk, Illustrations Wikipedia et Monash University

Une réflexion au sujet de « Le psoriasis et l’urushiol : même cause et mêmes effets »

  1. Les homéopathes proposent de soigner l’eczéma avec RHUS TOXICODENDRON … 🙂
    J’arrête là avant que ça ne vous gratte !!! :))

    Sinon dans la même famille, vous avez RHUS TYPHINA qui est un arbuste hyper-connu.
    Je l’utilise pour fixer les talus et l’automne arrivant, ils vont prendre des couleurs oranges extraordinaires.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s