Retour sur « la peste de Justinien »

En l’an 542 une maladie mortelle décima la population de l’Empire Byzantin. Elle atteignit l’Afrique du Nord, l’Espagne, l’Italie et les frontières française et allemande en 543. Les historiens comme les scientifiques se perdirent en conjecture quant à l’agent infectieux qui avait fait brutalement chuter la population de près de la moitié. Cette pandémie fut tout de même appelée « La Peste de Justinien », du nom de l’Empereur en place à Rome à cette époque. Les conséquences de cette pandémie furent catastrophiques tant sur le plan économique que politique puisque la chute de l’Empire romain en fut la principale conséquence et ce d’autant plus que cette maladie persista jusqu’au VIIIe siècle. Quelques 800 années plus tard, une nouvelle pandémie de peste s’abattit sur l’Europe et les récits des historiens sont formels, cette fois il s’agissait bien de la peste bubonique et pulmonaire venue de Chine en suivant le long cheminement de la Route de la Soie.

Les biologistes ont depuis longtemps établi des classements des diverses souches de Yersinia pestis basés sur des caractères phénotypiques comme par exemple la dépendance en certains nutriments dans les milieux de culture au laboratoire. Cependant, pour la pandémie dite « peste de Justinien » il ne fut pas possible de classer le germe pathogène parmi les yersinia tout simplement parce qu’aucune information n’était disponible. C’est en effectuant des fouilles archéologiques dans les cimetières qu’il a été possible d’établir un arbre phylogénétique des diverses souches ayant dévasté les populations européennes entre les XIVe et XVIIIe siècles. Cette même approche a été rendue possible en procédant à des fouilles du cimetière du Haut-Moyen Age d’Aschheim en Bavière. Les techniques de datation ont établi que tous les squelettes retrouvés dataient du VIe siècle. La particularité de ce cimetière est que la plupart des tombes (438 individus) contenaient deux, voire plusieurs squelettes, visiblement inhumés le même jour. Il fut alors « facile » d’extraire de l’ADN de certains de ces squelettes et de confirmer – enfin- la présence de yersinia.

journal.ppat.1003349.g001.png

De plus l’arbre « généalogique » de cette bactérie est maintenant complet et il est intéressant de s’y attarder. Toutes les souches représentées par des points gris n’ont été retrouvés qu’en Asie. Les carrés jaunes représentent les souches qui sévirent en Europe entre les XIVe et XVIIIe et dont dérivent celles présentes en Europe (petits cercles blancs.

Le carré bleu figure une souche retrouvée uniquement en Mongolie (MNG 2972) et dont dériva directement la souche 0.ANT1, responsable de la peste de Justinien. Cet arbre phylogénétique a pu être construit en étudiant cinq sites particuliers de SNPs (single nucleotide polymorphism) qui renseignent très précisément sur la chronologie d’apparition des diverses souches. J’ai mis entre guillemets le mot « facile » ci-dessus. En réalité, l’identification et le séquençage d’ADN à partir de dents, ADN retrouvé dans les micro-capillaires sanguins dans la pulpe de la dent, nécessite une étape préliminaire dite d’amplification. Or toute impureté présente dans un échantillon soumis à une telle étude est également amplifiée. Les techniques d’amplification ont été grandement améliorées ces dernières années tant aux USA (Université de Flagstaff, Arizona) qu’en Allemagne (Université Ludwig Maximilian, Munich) où ces travaux ont été effectués.

Source : PlosOne, doi : http://dx.doi.org/10.1371/journal.ppat.1003349

Autres liens sur ce blog :

https://jacqueshenry.wordpress.com/2016/01/13/le-mecanisme-dinfection-de-la-peste-enfin-demontre/

https://jacqueshenry.wordpress.com/2015/03/05/les-epidemies-de-peste-en-europe-une-histoire-de-climat-en-asie/

https://jacqueshenry.wordpress.com/2014/05/11/la-grande-peste-ou-black-death/

8 réflexions au sujet de « Retour sur « la peste de Justinien » »

  1. Bonjour,

    Connaissez vous un site ou quelque chose qui retrace les dates et lieu de ces différentes pestes.
    Je ne suis pas universitaire ou étudiant et n’ai pas accés a grand chose, mais j’ai entendu parlé du lien entre peste noire et hausse du QI en europe au moyen age, avec raison du sélection massive faite sur les moins intelligents.
    Wikipédia est assez précis pour l’europe mais pour le reste du monde c’est très vague.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_%C3%A9pid%C3%A9mies_de_peste
    Et les points gris de votre schéma indiquerait plus de peste en asie qu’en europe

    J’aimerais voir si on peut faire des corrélations entre zones touchées, %age de perte humaine a chaque fois et hausse du QI.

    Et voir si on trouve des signes d’une hausse d’intelligence dans les periodes qui suivent, art plus beau, invention, hausse des populations urbaines, …

    • La peste est originaire d’Asie, cela ne fait plus de doute. Maintenant pour reprendre votre propos sur le QI la peste exerça une pression de sélection évidente en éliminant les personnes faibles mais j’ai quelque doute sur l’amélioration du QI. La grande peste apparut en Europe après l’optimum climatique médiéval et les villes étaient surpeuplées, ce qui favorisa la pandémie. De plus le climat se refroidit notoirement et rapidement, conduisant à des approvisionnements en nourriture aléatoires. Les effets inattendus de la grande peste européenne furent une baisse des prix des logements dans les grandes villes comme Londres où la moitié de la population fut décimée, une augmentation du salaire des employés car la main-d’oeuvre se raréfiait et enfin une amélioration générale des conditions de vie des populations. pour l’amélioration du QI, je ne vois pas trop …

      • L’idée est que les personnes les plus intelligentes étaient les plus aptes à avoir des comportements qui réduisaient les risques d’être infecté. 50% de la population y est resté dans certains coins mais pas de manière égale selon les classes.

        80% des laboureurs y sont resté par exemple. La mobilité sociale était moins grande a l’époque mais on peut penser que comme aujourd’hui les plus intelligents étaient plus aptes à grimper que les autres donc que les statuts socio-économiques les plus faibles voyaient une surreprésentation de personne a QI plus faible.

        Comme ce sont les populations qui ont eu le plus de perte et que le QI est en grande partie génétique donc héréditaire on aurait bien eu une hausse du QI moyen de la population restante.
        Plus il y aurait eu de mort plus l’effet sur le QI serait important.
        J’ai lu que dans les cimetière datant de la peste noire, les boites craniènes moyennes ont des taille plus faible que les autres, ce qui indiquerai bien une sélection plus forte sur les QI faible, le QI étant corrélée à la taille de la boite craniène.

        Du coup je cherche des cartes ou des donnés pour me les faire avec des zones infectés, des dates, des pourcentage de morts, pour les comparer au QI actuel et a ce que j’estime être les signe d’un QI plus ou moins élevé dans une culture a une certaine époque.

        Je me suis mis a penser que le QI moyen devait monter et baissé sur des périodes assez courte, quelque siecles, et que ça devait avoir pas mal d’incidence sur l’économie, les art, la cultures, les civilisations de certaines zones. Le QI monterai dans les épisodes de sélection intense et baisserai dans les période plus simple en raison d’une fertilité plus grande des QI faibles.

        Mais je manque de billes et de moyen de les trouver.

      • En ce qui me concerne je ne suis pas certain que la notion de QI soit adéquate.
        J’ai fait de longues études universitaires (bac+12) et j’ai toujours été nul en QI. J’ai fait l’essai plusieurs fois. Il y a des sites internet pour mesurer son propre QI objectivement. Je n’ai jamais dépassé 80 …

  2. Bonjour
    Intéressantes ces filiations de yersinia
    Mais j’ai un petit souci concernant la chronologie
    Cette peste survient après la chute de l’empire romain d’occident (qui était déjà moribond depuis quelques temps ) et près de 1000 ans avant celle de Byzance . Qu’elle ait affaiblit l’empire Byzantin , bien sur , mais qu’elle soit la cause de sa chute me semble un peu plus sujet à caution !
    Bien cordialement

  3. Interessant l’article mais une fois qu’on a ce graphe sous les yeux, il en ressort quoi. Je ne suis pas specialiste et je reste sur ma fin. Quelle est votre conclusion ?

    • Il y avait une incertitude sur l’agent infectieux de la peste de Justinien. Cette étude a montré qu’il s’agissait bien de Yersinia pestis et par analyse de l’ADN il a été montré qu’elle était antérieure aux souches apparues plus tard et était différente de toutes les souches des branches 1 et 2 seules considérées comme pathogènes. La souche 0.ANT1 n’existe naturellement plus dans la nature…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s